AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Halloween Festival
Trois intrigues et un tas d'activités.
Afin d'en savoir plus sur le festival, rendez-vous .
Voter & Aider
On a besoin de vous, continuez à voter régulièrement .
Et n'oubliez surtout pas de remonter les pubs bazzart & prd.
Oubliez pas, ça rapporte des points et surtout ça aide le forum!
Fermeture de groupes
Les groupes Hopers gonna get hope et Desperate gonna get despair
sont temporairement fermés afin de remplir les trois autres groupes.

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Un bouquet pour madame || Lisbeth

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
"Our lovelies"

date d'arrivée : 16/07/2017
déclarations envoyées : 356
pseudo (prénom) : Georgie
faceclaim : Chris Pine @Shiya
multinick : La vipère Moïra

MessageSujet: Un bouquet pour madame || Lisbeth   Jeu 20 Juil - 19:47


Un bouquet pour madame
Carl Mercier & Lisbeth Carpenter
Les mots défilaient sous mes yeux à une vitesse presque terrifiante, j’avais toujours adoré dévorer des bouquins. Certains disaient que c’était un gaspillage, qu’il fallait savourer la plume de l’auteur et apprécier l’histoire, mais je le faisais, seulement un rythme plus soutenu. La fenêtre de l’appartement était sagement ouverte, mes oreilles grimaçant sous les bruits de circulation et de cris dans la rue. C’était ça de vivre en ville et je m’y étais fait depuis longtemps. Je posai le livre sur ma cuisse et vins remonter les manches de ma chemise, la chaleur était traîtresse aujourd’hui et pas de brise tendre pour apaiser tout ceci. Je m’apprêtais à reprendre ma lecture quand la sonnerie de mon téléphone fit disparaître ma concentration. La palpitante histoire allait devoir attendre.

D’un bond, je quittai le canapé pour attraper le téléphone qui traînait dans la poche d’une veste. « Yep, un problème ? » Je grimaçais, mon collègue avait le don pour m’appeler quand il marchait en pleine rue, je devais me battre pour comprendre ce qu’il me disait. « Comment ça le patron nous invite à diner ce soir ? Mais je me fous de la promotion ! Je suis pas du tout prêt ! » Il ne partageait décidément pas mon inquiétude et je préférai raccrocher plutôt que de me détruire les cordes vocales. Je me passai une main dans les cheveux et fis face à mon chez moi. C’était un peu le bordel, je devais l’avouer, mais avec mon emploi du temps chargé et ma fainéantise, j’avais un peu de mal.

Portefeuille fourré dans la poche de mon pantalon et  lunettes de soleil sur le nez, je descendis les escaliers quatre à quatre pour me faufiler dans la marée humaine d’un jeudi après-midi. Je n’avais aucune idée d’où je pouvais trouver un fleuriste, jamais je n’avais mis les pieds dans ce genre de boutiques, faute de temps et de connaissance. Je dus jouer des coudes pour ne pas me faire marcher dessus et pour déboucher dans une avenue un peu moins bondée. Les trottoirs étaient noirs de monde et l’air était étouffant à cause de la chaleur et de la précipitation. J’aurais dû prendre une bouteille d’eau, question de survie dans un terrain aussi hostile.

Ce fut après de longues minutes et après m’être failli tromper de route dans ce dédale de chemins que je finis par prendre un temps de pause. Mon esprit lourd de trop de pensées contradictoires me hurlait de laisser tomber les fleurs. Hélas, mon côté un peu trop poli et à cheval sur les règles m’ordonnait de me bouger pour mettre la main sur un bouquet. Ce n’était pas gagné d’avance. Je plongeai ma main dans ma poche, en quête de mon téléphone, mais mes doigts se refermèrent sur un vide surprenant. L’image du portable sur la table me revint en mémoire et je jurai entre mes dents. Manquait plus que ça. J’étais bon pour utiliser la bonne vieille méthode.

D’un pas assuré, je m’approchai de la première personne venue. Une femme plutôt charmante au premier coup d’œil. « Excusez-moi » l’interpellai-je dans un sourire des plus polis. « Je cherche désespérément un fleuriste, c’est assez urgent. Dites-moi que vous êtes capable de m’aider. » Ah bah bravo Carl, t’étais bon pour jouer le rôle du parfait touriste alors que tu vivais ici depuis plus de cinq ans, parfois je me demande sérieusement ce que tu as la place du cerveau.
juillet 2017
⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
"The Pretty Little Royalty"

date d'arrivée : 25/06/2017
déclarations envoyées : 846
pseudo (prénom) : missmady
faceclaim : olivia wilde ♦ mish mish
multinick : aucun

MessageSujet: Re: Un bouquet pour madame || Lisbeth   Ven 21 Juil - 1:24


un bouquet pour madame
avec Carl


Lisbeth était maintenant bien installée depuis quelques temps dans sa boutique de fleuriste. Elle l’avait ouverte lors de son arrivée à New-York, aidée dans un premier temps par son frère qui lui permettait de rencontrer quelques clients importants. Une fois que sa réputation avait commencé à se faire, la jeune femme n’avait jamais eu de difficultés à trouver des boulots. Que ça soit pour des mariages, pour des enterrements, des anniversaires ou tout autre événement, réjouissant ou non, la belle était devenue l’une des références en matière de fleurs. Cependant, il y avait une chose qu’elle aimait par-dessus tout, c’était la découverte. Découverte de nouvelles variétés de fleurs, découverte de nouvelles personnes, tout un tas de choses qu’elle aimait faire et qui rendaient son métier si passionnant.
La jeune femme aimait pourtant aussi un aspect plus simple de son métier, à savoir le simple fait de conseiller les gens, de leur dire ce qu’ils devaient ou non choisir pour leur dulcinée, leur belle-mère carrément imbuvable mais pour le moins gentille, ou encore la femme de leur nouveau patron. Bref, des petites choses de la vie quotidienne mais qui étaient tellement plus agréables dites avec des fleurs.

Arrivée dans sa boutique, Lisbeth regardait tout autour d’elle, comme si elle voyait cette boutique pour la première fois alors qu’elle foulait ce plancher tous les jours depuis deux ans, exception faite des quelques jours de congé qui lui était arrivé de prendre depuis son emménagement. Alors qu’elle était occupée devant sa boutique, elle entendit des bruits de pas arriver vers elle, mais elle n’y prit pas vraiment attention. Liz confectionnait un bouquet pour un client qui devait le récupérer dans une heure quand elle entendit une voix masculine s’adresser à elle. Surprise d’abord, elle se rendit compte que cela faisait un moment qu’elle travaillait dehors, profitant des chauds rayons du soleil qui illuminait Brooklyn aujourd’hui.

Oh et bien ça tombe plutôt bien, je suis fleuriste. Lisbeth, en quoi puis-je vous aider ?

Lisbeth comptait rentrer dans sa boutique, au moment où elle avait croisé le jeune homme plutôt séduisant. La jolie brune se dit qu’il serait plus intéressant de rentrer dans la boutique, surtout s’il avait besoin d’un conseil en matière de fleurs. La belle lui lança un large sourire et continua :

Vous voulez peut-être qu’on rentre si vous avez besoin de fleurs ? J’imagine que c’est pour ça que vous cherchez un fleuriste ?

Elle éclata de rire, se rendant compte à quel point cette dernière remarque devait avoir l’air complètement idiot. Effectivement, pourquoi chercher un fleuriste si ce n’est pour des fleurs ? Vraiment, Liz se surprenait par son idiotie parfois.


AVENGEDINCHAINS

_________________
take me back to the start
Petit texte ici. ▬ Texte coloré + italic.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
"Our lovelies"

date d'arrivée : 16/07/2017
déclarations envoyées : 356
pseudo (prénom) : Georgie
faceclaim : Chris Pine @Shiya
multinick : La vipère Moïra

MessageSujet: Re: Un bouquet pour madame || Lisbeth   Ven 21 Juil - 18:29


Un bouquet pour madame
Carl Mercier & Lisbeth Carpenter
Observer, c’était pourtant la qualité première d’un journaliste et je m’étais planté en beauté. J’avais presque envie de faire marche arrière et de repartir dans ma galère. Elle devait sûrement rire intérieurement à me voir paniquer comme ça alors que la solution était juste sous mon nez. Si elle le faisait, jamais je ne lui en voudrais, il y avait bien matière à se moquer face à ma réaction, et ma question surtout. Je glissai un regard vers l’enseigne de la boutique et esquissa un demi-sourire, me trouvant tout de même bien idiot. « Enchanté Lisbeth, vous êtes ma sauveuse et je n’exagère pas. » Je m’étais permis de mettre une touche d’humour dans ma voix, une de mains se plongea dans ma poche comme par reflexe. Je n’avais pas ce stupide téléphone sur moi pour lui donner une idée précise de ma demande.

Dans une grimace, je me grattai l’arrière du crâne avant d’inspirer profondément. Son rire me fit sursauter et son sourire devint contagieux. J’appréciais les vendeurs, ici à New York, ils avaient toujours cette adorable tendance à transmettre leur bonne humeur et se montrer ouverts aux clients, chose que tous ne possédaient pas dans  les autres villes malheureusement. Je me souvenais encore de la désagréable expérience en Thaïlande où la vendeuse avait été aussi joviale et causante qu’une vieille dans un cercueil. « Volontiers ! Vous êtes étonnamment perspicace ! » Plaisantais-je en la suivant à l’intérieur de la boutique. J’appréciais la décoration et l’atmosphère qu’elle dégageait. C’était charmant et tranquille comme endroit. Après quelques coups d’œil par-ci par-là, mon attention eut la gentillesse de revenir vers la fameuse Lisbeth, charmante sauveuse à laquelle je ne croyais plus.

« Que je vous expose la situation ! Je viens d’apprendre que j’ai un repas ce soir avec mon patron et sa femme. J’ai toujours pour habitude de ramener des fleurs, mais je ne m’y connais pas du tout dans le langage floral ? » Je n’avais aucune idée de l’exactitude du terme employé, mais ça ne devait pas être si catastrophique que ça. Voyons, j’étais journaliste, j’aimais jouer sur les mots. C’était bien l’excuse que je sortais de temps en temps lorsque je ricochais contre un mot ou venais à en inventer un. Les différents parfums se mêlaient agréablement pour venir titiller mon odorat sensible. J’appréciais la fougue des roses, la délicatesse des tulipes et, bon d’accord, c’était bien les deux seuls noms qui me venaient à l’esprit. Chapeau l’artiste.
juillet 2017
⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
"The Pretty Little Royalty"

date d'arrivée : 25/06/2017
déclarations envoyées : 846
pseudo (prénom) : missmady
faceclaim : olivia wilde ♦ mish mish
multinick : aucun

MessageSujet: Re: Un bouquet pour madame || Lisbeth   Ven 21 Juil - 19:43


un bouquet pour madame
avec Carl


Il n’arrivait pas souvent à Lisbeth d’être désignée comme une sauveuse, alors le compliment faisait étrangement plaisir. Il fallait dire que la jeune femme était véritablement amoureuse de son métier, un métier qui lui permettait de rencontrer des personnes venant de tous les horizons, des horizons qui lui faisaient parcourir le monde tout en restant dans cette grande ville. Être fleuriste, c’était permettre aux gens d’offrir un petit quelque chose qui ferait forcément plaisir, un petit présent qui mettrait du baume au cœur. Et elle se doutait que cette fois encore, c’était pour cette raison qu’elle allait être sollicitée.

Oh mais si, je suis certaine que vous exagérez un tout petit peu.

Pour la perspicacité, on repassera. L’homme lui disait qu’il cherchait un fleuriste ; elle en déduisait qu’il lui fallait des fleurs. C’était tellement logique qu’un gamin de deux ans l’aurait lui aussi deviné. Non mais sans blagues, parfois la spontanéité de Liz lui jouait clairement des tours. Mais qu’importe, au moins cela les faisait rire tous les deux, c’était bien là le principal.
Amusée par la situation, la jeune femme ne put s’empêcher de répondre à son nouveau client :

On me le dit souvent, c’est l’une de mes plus grandes qualités.

Elle lui sourit avant de rentrer dans la petite boutique, où il la suivit. Il y avait une multitude de fleurs, bien sûr, mais il y avait aussi une décoration très recherchée, épurée et en même temps, qui en disait long sur le caractère de la gérante. Une boutique à son image, pour laquelle elle avait longuement travaillé. Cette boutique, c’était son rêve, son mari le savait, tout le monde le savait, et elle était fière aujourd’hui de pouvoir vivre de cette passion pour les fleurs, même si ce n’était pas facile tous les jours. Une passion qui avait pour intérêt de la faire vivre, de mettre de la nourriture dans l’assiette de son fils, une chose dont elle était tout particulièrement fière. Elle n’avait pas eu besoin de l’argent de son père pour réussir, et elle s’en félicitait.
Alors que son client se promenait d’abord dans la boutique, il revint rapidement vers elle afin de lui exposer sa situation. Un repas chez le patron était toujours très délicat, on voulait se montrer poli mais pas trop familier, et il n’était pas toujours facile de trouver la limite. Liz se dirigea instinctivement vers son assortiment de fleurs, afin d’y réfléchir :

Oh je vois, vous avez raison, le langage des fleurs peut être parfois très précis…. Voyons voir…

Elle observa ses fleurs, avant de lui poser une question qui avait son importance :

J’imagine que vous ne connaissez pas l’épouse de votre patron ? Quoi qu’il en soit, oubliez les roses. On les destine souvent à des personnes que l’on connait vraiment très bien.

Les roses étaient souvent destinées à des rendez-vous amoureux, ou en tous cas à des personnes que l’on connaissait de manière privée. Il était hors de question d’offrir cela dans cette situation.

AVENGEDINCHAINS

_________________
take me back to the start
Petit texte ici. ▬ Texte coloré + italic.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
"Our lovelies"

date d'arrivée : 16/07/2017
déclarations envoyées : 356
pseudo (prénom) : Georgie
faceclaim : Chris Pine @Shiya
multinick : La vipère Moïra

MessageSujet: Re: Un bouquet pour madame || Lisbeth   Sam 22 Juil - 18:10


Un bouquet pour madame
Carl Mercier & Lisbeth Carpenter
Je pouvais sentir l'angoisse s'en allait doucement au fil des minutes, je discutais donc avec le cœur léger et mes inquiétudes en arrière-plan. Mon cas était tombé entre de très bonnes mains, cette fameuse Lisbeth semblait passionnée par son métier bien plus que ce qu'on pouvait y imaginer. Et c'était toujours les passionnés qui réussissaient le mieux de le milieu, donc encore une fois, je pouvais la laisser travailler tranquille sans m'arracher les cheveux.

Une bonne entente s'était installée et je m'approchai de l'endroit où elle se trouvait, trouvant la proximité plus pratiquer pour causer du problème abordé. Les femmes et les fleurs, une longue histoire qui m'avait toujours donné du fil à retordre. Rien qu'avec Seena, mon ex petite-amie, j'avais eu l'impression de marcher sur du verre en me présentant avec un bouquet. Fort heureusement, elle avait toujours été trop polie pour me faire remarquer que mes goûts étaient dépassés. Mon ego de mâle en avait été sauvé.

"En effet très précis, on m'a dit que les couleurs jouées beaucoup. Mais je ne connais pas leur signification." Le rouge, le blanc, le bleu et j'en passais. Il était moins difficile de se choisir une bouteille de vin ou un repas chez un traiteur! Bon les femmes n'étaient parfois pas adeptes d'alcool et de bonne charcuterie malheureusement. Qu'est-ce que je racontais encore... "D'accord les roses je prends note!" lâchai-je dans un rire, mon visage orné d'un sourire. "Je préfère éviter l'idée que mon patron pense que je courtise sa femme." Et vu la tronche du bougre, je n'osais imaginer sa femme. Quelle délicatesse.

"Je ne la connais pas du tout, mais certains la décrivent comme..." Je me grattai l'arrière du crâne avant d'utiliser mes doigts pour faire office de guillemets. "De gourmande et de particulièrement bavarde. C'est tout ce que je sais sur le sujet." Je me retenais de faire une plaisanterie mal placée, je ne voulais pas me faire dégager de la boutique à cause de ma gêne qui me forçait à plaisanter pour libérer la pression. "Ce n'est pas une mission trop impossible?"
juillet 2017
⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
"The Pretty Little Royalty"

date d'arrivée : 25/06/2017
déclarations envoyées : 846
pseudo (prénom) : missmady
faceclaim : olivia wilde ♦ mish mish
multinick : aucun

MessageSujet: Re: Un bouquet pour madame || Lisbeth   Dim 23 Juil - 17:43


un bouquet pour madame
avec Carl


Le langage des fleurs était un langage tout à fait particulier, et il fallait une sacrément bonne formation pour tout comprendre. D’ailleurs, Lisbeth n’avait certainement pas la prétention de croire qu’elle était une grande spécialiste en la matière. Non, elle s’y connaissait beaucoup, elle avait tout un tas de livres sur le sujet, elle adorait découvrir de nouvelles choses, de nouvelles espèces de fleurs, mais quoi qu’il en soit, elle ne serait jamais une grande spécialiste du domaine. Aujourd’hui, elle aimait conseiller ses clients pour qu’ils achètent la plus belle variété de fleur en fonction de l’événement.
Lorsque l’homme qu’elle venait de rencontrer devant sa boutique lui fit savoir qu’il ne connaissait pas la signification des couleurs des fleurs, Lisbeth éclata de rire. Tellement peu de gens connaissaient la signification de ces couleurs, et c’était bien normal. Après tout, on avait tellement de choses plus importantes à retenir dans la vie que la couleur des fleurs.

ET bien c’est pour ça qu’on a inventé les fleuristes vous savez, pour vous éviter d’avoir à retenir ce genre de choses.

Lisbeth était à présent rentrée dans la boutique et laissait à ce charmant jeune homme le temps de faire un tour, mais il était rapidement revenu vers elle pour lui demander conseil. Elle lui donna assez facilement un premier conseil : ne pas offrir de roses à la femme de son patron, sans quoi le pauvre homme risquait d’avoir de sérieux problèmes. En effet, la rose était souvent assimilée à l’amour, il valait mieux donc éviter que son patron n’imagine qu’il voulait mettre sa femme dans son lit. Même si ça ne semblait pas être le genre du jeune homme, on ne connait jamais vraiment les gens. Il prit bonne note du conseil et lui fit savoir que ce n’était effectivement pas son intention.

Cela serait fâcheux effectivement. Bien que ça serait un bon moyen pour vous de faire connaitre vos intentions si jamais sa femme vous plait.

Liz éclata de rire à nouveau, se rendant compte ensuite que cette remarque était tout de même très délicate. Et si son client trouvait cela déplacé ? Mais c’était trop tard, c’était dit, et Liz était plutôt du genre à dire tout ce qu’elle pense, tant pis si ça ne plait pas. Lisbeth essaya d’en savoir plus sur la femme en question, mais il fallait dire que les quelques éléments donnés par son client ne lui étaient pas d’une grande utilité. Ce n’était pas grave, elle allait se débrouiller avec les généralités dans ce cas.

Et bien, on ne peut pas dire que ça soit très utile. Mais ne vous en faites pas, on va trouver.

Elle fit le tour de ses fleurs et en sélectionna quelques-unes, qui plaisaient généralement beaucoup. Un bon moyen de toucher cette femme en plein cœur sans faire trop d’efforts.

Tout dépend si vous voulez vous démarquer ou non en fait. Si vous voulez rester sobre et vous faire bien voir, ou si vous souhaitez jouer une petite touche d’originalité.

Liz était toujours partante pour l’originalité, c’était vraiment son truc.

AVENGEDINCHAINS

_________________
take me back to the start
Petit texte ici. ▬ Texte coloré + italic.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
"Our lovelies"

date d'arrivée : 16/07/2017
déclarations envoyées : 356
pseudo (prénom) : Georgie
faceclaim : Chris Pine @Shiya
multinick : La vipère Moïra

MessageSujet: Re: Un bouquet pour madame || Lisbeth   Mar 25 Juil - 13:17


Un bouquet pour madame
Carl Mercier & Lisbeth Carpenter
Je devais avouer être assez surpris sur sa remarque sur la femme du patron et pris quelques secondes à me remettre dans le bain, je grattai ma barbe du bout des doigts avant de lui offrir un sourire sincère, peu affecté par tout ceci. J’avais tellement eu l’habitude qu’on vienne m’embêter sur le sujet des femmes que ça ne me faisait plus chaud ni froid. Il ne m’était jamais arrivé de me confesser sur ma situation amoureuse et heureusement pour moi, j’avais légèrement honte de dire que je n’avais pas eue de petite amie depuis ma première année à l’Université. Seena avait eu le don de me poignarder si sauvagement. « Je ne suis pas intéressée par les femmes matures et je me passerai d’un lot de drama. » ris-je birèvement « Je tiens à mon boulot. » J’y étais bien et mes collègues étaient presque devenus comme des amis depuis. Certes, je n’avais plus l’occasion de voyager autant que dans le passé, mais je travaillais sur des sujets qui étaient loin d’être barbants.

Je suivais ses mouvement su du regard, observant les fleurs qu’elle prenait dans ses mains, elle avait décidément de très bons goûts. Je n’étais pas très sensible à l’art floral, mais je savais que les artistes de ce milieu étaient particulièrement originaux et appliqués. « Alors là ! Je suis l’original de la boîte depuis que je suis arrivé. Toujours celui qui surprend et qui donne un ton plus jeune chez les employés. » souris-je « Et je pense qu’il est bien plus amusant de travailler avec le côté original que classique. » Je me redressai et la regardai travailler. «Vous travaillez ici depuis  longtemps Lisbeth ? »

Voilà ma curiosité qui faisait des siennes, je ne pouvais jamais rester tranquille deux minutes, j’avais  toujours ce besoin de poser des questions à tous ceux que je croisais. Pas pour jouer au parfait petit espion par la suite, mais bien parce que je m’intéressais aux gens et à leur parcours, New York était une ville qui abritait des millions de personnalités différentes et uniques à leurs manières. Les perles rares se cachaient ici et là, parmi tous les autres qui ne vivaient que pour l’argent et la notoriété.

juillet 2017
⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
"The Pretty Little Royalty"

date d'arrivée : 25/06/2017
déclarations envoyées : 846
pseudo (prénom) : missmady
faceclaim : olivia wilde ♦ mish mish
multinick : aucun

MessageSujet: Re: Un bouquet pour madame || Lisbeth   Ven 28 Juil - 9:08


un bouquet pour madame
avec Carl


Bon au moins, malgré sa maladresse, Lisbeth était certaine que son nouveau client n’était aucunement intéressé par le fait de faire du rentre-dedans à la femme de son patron. Elle avait déjà vu des choses bien étranges dans sa boutique, que ça soit des femmes qui s’envoient elles-mêmes des fleurs pour rendre un homme jaloux ou des homes qui venaient chercher des fleurs pour leur maitresse, rien ne pouvait désormais la surprendre, elle en était persuadée. Alors quand le jeune homme lui certifia qu’il n’était nullement intéressé par cette femme, ni par tout le drame qui pouvait en découler, la fleuriste eut un petit sourire désolé. Désolé pour sa maladresse certes, mais elle allait pouvoir pleinement s’occuper de lui.

Parfait alors, une situation tout ce qu’il y a de plus normal, ça me va parfaitement.

Seconde question qui triturait l’esprit un peu original de la jeune femme, c’était justement de savoir si ce client partageait lui aussi son côté original. Lisbeth n’avait jamais été comme tout le monde, ou plutôt comme toutes les femmes. Si elle trouvait les roses rouges fort jolies, elle n’y voyait pas un intérêt particulier, vu que c’était la fleur que la plupart des femmes recevaient de la part de leur cher et tendre. Elle préférait de loin des variétés que l’on voyait un peu moins souvent, et qui avaient tendance à éveiller chez elle une certaine curiosité : pourquoi avoir choisi cette variété, qu’est-ce qui la rendait aussi spéciale ? Toutes des questions qu’elle se posait personnellement, et qui la rendaient complètement joyeuse. Mais avant de se lancer dans de tels défis, il fallait s’assurer que la personne qui achetait soit capable de prendre ce risque. Parfois, quand on ne connaissait pas bien la personne, il valait mieux rester dans des classiques.

Génial, alors histoire de montrer votre personnalité, je pourrais peut-être vous proposer autre chose que la traditionnelle rose, si ça vous convient ?

Elle sourit légèrement quand il lui avoua que c’était plus amusant de travailler avec le côté original que classique, ce avec quoi elle ne pouvait qu’être d’accord. Et puis en art floral, de toute façon, le classique était d’un barbant sans nom. Elle préférait de loin montrer des espèces de fleurs diverses et variées, que les gens ne verraient peut-être qu’une fois dans leur vie. Elle sourit à nouveau avant de répondre :

Je suis complètement d’accord avec vous. Je déteste le classique, j’aime prendre des risques.

Dans la vie comme dans les fleurs. Quand Carl lui demanda depuis combien de temps elle travaillait là, la jeune femme fut surprise mais lui répondit tout de même du tac au tac :

Depuis mon installation en ville, donc depuis deux ans. J’ai flashé sur la boutique, et je l’ai achetée.

Un vrai coup de cœur qu’elle ne regrettait pas. Elle était enfin parvenue à faire ce qu’elle voulait de sa vie, loin de tout ce qui l’empoisonnait il n’y a pas encore si longtemps que ça.
AVENGEDINCHAINS

_________________
take me back to the start
Petit texte ici. ▬ Texte coloré + italic.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
"Our lovelies"

date d'arrivée : 16/07/2017
déclarations envoyées : 356
pseudo (prénom) : Georgie
faceclaim : Chris Pine @Shiya
multinick : La vipère Moïra

MessageSujet: Re: Un bouquet pour madame || Lisbeth   Jeu 10 Aoû - 21:25


Un bouquet pour madame
Carl Mercier & Lisbeth Carpenter
Voilà les bases du rendez-vous étaient posées, nous pouvions désormais passer à l’activité la plus distrayante. Je montrai ostentatoirement ma joie à l’idée de la voir travailler sur un bouquet. J’avais comme le sentiment d’être tombé sur une artiste aux doigts de fée, chose qui m’arrangeait bien. Il était toujours bon de faire bonne impression dès les premières minutes lors d’un repas professionnel. Un nouveau sourire éclaira discrètement mon visage quand Lisbeth approuva mes dires. J’avais l’impression que nous possédions un même état d’esprit à propos de notre boulot. Après tout, il n’était pas difficile de jouer avec les fils du classique, on l’apprenait tous durant les cours ou en observant les autres. Or, l’originalité n’était pas commune et donnait plus d’amples détails sur la personnalité de l’individu.

La rose. J’arquai un sourcil, elle n’avait pas tort. Cette fleur avait tendance à être dans les mains de chaque demoiselle en quête d’amour. Chaque prétendant se rabaissait à ce simple présent, de peur de faire un faux pas en changeant les règles de la courtoisie. Mais se rendaient-ils compte qu’ils plongeaient dans une banalité sans pareille ? Je me souvenais de mes premières expériences amoureuses et je devais avouer avoir opté pour la simplicité à l’époque, mais tout ceci était révolu et on parlait de la femme de mon patron. « Ca me convient, impressionnez moi. » souris-je. J’aimais les surprises après tout non ?

« Prendre des risques ! Voilà une mentalité que j’aime bien ! On s’ennuie avec ceux qui veulent rester dans les rangs vous ne trouvez pas ? » Ma langue se déliait au fil des minutes qui glissaient dans un torrent plutôt rapide. Il m’arrivait parfois d’être trop bavard, soit parce que le silence me mettait mal à l’aise ou soit parce que j’appréciais la personne et que la connaître davantage me plaisait. Bien sûr, il arrivait que la personne concerner prenne peur ou se lasse, m’envoyant gentiment sur les roses. « Très jolie boutique, vous avez de bons goûts. »

D’un bref regard, j’avais pu lire la surprise sur ses traits singuliers et je compris promptement que je m’enfonçais sur un territoire qui n’était pas le mien et que j’avais intérêt à rapidement faire demi-tour si je ne voulais pas me prendre une balle. « Désolé pour mon bavardage, je peux me taire si vous voulez, ça ne me dérange pas et puis peut-être que le silence est plus pratique pour votre travail. » Je m’excusai d’un petit sourire, plongeant mes mains dans mes poches, restant sagement à la même place.

juillet 2017
⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
"The Pretty Little Royalty"

date d'arrivée : 25/06/2017
déclarations envoyées : 846
pseudo (prénom) : missmady
faceclaim : olivia wilde ♦ mish mish
multinick : aucun

MessageSujet: Re: Un bouquet pour madame || Lisbeth   Lun 21 Aoû - 19:25


un bouquet pour madame
avec Carl


Les fleurs étaient le domaine de Lisbeth depuis longtemps, et même si pendant plusieurs années, son attention avait été déviée par les projets pharaoniques de son père pour elle, l’idée d’avoir un jour sa propre boutique n’avait jamais quitté la jeune femme. Alors, quand enfin elle avait eu l’occasion de le faire, elle n’avait pas hésité une seule seconde. Ce renouveau dans sa vie, la perte tragique de son mari, le fait de vouloir recommencer à zéro loin de tout, avec pour seule compagnie son fils et son frère, avait été une révélation. Liz était aujourd’hui plus heureuse dans sa vie professionnelle qu’elle ne l’avait jamais été, même si elle devait bien reconnaitre que la présence de son mari lui manquait horriblement. Elle ne doutait pas qu’un jour, elle parviendrait enfin à refaire sa vie mais aujourd’hui, elle se sentait parfaitement à sa place.
Alors maintenant, quand il lui arrivait de découvrir de nouveaux clients, de pouvoir les conseiller sur les meilleurs choix à faire, elle se rendait compte que sa véritable place était là, loin de toutes les banalités de son ancien poste de délégué commercial, avocate spécialisée dans des choses dont elle se fichait éperdument. Tout ça pour faire plaisir à son père. Elle avait perdu de nombreuses années de sa vie à lui faire plaisir.

C’est exactement ça mon métier, impressionner les gens. Faites attention, vous allez être ébloui.

Bien sûr elle plaisantait, car jamais elle n’aurait le culot de présenter les choses de cette façon. Elle savait qu’elle avait un certain talent dans son métier, sinon elle n’aurait pas autant de clients, à une époque où plus personne ne voulait offrir de fleurs, mais elle n’avait certainement pas la prétention de se présenter comme la meilleure. Quand son nouveau client lui avoua s’ennuyer en présence de personnes qui restaient dans les rangs, Liz ne put qu’être d’accord avec lui. En effet, il n’y avait rien de plus ennuyeux que de ne pas oser prendre de risques dans la vie. Après tout, elle avait quitté sa petite bourgade tranquille pour une des plus grandes villes du monde. Niveau risques, elle savait de quoi elle parlait.

Absolument, la routine c’est pour les vieux. On aura tout le temps de s’ennuyer quand on sera morts.

Il ne fallut pas longtemps pour que le client ne lui glisse un petit compliment sur sa boutique, compliment qui faisait évidemment toujours plaisir. Elle était contente de savoir que ces longues années d’économies et de labeur servaient aujourd’hui à quelque chose.

Merci beaucoup. J’y ai mis une bonne partie de mon âme.

Et bien plus encore, mais ça il ne pouvait vraiment pas le savoir. Quand soudainement il s’excusa et lui indiqua qu’il pouvait se taire si elle le souhaitait, Lisbeth balaya l’idée d’un geste de la main. Mais non voyons, ce n’était pas drôle si le client ne parlait pas.

Ne soyez pas bête. Regardez, celle-ci est parfaite.

Liz tira de toutes ses fleurs un superbe tournesol, l’une de ses fleurs préférées pour son côté solaire, mais loin d’être le choix numéro un de ses clients. Cette fleur n’était pas réellement appréciée, allez savoir pourquoi.

AVENGEDINCHAINS

_________________
take me back to the start
Petit texte ici. ▬ Texte coloré + italic.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
"Our lovelies"

date d'arrivée : 16/07/2017
déclarations envoyées : 356
pseudo (prénom) : Georgie
faceclaim : Chris Pine @Shiya
multinick : La vipère Moïra

MessageSujet: Re: Un bouquet pour madame || Lisbeth   Lun 28 Aoû - 10:41


Un bouquet pour madame
Carl Mercier & Lisbeth Carpenter
Je ne regardais plus les minutes passées désormais, il était agréable d’entretenir la conversation avec  la fleuriste qui, en plus d’avoir un touché artistique, savait s’y prendre avec les clients. Être aimable dans les deux sens, voilà une chose que j’appréciais dans les commerces. Il n’était pas rare de voir certaines personnes se prendre pour je ne sais quel roi et réclamer une chose que le commerçant ne pouvait lui offrir. J’avais tendance à rapidement quitter le magasin quand un problème de la sorte se présentait, si je restais le client risquait de se prendre mon poing dans la figure. La technique française comme j’aimais plaisanter. Ebloui ! Elle ne pesait pas ses mots, voilà un caractère qui me plaisait, je devais sûrement avoir un sourire quelque peu stupide sur les lèvres face à tant d’enthousiasme, on dirait un gosse.

« Voilà une bonne philosophie, la mort nous laisse tout le temps de nous ennuyer. » riais-je en secouant la tête, glissant une main dans ma crinière que j’avais à peine eu  le temps de coiffer. Les vieux et l’ennui, j’en riais certes mais la solitude pouvait souvent leur être fatal. « J’espère au moins avoir quelqu’un avec qui rigoler quand j’aurais perdu mes cheveux. » Carl, tu ne peux pas te taire deux minutes ? De quoi est-ce que tu parles ? Tu dérives complètement du sujet-là. Mon merveilleux défaut de dire tout haut ce que je pensais tout bas, ne me restait plus qu’à croiser les doigts pour ne pas qu’elle me regarde comme un échappé de l’asile. Elle était agréable Lisbeth, un véritable petit soleil qui n’hésitait pas à vous éclabousser de ses rayons étincelants.

« Une bonne partie ? » j’arquai un sourcil « C’est déjà mieux que de la vendre au diable comme diraient certains. » On connaissait tous cette fameuse expression. « C’est un bon sacrifice si vous voulez mon avis. » glissai-je dans un rire avant de m’approcher de là où elle se trouvait. Après qu’elle m’ait rassuré sur le fait que je ne lui bousillais pas le cerveau avec mon moulin à paroles, une fleur apparut. Un tournesol, tiens ça c’était original. « Parfaite en effet ! Aussi rayonnante que vous ! » Mon moi intérieur venait de se prendre une main en pleine figure. « On ne la voit pas souvent dans les bouquets, je trouve ça dommage. » J’aurais souhaité prendre la fleur entre mes doigts pour l’examiner sous toutes les coutures, mais je restais sage et me contentai d’observer sa robe d’où je me trouvais.

juillet 2017
⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
"The Pretty Little Royalty"

date d'arrivée : 25/06/2017
déclarations envoyées : 846
pseudo (prénom) : missmady
faceclaim : olivia wilde ♦ mish mish
multinick : aucun

MessageSujet: Re: Un bouquet pour madame || Lisbeth   Lun 28 Aoû - 12:42


un bouquet pour madame
avec Carl


Lisbeth avait déjà tellement souffert dans sa vie, que ça soit par les manigances de son père ou par la mort de son mari, qu’il était évident qu’aujourd’hui, elle ne voulait pas voir la vie tout en noir. Elle avait déjà assez vu le négatif, il était temps maintenant de se concentrer sur les bonnes choses que la vie pouvait offrir. C’était pas toujours marrant, souvent elle avait envie de tout envoyer balader, mais à quoi ça servait de vivre si c’était pour se plaindre tout le temps ? Alors elle avait décidé qu’elle aurait le temps de se plaindre quand elle serait morte. Et en plus elle n’ennuierait personne. N’allez pas croire qu’elle était résolument positive tout le temps, non. Il y avait toujours des moments où elle avait envie d’exploser, de crier à la face des gens, mais dans ces moments-là, elle se mettait à leur place. Ils devaient avoir leur lot de soucis, alors il fallait essayer de les comprendre.

On est sur la même longueur d’ondes, c’est tout à fait ça. Je déteste l’ennui, il peut être fatal. On s’enlise vite dans l’ennui.

Et quand il ajouta un commentaire sur le fait qu’il espérait être accompagné quand il aurait des cheveux blancs, Liz le regarda discrètement. Elle doutait fortement qu’un homme comme lui ne trouve pas chaussure à son pied. Elle était d’ailleurs étonnée de comprendre qu’il n’avait personne dans sa vie. Il était très beau, un charme un peu mystérieux mais qui donnait envie d’en savoir plus. Si elle avait la tête à ça, nul doute que la belle fleuriste serait intéressée, mais elle avait bien d’autres choses en tête que pour se tracasser de sa vie amoureuse.

Oh très sincèrement, et si je peux me permettre, je doute que ça sera vraiment un problème.

Elle eut un petit sourire qu’elle accompagna d’un clin d’œil puis continua de s’occuper du bouquet de fleurs pour la patronne de son client. Elle avait trouvé quelles fleurs utiliser, quelles plantes correspondrait le mieux à la situation plutôt élégante, il n’y avait plus qu’à le faire maintenant. Quand elle entendit le commentaire du jeune homme sur sa boutique, Liz ne put s’empêcher de se sentir très fière. Elle avait mis beaucoup d’elle dans cet endroit, pour faire en sorte que ça sorte de l’ordinaire. Et elle était fière du résultat.

Oui, j’en ai quand même gardé un peu pour moi. Mais comme vous dites, le sacrifice en vaut la peine. J’ai travaillé trop longtemps dans un domaine qui ne me plaisait pas, pour faire plaisir à mes parents, mais maintenant je suis enfin heureuse.

Dans sa vie professionnelle, ça allait de soi. Le reste était un domaine qu’elle gardait privé, comme quelque chose qu’elle voulait à tout prix protéger, bien qu’elle ne cache jamais la mort de son mari quand on le lui demandait. Quand il lui indiqua que le tournesol était un bon choix et qu’elle était aussi rayonnante que cette fleur, Lisbeth se sentit légèrement rosir.

Vous êtes un vrai charmeur. Mais c’est vrai que cette fleur est d’une incroyable rareté, alors qu’elle est superbe. J’aime beaucoup la conseiller, je trouve que ça apporte de la lumière à une pièce.

Elle ne tarissait pas d’éloges sur cette fleur qu’elle adorait, ça c’était certain.
AVENGEDINCHAINS

_________________
take me back to the start
Petit texte ici. ▬ Texte coloré + italic.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
"Our lovelies"

date d'arrivée : 16/07/2017
déclarations envoyées : 356
pseudo (prénom) : Georgie
faceclaim : Chris Pine @Shiya
multinick : La vipère Moïra

MessageSujet: Re: Un bouquet pour madame || Lisbeth   Mar 29 Aoû - 10:38


Un bouquet pour madame
Carl Mercier & Lisbeth Carpenter
Je me demandais si des voyants rouges s’étaient éclairés dans un coin de ma tête face à la remarque de la fleuriste. Il était drôle de voir les femmes surprise de me savoir célibataire et quelle était ma gêne quand je devais leur avouer que ma dernière relation datée de mes années étudiantes. J’étais le parfait exemple de ce proverbe français ; En effet, l’habit ne faisait pas le moine. Et étrangement, je ne cherchais pas à me mettre en couple, je n’en voyais plus l’intérêt. Je répondis donc par un rire et un sourire similaire à celui qu’elle m’avait offert. « Oh je n’en suis pas si sûr Lisbeth, les femmes sont trop compliquées pour moi. » murmurai-je presque sur le ton de la confidence. J’avais le don pour planquer mes angoisses sous un jeu comique que je commençais à maîtriser  à la perfection.

Mon travail me prenait trop de temps en ce moment pour que je me consacre à une réflexion intérieure sur mes envies sociales. Peut-être était-ce volontaire de me perdre des heures dans mes articles pour ne pas y penser ? Qu’est-ce que j’en savais ? J’étais un véritable labyrinthe, mes collègues avaient tendance à me comparer à un coffre-fort. Je ne savais pas si je devais le prendre mal ou me réjouir d’être une véritable forteresse lorsqu’on venait me parler de sentiments. « Ah. Les parents. » J’avais eu la chance d’avoir une mère compréhensive qui avait accepté de me payer les études que je voulais. Son soutien m’avait été d’une grande aide, je devais l’avouer. « Et si ce n’est pas indiscret, quel était votre ancien métier ? »

Nombreux étaient ceux qui abandonnaient leurs anciennes vies pour renaître de leurs cendres. On se découvrait de nouvelles passions au fil des années, de quoi nous voir pousser des ailes. On était animés d’un tout nouvel élan qui nous empêchait de penser aux problèmes pour ne focaliser sur nos véritables rêves. Chanceux étaient ceux qui parvenaient à leurs fins, malheureux ceux qui perdaient tout en chemin. Je remarquai la légère teinte rosée sur ses joues, devais-je avoir honte d’être fier de ce petit exploit ? « Moi charmeur ? Je ne vois pas de quoi vous parlez, je suis innocent. » Je pris un air angélique avant de sourire de nouveau. « Je pense que je vais vous prendre quelques tournesols pour décorer chez moi, c’est d’un triste en ce moment. » Quoi ? Certes, je venais pour un bouquet, mais je pouvais bien faire des emplettes supplémentaires !

juillet 2017
⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
"The Pretty Little Royalty"

date d'arrivée : 25/06/2017
déclarations envoyées : 846
pseudo (prénom) : missmady
faceclaim : olivia wilde ♦ mish mish
multinick : aucun

MessageSujet: Re: Un bouquet pour madame || Lisbeth   Dim 10 Sep - 12:03


un bouquet pour madame
avec Carl


L’entendre dire que les femmes étaient trop compliquées pour lui avait quelque chose d’amusant. Ca lui arracha même un sourire quand elle se souvint que son mari aussi avait pour habitude de lui faire cette réflexion. A ça, elle lui répondait toujours qu’il avait réussi à l’apprivoiser elle, alors que ça ne devait pas être si compliqué que ça. Lisbeth faisait tout pour ne pas être une femme trop compliquée. Elle profitait simplement de ce que la vie avait décidé de lui offrir. Bien sûr, elle ne comprenait pas toujours pourquoi Dieu avait décidé de lui prendre son mari à un âge aussi jeune, mais c’est qu’il devait y avoir une raison. Par contre il avait décidé de lui donner un fils qu’elle aimait de toutes ses forces, alors elle se raccrochait à ça. Se rendant compte qu’il y avait un décalage entre son sourire et ses pensées, la belle finit par répondre :

Oh il ne fait pas croire que toutes les femmes sont si compliquées. Vous finirez par tomber sur une femme qui vous semblera facile à comprendre, et vous aurez trouvé la bonne.

Elle se rendait compte que ça pouvait sembler incroyablement romantique de parler comme ça, mais elle était comme ça Lisbeth, pleine de vie, pleine d’amour et de romantisme, croyant toujours qu’un beau jour viendrait où elle rencontrerait quelqu’un qui lui ferait oublier la douleur d’avoir perdu l’homme de sa vie. Elle se savait jeune, elle savait qu’elle ne resterait pas toujours célibataire, mais elle espérait tomber sur un homme qui comprendrait que Ian aurait toujours une place dans sa vie. La première place, à égalité avec son fils. Il serait éternellement le père de Jake et jamais elle ne voudrait remplacer ça.

Ne m’en parlez pas, mon père est une vraie plaie.

Une plaie purulente dont elle espérait bien se débarrasser un jour mais ça, ce n’était pas encore gagné. Quand il lui demanda ce qu’elle faisait avant dans la vie, la jeune femme eut un petit rire sarcastique avant de répondre :

J’étais avocate spécialisée dans le droit commercial, je travaillais comme représentante légale de la boite de mon père.

Un métier qu’elle avait détesté du début à la fin. Elle avait remis sa démission rapidement après la mort de son mari. Son père pensait au début que c’était le chagrin et qu’elle reviendrait vite, mais elle avait tout abandonné pour partir rejoindre Tom à New-York et recommencer à zéro. Une nouvelle vie loin de son père, pour son fils. Quand finalement ils revinrent sur le sujet des fleurs et qu’il lui avoua vouloir prendre quelques tournesols pour décorer son intérieur ennuyeux, Lisbeth sourit. Il était plutôt rare qu’un homme décide de prendre des fleurs pour décorer son intérieur, mais c’était la preuve qu’il était un homme de gout.

Vous allez voir, cette touche de jaune va vraiment apporter du soleil dans votre intérieur.

Liz en ramenait très souvent chez elle, ainsi que toutes autres sortes de fleurs, et elle ne regrettait jamais ce choix. Le tournesol était une fleur superbe, qui apportait de la lumière et de la gaieté.
AVENGEDINCHAINS

_________________
take me back to the start
Petit texte ici. ▬ Texte coloré + italic.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
"Our lovelies"

date d'arrivée : 16/07/2017
déclarations envoyées : 356
pseudo (prénom) : Georgie
faceclaim : Chris Pine @Shiya
multinick : La vipère Moïra

MessageSujet: Re: Un bouquet pour madame || Lisbeth   Jeu 14 Sep - 17:43


Un bouquet pour madame
Carl Mercier & Lisbeth Carpenter
Les femmes étaient clairement compliquées, je ne pouvais revenir sur cette opinion-là. Seena avait été celle que j’avais pensé être ma femme, tout semblait aller pour le mieux et pourtant tout avait été brisé en un claquement de doigts. J’avais toujours tout fait pour elle, sacrifier mes passions pour valoriser les siennes et le seul remerciement obtenu avait été la tromperie. J’étais contre l’idée de penser que les femmes étaient des vipères, certaines d’entre elles certes pouvaient l’être, mais ce n’était pas le cas de toutes. Mais j’avais si peur de me faire mordre que je n’osais plus tenter une approche, ma confiance en moi en avait pris un sacré coup. « J’espère qu’une femme finira par me trouver des qualités. » souris-je tristement, reprenant rapidement de ma contenance.

Ainsi donc son père était une vraie plaie, leur relation devait être particulièrement tendue, je me sentais désolé pour elle, mais préférai ne pas trop m’introduire dans sa vie privée, même si j’en crevais d’envie. Il m’intéressait de savoir pourquoi elle avait quitté son boulot du jour en lendemain pour créer cette boutique dans laquelle je me trouvais. Mais le prendrait-elle bien ? M’enverrait-elle sur les roses ou m’ignorait-elle superbement en me tendant le bouquet. Je me râclai la gorge. « Et pourquoi ce brusque changement ? Qu’est-ce qui vous a poussé à changer de vie ? » demandai-je, tête penchée sur le côté, mon regard se perdant légèrement sur les tournesols présents derrière elle.

« J’espère ! Mon intérieur est trop triste et commun. Mais je n’ai jamais trouvé le courage de le décorer parce que mes goûts laissent à désirer. »
J’haussai les épaules. « Vous avez beaucoup de clients qui vous demandent des fleurs pour leur intérieur ou c’est une première, histoire de savoir si je suis si original. » ris-je, plongeant mes mains dans mes poches. Il m’arrivait de prendre des idées sur des coup de tête et parfois il s’avérait fort intéressant de voir les résultats.  

juillet 2017
⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Un bouquet pour madame || Lisbeth   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un bouquet pour madame || Lisbeth
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mirlande Manigat prend position pour Madame Michelle Duvivier Pierre-Louis
» 2 eme petit nouveau commandé... Pour madame
» Une dague pour Madame
» Remettre en question le leadership de Madame Maryse Narcisse !
» Un Temps pour chaque chose:Le Choix Judicieux

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
❊ quiet little lovers :: SOMEWHERE IN BROOKLYN :: Brooklyn Heights-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: