AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Voter & Aider
On a besoin de vous, continuez à voter régulièrement .
Et n'oubliez surtout pas de remonter les pubs bazzart & prd.
Oubliez pas, ça aide énormément le forum à se faire connaître!
VDM
Raconter des anecdotes, se moquer gentiment, lire les histoires des autres,...
Bref, se marrer tout simplement, c'est par là que ça se passe.
Christmas Village
Une patinoire, des enchères silencieuses, un dîner et des chalets
c'est par ici que ça se passe.

Partagez | 
 

 between two stations (devin)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
"Our lovelies"

date d'arrivée : 16/05/2018
déclarations envoyées : 329
pseudo (prénom) : poppies, lou
faceclaim : margot robbie @poppies.
multinick : zara, sophia et saskia

MessageSujet: between two stations (devin)   Sam 24 Nov - 2:25


people don't realize this, but loneliness is underrated
500 (quote) | crédit @tumblr.
the subway ride. c'est assez rare de prendre le métro pour moi. déjà parce que mon coin est pas forcément l'endroit le mieux desservi de new york mais aussi parce que j'ai une magnifique voiture. cependant, je ne suis pas réellement d'humeur à affronter la jungle new yorkaise, vous savez ces routes bloquées en plein downtown manhattan. quand les taxis s'énervent jusqu'à ce que le bruit de leur klaxons ne fassent plus qu'un. je déteste aller dans le centre ville en voiture, j'en ai horreur et le métro, c'est pas si horrible que ça. si on en oublie le sdf qui pue l'alcool à plein nez et le manque de politesse des gens. sur le quai, je vois le métro entrer dans la station, emmenant avec lui un léger vent qui repousse une mèche de cheveux vers l'arrière. musique dans les oreilles, pour me couper un peu du reste du monde. les portes s'ouvrent et je m'installe sur une double banquette. si on peut appeler ça une banquette, c'est pas vraiment confortable à vrai dire. mais toujours mieux que de rester au volant pendant deux heures à attendre que la circulation se dissipe. vous savez, parfois, quand vous êtes dans le métro, vide, et que quelqu'un décide soudainement de s'asseoir à côté de vous, comme si il n'y avait de la place nulle part ailleurs, voilà la situation dans laquelle je me retrouve quelques stations après être entrée dans la rame de métro. et évidemment, c'est quelqu'un qui semble avoir oublié de prendre une douche récemment et surtout, qui pue l'alcool à plein nez, bon sang, c'est infecte. ce qui me pousse à me lever et à, malencontreusement, heurter quelqu'un sur le chemin qui me mène à une nouvelle double banquette où personne ne semble vouloir s'asseoir. "vous pourriez regarder où..." je lève les yeux et je reconnais immédiatement ce visage que je n'ai pas vu depuis des années, ce qui me pousse à la mettre en veilleuse au lieu de m'énerver. surtout que c'est moi qui ne regardait pas réellement où j'allais. mais c'est plus simple de remettre ça sur le dos d'un autre après tout, on va pas se mentir. "devin?" dis-je, légèrement sous le choc. pendant que le métro décide de s'arrêter entre deux stations, freinant assez brutalement, me faisant trébucher sur le jeune homme une nouvelle fois et surtout, poussant ainsi les lampes de la rame à vaciller. j'aurais définitivement du prendre ma voiture. tout ça pour vouloir gagner du temps, bravo hollie.

@devin miller  

_________________
it's always about love.
"Dans tout l’univers, rien n’est plus important que le pouvoir. L’argent et la beauté n’ont d’intérêt que le pouvoir qu’ils nous procurent. Juste en dessous il y a le sexe. Donc sexe plus pouvoir égal... l’éclate totale!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
"Our lovelies"

date d'arrivée : 16/11/2018
déclarations envoyées : 1036
faceclaim : Max Irons © antiope (ava) + tiny heart (signa)
multinick : Zack & Austin.

MessageSujet: Re: between two stations (devin)   Mar 27 Nov - 17:07


people don't realize this, but loneliness is underrated
500 (quote) | crédit @tumblr.
Il tape du pied contre le distributeur de snacks qui vient encore d'avaler son billet d'argent pour rien. Voilà dix dollars qu'il ne reverra plus, et il a toujours ce petit creux. Le seul produit qu'il avait réussi à obtenir est un paquet de croquettes pour chats, il ne l'avait pas sélectionné pourtant et comme il n'en est pas encore à se nourrir de croquettes, Devin se redirige vers une cafétéria où il y a foule. Il prend pourtant son mal en patience et passe commande, sauf que le métro arrive avant qu'il ne soit servi. Eh merde, encore dix dollars dépensés inutilement. A croire que tout le monde s'est mis d'accord pour le dépouiller de son argent aujourd'hui. Même pas le temps de pester, il se précipite vers la porte du métro, restant debout. La dernière fois qu'il avait refusé de céder sa place à une dame, il s'était mangé son sac de - il pourrait le jurer - dix kilos avant qu'elle ne crie au scandale. Il avait failli se faire agresser par les spectateurs qui le prenaient pour un pervers à cause de cet horrible quiproquo. Les banquettes ne sont même pas confortables alors... au diable, plus jamais il y remettrait les fesses.  

Après avoir fini son job de la journée, il veut juste s'allonger sur son canapé, impatient de connaître la suite de sa série. Un regard furtif vers sa montre lui met de la pression, il faudra qu'il rentre chez lui dans une heure max, sinon il ne saura jamais si le père de l'enfant de Julia est vraiment le livreur de pizza. Il est d'ailleurs en train d'analyser les évènements des derniers épisodes, émettant différentes théories dans sa tête quant à l'identité du père biologique, quand soudain quelqu'un vient le déranger. Une femme sur les nerfs, apparemment... oh non, pas encore, il n'a vraiment pas... "Hollie ?" dit-il, en synchro avec elle. Ses lèvres s'étirent en un grand sourire, jamais il s'est aussi réjoui de revoir une ex - probablement parce que la plupart veulent sa peau. Mais son sourire meurt doucement sur ses lèvres, car parmi le flot de souvenirs qui lui reviennent subitement en mémoire, il y a aussi cette fameuse soirée où ils avaient rompu. Se promettant de se redonner une chance s'ils se recroisaient. Devin pensait sincèrement ce qu'il lui avait dit, mais il était loin de s'imaginer que les retrouvailles avec son ex se dérouleraient de la sorte. Il pensait plutôt qu'ils se reverraient sur une plage, le coucher du soleil illuminant l'immense eau, et qu'ils courraient l'un dans les bras de l'autre... vous savez, comme toute fin cheesy et irréelle digne de Hollywood. Mais pas dans cet endroit qui pue l'urine et l'alcool... pour couronner le tout, elle trébuche mais il a le réflexe d'entourer sa taille se son bras, tenant la barre du métro comme si leur vie en dépendait de l'autre main. Quelle position familière, ils avaient partagé tant de nuits passionnées, ignorant le monde autour d'eux. "Rien de cassé ? On s'assoit ?" demande-t-il en rigolant, pointant la banquette libre de son menton. Bon, c'est pas trop mal comme contexte de retrouvailles finalement, étant donné qu'il a pu la "sauver".

Il la lâche puis prend place sur la chaise, sans se départir de son sourire. Il aurait vraiment préféré la revoir au centre-ville au moins, où il y a plein de restaurants où ils aurait pu l'inviter. "Je suis si content de te revoir ! Par contre, j'aurais préféré que ça se passe dans de meilleures circonstances." dit-il en jetant un œil à la seule chose qu'il pourrait lui offrir : le paquet de croquettes pour animaux domestiques, légèrement enfoui dans sa poche. Ne le jugez pas, il avait vraiment faim.

@Hollie Edwards  

_________________

(I'm looking right at the other half of me. The vacancy that sat in my heart is a space that you can fill. The futur looks brighter. )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
"Our lovelies"

date d'arrivée : 16/05/2018
déclarations envoyées : 329
pseudo (prénom) : poppies, lou
faceclaim : margot robbie @poppies.
multinick : zara, sophia et saskia

MessageSujet: Re: between two stations (devin)   Mar 27 Nov - 22:17


people don't realize this, but loneliness is underrated
500 (quote) | crédit @tumblr.
je confirme, je vais définitivement bannir le métro de ma vie. le métro dégueulasse et puant de la magnifique ville qu'est new york. brooklyn - manhattan, une fois, pas deux. c'était la pensée qui m'a traversé l'esprit au moment où je quittais mon siège et que j'ai accidentellement heurté devin. je prononce son prénom sous le choc, il prononce le mien au même moment. une synchronisation digne d'un ballet. et ça c'est beau. et ça me fait quand même un petit pincement au cœur. et puis y'a ces lumières qui vacillent. on se croirait dans un film, la rencontre de deux êtres qui se sont perdus de vue et qui se retrouvent totalement par hasard dans un métro. ça ferait un putain de film ça. je vais en toucher un mot à mon pote scénariste, on pourra peut-être faire quelque chose à ce sujet. et leur donner l'happy ending qu'ils méritent, devie 2.0. le métro freine, s'arrêtant entre deux stations et lui m'attrapant par la taille pour m'empêcher de tomber et de me faire mal. c'est d'un romantisme le métro. peut-être que je devrais le prendre plus souvent en fait. "tout vas bien!" suis-je convaincue? hmm. pas réellement. le métro quant à lui s'est stabilisé, toujours entre deux stations, devin qui s'assied sur une des banquettes et moi qui l'imite, regardant ces lumières qui continuent à déconner. c'est bien ma veine, le revoir, ainsi, alors que c'était inattendu et dans les pires circonstances. vraiment très inattendu. tellement romantique. "moi aussi je suis contente de te revoir. et surtout ravie que je sois tombée sur toi, pas sur un inconnu." imaginez la honte, tomber sur un inconnu puant en voulant changer de siège à cause... d'un autre inconnu puant. est-ce que la population de new york sait comment fonctionne une douche? trêve de plaisanterie, je reprend la parole au bout de quelques secondes de silence. "le métro bloqué entre deux stations, fallait bien que ça arrive pour nos retrouvailles! on a jamais vraiment fait les choses à moitié!" léger petit rictus, je baisse le regard vers le sol avant d'me rendre compte que c'est lui que je devrais regarder, pas mes chaussures. relevant la tête, passant ma main dans mes cheveux pour les discipliner un peu et coinçant ma mèche derrière mon oreille. un petit sourire toujours figé sur le visage, parce que des mecs comme devin, y'en a pas un million. c'est sûr qu'on aurait pu se retomber dessus ailleurs, comme au détour d'une rue, en plein marché de noël ou.... quelque part ailleurs. ailleurs que dans la sous-ville immonde et fétide. si c'est cette odeur qu'à le romantisme, ce sera sans moi les gars.

@devin miller  

_________________
it's always about love.
"Dans tout l’univers, rien n’est plus important que le pouvoir. L’argent et la beauté n’ont d’intérêt que le pouvoir qu’ils nous procurent. Juste en dessous il y a le sexe. Donc sexe plus pouvoir égal... l’éclate totale!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
"Our lovelies"

date d'arrivée : 16/11/2018
déclarations envoyées : 1036
faceclaim : Max Irons © antiope (ava) + tiny heart (signa)
multinick : Zack & Austin.

MessageSujet: Re: between two stations (devin)   Ven 7 Déc - 18:37


people don't realize this, but loneliness is underrated
500 (quote) | crédit @tumblr.
Ses propos l'amusent. C'est vrai qu'elle a de la chance d'être tombée sur lui, si c'était un inconnu, il aurait sauté sur l'occasion, lui aurait mis sa main au cul et se serait déjà pris une claque monumentale. Qui pourrait y résister après tout ? Regardez-la, elle fait clairement tâche dans cet environnement si peu accueillant.  "Eh bien, moi aussi j'ai de la chance d'être tombé sur toi." c'est qu'il s'est fait également harceler par un type qui le pensait gay, ou qui se fichait de son orientation sexuelle en fait. Qui sait, laissons le passé enterré. "le métro bloqué entre deux stations, fallait bien que ça arrive pour nos retrouvailles! on a jamais vraiment fait les choses à moitié!" Il hoche affirmativement la tête, aussi désolé qu'amusé. C'est vrai que lorsqu'ils sont ensemble, et qu'il y a des problèmes quelque part, ils sont forcément impliqués. Ils n'ont jamais été "normaux", le genre d'ex qui se recroisent dans un café, bien à l'abri des dangers du métro. Oui bon, Devin est prêt à parier que même s'ils s'étaient retrouvés dans un cadre plus ordinaire, quelque chose leur serait quand même tombé dessus. C'est bien leur veine, ça.

Sans réellement s'en rendre compte, il observe Hollie replacer une mèche de ses cheveux derrière son oreille, une de ses manies qu'il reconnait. Elle semble hésiter sur la suite, et lui n'est pas moins timide car la situation est bien trop awkward d'un coup. Bien sûr qu'elle l'est, les souvenirs déferlent sans crier gare, souvenirs d'une union très physique, particulièrement passionnée, la seule vraie relation après Billie où il avait éprouvé de l'amour, le vrai du vrai. Devin se donne une claque mentale puis se dirige vers une banquette, invitant Hollie à s'y asseoir d'abord, prenant place à ses côtés. "Quel bon vent t'amène ?" lâche-t-il maladroitement, pas sûr que le mot "bon vent" soit de mise, mais sa question sous-entend qu'il ne s'attendait pas à la voir dans un métro. "Ta voiture est en panne ? Non, laisse-moi deviner, vu qu'on fait pas les choses à moitié... elle a explosé ? Fini dans un ravin ? C'est une pièce à conviction dans une affaire criminelle ? Oh mon Dieu, me dis pas que t'étais en train de fuir les flics là..." et il se retient de sortir d'autres conneries plus tragiques, feignant un air surpris, signifiant "je veux pas être impliqué dans tes problèmes avec la loi". Il rit et constate qu'il la regarde un peu avec insistance, trop attentif aux détails de son joli visage. Vieille habitude. Désespérant. Il rit puis s'adosse à la chaise et avoue : "T'es toujours aussi jolie." pour ça au moins, il ne lui fallait pas trop réfléchir.

@Hollie Edwards  

_________________

(I'm looking right at the other half of me. The vacancy that sat in my heart is a space that you can fill. The futur looks brighter. )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
"Our lovelies"

date d'arrivée : 16/05/2018
déclarations envoyées : 329
pseudo (prénom) : poppies, lou
faceclaim : margot robbie @poppies.
multinick : zara, sophia et saskia

MessageSujet: Re: between two stations (devin)   Sam 15 Déc - 17:22


people don't realize this, but loneliness is underrated
500 (quote) | crédit @tumblr.
Il y'avait quelque chose qui me rendait souvent nostalgique quand je pensais à Devin, c'était le bon vieux temps. Me demander très fréquemment pourquoi ça n'avait pas marché à l'époque et si les choses avaient été différentes, où on en aurait été tous les deux? C'est la légendaire question, qu'est ce qui aurait pu se passer? On s'est déjà tous demandé, à un moment donné, ce qui aurait pu se passer si nous avions pris une autre décision. Et c'était de la nostalgique pure, de penser au passé. De me dire que ce qu'on avait été bien. Même si après, des évènements ont un peu bouleversé un certain équilibre. D'un coup, on se retrouve là, dans le métro, plongé dans l'obscurité, avec les lumières qui vascillent. À parler, à rattraper un peu le temps perdu. Et l'écouter me demander ce que je fais là. Pour déboucher sur une supposition légèrement inattendue. Suis-je en cavale? "En fait, la semaine dernière, j'avais trop bu et j'ai volé un alpaga au zoo de Central Park. Ne me juge pas, tu sais bien que j'adore les alpaga. Ne le dis à persnne." Dis-je, sérieuse, avant de rigoler. J'aimais bien me prendre au jeu parfois, c'était drôle et puis c'est un truc que j'aurais pu faire en ayant trop bu. On avait tous nos défauts et le mien c'était de trop boire et ne pas toujours être consciente de mes actes. Mais j'assume totalement. "En réalité, j'ai juste voulu éviter les bouchons dans le centre de manhattan. Mais ma voiture va très bien, merci de demander!"Toujours aussi drôle le petit Devin. Mes yeux se baladent sur son visage, par moment, je regarde par la vitre pour éviter de donner l'impression que le regarder me renvoie des années en arrière. Il n'a pas changé, toujours aussi adorable, j'ai toujours ce petit faible d'adolesence lorsque j'entends parler de lui, ou en l'occurance, lorsque je le croise dans ce métro de l'enfer. Toujours aussi jolie, il paraît. Et l'adolescente qui sommeille en moi ne peut s'empêcher de sourire bêtement avant de le regarder. "Tu n'as pas changé non plus." Je suis pas du genre à étaler des sentiments où à dire à mon ex que je le trouve toujours aussi attirant. Alors je me contente de dire quelque chose d'assez vague, qui peut laisser un cerveau reflechir, à tout ce que ça peut vouloir dire. "C'est le moment où oon est censés parler de ce qui a changé, de ce qu'on est devenu." J'essaie de détendre l'atmosphère de cette rencontre originale. Deux inconnus dans le métro, pas si inconnus. Et puis, on aime savoir ce que l'autre est devenu, ce qu'il fait de sa vie, c'est la curiosité de l'être humain et le voir, après autant d'années, à attisé la mienne. Ma curiosité ne peut s'empêcher de se demander qui il est, à l'heure actuelle.

@devin miller  

_________________
it's always about love.
"Dans tout l’univers, rien n’est plus important que le pouvoir. L’argent et la beauté n’ont d’intérêt que le pouvoir qu’ils nous procurent. Juste en dessous il y a le sexe. Donc sexe plus pouvoir égal... l’éclate totale!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
"Our lovelies"

date d'arrivée : 16/11/2018
déclarations envoyées : 1036
faceclaim : Max Irons © antiope (ava) + tiny heart (signa)
multinick : Zack & Austin.

MessageSujet: Re: between two stations (devin)   Sam 22 Déc - 20:17


people don't realize this, but loneliness is underrated
500 (quote) | crédit @tumblr.
Les ex de Devin ne sont pas si nombreuses mais elles l'avaient quasiment toutes largué pour la même raison. A savoir le fait qu'il ne soit tout simplement pas prêt pour inscrire son nom sur le registre d'une vie à deux. Oh il en était loin. Souvent on lui reprochait son mode de vie bordélique laissé au hasard, et son attachement démesuré au monde des télé-réalités. Il oubliait souvent l'anniversaire d'une copine mais avait appris par cœur le programme de la télé pour la semaine, histoire de ne rien rater. Ça voulait tout dire sur ses priorités. Mais il y avait une exception, une seule, qui lui avait fait cracher des papillons. Oui, Devin était amoureux et il s'était investi à fond dans sa relation avec Hollie. Elle était drôle, passionnée et incroyablement jolie. Tout à fait son type idéal de femme. Mais cela n'empêchait qu'un avenir plus sérieux leur faisait peur à tous les deux, et qu'ils avaient fini par rompre, un peu à reculons.

Devin s'imaginait que s'ils se retrouvaient, ils auraient tant de choses à se raconter. Leurs vies après la rupture, leurs nouvelles... attendez, pourquoi sont-ils en train de parler d'alpagas ? "Hey, tu parles au type qui s'est fait tatouer un koala sur la jambe. Soo... no judgement!" il plaisante, affichant pourtant une tête aussi sérieuse que la sienne, se laissant complètement aller au jeu. Puis, il rit et lui fait part de sa pensée : "Tiens, je viens de me rappeler comment t'avais conquis mon cœur." Elle est marrante et pleine de surprises, il ne s'ennuyait pas avec elle et leur humour vaseux était la source de leur alchimie. C'était vraiment un beau chapitre de sa vie. Il sourit quand elle lui explique comment elle a atterri dans le métro, il y a une raison plausible à sa présence ici finalement. Il comprend bien ce qu'elle veut dire par "tu n'as pas changé non plus" et se surprend à en sourire béatement. Mais elle enchaîne directement avec une question. "Oui... autrement dit, le moment où l'on réalise qu'on est passé à côté de la plus belle histoire de notre vie. " c'est censé être une blague, mais il se rend compte que ce n'est pas si drôle, surtout que la vie actuelle de Hollie pourrait bel et bien lui donner des remords quant à leur séparation. Il se gratte nerveusement la nuque avant de se jeter à l'eau en premier : "Bon, en ce qui te concerne, tu risques pas de regretter." Un petit rire lui échappe. "Je suis toujours qu'un réparateur sur-qualifié et fier de l'être, mes relations après toi se comptent sur les doigts d'une main et la personne que je vois le plus en ce moment, c'est Carter, le livreur de pizza." Mais il est heureux, un imbécile heureux, comme d'habitude et ça se voit sur son visage. Bien qu'un semblant de stabilité dans sa vie lui ferait franchement du bien.  "On peut difficilement faire mieux que ça." dit-il enfin, sans se départir de son immense sourire. Maintenant il a hâte de savoir ce que Hollie est devenue, se préparant à l'entendre lui annoncer d'être en couple, fiancée ou déjà mariée, pourquoi pas. Il est le seul idiot à laisser filer une femme comme elle, après tout.

@Hollie Edwards  

_________________

(I'm looking right at the other half of me. The vacancy that sat in my heart is a space that you can fill. The futur looks brighter. )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
"Our lovelies"

date d'arrivée : 16/05/2018
déclarations envoyées : 329
pseudo (prénom) : poppies, lou
faceclaim : margot robbie @poppies.
multinick : zara, sophia et saskia

MessageSujet: Re: between two stations (devin)   Dim 23 Déc - 19:22


people don't realize this, but loneliness is underrated
500 (quote) | crédit @tumblr.
Comment j'avais conquis son coeur. C'était beau, ça me donnait presqu'envie de m'étaler sur le sol déguelasse de la rame de métro et de me mettre à pleurer. J'avais toujours su, au fond de moi, que je ne retrouverais jamais quelqu'un comme lui. Cette rencontre avait fait naître des papillons, ceux qu'on a dans le ventre lorsqu'on retrouve son chéri après une longue séparation. Sauf que moi, c'était mon ex. Après des années de séparation. À quel moment ça avait foiré? J'avais eu du mal à trouver quoi répondre. Mais je souriais parce que ça me faisait fondre le coeur. C'était pas arrivé depuis des années. Puisque je n'étais plus habituée à des mots comme ceux-là. Mes précédentes relations n'avaient pas réellement été romantiques ou même amoureuse. Bien au contaire. Et il me faisait regretter ça d'un coup. "Est-ce que tu te demandes parfois où on en serait si on avait pas décidé de rompre?" Moi je me posais la question. Assez souvent. Fréquemment nostalgique du passé, c'était facile pour moi de me demander qu'est ce qui serait arrivé si j'avais fait ça autrement? Parce qu'on a toujours le choix dans la vie. Mais on a jamais l'occasion de revenir en arrière. Je décrochais pas mon regard de son visage. Parler du passé, c'est tout ce qu'on pouvait faire maintenant. Parce que notre histoire était au passé, les choses avaient changés, il avait changé, moi également. On avait avancé dans des directions différentes. Et je le savais parfaitement bien. Cependant, lorsqu'il me dit que je ne regretterais peut-être pas, je fronçais les sourcils. "Tu sais qu'on ne choisis pas quelqu'un pour ces raisons là, n'est ce pas?" J'avais pas pu m'empêcher de rire. Son léger côté manque de confiance était juste craquant, son histoire de pizza était plutôt drôle. Au moins, lui n'avait pas finit avec une bouteille de vin. La pizza et le vin vont bien ensemble ceci dit. Non, ce n'est pas une métaphore le désignant comme une pizza et me changeant en bouteille de vin. "La pizza c'est un bon choix. Moi c'est Evan, le vendeur du magasin d'alcool. Mon amour pour le vin n'a pas changé." J'en rigolais. Me prenant à la plaisanterie et pourtant, c'était la réalité, une triste réalité. Celle d'un coeur brisé. "Je suis devenue journaliste, je travaille pour un magazine féminin. Et ma vie amoureuse est un désastre." Je souriais comme une abrutie. Je pense que j'avais envie de montrer à quel point mes dents étaient blanches, je sais pas. La publicité pour une marque de dentifric. "J'ai toujours su que je ne trouverais jamais quelqu'un comme toi." Quelqu'un qui puisse me faire rire et me rendre heureuse. Parce que l'amour c'était pas mon truc et ça ne le serait probablement plus jamais. Et je n'avais pas essayé. Entre les rebound et les bad pancakes (cette fameuse théorie où, le premier homme avec qui on sort suite à une rupture, est une total failure), c'était difficile de trouver chaussure à son pied.

@devin miller

_________________
it's always about love.
"Dans tout l’univers, rien n’est plus important que le pouvoir. L’argent et la beauté n’ont d’intérêt que le pouvoir qu’ils nous procurent. Juste en dessous il y a le sexe. Donc sexe plus pouvoir égal... l’éclate totale!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
"Our lovelies"

date d'arrivée : 16/11/2018
déclarations envoyées : 1036
faceclaim : Max Irons © antiope (ava) + tiny heart (signa)
multinick : Zack & Austin.

MessageSujet: Re: between two stations (devin)   Sam 12 Jan - 11:51


people don't realize this, but loneliness is underrated
500 (quote) | crédit @tumblr.
"Tout le temps." il se demande tout le temps où ils en seraient, s'ils étaient restés ensemble. Il n'a pas oublié le goût de ses lèvres, ni la douce odeur de son corps. Ce n'était pas une relation banale, elle comptait vraiment pour lui, mais la rupture était inévitable, ils le savaient à l'époque. Et bien qu'elle avait été particulièrement douloureuse, Devin ayant passé de nombreuses soirées enfoncé dans son canapé à éplucher les cacahuètes et se demander pourquoi leur relation n'a pas eu une fin heureuse comme dans ses séries - le réparateur ne regrette pas de s'être mis en couple avec elle, ce n'était pas une perte de temps, bien au contraire. Il était heureux, tout au long. "Mais si c'était à refaire, je crois qu'on prendrait la même décision. Je regrette pas pour autant, j'en garde quand même de très beaux souvenirs." Est-ce qu'elle était plutôt satisfaite de la rupture ? Elle le rassure, disant qu'on ne choisit pas sa moitié par rapport aux raisons évoquées. Hollie se met même dans le même panier que lui, on a qu'à changer la pizza par le vin. Il en sourit, davantage lorsqu'il apprend pour son job, se retenant d'applaudir. "Bravo, tu m'en vois content ! Enfin pour ton job, pas pour la vie amoureuse désastreuse..." il jugeait important de se rectifier, s'étant un peu emballé alors qu'elle évoquait vie personnelle et professionnelle en même temps. A ce moment, le métro redémarre un peu brusquement et Devin avait besoin de cette petite secousse.

Le sang lui monte légèrement aux joues quand elle dit qu'elle ne trouvera plus quelqu'un comme lui, c'est qu'elle aussi, elle était heureuse. Il lui répond par un sourire disant "moi non plus, t'es bien unique". "Hollie, est-on obligés d'être amoureux pour se voir ? Rire ensemble ? Pourquoi on a coupé tout contact ? On peut très bien être des amis." Décidément, c'est ce qu'il regrettait le plus, le fait de s'être effacé de la vie de l'autre. Au début, c'était peut-être nécessaire mais plus maintenant. Ils peuvent toujours être heureux, à l'extérieur d'un lit. Même la lumière ne vacille plus, elle brille. On dirait vraiment la fin heureuse de leur histoire et le début d'autre chose, d'une amitié tout aussi belle. "Il faut que tu te décides rapidement, sinon je vais manquer mon stop." Il accompagne sa proposition d'un immense sourire et lui tend la main : "Amis ? "

@Hollie Edwards  

_________________

(I'm looking right at the other half of me. The vacancy that sat in my heart is a space that you can fill. The futur looks brighter. )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: between two stations (devin)   

Revenir en haut Aller en bas
 
between two stations (devin)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Devin Setoguchi
» Devin Setoguchi
» Le devin !
» La chute d'Arnor.
» AHL springfield Falcons (CBS)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
❊ quiet little lovers ::  :: Out Of Brooklyn-
Sauter vers: