AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Halloween Festival
Trois intrigues et un tas d'activités.
Afin d'en savoir plus sur le festival, rendez-vous .
Voter & Aider
On a besoin de vous, continuez à voter régulièrement .
Et n'oubliez surtout pas de remonter les pubs bazzart & prd.
Oubliez pas, ça rapporte des points et surtout ça aide le forum!

Partagez | 
 

 mischief managed ~ stanislas.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
"The Pretty Little Royalty"

date d'arrivée : 17/09/2017
déclarations envoyées : 305
pseudo (prénom) : juliette ~ (phoenicia).
faceclaim : joseph morgan.
multinick : .

MessageSujet: mischief managed ~ stanislas.   Dim 17 Sep - 8:50


Stanislas Castel
ft. joseph morgan. | crédit @tumblr.
Identification complète stanislas maxwell castel, né breitling. Âge trente-quatre ans. Date et lieu de naissance  le treize mars 1983; en plein coeur de Manhattan, au pied des gratte-ciels qui s’étendent jusqu’aux nuages, dans l’effervescence de la ville qui ne dort jamais. Dans la demeure fastueuse du clan Breitling, l’opulence comme meilleure alliée, Stanislas s’imagine déjà à la place de son père, tenir Wall-Street entre ses mains d’enfant. Comme lui, il voudrait accumuler une fortune insolente, respirer les effluves du triomphe et devenir le loup dans la bergerie; les dents acérées, l’ambition exacerbée. Régner en maitre sur un monde d’argent et de pouvoir. Devenir le nouveau visage du capitalisme. Origines Né dans une clinique privée de Manhattan, au milieu des tours d'acier. Pur produit d'un monde capitaliste. Il est le fruit d'un métissage complexe mêlant la grandeur de l'Amérique, au charme slave de la Pologne et à la rudesse de l'empire germanique. Job ou études Président directeur général -craint et détesté- de « Castel Productions » agence événementielle florissante et jouissant d’une excellente réputation. Sa société a déjà huit années d’existence, tout comme son père, Stanislas a choisi de se lancer très tôt dans les affaires. Dans ses bureaux, installés en plein de coeur de Williamsburg, il dirige son entreprise d’une impitoyable main de fer. Ses employés évitent à tout prix de se frotter à lui et à sa mauvaise humeur permanente. En parallèle de cette activité chronophage mais lui conférant une certaine notoriété, il en a trouvé une encore plus lucrative qui ouvre ses portes, juste après minuit. Il est l’heureux propriétaire du « Club 83 », nommé ainsi en hommage à son année de naissance et situé dans le centre névralgique de Brooklyn mais à l’abri des regards indiscrets -savamment dissimulé derrière une épaisse porte rouge. Il s’agit d’un cercle de jeux clandestin, le plus légendaire de la côte Est, où viennent se retrouver chaque soir la jeunesse élitiste, les parrains de la pègre, les politiques aux comptes de campagne suspects et en quête d’anonymat. Ils désirent tous la même chose : l’adrénaline du jeu, l’argent à profusion et le champagne importé de France. Ici, il n’y a pas règles, pas de lois, pour une unique raison : officiellement cet endroit n’existe pas. Il n’apparait sur aucune carte, aucun guide, il est réservé à une poignée d’amateurs, à la crème de la crème. Statut civil Bourreau des coeurs et pervers notoire, le tableau de chasse de Stanislas donne le tournis. Grand amateur de chair fraîche et (donc) encore tendre, il sélectionne ses futures conquêtes selon des critères purement esthétiques et répondant à ses propres idéaux; jambes fuselées, taille de guêpe, crinière de lionne, décolleté pigeonnant, yeux de biche et cerveau absent. Les filles intelligentes se méfient trop de lui pour l’approcher, les plus brillantes repèrent le piège avant qu’il ne se referme sur elles. Statut financier Issu d’une famille extrêmement fortunée -dont le patrimoine financier s’évalue en millards de dollars- et comptant parmi ses membres de nombreux notables et princes de la finance; Stanislas a grandi dans l’opulence la plus insolente. En effet, son père était à la tête de la principale société d’investissements d’Amérique du Nord et ses initiales dorées -MB- pour Morgan Breitling diffusaient un halo solaire sur les artères de Wall-Street. Petite partie du monde sur laquelle il régnait en maître et dont il avait fait son royaume, son terrain de jeu. Envoyé dans une prison haute-sécurité pour escroquerie au printemps 2014, il sera accusé par les autorités compétentes d’avoir détourné plus de cinquante millards de dollars. Lynché sur la place publique, détesté du peuple américain, il a fait le bonheur de la presse et des médias lors de sa cavale européenne. Depuis ce scandale, Stanislas a troqué son nom pour celui de sa mère, tendre et généreuse, une personnalité aux antipodes de celle de son criminel époux enfermé pour le restant de ses jours. Castel, pour éteindre l’incendie. Castel pour anéantir le fantôme du père qui plane au-dessus de lui. Financièrement, la situation est restée semblable à celle de son enfance puisque la justice américaine n’a pas puisé dans la fortune personnelle des Breitling pour réparer les dégâts. De plus, les affaires de Stanislas se portent extrêmement bien et son cercle de jeux, absolument lucratif, lui assure un chiffre d’affaires de -dix chiffres au moins- chaque année. ($$$$). Orientation sexuelle hétérosexuel. Votre plus gros défaut Insensible et détestable, depuis que son père a été inculpé pour ce qui semble être -un crime contre l’humanité-. Stanislas est un enfant-roi qui estime que tout lui est dû, antipathique et caractériel, il ne demande pas, il exige. Sanguin et extrêmement susceptible, il peut sortir de ses gonds en quelques secondes si la situation prend une tournure qui ne lui convient pas. Incapable de faire la moindre concession, il est imbuvable au quotidien et seule sa mère sait comment le canaliser. Cruel, parfois violent, il préfère les actes aux paroles et sait très bien comment affaiblir ses adversaires pour qu’ils se plient à ses volontés. Séducteur mais machiste, il aime collectionner les femmes mais ne parvient pas à s’attacher, aucune ne parvenant à trouver grâce à ses yeux. Egocentrique et narcissique, il estime que tout doit tourner autour de sa petite personne, il lui arrive de parler de lui à la troisième personne et de mépriser son entourage d’un simple regard. Votre plus grande qualité Intelligent, voire même brillant, Stanislas a fait une scolarité exemplaire, il a hérité d’un gout pour les chiffres qui se transmet de génération en génération chez les Breitling. Enfant intellectuellement précoce, il excelle en stratégie et en calcul mental. Passionné à la fois par les échecs et par le poker, il a participé à plusieurs tournois à travers le pays. Il est également en mesure de compter les cartes au blackjack et de se refaire à Vegas en quelques nuits. Grand amateur de voitures de sport et d’armes à feux. Groupe Players gonna play. Avatar choisi joseph morgan.

1 - family portrait. ; Breitling, neuf lettres d’or, il est l’ultime héritier d’une caste privilégiée; le dernier né d’une lignée d’intellectuels et de requins de la finance qui se sont imposés sur les marches de Wall-Street depuis le début des années soixante. Le plus célèbre d’entre eux : Morgan Breitling, l’illustre figure paternelle, investisseur chevronné brassant des millards de dollars au quotidien et déchu brutalement de son trône alors qu’il était au sommet de sa gloire, deux ans plus tôt. Toujours marié, même en cage, le corps derrière les barreaux, à la femme la plus admirable et fidèle de ce bas-monde : Evelyne Breitling, née Castel. Française de sang, américaine de coeur; papesse de la parfumerie de luxe. Dotée depuis toujours d’une sensibilité olfactive impressionnante et rare, elle a bâti un empire de senteurs à son nom de l’autre coté de l’Atlantique, assurant richesse et prospérité aux siens.

2- the wolf of wall street. ; Stanislas Castel -né Breitling- est né en plein coeur de l’upper east side et y a toujours vécu. Il est issu d’une famille extrêmement fortunée. Son père est un homme d’affaires influent et puissant qui tenait wall-street entre ses griffes. Il était jusqu’au milieu de l'année 2014 à la tête de la principale société d’investissements américaine. Expert en finance mais peu scrupuleux -et surtout désireux de multiplier par deux sa fortune déjà conséquente- il a usé de sa notoriété pour monter un fonds d’investissements spéculatif dans la plus grande discrétion en promettant à ses clients fortunés un taux de profit record -une vaste arnaque-; un système de cavalerie aux rouages complexes mais très lucratif. Voleur d’un autre genre, escroc en costume trois pièces, il va arnaquer son monde pendant des années avec une maitrise admirable. Voler aux riches pour le devenir encore plus, tel est son crédo; sa part d’ombre.

3 - ponzi scheme. ; La supercherie est dévoilée par un lanceur d’alerte un peu trop curieux et fait rapidement le tour de Wall-Street, de New-York puis du monde. Les investisseurs souhaitent récupérer leur capital investi mais ce dernier n’existe plus -il a servi à rembourser les intérêts mirobolants des premiers arrivés-. Rapidement, la justice, l’autorité des marchés financiers, le FBI, et la presse s’emparent de l’affaire. L’escroquerie est estimée à plus de 50 millards de dollars et un nombre incalculable d’entreprises sont concernées -des familles se retrouvent ruinées du jour au lendemain- une onde de choc traverse la grande pomme. Conscient de la situation, l’homme s’enfuit avant d’être attrapé à l’autre bout du monde. Il est condamné par la justice pour fraude, délit d’initié et pour la plus grande escroquerie de l’histoire du pays. Rapidement, il est classé parmi les dix fugitifs les plus recherchés au monde par le FBI. Réfugié au Luxembourg, il ne sera attrapé que cinq mois plus tard. Depuis, il est en prison et n’a aucune chance d’en sortir avant sa mort.

4 - behind the red door. ; Depuis l'arrestation de son père, Stanislas a décidé de tremper dans un nouveau business lucratif mais illégal. Il a monté son propre cercle de jeux clandestin en plein coeur de Brooklyn -loin de Manhattan et du fantôme de son père-. Le "Club 83", un lieu propice aux vices où tous les excès sont permis à condition de savoir comment y entrer, seuls quelques privilégiés peuvent franchir la porte rouge, celle qui s’ouvre sur un monde de dorures et d’argent sale. Le nouvel empire du jeu, le point d'ancrage des personnes influentes, fortunées et peu scrupuleuses.

5 - public enemy number one ; Même s'il ne l'avouera jamais, -parce qu'il est bien trop fier pour se reconnaitre une faiblesse, un talon d'Achille; Stanislas a été très marqué par l’arrestation de son père qu'il considérait comme un modèle de réussite. Il n'a pas supporté toute la folie médiatique qui s'est abattue sur sa famille, sali son patronyme et meurtri sa douce et délicate mère. Il pointe du doigt l'acharnement médiatique dont il a été victime et qui l'a contraint à changer de nom pour sauver ses propres affaires. Cependant, il est forcé de reconnaitre que les actes commis par son père n'avaient rien de glorieux : prétendre être le roi de Wall-Street et se laisser attraper aussi facilement. Stanislas est convaincu qu'à sa place il aurait fait mieux, beaucoup mieux. Il serait passé entre les mailles du filet avec brio. Lorsque le scandale a éclaté, les premières victimes n'étaient pas la ribambelle d'investisseurs ruinés mais bel et bien lui : Stanislas Breitling, fils de l'ennemi public numéro un. Stanislas le pestiféré, l'infréquentable, l'héritier du criminel qui fait la une. Il a tout perdu à ce moment là, ses amis, ses partenariats professionnels; et nourri depuis une haine et un désir de vengeance sans limite. Seule sa mère est restée, elle veille sur lui et le fera encore pendant les décennies à venir. Aussi, il s'applique à enjoliver la vérité sur ses activités actuelles afin qu'il paraisse toujours à ses yeux, un -grand- enfant modèle.

6 - maison Castel; Divin dans son costume de flanelle blanche aux liserés argentés, des lumières archangéliques épousaient son visage d’or. Tel un demi-dieu, il trônait au centre du club entouré de ses fidèles apôtres; cuvée millésimée entre ses lèvres, on buvait les moindres gouttes de ses paroles obscures. Persécuté par les oeillades appuyées d’un cortège d’adolescentes, l’égo flatté, il se plaisait à les imaginer nues dans ses draps de satin; elles hurleraient son nom dans un spasme étouffé, un cri venu des entrailles de leurs petits corps fragiles. Elles redoublaient d’imagination pour faire succomber l’héritier, ne craignaient pas sa sulfureuse réputation, elles espéraient sortir du lot et devenir unique aux yeux du grand méchant loup. Elles ignoraient qu’il n’épargnait aucun agneau et qu’il réservait à tous le même sort funeste. Imperméable aux vertiges de l’amour, il se complaisait dans des nuits éternelles; des tempêtes charnelles, des orages vulgaires; un plaisir bestial et insatiable. Les écrans projetaient en continu une fille sublime et inaccessible, le nouveau visage de la dernière campagne de la maison de parfumerie Castel. Peau safranée légèrement humide, regards lubriques et méprisants, bouche teintée de rose qui murmure suavement aux spectateurs les extraits d’un poème désuet d’un ton lascif. Personne ne l’écoute; tout le monde est captivé par ce qu’elle ne dévoile pas. Jonah, l’idole d’une génération. Celle des futures trainées. Les notes pures et aériennes du compositeur classique étaient salies par la l’obscénité des images, majeur levé bien haut sous des lumières stroboscopiques, déhanché caricatural digne d’un court-métrage pour playboy, rire enjôleur qui résonne, enivre, massacre les coeurs. Stanislas était l’auteur de cette publicité choquante, elle avait émergé un soir dans les méandres de son esprit torturé. Ses arguments avait fait mouche auprès de l’équipe marketing, moins auprès de sa mère, qui craignait que les lettres de noblesse de la maison Castel ne soient entachées par les fantaisies d’un fils à l’imagination atypique et aux méthodes peu scrupuleuses. Cependant, elle devait reconnaitre que les idées de Stanislas permettait à la maison de parfumerie de ne pas tomber en désuétude, de rester dans le coup. Balayer les codes, choquer l’opinion, être sur toutes les lèvres. Bientôt quelques gouttes de parfum roulent sur son décolleté vertigineux, son regard capte une dernière fois celle du spectateur puis, fond noir. Clap de fin.

more information ; Stanislas fume perpétuellement, une gitane posée à la commissure des lèvres. Il pratique l’alcoolisme mondain, il est ivre la nuit mais avec l ‘élégance propre à son statut. Il commence par le champagne, poursuit par un grand crû des maisons de bordeaux et termine par un digestif viril, le cognac. ○  Mélomane et aristocrate, Stanislas aime la musique, ces airs limpides et purs qui ne sont pas malmenés par la voix stridente d’une gamine superficielle. Il préfère Bach et Mozart à Guetta. ○ Stanislas est amateur de cuisine française et il connait les meilleures tables de New-York, celles qui sont étoilées. ○  Parfois, il aimerait faire plus de sport et vivre plus sainement, mais les filles et l’alcool sont indissociables et le sexe est nécessaire à sa survie. ○ Il n'apprécie guère Brooklyn, ses racines étant de l’autre coté de l’eau; à Manhattan.  ○  Il considère son cercle de jeux comme la principale animation de Brooklyn, la seule qui vaille le déplacement. ○  Stanislas méprise tout le monde, excepté sa mère et sa propre petite personne. Il ne peut compter sur personne.  ○  Des personnes sont généreusement payées pour passer derrière lui, réparer ce qui doit l’être, nettoyer ses miettes et astiquer ses pompes.  ○  Stanislas ne rentre jamais seul; elles viennent à lui dans l’espoir de gouter à la virilité du tenancier le plus charismatique de Brooklyn; fils de criminel, méchant garçon.

Si tu devais parler de l'amour, quelle définition en donnerais-tu? L'amour, l'effort physique qui se joue dans une danse sensuelle, des baisers volés sauvagement, de parfaites inconnues qui exultent dans ses draps. Par exemple, le jeudi, c’est le jour des prostituées. Une tradition à laquelle Stanislas ne déroge jamais et qui est devenue, au fil du temps, un rituel auquel il tient tout particulièrement. Ce n’est pas tant l’idée de devoir débourser des sommes folles pour s’offrir les services de filles importées des Balkans qui l’excite, mais bel et bien, d’arriver à la conclusion que l’argent suffit à acheter le moindre de ses désirs. Une aubaine, puisque son compte en banque affiche insolemment onze chiffres. Aussi, tous ses fantasmes sont exaucés dès lors qu’apparaissent des billets verts entre ses doigts. On se plie à ses caprices délirants, courbe l’échine devant sa réussite ostentatoire, exécute sans broncher ses demandes insolites et obscènes. Comme tout bon client qui se respecte, Stanislas dispose d’un réseau d’adresses de premier choix éparpillées ici et là, des maisons closes luxueuses dans laquelle on vient goûter aux charmes de sublimes créatures, des expertes pour qui le corps de l’homme n’a aucun secret; des bars aux lumières tamisées qui disposent de pièces interdites au public mais, où il est possible de s’enivrer de saveurs nouvelles, exotiques; et des ruelles glauques aux abords des quartiers chics où l’on peut, au détour d’une avenue, tomber sur une fille sublime, grande blonde filiforme qui se tient fière sur ses talons dorés.

Penses-tu que les sites de rencontres peuvent aider à trouver le véritable amour? Incapable de concevoir l’amour comme une chose réelle, un lien puissant entre deux personnes, Stanislas se complait dans des nuits éternelles et hurlantes; des tempêtes charnelles où les corps défilent et se ressemblent, des mensurations de divinités sur papier glacé, des tailles fines, des corps galbés et rebondis; un plaisir bestial et insatiable. Trop peu moderne pour accorder le moindre crédit aux sites de rencontres, Stanislas apprécie la chasse du moment qu'elle s'ancre dans le réel. La séduction digitale n'a aucun attrait à ses yeux. D'autant, qu'il est l'un de ces hommes difficiles à combler, un exigeant pour qui il est indispensable de voir, toucher et torturer avant de consommer.


Pseudo/Prénom Phoenicia ~ juliette. Pays France. Votre avis sur le forum le design est très bien travaillé, les membres semblent adorables. Où l'avez vous trouvé? publicité bazzart. Tu es?(x) un inventé - () un scénario - () un prélien.

_________________
Shoots him full of .38 holes.
its a Saturday night special got a barrel that's blue and cold. ain't no good for nothin' but put a man six feet in a hole. ✻ (stanislas castel).


Dernière édition par Stanislas Castel le Dim 24 Sep - 7:25, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
"Our lovelies"

date d'arrivée : 16/09/2017
déclarations envoyées : 206
faceclaim : milo ventimiglia - shiya
multinick : lisbeth la douce et savannah la sauvage

MessageSujet: Re: mischief managed ~ stanislas.   Dim 17 Sep - 9:04

mouahahah j'adore

bienvenue et n'hésite pas si nécessaire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: mischief managed ~ stanislas.   Dim 17 Sep - 10:54

Bienvenu ! J'aime ton avatar j'ai hâte de voir ce que va donner ton perso !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
"Our lovelies"

date d'arrivée : 30/07/2017
déclarations envoyées : 968
pseudo (prénom) : pollo + Alexandra
faceclaim : Alexander Ludwig (avengedinchains)
multinick : Trevor Seyton

MessageSujet: Re: mischief managed ~ stanislas.   Dim 17 Sep - 12:09

Ce personnage wtf, j'adore ! bienvenue parmi nous, boy

_________________
what am I supposed to do now ?
Milles Rêves en moi font de douces brûlures.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
"The Pretty Little Royalty"

date d'arrivée : 02/01/2017
déclarations envoyées : 1650
pseudo (prénom) : goldblast, lou
faceclaim : lucy hale@nine
multinick : sahara daniels, la blonde

MessageSujet: Re: mischief managed ~ stanislas.   Dim 17 Sep - 12:56

bienvenue sur quiet little lovers
si tu as des questions, n'hésite absolument pas

_________________

cause i got issues but you got 'em too. so give 'em all to me and i'll give mine to you. bask in the glory of all our problems. cause we got the kind of love it takes to solve 'em. yeah, i got issues. and one of them is how bad i need you...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://quietlittlelovers.forumactif.com
Invité
Invité


MessageSujet: Re: mischief managed ~ stanislas.   Dim 17 Sep - 15:13

Bienvenue parmi nous
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: mischief managed ~ stanislas.   Dim 17 Sep - 15:53

Bienvenue sur qll & bon courage pour la suite de ta fiche ! I love you ça fait un bail que je n'avais pas vu Joseph sur un forum, ça fait plaisir
Revenir en haut Aller en bas
avatar
"The Pretty Little Royalty"

date d'arrivée : 06/09/2017
déclarations envoyées : 446
pseudo (prénom) : Catblack
faceclaim : Nina Dobrev @ Catblack
multinick : Alana Winchester

MessageSujet: Re: mischief managed ~ stanislas.   Lun 18 Sep - 11:04

Bienvenue Klaus !! Bon plus sérieusement, n'hésite surtout pas si tu as des questions et surtout réserve moi un lien bien au chaud !

_________________
Kiss me or kill me
Aimer, ce n'est pas emprunter des routes toutes tracées et balisées. C'est avancer en funambule au-dessus de précipices et savoir qu'il y a quelqu'un au bout qui dit d'une voix douce et calme : avance, continue d'avancer, n'aie pas peur, tu vas y arriver. •• ALASKA (marc levy)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
"Our lovelies"

date d'arrivée : 25/07/2017
déclarations envoyées : 105
pseudo (prénom) : Unbreakable (c)
faceclaim : Bethany Joy Lenz + avatar by .cranberry
multinick : Aliséa la paumée (en cours de création)

MessageSujet: Re: mischief managed ~ stanislas.   Lun 18 Sep - 15:44

Bienvenue à toi et bon courage pour ta fiche   
(+ mention spéciale pour ton avatar  )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
"The Pretty Little Royalty"

date d'arrivée : 17/09/2017
déclarations envoyées : 305
pseudo (prénom) : juliette ~ (phoenicia).
faceclaim : joseph morgan.
multinick : .

MessageSujet: Re: mischief managed ~ stanislas.   Lun 18 Sep - 19:02

Merci à tous pour votre accueil
Stanislas me tient tellement à coeur, malheureusement j'ai une poisse pas croyable avec lui, impossible de le jouer sur la durée, dès que je m'inscris quelque part le forum ferme boutique dans les trois mois qui suivent et le staff se fait la malle. J'espère sincèrement que cette fois c'est la bonne. Et puis, si vous avez besoin de quoi que ce soit, je suis open pour toutes sortes de liens. (surtout les plus sordides -avec un personnage de cette trempe, il fallait s'y attendre)

@cameron langford haaaa, c'est un specimen Stanislas. Il fait souvent cet effet là. & merci pour l'accueil.

@Jay Roseburry Pourtant il est tellement charismatique Joseph ! Le visage idéal pour interpreter un pervers notoire et sadique comme Stanislas (et puis ce sourire en forme de rictus malsain; je m'en lasse pas). & merci

@Ashton Roberts J'ai feuilleté ta fiche aujourd'hui, j'ai des pistes pour un lien du tonnerre ! & merci pour la pluie de compliments, j'aime tellement mon Stanislas (et j'espère que vous aussi, bientôt)

@Abbadon Valentine J'aime tellement ton pseudo ! & avec un grand plaisir pour le lien, si tu as déjà des pistes n'hésite pas à venir me trouver par mp.

_________________
Shoots him full of .38 holes.
its a Saturday night special got a barrel that's blue and cold. ain't no good for nothin' but put a man six feet in a hole. ✻ (stanislas castel).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
"Our lovelies"

date d'arrivée : 16/09/2017
déclarations envoyées : 206
faceclaim : milo ventimiglia - shiya
multinick : lisbeth la douce et savannah la sauvage

MessageSujet: Re: mischief managed ~ stanislas.   Lun 18 Sep - 19:11

un personnage haut en couleurs comme tu dis, et j'avoue que j'apprécierais grandement un lien avec lui, on devrait trouver avec un de mes trois personnages
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
"The Pretty Little Royalty"

date d'arrivée : 17/09/2017
déclarations envoyées : 305
pseudo (prénom) : juliette ~ (phoenicia).
faceclaim : joseph morgan.
multinick : .

MessageSujet: Re: mischief managed ~ stanislas.   Sam 23 Sep - 5:55

Avec grand plaisir pour le lien, ma fiche devrait être terminée aujourd'hui donc je viendrai te trouver.

_________________
Shoots him full of .38 holes.
its a Saturday night special got a barrel that's blue and cold. ain't no good for nothin' but put a man six feet in a hole. ✻ (stanislas castel).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: mischief managed ~ stanislas.   Sam 23 Sep - 14:00

Bienvenue parmi nous J'espère que tu t'amuseras ici
Revenir en haut Aller en bas
avatar
"The Pretty Little Royalty"

date d'arrivée : 25/06/2017
déclarations envoyées : 903
pseudo (prénom) : missmady / mady
faceclaim : olivia wilde ♦ goldblast
multinick : cameron & riley

MessageSujet: Re: mischief managed ~ stanislas.   Dim 24 Sep - 9:07

quel bonheur de lire une fiche pareille
je te valide avec grand plaisir

_________________
take me back to the start
Petit texte ici. ▬ Texte coloré + italic.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: mischief managed ~ stanislas.   

Revenir en haut Aller en bas
 
mischief managed ~ stanislas.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Such a bad day... [pv. Stanislas]
» Swann Stanislas [Téminé ♥] || Validée
» A titre indicatif, çà existe !
» Intercontinental Championship
» Loki Laufeyson → Kneel before you die.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
❊ quiet little lovers :: SOMEWHERE WITH THE DEVIL :: Spread The Love :: All Good-
Sauter vers: