AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Halloween Festival
Trois intrigues et un tas d'activités.
Afin d'en savoir plus sur le festival, rendez-vous .
Voter & Aider
On a besoin de vous, continuez à voter régulièrement .
Et n'oubliez surtout pas de remonter les pubs bazzart & prd.
Oubliez pas, ça rapporte des points et surtout ça aide le forum!
Fermeture de groupes
Les groupes Hopers gonna get hope et Desperate gonna get despair
sont temporairement fermés afin de remplir les trois autres groupes.

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 La musique adoucit les mœurs - Joan & Ginger

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
"Our lovelies"

date d'arrivée : 08/10/2017
déclarations envoyées : 349
pseudo (prénom) : sossou
faceclaim : la belle emmy rossum
multinick : -

MessageSujet: La musique adoucit les mœurs - Joan & Ginger   Lun 9 Oct - 21:37


Joan & Ginger

 







La ville avait organisé toute une soirée pour je ne sais quelle raison. La seule chose que je savais c'est qu'ils avaient barrés beaucoup de rues très tôt dès le matin pour pouvoir installer tout leur bric à brac, ce qui m'avait d'ailleurs empêcher d'aller faire mes courses sur mon seul de congé. Tout de même interloqué par cet événement, j'avais été fouillé dans les nombreuses pub habitant ma boite aux lettres pour y trouver le programme de la soirée. En soit, il n'y avait pas grand chose d'intéressant.. Le seul truc qui m'avait interpellé était le fait qu'ils avaient fait intervenir pas mal d'artistes dans le domaine de la musique pour cette occasion. Des plus connus au moins connus, il y en avait pour tous les goûts et pour tous les âges. Je dois avouer que cela avait piquer ma curiosité et que l'envie d'y faire un tour un peu plus tard dans la journée s'insurgea doucement en moi, surtout lorsque j'émis l'idée à mon amie musicienne, qui accepta de m'y rejoindre.

Joan, je l'avais rencontré à mon cours de harpe quand j'étais plus jeune. Elle était plutôt sympa et on est rapidement devenue amie. On était un peu pareille toutes les deux et discuter avec elle c'était plutôt facile. Puis on a commencé à se voir en dehors du cours et on a continué à jouer toutes les deux l'une chez l'autre avant de finalement quitter le cours quelques temps plus tard. Le son qu'on sortait de notre instrument n'était pas dégueulasse et de toute façon, nous ne voulions finir devenir professionnelles.

Je guettais l'heure sur ma montre, impatiente de sortir pour me promener dans les rues à la quête d'un groupe plutôt cool à écouter. A l'occasion de notre petite sortie, j'avais simplement décidé d'enfiler un jean slim ainsi qu'un chemisier assez léger. Je ne quittais que très rarement mon appartement pour faire ce genre de chose. Je n'étais pas une grande fêtarde, loin de là et je ne savais jamais trop comment m'habiller pour ce genre de chose. En quittant les lieux, j'avais attrapé ma veste qui traînait sur le dossier d'une chaise et j'avais claqué la porte derrière moi en partant. Il faisait plutôt doux et il n'y avait tant de monde que ça, ce qui au final n'était pas plus mal. J'avais horreur des foules, rien de plus angoissant. Je me mis à marcher en direction du parc, ou plus précisément de la fontaine à la forme indescriptible afin d'y retrouver la jolie brune qui m'y attendait déjà. Lorsque je fus près d'elle, je lui fis la bise toute souriante. Salut ! Je suis contente de te voir ! Lançai-je de manière enjoué en commençant à marché tout doucement.



_________________
Elle sortie subitement prendre l'air. Je pense souvent à cette expression "prendre l'air". Cela veut dire qu'on va ailleurs, pour le trouver. Cela veut dire littéralement : où je suis, je m'asphyxie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
"Our lovelies"

date d'arrivée : 27/09/2017
déclarations envoyées : 69
faceclaim : alicia vikander ๑ saturn
multinick : no one

MessageSujet: Re: La musique adoucit les mœurs - Joan & Ginger   Mar 10 Oct - 21:19

Depuis son plus jeune âge, la musique paraissait comme une partie de son quotidien. Les chansons que lui fredonnait sa mère ont bercer son enfance, elle s’était mise très tôt aux instruments qu’elle avait voulu manier à la perfectionner pour capter chaque note. Ils avaient entretenu son amour pour la musique et maintenant il semblait que chacun de ses pas soient accompagnés d’une mélodie. Toujours les écouteurs dans les oreilles, parfois elle passait devant des gens sans se rendre compte qu’ils étaient à côté, elle se calait dans son monde rythmer par les musiques poignantes ou entraînantes, elle écoutait de tout, ça gérait parfois son humeur. Il n’était pas étonnant de savoir qu’encore aujourd’hui, elle laissait traîner dans sa chambre ses deux instruments les plus chers à son cœur, qu’elle continuait de jouer avec son amie, Ginger, quand elle ne jouait pas pour son plaisir personnel. Et elle avait profité de cette passion commune pour l’inviter à faire un tour dans l’événement qui faisait du bruit dans les rues de New-York, une sorte de grande fête où la musique allait sortir de partout, des petits groupes qui essayaient de se faire connaître et tentaient leurs chances dans ce cadre, il y avait même une grande artiste qui allait faire son apparition dans la nuit, pas certaine qu’elles resteraient jusqu’à ce temps-là, même si ça ne dérangerait pas Joan qui aimait passer du temps entre les gens et se perdre dans la foule dansante pour le faire à son tour. Elle ne voulait pas mettre son amie mal à l’aise et elle ne voulait pas l’abandonner. Ça allait être qu’entre-elles normalement, personne d’autre ne viendraient les interrompre. C’était peut-être grâce à son boulot, mais pour une fois l’irlandaise était en avance, attendant patiemment que la brune surgisse de nulle part. Sur les routes, c'était un véritable carnage, il fallait détourner un peu toute la ville pour arriver à l'endroit voulu, alors c'était encore plus un miracle qu'elle n'arrive pas les joues rouges en implorant le pardon. « Salut Ginger ! » Un éclat apparaissait sur son visage, elle se levait, enlevant son écouteur qui était resté dans son oreille avant de lui faire la bise. « Je suis hyper heureuse de te voir aussi ! » Les deux commençaient à marcher en suivant leur instinct puisque pour Joan, elle ne s'était pas renseignée sur qui jouait et quand et ça devait être la même chose pour son amie. « J'ai cru que je n'allais jamais arriver tout à l'heure, j'ai eu l'excellente idée de prendre un taxi parce que j'avais la flemme de marcher ou prendre le métro … quelle erreur. » Elle soufflait, s'imaginant encore bloquée dans les routes. « Je crois que ça fait de moi une ordure dans le monde des chauffeurs de taxi, mais je l'ai payée et je me suis enfuie quand on était à l'arrêt à mi-chemin. » Elle levait ses yeux au ciel, riant. Elle n'était pas patiente et elle allait plus rapidement arriver à pied qu'en voiture. Puis ce n'était pas comme si elle était une rebelle, enfin, elle ne pensait pas que ce soit le cas. « Comment tu vas, toi ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
"Our lovelies"

date d'arrivée : 08/10/2017
déclarations envoyées : 349
pseudo (prénom) : sossou
faceclaim : la belle emmy rossum
multinick : -

MessageSujet: Re: La musique adoucit les mœurs - Joan & Ginger   Jeu 12 Oct - 17:58


Joan & Ginger

 







J'aimais beaucoup passé du temps avec Joan, ce n'était pas le genre de fille prise de tête et comme moi, lorsqu'il s'agissait de musique, elle était dans sa bulle. C'est-à-dire qu'il nous en fallait beaucoup pour attirer notre attention. Nous pouvions passer des heures à jouer ou à écouter de la musique, et j'adorais ça. L'avantage était que nous avions toutes les deux des goûts très éclectiques et il n'était pas rare que nos conversations débutent par un morceau récemment découvert. Je n'étais pas le genre de personne a aimé me faire remarquer mais il m'arrivait quand même de me trémousser sur les musiques et de pousser la chansonnette de temps à autre. C'était d'ailleurs l'un de mes sujets préféré à mon travaille. Je parlais souvent musique avec mes patients. Ca nous faisait un sujet de conversation et ça leur permettait de se détendre pendant les soins. C'est un sujet universelle et tout le monde en écoute, aussi étrange soit-elle.  Pour moi la musique a toujours été un reflet de l'âme, il suffisait juste de regarder la playlist de certaines personnes pour réussir à les cerner et parfois, nous pouvons en être bien étonné.

J'avais donc retrouvé mon amie à la fontaine, les écouteurs visser aux oreilles et le sourire aux lèvres comme toujours. Je suis hyper heureuse de te voir aussi ! Me lança la jeune femme avant de commencer à marcher à mes côtés sans vraiment savoir où nous allions. Je suppose que nous faisions confiance à nos oreilles musicales.. Elle m'expliqua rapidement qu'elle avait faillit être au retard car elle avait tenté de prendre un taxi, ce qui s'était révélé être la pire idée de la journée. J'avais ris, toutes les rues étaient bloquées et il y avait une sacrée circulation autour de la ville. Même moi, je n'avais pas essayé de sortir de mon appartement aujourd'hui. Je savais que je ne serais pas assez patiente pour affronter les bouchons. Je crois que ça fait de moi une ordure dans le monde des chauffeurs de taxi, mais je l'ai payée et je me suis enfuie quand on était à l'arrêt à mi-chemin. M'avoua-t-elle avant de se mettre à rire auquel le mien se mêla. Je pense que le principal, c'est que tu l'ai payé. Il sera bien content de pouvoir sortir  des embouteillages quand la première occasion se présentera. Répondis-je en parlant un peu plus fort tandis que nous passions devant un petit orchestre de jeunes enfants qui faisaient plus de bruit que de musique. Je leurs fis tout de même un beau sourire pour les motiver à continuer malgré ce brouhaha. Nous étions passé par là nous aussi et je ne pouvais leur en vouloir. Comment tu vas, toi ? Me demanda mon amie lorsque l'environnement fut plus calme. Je vais bien, j'étais en congé aujourd'hui et vu que je n'ai pas pu sortir de chez moi, j'en ai profité pour ranger et faire le ménage. Je ne reprends que demain à vingt et une heure mais ça me laissera le temps de me reposer. Et toi alors ? Répondis-je tout d'abord avant de lui retourner la question.



_________________
Elle sortie subitement prendre l'air. Je pense souvent à cette expression "prendre l'air". Cela veut dire qu'on va ailleurs, pour le trouver. Cela veut dire littéralement : où je suis, je m'asphyxie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
"Our lovelies"

date d'arrivée : 27/09/2017
déclarations envoyées : 69
faceclaim : alicia vikander ๑ saturn
multinick : no one

MessageSujet: Re: La musique adoucit les mœurs - Joan & Ginger   Sam 14 Oct - 1:09

Elle s'égayait déjà de cet après-midi qu'elle allait passer en présence de Ginger, de ces musiques qu'elles allaient écouter, peut-être que Joan allait regretter de ne pas avoir poussé son amie à participer avec elle à ces spectacles de rues, à faire partie de ces mélodies qui enchantaient la ville d'un beau son. De leurs harpes, elles auraient pu produire quelque chose de beau, elles auraient pu captiver le regard des gens, parce que ce n'était pas un instrument des plus jouer et qu'il était magique à écouter. Elle ne saurait jamais s'imaginer comment ça se serait passé, parce qu'elles n'allaient être que des spectatrices aujourd'hui, un jour peut-être, qui sait. Parce qu'elle rêvait de faire partie d'un orchestre, Joan se retrouverait sans doute devant une foule, à jouer en harmonie avec d'autres personnes pour les oreilles de connaisseurs. Son amie s'approchait d'elle, alors un sourire se dessinait sur son visage, elle prenait toujours un certain plaisir à la retrouver. Elle était son amie et elle détestait la solitude, alors c'était normal quelque part. Depuis des années ces deux-là se traînaient chacune d'elle et il semblait que jamais leur amitié allait s'éteindre avec cette avancée. Ginger avait été une des premières amies de la jeune femme et elle était ravie que ça se poursuive ainsi, qu'elle ne perde pas tout le monde en cours d'évolution. Lorsque les deux femmes prenaient le chemin vers la découverte, l'irlandaise racontait sa vie, comme elle le faisait trop souvent, s'étaler sur les détails pour faire de la conversation, pas parce qu'elle voulait toute l'attention du monde, elle n'était pas narcissique et elle n'espérait pas que ses amis la voient de cette manière. « C'est pas faux, dans un sens je l'ai peut-être soulagé. » Et cette idée la satisfaisait, ça la faisait déculpabiliser, heureusement que son amie était là pour l'aider à se sentir un peu mieux, moins coupable de son acte. « Je lui ai même laissé un pourboire ! » Pour l'avoir supporté pendant ces quelques minutes de route et parce qu'elle jetait toujours son argent par les fenêtres, malgré la grosse somme qu'elle avait encaissé un beau jour où elle avait gagnée un tournoi avec ses amis, si une bonne partie était de côté, ce qu'elle s'était autorisée de dépenser s'était presque volatilisé entièrement. Ses yeux se posèrent rapidement sur le groupe d'enfants, un mélange de bruit qui pourrait presque lui donner mal au crâne si elle restait trop longtemps et pourtant, elle ne pouvait pas leur en vouloir parce qu'ils apprenaient tout juste, sans doute. Elle exagérait sans doute ses pensées, mais elle avait vécue avec un hypersensible qui semblait lui avoir refilé ce problème. Alors que le calme revenait doucement maître des lieux, elle tournait le regard vers Ginger, lui demandant comment elle allait. « Ça veut dire que tu peux te coucher tard ! Ou plutôt … tôt. » Elle faisait un semblant de rire maléfique. « Je vais bien, j'étais censée être en congé aussi, mais une patiente m'a appelé pour que je vienne en urgence parce qu'elle faisait une crise. Mais ça s'est vite passé et je suis rentrée chez-moi rattraper mes séries ! » Une crise de larme, un manque, une tristesse qui ne quittait pas quelqu'un. Parce qu'elle était conseillère en deuil, elle devait aussi accompagner ses patients qui souffraient du départ d'un proche, cette femme avait perdue son enfant, ce qui était une douleur plus qu'inimaginable pour Joan qui essayait de faire toujours de son mieux pour ses clients. À un tel point qu'aujourd'hui la mort ne l'effrayait plus. « Tu bosses de nuit, en fait ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
"Our lovelies"

date d'arrivée : 08/10/2017
déclarations envoyées : 349
pseudo (prénom) : sossou
faceclaim : la belle emmy rossum
multinick : -

MessageSujet: Re: La musique adoucit les mœurs - Joan & Ginger   Jeu 19 Oct - 23:14


Joan & Ginger

 







Joan avait toujours été une fille très enthousiaste et plutôt bavarde, elle parlait pour nous deux la plupart du temps et ça m'arrangeait parce qu'au fond, je préférais l'écouter. En général, je ne jugeais pas mes propos assez intéressant pour avoir à ouvrir la bouche, mais bizarrement je ne pensais absolument pas la même chose lorsqu'il s'agissait des autres. J'étais une oreille attentive et je ne jugeai jamais mes prochains. Et puis, au final, je les remerciai pas mal de faire la conversation. Lorsque mon amie prit la parole pour m'expliquer ses péripéties avec son taxi, je l'avais quelque peu rassuré quant à son acte bien qu'elle n'est pas spécialement besoin de ça, je suppose. Je lui ai même laissé un pourboire ! Termina-t-elle pour se sentir moins coupable j'imagine. J'avais ris, cette fille me faisait toujours marrer. Si ça se trouve, il va se retrouver avec le double du prix initial ! Pour le coup, je suis persuadée que tu seras pardonnée ! Lançai-je amusé tandis que nous passions devant un groupe de petits musiciens plutôt bruyant. Arrivé au bout de la rue, mon amie me demanda comment j'allais. Je lui expliqua brièvement ma journée avant de lui retourné la question. Elle semblait plutôt contente d'apprendre que je ne travaillais pas avant le lendemain soir et visiblement, elle avait en tête de rester avec moi toute la soirée. Moi ça m'allait, pour une fois qu'un événement m'intéressait et que je pouvais en profiter. Je vais bien, j'étais censée être en congé aussi, mais une patiente m'a appelé pour que je vienne en urgence parce qu'elle faisait une crise. Mais ça s'est vite passé et je suis rentrée chez-moi rattraper mes séries ! Me répondit-elle enfin par la suite. Aaaah ces imprévus ! J'aurai très bien pu lui demander de quoi il s'agissait mais disons que j'imaginais bien mon amie soumise au secret professionnel comme moi. Ah oui et tu regardes quoi en ce moment ? Grey's Anatomy ? Demandai-je amusée.Personnellement, je n'ai toujours pas rencontré Docteur Mamour à l'hôpital. Je lui tirais la langue, plaisantant comme toujours lorsque j'abordais ce sujet. Si seulement tout se passait comme dans les séries.. Tu bosses de nuit, en fait ? Demanda mon amie qui ne percuta que maintenant. Ouais, je travaille en douze heures. Je change régulièrement d'horaire, je peux travailler de jour comme de nuit mais ça me permet d'avoir plus de jours de congés. Je fis un petit sourire en enfonçant mes poings dans mes poches. Ce que je me retenais de dire, c'est que j'étais un peu le bouche-trou et qu'on me plaçait un peu dans n'importe quel service lorsqu'il y avait besoin. Au fond, ça ne me dérangeait pas tant que ça mais disons que c'était encore plus fatiguant. Le rythme n'était jamais le même d'un étage à l'autre.

Arrivant près d'un petit stand, je pris le bras de Joan et la tira avec moi au devant du vendeur. Est-ce qu'on se prendrait pas un truc à boire pour continuer notre balade ? Proposai-je à la jolie brune à mes côtés tandis que mes yeux balayaient la carte des boissons. Est-ce que tu travailles demain ? Elle devait se douter que mon choix se ferait en fonction de sa réponse à ma question.



_________________
Elle sortie subitement prendre l'air. Je pense souvent à cette expression "prendre l'air". Cela veut dire qu'on va ailleurs, pour le trouver. Cela veut dire littéralement : où je suis, je m'asphyxie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: La musique adoucit les mœurs - Joan & Ginger   

Revenir en haut Aller en bas
 
La musique adoucit les mœurs - Joan & Ginger
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [FB 1625] La musique adoucit les moeurs... il parait.
» La musique adoucit les moeurs
» [FB 1617] La musique adoucit les moeurs, dit-on. {Sören}
» La musique adoucit les maux... [Dark Boursouf]
» halina △ la musique adoucit les mœurs

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
❊ quiet little lovers :: SOMEWHERE IN BROOKLYN :: Brooklyn Heights-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: