AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Voter & Aider
On a besoin de vous, continuez à voter régulièrement .
Et n'oubliez surtout pas de remonter les pubs bazzart & prd.
Oubliez pas, ça aide énormément le forum à se faire connaître!
VDM
Raconter des anecdotes, se moquer gentiment, lire les histoires des autres,...
Bref, se marrer tout simplement, c'est par là que ça se passe.
Trip to Whiteface
Du ski, du snowboard, de la luge, un chocolat chaud au coin du feu et des rencontres
c'est par ici que ça se passe.

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Just how did it end up like this | Clare & Devin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Devin Miller
"Our lovelies"

date d'arrivée : 16/11/2018
déclarations envoyées : 1613
faceclaim : Max Irons (chevalisse)
multinick : Zack & Austin.

MessageSujet: Just how did it end up like this | Clare & Devin   Lun 26 Nov - 17:37


Just how did it end up like this?
"C'est la meilleure idée que t'as eu depuis un moment !" lance-t-il à sa best, pendant que sa bouteille arrive. Il porte le liquide alcoolisé à ses lèvres, confortablement assis au bar en plein air, parfaitement détendu, loin de ses problèmes et du fiasco de la veille. Car oui, sa mère avait encore fait en sorte qu'il assiste à un blind-date dans un de ces restaurants gastronomiques qui coûtent tout un mois de travail. Il avait passé plus de temps à essayer de différencier fourchette à dessert et fourchette à viande froide qu'à réellement apprendre à connaître la demoiselle en face. Avant la fin de la soirée, il s'était retrouvé avec un verre d'eau jeté gracieusement sur sa tronche, une addition qui a manqué de l'étouffer et… il avait toujours faim. Devin ne comprendrait jamais comment ils espéraient rassasier un être humain avec leurs minuscules portions, et il s'était juré de ne plus jamais y remettre les pieds. Le Eat-Story lui convenait bien mieux. D'ailleurs, lors de son dernier déjeuner dans ce local avec Clare, et après qu'il se soit plaint de la catastrophe traumatisante qu'était son blind-date, elle avait la bonne idée de le ramener dans ce bar pour se changer les idées.

Et ça fonctionne ! Il passe du bon temps avec sa meilleure amie, buvant, riant, profitant du magnifique paysage qui s'étend devant eux. La mer brillant sous la lune. Devin se sent coupé du monde, c'est exactement ce dont il a besoin en ce moment. Il n'a même pas de vues sur aucune fille et Dieu sait qu'il y'en a qui lui jettent des regards pas très innocents. Oui, Clare lui fait souvent cet effet-là. Mais il ne semble pas être le seul à faire tourner des têtes ce soir, sa simple présence avait découragé les autres visiteurs à s'approcher de la musicienne, pensant probablement qu'ils sont en couple. Mais il y'en a un, un type balèze, effrayant qui ose quand même venir s'installer sur le tabouret à côté de Clare. L'entourant presque aussitôt de son bras et lui demandant ce qu'elle souhaite boire. Honnêtement si ça avait été un mec décent, Devin se serait levé après avoir lancé un clin d’œil à sa meilleure amie. Mais celui-là a une tête digne de Halloween, le type qu'on a l'habitude de voir avec un couteau dans la main et non pas un verre. En plus Dev croit l'avoir vu lancer un comprimé dans le verre de Clare, oula... un sourire exagérément confiant plus tard, il se lève, fier de pouvoir protéger son amie même si elle en a probablement pas besoin. Il est sur le point de parler quand il réalise qu'en fait, il n'a pas affaire à un gros relou, mais à quatre ou cinq gros relous. Il y a tout un groupe derrière le mec. Oh dear, il se sent tout de suite moins héroïque, le ton monte rapidement, et les menaces l'inquiètent aussi vite. "Désolé." dit-il simplement à Clare. Désolé parce que d'ici quelques instants, ils vont devoir courir comme jamais, et que Devin n'a pas un historique très glorieux en matière de sport. Mais s'ils ne le font pas, ils seront enterrés sous le sable avant que le jour ne se lève. A vrai dire, le jeune homme a déjà commencé le décompte dans sa tête, la main de Clare dans la sienne.

@Clare Draven

_________________

( Don't take life too seriously you'll never get out of it alive if you do @tiny heart )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clare Draven
Bomb in a birdcage

date d'arrivée : 20/11/2018
déclarations envoyées : 761
pseudo (prénom) : crom.
faceclaim : alison sudol (juice)
multinick : marnie (k. lindsey)

MessageSujet: Re: Just how did it end up like this | Clare & Devin   Mer 28 Nov - 10:50



" Just how did it end up like this"


ft. Devin Miller


 
"C'est la meilleure idée que t'as eu depuis un moment !" Oui, je sais. Quand il s’agit d’avoir de bonnes idées, je réponds toujours présente. Rien de mieux pour se remettre d’un blind date foireux que d’aller se détendre dans un des meilleurs bar du coin. Non, mais déjà, les blind dates ? Qui a eu l’idée d’inventer ce truc ? J’en ai fais un, une fois. Plus jamais. C’était tellement ridicule et pathétique que j’ai juré de plus jamais tenter le coup. Alors quand Devin m’a parlé du plan de sa mère, je n’ai pu que compatir et préparer le rattrapage post-catastrophe. Parce que disons le, ça ne pouvais finir autrement qu’en cata. Avec la chance du mec, j’voyais pas d’autre issue possible. C’est donc comme ça qu’on se retrouve à rigoler autour d’un verre, au bord de l’eau, a se raconter nos dates les plus affreux. J’ai eu de la chance de rencontrer Devin en arrivant à Brooklyn. Un gars avec qui je peux passer du temps sans prise de tête. Pas besoin de réfléchir, je peux être juste moi-même. Et ça fait un bien fou. Dans mon métier, surtout quand t’es un peu connu, t’es toujours un peu en représentation, que tu le veuilles ou non. Là au moins je peux laisser tout ça de côté, ne serais-ce que le temps d’une soirée. Là, mon insouciance, et mon énergie débordante ne font pas l’objet de jugement ou de désapprobation.

Mais évidemment, je traîne avec un poisseux. Et la poisse, c’est contagieux. Mathématiquement, quand on est ensemble, il y a toujours une probabilité assez forte pour que quelque chose parte en steak. Et on dirait que ce soir, ça va pas rater. Je sais pas si j’attire les mecs relou, mais dans tous les cas, celui là il m’a bien repérée. Et il a pas la moindre gêne. D’où il me touche, déjà ? On a pas gardé les chèvres ensemble, que je sache ! Je meurs d’envie de lui coller mon coude dans les côtes, mais déjà, la manière dont il me tient ne me laisse que peu de possibilités de mouvement, et surtout vu la carrure du type, j’serais encore capable de me casser un truc. J’suis pas particulièrement fragile, hein, je vous vois venir, mais je suis ni la plus épaisse ni la plus musclée des filles. Je parviens tout de même à me dégager. Hey, tu te crois où ? Parce que oui, j’suis peut être pas musclée, mais j’vais pas rester là à rien dire. Et puis, il a beau être baraqué, nous on est deux. Evidemment, le type me réponds, et pas sur le ton le plus agréable. Je m’en fous, on se connait pas, tu me touche pas ! Evidemment, il est persuadé d’être dans son bon droit, et je m’apprête à répliquer une nouvelle fois. Sauf que je sens la main de Devin se glisser dans la mienne. Ah oui. Il est pas tous seul, le relou. Hum, ok. La c’est la merde. Je jette un oeil en coin à Devin. Et je crois savoir quell est son plan. Surtout que les mecs se rapprochent dangereusement. Trois, deux, un … GO !

Code by Sleepy


@Devin Miller

_________________
until the love runs out
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Devin Miller
"Our lovelies"

date d'arrivée : 16/11/2018
déclarations envoyées : 1613
faceclaim : Max Irons (chevalisse)
multinick : Zack & Austin.

MessageSujet: Re: Just how did it end up like this | Clare & Devin   Ven 7 Déc - 18:14


Just how did it end up like this?
C'est une magnifique soirée hivernale. Le vent est doux et pas trop froid, les lieux sont joliment décorés pour Noel, on entend les gens trinquer, rire, certains s'embrassent... et eux, les malheureux, courent comme si leurs vies en dépe- autant pour moi, c'est bien le cas. Devin tient fermement la main de Clare dans la sienne, il n'avait pas attendu une seconde après son Go pour se lancer dans cette course effrénée. Ils se sont déjà éloignés du bar, courant le long d'une route déserte, deux rues plus loin. D'habitude, le jeune homme met dix minutes pour y arriver du bar, mais ce soir il leur en a fallu deux ou trois. Il ne savait même pas qu'il pouvait courir aussi vite, mais le fait de devoir sauver la peau de sa meilleure amie en plus de la sienne, lui donne un boost d'adrénaline, bien que la bande d'agresseurs ait déjà réussi à exterminer son âme de super héros.

Le jeune homme se retourne rapidement. Au loin, on entend vaguement les menaces des types derrières eux qui semblent très persévérants et extraordinairement en forme. "Merde, merde, merde !" Il n'y a personne d'autres dans le périmètre, pas même un petit chat errant. S'ils se font attraper ici, il n'y aura aucun témoin des crimes commis contre eux. Génial. Au bout de quelques minutes, les poumons de Devin le lâchent. Il se stoppe, se laisse tomber contre le trottoir, à bout. Il lui faut un gros effort pour aligner les mots les uns après les autres, ses poumons réclamant incessamment de l'air, comme s'il était un lourd fumeur. "Cla... Clare, j'en peux... plus, sauve...toi. T'es une fille, ils vont... peut-être te laisser filer s'ils m'ont, moi..." Il pense qu'ils seront trop occupés à lui casser la gueule, et qu'ils la laisseront tranquille. Il aurait trouvé de meilleurs arguments, mais il est interrompu par sa toux de vieux asthmatique. C'est embarrassant, Clare semble être plus endurante, mais au moins il arrivera à sauver la face en se jetant dans la gueule du loup à sa place.

@Clare Draven

_________________

( Don't take life too seriously you'll never get out of it alive if you do @tiny heart )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clare Draven
Bomb in a birdcage

date d'arrivée : 20/11/2018
déclarations envoyées : 761
pseudo (prénom) : crom.
faceclaim : alison sudol (juice)
multinick : marnie (k. lindsey)

MessageSujet: Re: Just how did it end up like this | Clare & Devin   Ven 14 Déc - 15:13



" Just how did it end up like this"


ft. Devin Miller



Ou comment passer d’une agréable soirée en compagnie de mon meilleur ami à une cavale effrénée à travers la ville. Tout ça parce qu’un abruti et sa bande de crétins des alpes ont décidé que je serais leur repas du soir … Et qu’évidemment, le mot « non » est une notion qui leur est inconnue. C’est fou cette mentalité, quand même. Et c’est pas quelque chose de nouveau pour moi, malheureusement. Des expériences malencontreuses de ce genre, j’en ai eu plusieurs, et certaines sont allées assez loin. Et si je pouvais éviter d’y repasser maintenant que j’ai déménagé, ça m’arrangerai. Déjà qu’y repenser, c’est pas agréable … Alors on se retrouve à courir comme des dératés, poursuivis par une bande de sales types. J’ai l’impression qu’on les distance, mais on les entend encore. Alors on continue. J’aurais fait mon sport pour la semaine au moins. Sauf que rapidement, Devin s’arrête, et s’écroule quasiment sur le trottoir. J’avoue, c’était intense, et mes poumons sont en feu, mais j’pourrais encore continuer. Ce qu’il me suggère de faire.

Comme si j’allais le laisser là. J’entends plus nos poursuivants, mais ça m’étonnerais qu’ils aient abandonnés. Ils avaient l’air sacrément déterminés, au départ. T’as de l’espoir toi, c’est après moi qu’ils en ont au départ. Malheureusement. Et si tu penses que je vais abandonner mon meilleur ami, tu te fourre le doigt dans l’œil jusqu’à l’os, mon gars. Vulgaire, moi ? Jamais ! Faut qu’on continue, au moins en marchant, s’ils nous rattrapent, on reprendra la course ! Faut qu’on trouve quelque part où se mettre à l’abri. Je lui attrape le bras pour essayer de le remettre debout, sans grand succès. Une chose est certaine, si on en sort entier, je le met au sport mais version intensive. Parce que s’il s’écroule dans le caniveau dans les moments critiques, on va jamais tenir l’année. Parce que oui, quand on est ensemble, vous pouvez être sûr qu’a un moment ou un autre, une merde va nous tomber dessus. Alors j’me dis qu’il serait peut-être intéressant qu’on se prépare mieux à la fuite. Allez chaton, tu peux le faire !

Code by Sleepy


@Devin Miller

_________________
until the love runs out
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Devin Miller
"Our lovelies"

date d'arrivée : 16/11/2018
déclarations envoyées : 1613
faceclaim : Max Irons (chevalisse)
multinick : Zack & Austin.

MessageSujet: Re: Just how did it end up like this | Clare & Devin   Mar 18 Déc - 11:27


Just how did it end up like this?
Il le savait, il savait qu'il aurait dû écrire un testament quand il en avait la chance. Mais maintenant, c'est trop tard. Devin aurait, pourtant, bien légué sa télé à Izzy et demandé à Clare de brûler le contenu suspect du carton caché sous son lit. Sa plante, il l'aurait envoyée au voisin, qu'il n'ait plus à se procurer de l'herbe ailleurs. Et il aurait laissé un petit mot au propriétaire du fast-food du coin qui pleurerait sûrement son décès, car il vendrait moins de burgers.

Oui, lors de ses derniers moments, Devin avait décidé de se sacrifier pour sa meilleure amie. Enfin, c'est surtout parce que de toute façon il ne peut plus courir, autant se faire casser la gueule en héros. Mais il semble trop ambitieux, ce que souligne Clare. Leurs prédateurs sont assez nombreux pour se consacrer aux deux. Elle lui dit très gentiment qu'elle ne laissera pas son meilleur ami faire l’appât, ce qui le touche et le torture : il va devoir se remettre à bouger et rien qu'à cette pensée, il agonise. Mais il n'y a pas d'autres solutions, sauf s'ils disparaissent de leur champ de vision. Mais où ? Il ne connait personne dans le quartier et tout le monde dort tranquillement dans sa maison ou fait la fête ailleurs. S'ils frappent à une porte au hasard, ils risquent d'avoir les flics et une bande d'agresseurs aux trousses et ils devraient courir deux fois plus vite. Hors de question. "Oui mais où ?" elle ne réussit pas à le relever mais il se remet debout tout seul, souriant, une leur d'espoir dans les yeux quand il aperçoit une magnifique cachette. "A moins que.... !" il désigne une benne à ordures quelques mètres plus loin. Ils pourraient profiter de leur petite longueur d'avance et s'y jeter sans qu'on les aperçoive, ou alors continuer leur course et se faire attraper, tôt ou tard. Ce qui est sûr, c'est qu'ils n'ont pas plus qu'une poignée de secondes pour faire un choix : "Hygiène corporelle ou survie ?"

@Clare Draven

_________________

( Don't take life too seriously you'll never get out of it alive if you do @tiny heart )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clare Draven
Bomb in a birdcage

date d'arrivée : 20/11/2018
déclarations envoyées : 761
pseudo (prénom) : crom.
faceclaim : alison sudol (juice)
multinick : marnie (k. lindsey)

MessageSujet: Re: Just how did it end up like this | Clare & Devin   Ven 21 Déc - 22:58



" Just how did it end up like this"


ft. Devin Miller


 
Moi quand j’étais petite, j’voulais devenir institutrice, astronaute, actrice, chanteuse, circassienne, sorcière, licorne … Mais finir en chaire à saucisse, ça n’a jamais vraiment fait parti de mes plans. Malheureusement, c’est probablement le destin qui m’attend ce soir. On va nous retrouver, dans quelques jours, sur un terrain vagues, éparpillés un peu partout. J’suis pas croyante, mais j’aurais peut-être du demander à mon frère d’entendre ma confession, juste au cas où. J’me vois déjà dans la morgue de mon frère, couverte d’un simple drap blanc. Y’a des jours comme ça, on aurait mieux fait de jamais se lever. En parlant de se lever, si Dev ne décolle pas se fesses du trottoir rapidement, on va vraiment y rester.

Il fini par se relever, et me proposer de se planquer … dans une benne à ordures ? Euh, ouais, d’accord. Y’a rien d’autre, vraiment ? Un rapide regard aux alentours me confirme que non, vraiment, il n’y a rien d’autre. Damned. Bon bah … Survie. Viens ! Nous voilà donc, quelques secondes plus tard, assis entre les sacs poubelles et les épluchures en vrac. Je croise sincèrement les doigts pour qu’il n’y ait pas un rat, en plus. Ce serait vraiment le pompon. Bon, et maintenant ? On attend, j’imagine. Maintenant, la question est la suivante : Comment savoir quand on pourra sortir ? Et surtout, combien de douche vais-je devoir prendre pour me débarrasser de l’odeur ? Déjà que je sais pas comment on va réussir à rentrer chez nous sans être suivis par tous les chiens du quartier …

Ok, c’est quoi le plan ? S’il le faut, j’suis prête à dormir à dedans. Si tu accepte de me servir d’oreiller. Oui, parce qu’il me faut un minimum de confort, hein. Mais j’espère sincèrement que la bande de gorilles va se lasser de pas nous trouver. Et qu’il ne leur viendra pas à l’idée de fouiller les poubelles, sinon, on est cuits. Alors, dis-moi, tu préfères quoi ? Ca ou les blind dates ? Choix cornélien, je sais. Mais autant passer le temps.


Code by Sleepy


@Devin Miller

_________________
until the love runs out
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Devin Miller
"Our lovelies"

date d'arrivée : 16/11/2018
déclarations envoyées : 1613
faceclaim : Max Irons (chevalisse)
multinick : Zack & Austin.

MessageSujet: Re: Just how did it end up like this | Clare & Devin   Ven 4 Jan - 12:10


Just how did it end up like this?
Elle opte pour la survie, et Devin regrette presque, commençant à avoir une légère préférence pour l'hosto. D'autant plus qu'avec sa chance habituelle, il atterrit sur une étrange substance crémeuse d'une couleur inconnue. Il a un haut le cœur et se met les deux mains sur la bouche, histoire de garder le silence mais aussi pour protéger ses poumons du magnifique parfum des environs. Clare demande ce qu'ils sont censés faire maintenant. "Rester planqués et espérer qu'ils se souviennent d'un rendez-vous important avant qu'on finisse asphyxiés." chuchote-il sérieusement, ne voulant pas prendre le risque de lancer un regard à l'extérieur, sait-on jamais si l'un des mafieux le remarque. Ça serait vraiment humiliant comme fin, bien que Devin pense qu'ils seraient morts de rire et qu'ils les laisseraient filer par pitié si jamais ils les retrouvent. Il ne proteste pas quand elle se dit prête à se servir de lui comme oreiller, ça serait pas vraiment un souci si ça leur permet de survivre.

Il parvient quand même à sourire quand elle lui demande de choisir entre les blind-dates et leur situation actuelle. "Ma vie n'est que torture..." il commente en secouant la tête, réprimant un léger rire. "Mais tu sais quoi, j'ai réussi à te sauver, d'une certaine manière." Point positif de la soirée. Le temps file si lentement, mais Devin reste en mode muet jusqu'à ce qu'il entende deux éboueurs approcher. Rien que ces derniers. Lorsqu'ils découvrent les deux malheureux, ils ont un regard étonné et un haut le cœur bruyant avant de... rire. Plus le choix, Devin s'extrait de leur cachette et tend la main à Clare pour l'aider à en sortir à son tour. Avec des tâches non-identifiables partout, il sourit car leurs agresseurs sont probablement déjà loin. "Allons-y, j'ai hâte de prendre un bain dans la sauce tomate. "En plus, il y a un truc dans ses cheveux et ça... bouge. Pas le courage de vérifier. Sous les rires des éboueurs, il prend la direction de l'appartement de sa meilleure amie, tenant à la raccompagner. "Au moins on peut pas dire que la soirée était ennuyeuse." il dit en riant, haussant les épaules, c'est qu'elle aussi a l'air d'avoir été victime d'un putois, tout plein de putois.  

@Clare Draven

_________________

( Don't take life too seriously you'll never get out of it alive if you do @tiny heart )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clare Draven
Bomb in a birdcage

date d'arrivée : 20/11/2018
déclarations envoyées : 761
pseudo (prénom) : crom.
faceclaim : alison sudol (juice)
multinick : marnie (k. lindsey)

MessageSujet: Re: Just how did it end up like this | Clare & Devin   Ven 25 Jan - 10:54



" Just how did it end up like this"

ft. Devin Miller



Donc, on est au beau milieu de la nuit, planqués dans une benne à ordures, près à y dormir, à cause d’une bande d’abruti qui n’ont pas compris la signification du mot « non ». Belle époque. L’odeur qui nous entour me soulève le cœur, et je suis bien contente de ne pas voir ce sur quoi on a atterri. Surtout qu’a priori, on est là pour un moment. Perso, je ne compterais pas trop sur la possibilité qu’ils se souviennent d’un rendez-vous de quelque nature que ce soit, ils sont tellement idiots qu’ils ne se souviennent probablement pas de leurs propres prénoms. Bref. J’espère surtout que si on meurt asphyxiés, quelqu’un va lancer des recherches, histoire de récupérer nos restes éventuels avant qu’on ne se mélange aux ordures. Déjà qu’on risque de finir aux Darwin Awards …

Il compare sa vie à une longue torture, et je ne peux pas vraiment le blâmer. D’expérience, j’ai eu l’occasion de constater que la malchance le poursuit, et a tendance à s’étendre à ses proches. Donc à moi. Oui, t’as raison, t’es mon héros ! Bon, ok, ni lui ni moi ne faisions le poids face à eux, mais au moins, on se soutient dans la fuite. C’est ça aussi l’amitié, non ? En attendant, je me cale contre lui et ferme les yeux en tentant de faire abstraction de l’odeur. On finit toujours par s’habituer, paraît-il. J’ai probablement fini par m’endormir un peu, parce que ce sont des éclats de rire qui me réveillent. Ah bah oui, forcément, les éboueurs. J’imagine que ça leur arrive pas souvent de retrouver des gens comme ça, installés dans une poubelle.

Avec l’aide de Devin, je parviens à m’extraire de là, sous l’œil amusé des éboueurs. Je sens que cette histoire va faire le tour du quartier en moins de deux. J’ose même pas regarder l’état de mes fringues, et encore moins de mes cheveux. J’vais éviter le miroir en rentrant et aller directement sous la douche. Ouais, allons-y, avant de se faire courser par tous les chiens du coin. Manquerais plus que ça. Parce que là, je pense que l’intégralité de mes muscles se mettraient en grève si je leur demandais de courir à nouveau. Je ne pense pas qu’il soit possible de passer une soirée ennuyeuse quand t’es dans les parages, mon cher ! Heureusement pour nous, il est encore très tôt, ce qui nous évite des rencontres inopportunes avec les voisins. Je tiens quand même un minimum à ma réputation. Entrant dans l’appart, je le pousse droit vers la salle de bain, et je le suis. Pas question de pourrir tout l’appart avec des odeurs nauséabondes. Déjà que je suis pas certaines que j’arriverai un jour à m’en débarrasser de sur les fringues … Quand on sera propres, qu’est-ce que tu dirais d’un bon petit dèj’ pour se remettre de nos émotions ?

Code by Sleepy


@Devin Miller

_________________
until the love runs out
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Devin Miller
"Our lovelies"

date d'arrivée : 16/11/2018
déclarations envoyées : 1613
faceclaim : Max Irons (chevalisse)
multinick : Zack & Austin.

MessageSujet: Re: Just how did it end up like this | Clare & Devin   Lun 11 Fév - 19:31


Just how did it end up like this?
Il espère qu'on ne trouvera plus que leurs cadavres dans ces bennes à ordures, humiliés comme ils sont. Mais Devin est certain que les gens ne feraient même pas la différence, vu que les zombies de sa série n'ont rien à leur envier. Odeur pour le moins désagréable, tâches diverses partout, des trucs qui bougent dans les cheveux... ils sont tombés bien bas, tous les deux. Les pauvres n'avaient pourtant rien demandé. Ils s'amusaient juste sur la plage, qui aurait cru que la soirée allait se finir de la sorte ? Ses tripes lui montent encore à la gorge lorsque Clare souligne le fait qu'ils ne sont pas loin de se mélanger aux ordures. Mais au moins, elle dit qu'il est son héros. Oh et ça le fait sourire, il arrive à sourire, ne pouvant cracher sur ce petit moment de satisfaction.

Suivant les instructions de sa best, ils se précipitent vers l'appartement de cette dernière avant qu'ils ne se fassent courser par un chien. Ce n'est même pas une blague, ce serait la cerise sur le gâteau. Devin fait réellement attention. Clare dit qu'il n'est pas possible de passer une soirée ennuyeuse en sa compagnie. Parce qu'il est un paratonnerre à problème ? Il ne peut même pas lui en vouloir, ça l'amuse même. Il s'ébouriffe les cheveux dans une tentative de se débarrasser des saletés, pensant qu'elle a totalement raison sur ce coup-là. Vite, ils se retrouvent chez Clare qui le pousse dans la salle de bains. Quand on sera propres, qu’est-ce que tu dirais d’un bon petit dèj’ pour se remettre de nos émotions ? Il sourit puis grimace aussitôt qu'il commence à déboutonner sa chemise. Sous la lumière, il constate que c'est pire que ce qu'il croyait. Elle est inutilisable, celle-là. "Si on est propres et après avoir brûlé nos vêtements, oui, dix fois oui !" Un rire lui échappe malgré tout, incroyable comment ils arrivent à être heureux dans leur malheur. Mais c'est l'une des raisons qui font de Clare sa meilleure amie de toujours. 

@Clare Draven

_________________

( Don't take life too seriously you'll never get out of it alive if you do @tiny heart )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Just how did it end up like this | Clare & Devin   

Revenir en haut Aller en bas
 
Just how did it end up like this | Clare & Devin
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le Canada continue sa chasse à l'homme
» La chute d'Arnor.
» AHL springfield Falcons (CBS)
» Alison • La vie est un long fleuve tranquille
» Team USA

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
❊ quiet little lovers ::  :: Coney Island-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: