AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Halloween Festival
Trois intrigues et un tas d'activités.
Afin d'en savoir plus sur le festival, rendez-vous .
Voter & Aider
On a besoin de vous, continuez à voter régulièrement .
Et n'oubliez surtout pas de remonter les pubs bazzart & prd.
Oubliez pas, ça rapporte des points et surtout ça aide le forum!

Partagez | 
 

 Corporate Association || Moïra

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
"Our lovelies"

date d'arrivée : 20/07/2017
déclarations envoyées : 115
faceclaim : Caity Lotz
multinick : //

MessageSujet: Corporate Association || Moïra   Sam 14 Oct - 12:28



Corporate Association





John Marlot.
C’était le nom du gars sur qui Eirlys devait enquêter, et si elle devait être honnête, elle s’était bien amusée à le faire. Ce type était une véritable mine d’or : plusieurs femmes, des maîtresses, des comptes offshore, différentes identités… tout tracer n’avait pas été simple, mais au final le résultat était là, et elle n’avait même pas eu besoin de faire appel à des méthodes illégales.
C’est ainsi qu’Eirlys s’était rendue jusqu’à l’immeuble de Fairy Fingers un sourire aux lèvres, prête à rendre le dossier à Moïra.
Une partie de plaisir, en d’autres termes.
Ou peut-être pas.

Elles avaient eu l’occasion de se recroiser suite à leur première réunion, et les choses ne s’étaient pas nécessairement passées pour le mieux. Il faut dire, ce n’était jamais simple de devoir faire face à son passé, que ce soit confronté son bully ou se trouver face à la personne qu’on avait fait souffrir. Quand on était humain, quand on avait changé, qu’on était devenu meilleure, la culpabilité restait.
Mais voilà, la revoir mettait en doute ce fait chez Eirlys. Etait-elle réellement devenue quelqu’un de bien ? Vu la façon dont elle avait traité Moïra lors de la tempête… elle remettait sérieusement ça en doute. D’accord, elle avait un droit de se défendre, mais elle aurait pu le faire différemment.
Dans l’ascenseur, Eirlys ferma les yeux un instant, les mains autour du dossier de John Marlot.
Elle anticipait déjà de revoir la femme, ses traits se dessinant au fond de ses paupières. Elle se souvenait de la froideur inquiétante, des menaces, et quelque part Eirlys se demandait si elle n’était pas responsable.
Elle serra plus fort le dossier.

L’ascenseur sonna et Eirlys rouvrit les yeux pour le quitter. Elle se dirigea jusqu’au bureau de la secrétaire de Moïra et s’annonça, attendant qu’on lui dise qu’elle pouvait pénétrer le bureau. Elle attendit une poignée de minutes avant qu’elle ne puisse entrer. Elle ajusta son blazer qui couvrait un haut uniforme avec un col en ‘v’, son sac habituel à l’épaule avec une écharpe fourrée dedans qui dépassait à peine.
Elle se demanda brièvement si l’attente avait vraiment été nécessaire ou si ce n’était qu’une ruse de Moïra pour asseoir un peu plus son pouvoir, sa supériorité, sur Eirlys.
Elle fit comme si de rien était et s’arrêta devant le bureau qui les séparait, posant le dossier devant elle.
« Voilà, tout ce qu’il y a à savoir sur Marlot. Vous voulez peut-être un résumé ? »
Le ton était plus défensif que l’aurait voulu Eirlys, elle qui habituellement était détendue quand elle traitait avec ses clients.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
"Our lovelies"

date d'arrivée : 28/08/2017
déclarations envoyées : 160
pseudo (prénom) : georgie
faceclaim : Katie McGrath @Lazare
multinick : Carlito | Eden

MessageSujet: Re: Corporate Association || Moïra   Dim 15 Oct - 11:51



     

Moïra
&
Eirlys
Corporate Association
Tu n’as pas la motivation de travailler aujourd’hui, or tu sais que tu n’as pas le choix et que le moindre instant d’inattention peut te coûter un partenaire. Tu dois te retenir de saigner ton psychiatre qui t’a prescrit un traitement bien trop fort qui t’empêche de te concentrer plus de deux minutes sur un contrat que tu juges important. Ellen essaye d’être présente à tes côtés pour t’aider dans toute cette surcharge de travail, mais tu sais que ce n’est pas suffisant et que si tu ne trouves pas bientôt une solution, tu perdras pieds et ta montagne de dossiers sera ton tombeau.

Tu pousses un soupir et te frottes la tempe avant de glisser un regard vers l’horloge de ton bureau. Elle t’informe que ton prochain rendez-vous est dans dix minutes. Tu inspires profondément avant de te saisir de ton téléphone pour composer presque fébrilement un numéro. La sonnerie t’agace, mais tu ne peux pas la faire taire alors tu prends sur toi, tes doigts pianotant impatiemment sur le bureau, de quoi inquiéter la tranquillité qui s’est installée dans ton esprit.

Enfin il te répond et tu t’empresses de lui exposer le problème, il tente de se justifier, mais tu détruis chacun de ses arguments, n’ayant pas la patience d’aller dans son sens. Tu en as plus qu’assez d’être traitée comme une enfant, tu aurais bien envie de lui démonter sa carrière, mais tu n’as ni le temps ni les moyens de le faire, il travaille pour ta famille depuis des générations, cet homme est intouchable.

Les dix minutes sont passées, tu le sais et tu finis par aboyer dans le combiné que le traitement a intérêt à être modifié avant de raccrocher brusquement. Ellen te demande si elle a le feu vert et tu l’autorises à faire entrer celle qui te donne la nausée. Rien que l’éclat blond de sa chevelure te fait perdre tes moyens et pourtant, tu te lèves dans un sourire des plus professionnels et des plus froids. Pourquoi te montrer agréable avec une telle personne ? Comment a-t-elle pu réussir dans la vie alors qu’elle en a détruit des dizaines ?

Pas le moindre bonjour, pas la moindre formule de politesse, tu pinces les lèvres. « Dois-je vous apprendre à savoir vous comporter en société mademoiselle MacKay ? » Tu te penches légèrement en avant pour prendre le dossier et tu l’épluches lentement, ton regard ne cherchant pas à rencontrer le sien. « Mais soit, je suis prête à écouter votre résumé de l’affaire. » Enfin ton regard rencontre le sien et tu sais que le tien n’est que pure froideur et que pure haine.



CODE BY MAY

_________________
Don't we deserve better than that?
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
"Our lovelies"

date d'arrivée : 20/07/2017
déclarations envoyées : 115
faceclaim : Caity Lotz
multinick : //

MessageSujet: Re: Corporate Association || Moïra   Dim 15 Oct - 18:12



Corporate Association





Dix secondes top chrono. C’était tout ce qu’il fallait à Eirlys pour contrarier Moïra, et certes, ça se comprenait, mais quelque part Eirlys se disait que c’était justifiait. Quelque part elle se disait que cet acte manqué venait du fait qu’elle savait que Moïra la détestait, qu’elle n’avait donc pas envie de prolonger l’entretien pour ne pas la déranger plus que nécessaire et en finir avec tout ça.
Avait-elle raison d’agir ainsi ? Certainement pas. Surtout qu’elle n’avait absolument pas prévu de le faire à l’origine, la preuve, la voilà qui proposait de faire un résumé de ce qu’elle avait trouvé sur l’associé de Moïra.
Quelque chose qu’elle accepta bien sûr, même si son regard traduisait des sentiments pour le moins hostiles à l’égard d’Eirlys.

« Oui, désolée pour… l’impolitesse, » fit-elle en effectuant un geste vague de la main. Elle tira la chaise qui se trouvait devant le bureau pour s’asseoir comme elle allait rester plus de cinq minutes, se retenant de se laisser tomber dedans.
Elle n’était pas à l’aise en cet instant et ça se sentait. Elle ne cherchait pas à tenir tête à Moïra, ni à la défier de quelque façon que ce soit, elle se contentait de faire son travail pour une fois.
« John Marlot.. n’est pas son vrai nom, pour commencer. Il est né Nathan Ericson, identité qu’il a conservée en Arizona où il est marié, père de trois enfants. Souvent il va les voir sous le prétexte de voyage d’affaire pendant que son autre femme reste ici à s’occuper de ses deux autres mômes. Il y a le détail sur ses différentes familles dans le dossier. »
Ca n’avait pas été le plus dur à trouver, si elle devait être honnête. Non, la difficulté était arrivée après car cela dépassait les limites internationales, mais ce n’était rien de sorcier pour Anaëlle.
« Et s’il est malhonnête dans sa vie personnelle, il l’est aussi dans sa vie professionnelle. Il possède des comptes offshore multiples dont il se servait jusque encore récemment pour amasser les gains d’arnaques aux personnes âgées. Il les faisait investir dans des projets qui sombraient mystérieusement quand des défauts faisaient surface. Bien sûr il a arrêté et se contente désormais simplement de faire de l’évasion fiscale. »
Eirlys employait un ton assez plat même si on pouvait clairement voir qu’elle trouvait ces pratiques aberrantes et que cet homme la dégoûtait au plus haut point.
« En bref, c’est un pourri de chez pourri, j’espère que vous ne bosserez pas avec un type comme ça, » ajouta-t-elle avec une certaine précaution, certaine que son avis personnel n’intéressait pas Moïra.
Sinon autant dire qu’elle aurait d’un coup d’un seul beaucoup moins de remord par rapport à ce qu’elle avait fait dans le passé. Elle se retint en tout cas d’ajouter que s’il fallait détruire des vies, c’était celles de types comme ça qui profitaient de la naïveté des gens pour les voler sans scrupule.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
"Our lovelies"

date d'arrivée : 28/08/2017
déclarations envoyées : 160
pseudo (prénom) : georgie
faceclaim : Katie McGrath @Lazare
multinick : Carlito | Eden

MessageSujet: Re: Corporate Association || Moïra   Jeu 19 Oct - 17:47



     

Moïra
&
Eirlys
Corporate Association
Tu n’arrives pas à rester calme lorsque tu te trouves dans la même pièce que cette femme. Et pour cause, elle représente tout ce que tu fuis et tout ce que tu veux éradiquer dans ta vie ; Cette idée d’hypocrisie et de mensonges qui flottent dans l’air. La nonchalance qu’elle inspire te donne envie de planter tes pouces dans ses globes oculaires, mais cet acte de haine ne peut être fait puisque tu es une personne civile et respectable, pas comme elle.

Tu te redresses bien droite dans ton siège et remet une mèche de cheveux rebelle derrière ton oreille. Tu croises le regard inquiet de ta secrétaire de l’autre côté de la baie vitrée qui tapisse ton bureau. Un simple sourire bref pour la rassurer puis tu te plonges de nouveau dans ton rôle de vipère à la tête d’une entreprise. Tes crocs enduis de venin sont prêts à mordre dans la chair, mais encore une fois, tu restes cachée dans les hautes herbes, attendant le bon moment.

Elle s’installe et ton regard de vautour imprime chaque détail de sa silhouette et de son visage. Elle n’est plus aussi assurée qu’à votre première rencontre, tu le remarques dans l’éclat de ses pupilles et le dessin de ses lèvres. La blonde n’attire plus ton attention, tu préfères te pencher sur le cas de ce cher John. Tu as toujours eu des doutes sur cet homme au sourire trop parfait et aux expressions impersonnelles.

Tes oreilles sifflent à chaque révélation et tu sens tes doigts trembler sur le dossier, ton sang bouillir dans tes veines. Il a failli te duper et tu sens un goût amer au fond de ta gorge. Elle t’a sauvé une grande partie de ton entreprise. Mais tu sais que tu n’arriveras pas à la remercier, seulement lui donner son salaire. Tu inspires profondément et fermes le dossier, posant à plat tes mains dessus. Tu fermes les yeux pour une poignée de secondes. « Mademoiselle MacKay. » Tu oublies l’accent américain que tu t’es forgé pour employer celui islandais que tu chéries tant.

« Vous êtes peut-être la pire des femmes que je connais dans cette ville, mais je ne peux nier votre travail exemplaire. » Tu ouvres le tiroir de ton bureau lentement et en sorts l’enveloppe que tu n’as jamais pensé sortir à la suite de votre premier rendez-vous. « Voilà pour vous. » Tu appuies sur un bouton du combiné de ton téléphone pour faire comprendre à ta secrétaire qu’il faut amener au plus vite monsieur John dans la pièce. « Vous allez lui expliquer, mademoiselle MacKay à quel point cet homme est une ordure. » Tu lui offres un sourire des plus faux, tu viens de la payer, mais en même temps, de la livrer aux lions.  


CODE BY MAY

_________________
Don't we deserve better than that?
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
"Our lovelies"

date d'arrivée : 20/07/2017
déclarations envoyées : 115
faceclaim : Caity Lotz
multinick : //

MessageSujet: Re: Corporate Association || Moïra   Jeu 19 Oct - 18:14



Corporate Association






Bien sûr, les diverses réactions de Moïra au fur et à mesure qu’elle apprend à quel point ce cher John est un pourri n’échappe pas au regard observateur d’Eirlys. Bon, au moins, elle a toujours de l’éthique, cette femme qui la déteste tant et qui détruit des vies au nom de la vengeance.
Ou alors c’était simplement qu’elle voulait protéger sa compagnie avant tout. Hm. Dans un cas comme dans l’autre, elle n’encensait pas l’homme, et ça suffisait à Eirlys pour le moment.

Eirlys la regarde reprendre le contrôle, le calme revenant au moins en surface, et les yeux bleus viennent trouver le visage pâle de la femme – et pendant une seconde, Eirlys se demande si elle dort assez. Bien sûr elle ne la remercie pas, et bien sûr elle trouve le moyen de l’insulter au passage, mais pour être honnête, la détective privée n’entend pas l’insulte, ou plutôt ça lui passe au-dessus de la tête contrairement au compliment sous-jacent.
« Un compliment de votre part est presque tout ce dont j’ai besoin pour redevenir une honnête femme, » plaisanta-t-elle, le ton presque séducteur et penchée par-dessus le bureau, avant de se dire que ce n’était pas une bonne idée de continuer sur cette voie-là.
Oops ?
Ce n’était pas sa faute, c’était son instinct qui avait pris le dessus. Suite à ça elle s’éclaircit la gorge et regarda ailleurs en prenant l’enveloppe qu’on lui glissait. Elle vérifia bien la présence du chèque et son montant avant de le glisser dans son sac.

Eirlys était déjà prête à se lever – elle l’était déjà à moitié d’ailleurs – pour la remercier et s’éclipser, mais les choses ne se passaient jamais comme elle le voulait, évidemment.
Comment ça elle allait annoncer tout ça à John ?
« Pardon ? » Demanda-t-elle en haussant les sourcils. « Vous voulez dire que je vais rencontrer ce pauvre type et devoir lui dire à quel point il est une ordure pour qu’il comprenne qu’il est viré ? »
Oui, elle avait sans doute bien compris, mais elle avait besoin de cette petite confirmation. Parce qu’elle se souvenait très bien des rares confrontations qu’elle avait eu avec des cibles mécontentes, et en général… ça ne se passait pas très bien. Même avec ceux qui la payaient d’ailleurs, maintenant qu’elle y pensait.
« Pourquoi ? Pas que ça me dérange de lui dire à quel point c’est un enfoiré de première, je suis plutôt douée pour ça, mais ce n’est pas vraiment mon rôle ? »
Et elle avait un chèque à encaisser en plus.






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
"Our lovelies"

date d'arrivée : 28/08/2017
déclarations envoyées : 160
pseudo (prénom) : georgie
faceclaim : Katie McGrath @Lazare
multinick : Carlito | Eden

MessageSujet: Re: Corporate Association || Moïra   Ven 20 Oct - 20:35



     

Moïra
&
Eirlys
Corporate Association
Tu te délectes de cette situation plus que cocasse et tu contiens cet élan de colère qu’a provoqué sa remarque odieusement séductrice. Tu n’es pas intéressée par les femmes et surtout pas par cette femme-là. Tu n’es intéressée par personne, la confiance, tu ne veux plus l’accorder à qui que ce soit. Le plaisir charnel ne te plait pas en lui-même, tu l’as rapidement compris suite à une brève aventure lors de vacances passées dans ton pays natal. Mais là n’est pas le sujet ni la question, tu te dois de répondre aux questions de la détective qui ne semble pas réellement comprendre la situation. Tu souhaites qu’elle s’énerve, qu’elle perde ses moyens et fasse preuves de violence. Ceci constituerait un parfait argumentaire pour ton hypothèse ; celle que cette femme est restée une ordure malgré toutes ces années.

« C’est cela, vous n’êtes pas sourde miss MacKay. Vous allez lui annoncer que je vous ai embauché pour enquêter sur sa personne et vous lui direz très clairement ce que vous avez trouvé à son sujet. » Tu restes la plus sérieuse du monde, tu quittes même ton fauteuil de bureau pour rejoindre la porte en verre. Ellen s’y trouve et tu peux voir John derrière elle. « Ce n’est pas non plus à moi de faire ça, vous êtes ma preuve et vous avez une langue, parlez donc. » Tu appuies sur la poignée et Ellen te lance un regard interrogateur. D’un simple sourire bref, tu lui fais comprendre que tu lui raconteras tout un peu plus tard. « Ah monsieur Marlot, vous voilà enfin ! » Tu lui sers la main avec une hypocrisie parfaitement calculée.

Tu rejoins ton bureau d’un pas souple et pourtant inquisiteur. « Voici Miss MacKay, je l’ai embauché pour qu’elle travaille sur votre passé. » Tu le vois devenir blême et tu lances un regard en direction de la blonde. Si elle ne parle pas, tu feras en sorte de récupérer cette enveloppe et de l’envoyer dans les poubelles de l’entreprise d’en face.


CODE BY MAY

_________________
Don't we deserve better than that?
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
"Our lovelies"

date d'arrivée : 20/07/2017
déclarations envoyées : 115
faceclaim : Caity Lotz
multinick : //

MessageSujet: Re: Corporate Association || Moïra   Sam 21 Oct - 10:39



Corporate Association






Sa preuve ? Mais elle en avait déjà des preuves, dans le dossier qu’Eirlys venait de lui confier avec toute la gentillesse du monde. Elle n’avait plus besoin d’elle pour ça. Sauf qu’apparemment ce n’était pas ce que Moïra pensait, déjà en train d’ouvrir la porte pour laisser entrer le fameux John qui allait probablement vivre le pire jour de sa vie.
Et ça allait être à cause d’Eirlys.
Merveilleux.
Habituellement, Eirlys faisait en sorte de ne pas avoir à confronter les victimes de ses enquêtes, même s’ils étaient des mauvaises personnes, mais là, elle n’allait pas avoir le choix, parce que Moïra faisait déjà entrer le pauvre type sur lequel elle avait enquêté. Bien sûr, ce n’était pas la première fois qu’elle le voyait : elle avait pris le temps de le suivre un peu un jour ou deux, mais pour lui, c’était la première fois qu’il voyait son visage.
Un visage qu’elle garda sérieux, même si après avoir lu son dossier elle avait envie de foutre une bonne droite à ce gars.

Elle fit donc un salut de la main très bref lorsque Moïra la présenta à l’homme. Bon, au moins il semblait comprendre le problème auquel il faisait face, vu la tête qu’il tirait.
« Mais, Moïra, je ne comprends pas, pourquoi ? »
Il prenait un air trahi, triste et blême, comme si on venait de trahir sa confiance et comme s’il n’était pas l’auteur d’arnaques et de mensonges depuis des années. Il faut dire, il ne s’en était pas sorti comme ça en un claquement de doigts. Il était forcément bon acteur.
Eirlys s’écarta du siège dont elle s’était relevée et le tira pour le présenter à ce très cher John.
« Asseyez-vous. » Le ton d’Eirlys est froid mais calme, professionnel.
C’était l’avantage d’avoir pris l’habitude de devoir annoncer des mauvaises nouvelles, même si en général elle se montrait plus chaleureuse pour alléger la peine de ceux qui découvraient la vérité.
Elle prit le dossier encore présent sur le bureau et le fit pivoter vers l’homme, s’asseyant sur le bureau, une jambe encore au sol et l’autre dans le vide.

« Dans ce dossier se trouvent toutes les preuves de tout ce que vous avez fait. Arnaques, comptes offshore, multiples épouses… » Eirlys haussa un sourcil au dernier. « En bref, vous avez été un vilain garçon, et maintenant… maintenant si elle le voulait, miss Edvindottir ici présente va gentiment vous demander de mettre un terme à tout contrat qui vous liait, rupture de votre part qui fait que vous aurez à payer ce que vous devez à l’entreprise pour avoir failli à vos engagement. »
« Mais… » tenta-t-il de protester.
Eirlys eut un regard vers Moïra avant de revenir à John. « T-t-t-t. Vous allez faire ça. Et dire la vérité à vos femmes. Après quoi vous allez retourner à votre vie d’ordure, où le seul endroit où vous pourrez vivre avec le peu d’argent qu’il vous restera sera un motel miteux au bord de la route. » Elle posa une main sur l’épaule du pauvre type. « Never forget, karma is a bitch. »
Et elle retira sa main pour se redresser. Bien sûr il pourrait toujours tenter de fuir, mais sa vie ne se terminerait pas mieux : Anaëlle s’assurerait qu’il ne puisse pas toucher un centime de ce qu’il a gagné.
Comme quoi, Eirlys avait compris que la violence brute n’était plus nécessaire depuis longtemps. Pas dans ce genre de situation en tout cas.





[/quote]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
"Our lovelies"

date d'arrivée : 28/08/2017
déclarations envoyées : 160
pseudo (prénom) : georgie
faceclaim : Katie McGrath @Lazare
multinick : Carlito | Eden

MessageSujet: Re: Corporate Association || Moïra   Dim 22 Oct - 13:46



     

Moïra
&
Eirlys
Corporate Association
Tu es confortablement installée dans ton fauteuil et tu attends sagement que la blonde donne les explications nécessaires à John pour qu’il sorte de son incompréhension. Tu as hâte de le voir se décomposer au fil des informations et voir son masque s’effondrer au dernier mot prononcé. Tu appuies tes coudes sur ton bureau, te penchant en avant, prête à ne pas perdre une miette de ce délicieux spectacle.  Mais surtout, la chose qui t’impatiente le plus est de connaître la méthode que va employer la détective pour lui annoncer la nouvelle.

Tu es surprise de la voir aussi polie, offrant un siège à cette ordure, peut-être par peur qu’il ne s’évanouisse sur le sol du bureau ? Tu la laisses s’emparer du dossier et n’accordes pas le moindre regard à cet homme qui cherche désespérément à ce que tu lui éclaires sa lanterne, il peut bien crever pour que tu le fasses. Tu as ruiné la vie de bon nombre de personnes et tu sais très bien comment ça se passe, tu n’en es pas à ta première extermination et en plus, cette fois, tu assistes en direct à l’effondrement du ciel.

Un vilain garçon. Ton sourcil s’arque face au terme employé par Eirlys, tu le trouves presque amusant, mais tu ne préfères pas pencher en sa faveur, tu vas la laisser faire son boulot sans rien ajouter. Après tout, tu lui as donné carte blanche, tu n’as donc pas ton mot à dire sur le sujet. Là, quand ton nom est évoqué, tu offres le sourire le plus faux à ton associé qui finit enfin par comprendre qu’il assiste à sa pénible exécution. Il sait que tu vas mettre fin à toute sa carrière et qu’il va devoir se couper en quatre pour trouver un moyen de payer ses dettes.

« Yes Karma is a bitch Marlot. » rappelles-tu en te levant de ta chaise pour le rejoindre, le contrat entre les mains. Sans la moindre once de remord, tu lui tends un stylo et le fixes jusqu’à qu’il finisse par signer son arrêt de mort. « Merci monsieur Marlot, vous connaissez le chemin de la sortie et saluez vos femmes pour moi surtout. » Tu fais signe à ta secrétaire d’appeler ton agent de sécurité. Ce dernier ne prend que quelques secondes avant d’apparaître dans la pièce, saisissant le col du pauvre type pour le foutre à la porte.

Tu t’es bien amusée, à une exception près. Elle a su garder son calme et a fait preuve d’un professionnalisme qui peut te mettre hors de toi. Tu croises les bras sur ta poitrine et la fixes d’un regard inquisiteur. « Bravo MacKay, tu as épargné son si joli visage. »



CODE BY MAY

_________________
Don't we deserve better than that?
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
"Our lovelies"

date d'arrivée : 20/07/2017
déclarations envoyées : 115
faceclaim : Caity Lotz
multinick : //

MessageSujet: Re: Corporate Association || Moïra   Dim 22 Oct - 17:02



Corporate Association






Moïra – qui était silencieuse jusqu’à présent – finit par intervenir pour répéter ce qu’Eirlys venait de dire. Elle se lève même pour tendre un contrat à Marlot, sans doute quelque chose pour lier leur séparation d’un accord commun, et non pas comme le chantage qui venait de se produire. Il faut dire, même s’il venait à refuser, il ne s’en sortirait certainement pas, peu importe la méthode qu’il employait.
Eirlys se redressa alors que la sécurité venait emporter son dû, suivant l’homme qui se faisait jeter dehors du regard. Si sa vie ne serait plus une partie de plaisir comme ça l’avait été jusqu’à présent, il vivrait tout de même en étant puni dans un même temps. En d’autres termes, c’était une bonne chose de faite, en espérant que ça ne retomberait pas sur le reste de ses familles.

Un soupir échappa à Eirlys qui se tourna alors vers Moïra. Et pour la première fois, elle décèle d’autres choses que de la haine au fond de ses yeux, une sorte de curiosité, très légère mais bien présente.
Sa remarque fait sourire Eirlys en coin, elle secoue la tête et passe sa main le long du bureau.
« À une époque je l’aurais sans doute fait. Comme quoi je ne suis plus un être de colère indomptable, » se permit-elle de plaisanter agréablement.

Elle replaça la chaise de bureau qui avait été quitté par John et prit son sac qu’elle ajusta ses son épaule. Elle se tourna de nouveau vers Moïra et la regarda dans les yeux un instant.
« Je suppose que ce sont des adieux, du coup. Je doute que vous referez appel à moi pour vos basses besognes. » Elle la détestait après tout, pas vrai ? Pas vrai ?
Eirlys s’approcha d’elle et lui tendit alors la main, le regard toujours plongé dans le sien.
« Je sais que ça veut pas dire grand-chose pour vous, mais je suis contente que vous vous en soyez sortie après le lycée. »
Et peut-être qu’Eirlys venait de marcher sur une mine de nouveau, mais elle était sincère, un léger sourire aux lèvres pour appuyer ses paroles.




_________________
A viendre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
"Our lovelies"

date d'arrivée : 28/08/2017
déclarations envoyées : 160
pseudo (prénom) : georgie
faceclaim : Katie McGrath @Lazare
multinick : Carlito | Eden

MessageSujet: Re: Corporate Association || Moïra   Dim 22 Oct - 17:30



     

Moïra
&
Eirlys
Corporate Association
Tu te revois, sans le vouloir, face à elle lorsque tu tenais encore des bouquins contre ta poitrine. Son rire minable résonne à tes oreilles et tu peux sentir sa forte poigne de nouveau contre ton poignet. A cette époque, tu finissais toujours par devoir ramasser tes manuels sous les remarques blessantes de la blonde, tu t’étais toujours jurée de te venger et voilà une occasion en or de le faire. Ton père t’a toujours inculqué le pardon et le respect de la personne, mais il n’a jamais su ce que tu subissais au lycée, ce harcèlement qui a failli te pousser au suicide. Et tu ne te serais pas amusée à enregistrer des cassettes comme cette fille dans cette série sensationnelle. Tu ne comprends pas l’engouement de ces spectateurs qui ont dévoré les épisodes sans, pourtant, changer leurs comportements vis-à-vis des autres êtres humains qui tapissent leur monde.

« On reste toujours le fantôme de son passé, on a seulement fabriqué des murs tout autour pour cacher nos hontes MacKay. » Et ta forteresse est plus qu’impressionnante, personne jusqu’ici n’a réussi à détruire ne serait-ce qu’un mur, tu es imprenable et incorrigible. Tu la regardes faire sa petite affaire sans broncher, croisant seulement les bras. Tu n’as pas peur de plonger ton regard dans le sien et lui rend sans piper le moindre mot. Tu sais que ton regard a toujours su faire passer les messages que tu penses bien trop bas. « Le monde est trop petit pour que je ne vous recroise pas et puis je ne suis pas assez sotte pour laisser une dangereuse détective telle que vous dans la nature. »

Tu as longuement songé à ce détail et tu as finalement conclu qu’Eirlys ne peut terminer ainsi. Si quelqu’un vient à la contacter pour enquêter sur toi, tu sais qu’elle se fera une grande joie de te descendre petit à petit jusqu’à qu’il ne reste plus que des lambeaux de fierté pour te vêtir. Tu es surprise par cette main qui se tend vers toi, mais tu sais que tu n’as pas le choix alors tu la sers avec force, te demandant si tu arriverais à briser ses doigts délicats. « Le lycée m’a forgée un cœur de pierre. Vous en avez posé la dernière pierre, soyez en fière. » Tu lâches sa main et te recules pour attraper un contrat sur ta table. « Je vous propose de vous engager en CDD dans notre entreprise. Il s’agirait d’une durée de six mois, de quoi remplir vos comptes en banque. »


CODE BY MAY

_________________
Don't we deserve better than that?
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
"Our lovelies"

date d'arrivée : 20/07/2017
déclarations envoyées : 115
faceclaim : Caity Lotz
multinick : //

MessageSujet: Re: Corporate Association || Moïra   Lun 23 Oct - 21:04



Corporate Association






La vision du monde de Moïra était incroyablement cynique, et quelque part Eirlys comprenait après ce qu’elle avait subi. Le sensation d’isolement et de honte, l’impression que les choses ne s’amélioreront jamais. Elle avait connu aussi. Dans des circonstances et pour des raisons différentes, mais elle savait, au fond d’elle, ce que c’était.
Et elle ne se prenait pas pour une optimiste, loin de là, mais sa vision du monde semblait pourtant tellement plus lumineuse que cette de Moïra. Ça participait évidemment grandement à sa culpabilité.
Elle savait très bien qu’elle avait contribué à construire ça, et Moïra le confirma dans ses paroles lorsqu’elle dit qu’Eirlys avait posé la dernière pierre.
C’est sans doute ce qui la poussa à examiner la proposition de Moïra comme elle le fit.

Un contrat de courte durée au soin de l’entreprise de Moïra, comme leur détective privée. La femme n’avait jamais été de ceux qui aimaient l’autorité, elle se plaisait dans les hiérarchies horizontales plus que tout. C’était pour ça que son boulot lui plaisait aussi au final.
Toutes les payes du monde n’y changeraient rien.
Pourtant elle hésita. Et elle savait très bien ce que pensait Moïra en cet instant, elle savait, elle était certaine que la femme pensait qu’Eirlys hésitait à cause de l’argent. Parce que quoi d’autre pouvait motiver une pourriture comme la blonde qui se trouvait devant elle ?
Rien que pour ça Eirlys aurait refusé dans des circonstances normales.
Mais les circonstances étaient loin d’être normales.

« J’accepte. » La réponse était brève et elle aurait pu s’arrêter là, mais Eirlys n’était pas comme ça. Elle s’exprimait, expliquait, aimait avoir le dernier mot. « Ça me laisse six mois de plus pour abattre des murs. Au moins les ébranlés. » Parce que se cacher derrière des barrières n’arrange rien, au mieux ça retarde l’inévitable. Le jour où les murs s’effondrent et qu’on se rend compte que derrière tout est mort, affamé de ne pas recevoir tout ce qui est indispensable pour vivre : les autres. La famille, les amis, les amants, ceux qu’on aime. « Vivre cachée n’est pas vivre, Moïra. C’est à peine survivre. » se permit-elle finalement.
Et c’était quelque chose qu’elle savait, qu’elle avait appris durement.
Elle se saisit du contrat et le lut rapidement pour s’assurer qu’elle ne se faisait pas entubée. Pendant les six mois elle laisserait Anaëlle la charge des cas les plus simples, et le reste du temps elle se débrouillerait pour jongler un peu, ou elle trouverait quelqu’un pour la remplacer temporairement.
Elle verrait. Six mois était une longue période.





_________________
A viendre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
"Our lovelies"

date d'arrivée : 28/08/2017
déclarations envoyées : 160
pseudo (prénom) : georgie
faceclaim : Katie McGrath @Lazare
multinick : Carlito | Eden

MessageSujet: Re: Corporate Association || Moïra   Ven 27 Oct - 13:15



     

Moïra
&
Eirlys
Corporate Association
Tu lui laisses le temps de réfléchir, de peser les pours et les contres parce que tu sais qu’il ne s’agit pas d’une décision facile à prendre. Tu glisses un regard en direction d’Ellen et tu peux presque entendre ses reproches s’engouffrer au creux de ton oreille. Elle n’a jamais aimé lorsque tu joues ainsi avec la vie des autres, et même si elle connait les raisons de toute ta haine, elle ne peut s’empêcher de te tirer vers le droit chemin. Pourtant tu ignores ses conseils et ses signaux d’alarme, tu préfères n’en faire qu’à ta tête et retarder le jour où tu devras assumer les conséquences de tes actes.

Tu observes Eirlys, captant le moindre changement dans ses traits et dans son regard. Cette femme t’intrigue bien trop, tu as comme cette impression de devoir poser des barrières tout autour de toi pour ne pas qu’elle t’atteigne en plein cœur. Tu connais ce phénomène, quand tu t’abîmes à la contemplation de quelque chose. Tant de questions restent en suspend dans ton esprit parce que tu t’interdis de les poser. Tu as tellement envie de savoir si elle continue de martyriser des gens ou si le lycée a été son unique terrain de jeu.

Sa réponse affirmative te fait sourire, tu as l’impression de gagner une nouvelle partie, mais c’est loin d’être le cas. Clairement pas, tu ne t’en rends pas compte, mais tu te perds dans ton propre jeu et bientôt tu deviendras un pion, un ridicule pion sans pouvoir. Cependant tes sourcils se froncent quand elle vient parler d’abattre des murs. Tu as presque envie de revêtir immédiatement ton manteau de mensonges pour te sentir protéger.  « Ne penses pas m’atteindre une nouvelle fois, je ne le permettrai pas. » lâches-tu d’une voix sèche. « Je ne cherche pas à survivre, il n’y a plus aucune joie dans cette vie. Je fais seulement ce qui permet à mon existence de compter. »

"Comment fais-tu pour vivre après ce que tu as fait?" Il y a presque une pointe de douleur dans ta voix, mais tu la camoufles vite.Tu te saisis d’un stylo sur ton bureau et le temps à Eirlys, n’ayant pas peur de rencontrer son regard que tu sais perçant. Oui c’est vrai que tu te drapes de mensonges pour faire vivre ce masque que tu as façonné. Ton visage souriant dans les magazines, tes postes enthousiastes sur les réseaux sociaux, des mensonges encore et toujours. « Signe. »



CODE BY MAY

_________________
Don't we deserve better than that?
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
"Our lovelies"

date d'arrivée : 20/07/2017
déclarations envoyées : 115
faceclaim : Caity Lotz
multinick : //

MessageSujet: Re: Corporate Association || Moïra   Sam 28 Oct - 17:02



Corporate Association






Evidemment il ne fallait pas s’attendre à ce que Moïra prenne bien la déclaration d’Eirlys. La blonde se doutait que son ancienne camarade de lycée résisterait à la tentative, et ça se comprenait, mais elle ne comptait pas abandonner comme ça. Pas après ce que Moïra venait de dire.
Il n’y a plus aucune joie dans cette vie.
Ça, c’était les paroles de quelqu’un qui n’allait pas bien. Oui, c’était une évidence, mais apparemment pas assez puisque ça passait entre les mailles du filet des gens les plus proches d’elle.
Quoiqu’avec sa philosophie de vie, avait-elle encore au moins des amis ?
Cette question fut vite éclipsée par celle de Moïra.

En voilà une bonne question. Une question à laquelle Eirlys avait une réponse, mais avait-elle vraiment envie de la donner à la femme face à elle ? Elle ne savait pas vraiment. Bien sûr ne pas le faire reviendrait à aller à l’encontre de ce qu’elle venait de lui dire, de la promesse qu’elle venait de faire de changer la donne entre elles.
Eirlys prend le stylo qu’on lui tend et lève les yeux vers Moïra. Elle ouvre la bouche, mais on lui donne un contrat qu’elle pose à plat pour le lire.
Elle n’a toujours pas répondu à la question quand elle arrive à la dernière page et que la pointe de son stylo se pose sur la ligne où elle doit apposer sa signature. Une tâche se forme là où la pointe du stylo est posée et elle le relève.

« J’ai appris de mes erreurs. Ça n’est pas arrivé comme ça, du jour au lendemain. J’étais trop… égocentrique avant. Je ne voyais que mes propres problèmes. » Elle signa finalement et releva les yeux vers Moïra. « Je vis avec ce que j’ai fait parce que j’aime penser que je ne suis plus cette personne. J’ai changé. Je change encore. Mais ça ne veut pas dire que je n’ai pas de regrets. »
Elle lui tendit le contrat avec le stylo.
Certains pensaient que les gens ne changeaient jamais, qu’ils étaient toujours les mêmes après cinq ou quinze ans, mais ce n’était pas vrai. Les expériences qu’on vivait permettait de toujours se révéler et grandir, et oui, certains ne changeaient jamais en apparence. Mais était-on pour autant toujours la même personne ?






_________________
A viendre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
"Our lovelies"

date d'arrivée : 28/08/2017
déclarations envoyées : 160
pseudo (prénom) : georgie
faceclaim : Katie McGrath @Lazare
multinick : Carlito | Eden

MessageSujet: Re: Corporate Association || Moïra   Dim 29 Oct - 10:04



     

Moïra
&
Eirlys
Corporate Association
La réponse qu’elle te donne ne te satisfait, mais tu ne fais aucune remarque à ce sujet. Tu la regardes signer ce contrat avec une soudaine envie de l’attraper par le col de son haut pour la forcer à parler. On ne peut pas changer quand on a causé tant de souffrance autour de nous, elle doit mentir, il n’y a pas d’autres options. Tu as forgé ces murs et tu as atrophié ton cœur pour lui résister à l’avenir, et voilà qu’elle se présente à toi comme repentie. Tu as envie de hurler contre tes convictions et contre tes sacrifices. Elle est la cause de tous tes tourments, de tous tes changements et voilà que tu as l’impression que tout ceci est vain.

Non, elle doit mentir ! Elle doit cacher son jeu, il ne peut en être autrement, elle ne t’aura pas aussi facilement. Il faut te méfier, rester sur tes gardes et analyser chaque phrase qui sort de sa bouche. Elle a passé sa vie au lycée à manipuler ceux qui l’ont entouré, on ne peut se fier à une femme comme elle. Le changement ne lui est pas autorisé, il doit y avoir anguille sous roche. « Je ne te crois pas un seul instant. » Tu attrapes le contrat sèchement avec un sourire mauvais. Il règne un véritable chaos en ton être et tu ne sais comment le contenir.

Tu sens la panique te gagner et pourtant, tu ne baisses pas les bras. Tu as connu plus terrible situation encore, tu ne vas pas te laisser détruire par une blonde qui se la joue Sainte nitouche. Elle n’est en rien blanche, elle est souillée par les fantômes et les horreurs de son passé. « Tu ne peux pas avoir changée. » Tu te le refuses. « On ne change pas, on se cache seulement en mettant d’autres costumes sur soi. »

Tu ouvres la porte pour le tendre à Ellen pour qu’elle puisse confectionner le dossier de ta nouvelle employée. Elle cherche à savoir si tu vas bien, mais tu lui rends un regard sec, les lèvres pincées. Elle ne peut comprendre que ton monde s’émiette au fur et à mesure que le temps passe aux côtés de cette peste. « Et j’ai six mois pour te le faire comprendre. »


CODE BY MAY

_________________
Don't we deserve better than that?
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
"Our lovelies"

date d'arrivée : 20/07/2017
déclarations envoyées : 115
faceclaim : Caity Lotz
multinick : //

MessageSujet: Re: Corporate Association || Moïra   Dim 29 Oct - 10:55



Corporate Association






Le retour au tutoiement était pour le moins… intéressant. C’était sans doute ce que se dirait Eirlys quand elle repasserait la conversation dans sa tête. Mais pour le moment la jeune femme était plutôt désolée. Désolée de voir Moïra dans un tel état, désolée d’être en partie la cause de ça – car elle n’était pas la seule à s’en prendre à elle, ce qui ne la rend pas moins responsable – et désolée de ne rien pouvoir faire pour changer le passé.
C’était pour ça qu’elle allait agir pour le futur.
Même si Moïra y semblait fermement opposée, pour ne pas dire qu’elle allait activement essayer de faire le contraire.
Voilà qui risquait d’être compliqué. Enfin, Eirlys n’avait jamais eu peur du compliqué.

Eirlys se tient droite devant Moïra et elle passe une main dans ses cheveux, le visage adoucit par cet échange quelque part, car elle ne peut pas en vouloir à Moïra. Elle ne peut que comprendre ce qu’elle ressent en cet instant.
« J’imagine que nous verrons bien. Maintenant que le contrat est signé, je dois aller prévenir mon… associée pour lui confier les prochains cas que nous aurons à l’agence. »
Eirlys ajuste la bretelle de son sac et récupère sa copie du contrat qu’elle venait de signer.
« Nous nous reverrons bientôt. »
Elle n’essaye pas de lui serrer la main cette fois-ci, elle se doute que ce serait malvenu. Elle se contente de d’incliner légèrement la tête avant de prendre la porte, quittant l’étage non sans dire au revoir à la secrétaire.






_________________
A viendre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Corporate Association || Moïra   

Revenir en haut Aller en bas
 
Corporate Association || Moïra
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Haiti: The corporate vultures circle
» SMOOKY Canichou noir 6 ans Association RAJA Joinville (94)
» Association de joueurs sur Chambery (73)
» association de parrainage
» Adhésion à l'association

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
❊ quiet little lovers :: TAKE ME BACK :: Out Of Brooklyn-
Sauter vers: