AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Voter & Aider
On a besoin de vous, continuez à voter régulièrement .
Et n'oubliez surtout pas de remonter les pubs bazzart & prd.
Oubliez pas, ça aide énormément le forum à se faire connaître!
VDM
Raconter des anecdotes, se moquer gentiment, lire les histoires des autres,...
Bref, se marrer tout simplement, c'est par là que ça se passe.
Christmas Village
Une patinoire, des enchères silencieuses, un dîner et des chalets
c'est par ici que ça se passe.

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 A beating heart of stone feat Neala

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
"Our lovelies"

date d'arrivée : 24/09/2018
déclarations envoyées : 249
pseudo (prénom) : rose
faceclaim : dominic sherwood
multinick : non

MessageSujet: A beating heart of stone feat Neala    Dim 4 Nov - 18:40



Il est tard quand je sors du cinéma. J'y suis allé avec un ami et je dois dire que ces derniers temps on est souvent fourré ensemble. Il est aussi à l'université mais pas dans la même filière. Il est en informatique et parfois ont se retrouve à la bibliothèque. Il est aussi à sa dernière année, on va dans les même soirées et je l'ai même emmené jouer au poker une fois. On est devenu inséparable si on veut, comme les deux doigts de la main. On a pris la dernière séance et on est dans les derniers à sortir de la salle. On marche un peu et je suis surpris quand il me prend la main. Il n'y a personne mais je ne peux pas m'empêcher de me dire que quelqu'un peut être là, qu'un paparazzi peu surgir de nul part et ça me met plutôt mal à l'aise. Pourtant je ne lui dis rien parce que j'ai compris bien avant lui qu'il était comme moi, mais il est beaucoup moins coincé et d'ailleurs il s'avance pour m'embrasser, mais j'ai un mouvement de recul, ce qu'il prend mal. Je me mords la lèvre et il m'engueule. Chouette comme fin de soirée. Je ne dis rien parce qu'il n'y a rien à dire. Je le regarde complètement démuni. Je ne suis pas capable d'assumer ce que je suis et il a raison de me traiter de lâche. J'ai bien vu qu'on n'était plus tout seul et que quelqu'un nous observe. Il finit par partir et je reconnais Neala, mon ex. On ne s'est pas vu depuis qu'elle a rompu et elle avait toute les raisons de le faire. Je ne sais pas exactement ce qu'elle a vu, mais ça me met encore plus mal à l'aise.

«Neala. Salut. Ça faisait longtemps. Ça va ? »

C'est tout moi, faire comme si de rien était. Je suis sur qu'elle a vu quelque chose mais je préfère encore me dire que non et qu'elle vient juste d'arriver. Je préfère ne pas imaginer ce qui se passerait parce qu'elle comprendrait que tous les deux c'était voué à l'échec et que je lui ai menti. Je n'ai d'ailleurs jamais cessé de lui mentir et c'est en parti pour ça qu'elle a rompu et je le méritais.

_________________
YOU CAN CALL THIS A FUNERAL
ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
"Our lovelies"

date d'arrivée : 27/10/2018
déclarations envoyées : 580
pseudo (prénom) : Juliet
faceclaim : Kristine Froseth (@lumos solem.)
multinick : Isis Spivey (D. Campbell), Maëlya Eaton (G. Wilde)

MessageSujet: Re: A beating heart of stone feat Neala    Lun 5 Nov - 10:48



"A beating heart of stone"


Jim & Neala -



J’avais passé la soirée avec des amis, dans un bar non loin de là. Nous nous étions quitté à la sortie du bar et je m’apprêtais à me diriger vers ma voiture pour rentrer chez moi, lorsque mon regard s’attarda sur une personne qui ne m’était pas inconnue. J’avais eu une courte relation avec Jim dans le passé, une relation qui ne s’était pas réellement bien terminée en vérité.  J’avais appris, à mes dépends, que le jeune homme n’avait cessé de me mentir depuis le début de notre relation et ma confiance en lui s’était donc soudainement envolée après ma découverte. Je lui en avais beaucoup voulu, je lui en voulais d’ailleurs encore énormément et c’est pour cela que, suite à notre rupture, j’avais décidé de rompre tout contact. Je n’avais aucune envie de continuer à lui parler et je préférais amplement mettre cette histoire de côté pour me reconstruire dans mon coin. J’avais cette fâcheuse tendance à m’attacher trop rapidement, autant dire que j’étais tombée de haut en constatant que, de toute évidence, Jim avait profité de ma naïveté alors que de son côté, il semblait n’en avoir absolument rien à faire de moi. Quand on tient à quelqu’un, on ne peut pas lui mentir de la sorte, c’était une évidence.

J’avais écarquillé les yeux face à la scène qui se déroulait devant moi puis, dans l’espoir qu’il ne m’avait pas aperçue, j’avais fait volteface en secouant légèrement la tête. Après tout, il faisait bien ce qu’il voulait et je n’avais absolument aucune envie de l’entendre me trouver tout un tas de prétexte bidons pour expliquer ce que je venais de voir.

Manque de bol, il s’approcha rapidement de moi en me demandant innocemment comment j’allais. Si j’étais plus caractérielle, je l’aurais sans doute envoyé promener et serais repartie de mon côté mais, une fois de plus, je ne pouvais m’empêcher de lui répondre.

« Ça va, mais je dois te laisser, j’allais justement partir… »

Ce qui n’était pas faux en réalité, sauf que, dans le cas présent, mon départ précipité était aussi dû à sa présence. Je n’avais pas vraiment envie de m’engager dans une discussion avec celui que j’avais fui pendant tout ce temps.


Code by Sleepy


@Jim Becker

_________________
neala reagan
Enjoy the little things in life for one day you'll look back and realize they were the big things.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
"Our lovelies"

date d'arrivée : 24/09/2018
déclarations envoyées : 249
pseudo (prénom) : rose
faceclaim : dominic sherwood
multinick : non

MessageSujet: Re: A beating heart of stone feat Neala    Mar 6 Nov - 14:33

Je ne pensais pas la croiser de cette manière. On ne s'est pas revu depuis qu'on a rompu. Je n'a pas essayé de la recontacter non plus parce qu'il ne valait mieux pas et que c'était mieux si je n'insistais pas. Je ne peux pas dire que je ne l'ai pas aimé, ce n'était juste pas pour plaire à mon père. Je l'aimais bien et j'aurais du me rendre compte que ce n'était pas suffisant pour être un couple. J'ai bien vu qu'elle était depuis un moment et c'est bien ce qui m’inquiète. Je mords la lèvre quand elle me dit ne pas pouvoir rester. Je tends le bras vers elle pour la retenir et lui dit :

«Attends, tu as bien au moins cinq minutes à m'accorder. ? S'il te plaît ? »


C'est mieux avec un s'il te plaît, mais je ne suis pas certain qu'elle restera malgré tout. Je me doute qu'elle m'en veux. Je me doute qu'elle à souffert et je m'en veux. Je n'ai pas vraiment eu l'occasion de m'excuser, ce n'est pas le genre de choses que je fais, mais je peux faire une exception et surtout je ne veux pas qu'elle raconte ce qu'elle a vu. C'est sans doute idiot mais si mon père l'apprend il risque de faire un attaque. Je n'ai rien dit tout ces années, ce n'est pas aujourd'hui que ça va changer.

« Ça ne sera pas long. Je te promets. »

Ce n'es peut-être pas une bonne idée de promettre, je n'ai jamais su tenir une seule de celles que j'avais faite, mais là c'est différent.Ce sera vraiment court et je fini par dire :

« Tu n'as rien vu n'est-ce pas ? Rien entendu non plus ? »

Je crois qu'elle sait exactement de quoi je veux parler. Je n'ai pas besoin de lui dire précisément ce que j'entends par là. Je sais aussi ce que ce n'est pas la meilleure de façon de faire et que c'est lâche, mais je n'ai jamais dit que je ne l'étais pas.

_________________
YOU CAN CALL THIS A FUNERAL
ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
"Our lovelies"

date d'arrivée : 27/10/2018
déclarations envoyées : 580
pseudo (prénom) : Juliet
faceclaim : Kristine Froseth (@lumos solem.)
multinick : Isis Spivey (D. Campbell), Maëlya Eaton (G. Wilde)

MessageSujet: Re: A beating heart of stone feat Neala    Sam 10 Nov - 15:32



"A beating heart of stone"


Jim & Neala -



J’avais commencé à faire volte-face pour retourner chez moi, en tâchant d’oublier la personne que je venais de croiser. L’histoire que j’avais eue avec Jim n’avait pas duré bien longtemps, comme le peu de relations que j’avais eu en réalité. Je n’avais pas été réellement amoureuse, je pensais que cela viendrait avec le temps mais j’avais été profondément attachée à lui. J’étais quelqu’un qui accordait facilement sa confiance aux autres, j’avais cette tendance à voir du bon en chacun et donc, à baisser les armes trop rapidement. Cela avait été le cas avec Jim et il m’avait trahie, littéralement, me brisant le cœur de façon volontaire. Pour moi, une relation de couple devait être basée sur la confiance et il était inconcevable pour ma part de se cacher quoique ce soit. Jim avait joué avec mes sentiments, il m’avait mentit sans aucun scrupule et j’en avais beaucoup souffert, choisissant de le bannir immédiatement de ma vie, pour permettre à mes blessures de se refermer plus rapidement. Il me stoppais finalement dans mon élan en me demandant que cinq minutes, cinq petites minutes à lui accorder. Je me retournais, une légère moue sur mon visage. Moi qui étais habituellement si souriante, je n’avais pas spécialement envie que ce soit le cas à cet instant précis.

« Qu’est-ce que tu veux ? »
Demandais-je tout en me tournant face à lui, posant mes mains sur mes hanches.

J’étais malheureusement trop gentille pour partir en ignorant ses paroles. Je ne savais pas vraiment ce qu’il voulait me dire, j’avais ma petite idée sans aucun doute mais rien de me prouvait que je ne me trompais pas… Il avait beau m’avoir menti, je ne pouvais m’empêcher de me demander ce qui le tracassait tant. Dans le pire des cas, je n’aurais qu’à partir après l’avoir écouté, même s’il aurait été plus sage de le faire immédiatement.

Finalement, mes doutes furent confirmés lorsqu’il me demanda ce que j’avais vu, ou entendu. Je laissais échapper un léger soupir. C’était bien ce que je pensais, il était plus soucieux de l’image qu’il venait de renvoyer que de quoique ce soit d’autre. Soit, il n’avait pas changé apparemment.

« Je n’ai rien entendu, quant à ce que j’ai vu… » Commençais-je, sans une once de sourire pour le rassurer. Après tout, il n’y avait pas de honte à cela et ce n’était pas comme si nous venions tout juste de rompre. A cet instant l’idée qu’il aurait pu être attiré par les hommes au moment de notre relation ne m’effleurait même pas l’esprit.  « Ça ne me regarde pas, tu fais ce que tu veux. » Continuais-je, d’un air passif comme si je m’adressais à un type que je venais à peine de rencontrer.  « C’est ce que tu as toujours fais après tout. » Je ne pouvais m’empêcher de faire une petite allusion à ce qu’il m’avait fait subir à la fin de notre relation, à ce qui avait entraîné notre rupture, ni plus ni moins.



Code by Sleepy


@Jim Becker

_________________
neala reagan
Enjoy the little things in life for one day you'll look back and realize they were the big things.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
"Our lovelies"

date d'arrivée : 24/09/2018
déclarations envoyées : 249
pseudo (prénom) : rose
faceclaim : dominic sherwood
multinick : non

MessageSujet: Re: A beating heart of stone feat Neala    Dim 11 Nov - 20:49

Elle n'est pas ravi de me voir. Je le sais, je le sens et je comprends. Je comprends parce que j'ai foiré . J'ai été con comme toujours. Je suis toujours con avec les gens. Je n'arrive pas à leur montrer qui je suis vraiment parce que ça me terrorise. Je sais que je ne devrais arrêter de mentir tout le temps, mais c'est maladif. C'est peut-être de famille d'ailleurs. On mens tous, mais certains plus que d'autres et d'autres encore beaucoup plus comme c'est mon cas. Je lui demande ce qu'elle a vu et je vois bien qu'elle se crispe. Je me pince la lèvre. Elle n'a rien entendu. Je ne sais pas si c'est vrai, mais je crois qu'elle a compris ce que ça veut dire. Je sens ma gorge se serrer. Je me déteste quand je suis comme ça. Elle n'avait rien demandé elle. Je comprends à sa remarque qu'elle a même très bien compris ce que je voulais dire et qu'elle ne dira rien, mais je me sens mal parce qu'il semblerait qu'elle m'en veux encore. Je n'ai pas été très honnête avec elle. Je ferme les yeux avant de lui répondre :

«Je suis désolé Nea. Je n'ai jamais voulu que ça termine comme ça. »

Elle ne me croira pas je le sais, mais je peux toujours essayer. Je peux essayer de réparer le mal que je lui ai fait. Je ne suis pas un salaud, contrairement à ce qu'on peut penser. Je fini même par lui dire :

«Et non je ne fais pas ce que je veux. Je fais ce que mon père veux. C'est différent. »


Elle le connaît, elle sait qu'il a eu énormément d'influence sur moi et peut-être qu'elle comprendra pourquoi je n'ai jamais rien sur la nature de ma sexualité. Je suis persuadé qu'elle sait maintenant et je suis aussi persuadé qu'elle ne dira rien. Je lui fais toujours confiance.

_________________
YOU CAN CALL THIS A FUNERAL
ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
"Our lovelies"

date d'arrivée : 27/10/2018
déclarations envoyées : 580
pseudo (prénom) : Juliet
faceclaim : Kristine Froseth (@lumos solem.)
multinick : Isis Spivey (D. Campbell), Maëlya Eaton (G. Wilde)

MessageSujet: Re: A beating heart of stone feat Neala    Lun 19 Nov - 15:24



"A beating heart of stone"


Jim & Neala -



Je n’étais absolument pas ravie de le voir, c’était indéniable et je ne manquais pas de lui faire comprendre.  D’ailleurs, c’était très certainement la dernière personne que j’aurais voulu croiser à cet instant mais j’étais trop polie pour décamper sans lui adresser la parole. Après quelques mots échangés, il se décida à présenter ses excuses, pour la première fois depuis notre rupture. Je restais totalement ébahie pendant quelques secondes, ne sachant pas vraiment comment réagir. Finalement, je croisais les bras, tentant de reprendre mes esprits. Les excuses, c’était une bonne chose, mais j’aurais préféré les entendre au moment de notre rupture, c’était évident.

«  Et c’est maintenant que tu te réveilles.. ? C’est peut-être un peu tard, il aurait fallu y penser avant… Ça m’apprendra à être trop naïve… »

Parce que j’y avais cru à notre relation alors qu’après coup, cela sautait aux yeux que Jim n’avait jamais été aussi attaché à moi que moi je l’étais à lui, à l’époque. Au final, n’importe qui aurait remarqué que quelque chose clochait dans notre relation, n’importe qui sauf moi.

Il m’avoua finalement qu’il ne faisait pas ce qu’il voulait mais ce que son père voulait. Ceci expliquait cela finalement… Je secouais doucement la tête, plutôt sceptique.

« Et bien, si tu veux mon avis, tu ferais mieux d’arrêter de le laisser te dicter ta conduite et de prendre ta vie en main. »

Je n’avais pas spécialement envie d’être bienveillante avec lui mais je trouvais la situation plutôt triste en fin de compte. Personne ne devrait se donner le droit de dicter la vie de quiconque, pas même à son fils et surtout moins à l’âge de Jim.

« Tu as franchement envie de continuer de faire ce qu’il décide et prenant le risque qu’il tombe sur ce genre de… situations.. ? »

Rajoutais-je, passablement gênée en abordant la scène à laquelle je venais d’assister. Que Jim ait une attirance pour les hommes ne me dérangeait pas en soit, je n’avais rien contre cela… Mais le fait qu’il ait été mon ex et ait toujours rebuté cette partie de lui-même, c’était juste… bizarre.



Code by Sleepy


@Jim Becker

_________________
neala reagan
Enjoy the little things in life for one day you'll look back and realize they were the big things.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
"Our lovelies"

date d'arrivée : 24/09/2018
déclarations envoyées : 249
pseudo (prénom) : rose
faceclaim : dominic sherwood
multinick : non

MessageSujet: Re: A beating heart of stone feat Neala    Jeu 29 Nov - 17:31

Elle est fâchée et je comprends qu'elle le soit. Je n'ai pas été honnête avec elle, je ne le suis avec personne et j'ai comme l'impression qu'elle n'a pas apprécié que je lui mente.. Je regrette de devoir mentir sans arrêt. J'aurais du savoir que je pouvais lui faire confiance.

« Tu n'es pas naïve. C'est moi qui suis idiot et salaud. Tu n'as vraiment rien à te reprocher. Tu le sais. »

J'essaie de sauver les meubles mais je le pense vraiment. C'est une fille formidable, elle est juste tombé sur le connard que je suis. Je n'ai pas envie qu'elle se dévalorise à cause de moi ou qu'elle pense qu'elle n'était pas à la hauteur. Je reconnais mes torts, même si je ne le dis pas souvent. Elle a raison, je sais que je devrais arrêter d'écouter mon père, que me cacher comme je le sais ne m'apportera rien de bon.

«Je ne le laisse pas dicter ma conduite. Il y a juste certaines choses qu'il ne sait pas et que je ne veux pas qu'il sache. »

Il ne dicte pas entièrement ma vie, même si elle n'a pas tout à fait tort d'une certaine manière. Je soupire. Je sais que tôt ou tard il finira par le découvrir et je n'ai pas envie que «  ce genre de situations » arrive. Je hausse un sourcil et fini par soupirer avant de lui répondre :

«Il ne le saura pas si personne ne lui dit. Il ne sort jamais par ici et je ne suis pas prêt à … enfin tu vois ... »

Je ne suis pas prêt à avouer que je suis bi, je n'ai pas envie que ça devienne polémique, parce que ça le sera forcément et je n'ai pas envie de le dire, ni qu'on me pointe du doigt. Quelque chose me dit qu'elle doit trouver ça étrange de me voir avec quelqu'un d'autre, encore plus quand il s'agit d'un homme.

« Tu sais avant qu'on ne se rencontre j'étais déjà … Bi … Je ne t'en ai pas parlé parce que je ne voulais pas que tu me rejette d’office, déjà que tu as du te coltiner un beau père pénible et macho, je n'avais pas envie que ça devienne bizarre encore plus ...»

On ne peux pas dire que mon père est été particulièrement agréable avec elle. Elle n'est pas franchement le genre de femmes qu'il voyait pour moi. Il voit grand alors forcément ce n'était pas une infirmière qui risquait de l'impressionner.

_________________
YOU CAN CALL THIS A FUNERAL
ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
"Our lovelies"

date d'arrivée : 27/10/2018
déclarations envoyées : 580
pseudo (prénom) : Juliet
faceclaim : Kristine Froseth (@lumos solem.)
multinick : Isis Spivey (D. Campbell), Maëlya Eaton (G. Wilde)

MessageSujet: Re: A beating heart of stone feat Neala    Lun 3 Déc - 14:19



"A beating heart of stone"


Jim & Neala -



Il m’assura que je n’étais pas naïve mais que c’était bien lui qui s’était comporté comme un idiot. Ce point-là, je ne pouvais pas le nier, il avait véritablement agit comme un imbécile avec moi et bien évidemment, j’étais la seule à en avoir payé les conséquences. Après, je ne pouvais m’empêcher de m’en vouloir également, de penser que je n’avais pas été assez méfiante. Pourtant, il y avait bien des signes qui prouvaient qu’il n’avait jamais été vraiment sur la même longueur d’ondes que moi, mais j’avais refusé de les voir.

« Justement, je n’ai rien  me rapprocher et… sérieusement, si tu n’en avais rien à faire de moi, pourquoi est-ce que tu as joué de la sorte avec mes sentiments ? Vu qu’apparemment, tu n’as absolument pas souffert de notre rupture… »

J’avais vraiment l’impression que cela ne lui avait fait ni chaud ni froid, que j’étais sortie de sa vie aussi rapidement que j’y étais rentrée et réellement, j’en avais souffert. Même si je n’avais jamais été vraiment amoureuse de lui, je m’y étais pourtant attachée mais apparemment, cet attachement était resté à sens unique.

Il m’affirma qu’il ne laissait pas son père lui dicter sa conduite, ce qui me fit immédiatement lever les yeux au ciel. Dans ma tête pourtant, cela y ressemblait bien, même s’il le niait. Personnellement, il aurait pu se passer quoique ce soit dans ma vie, je savais que ma famille ne me jugerait jamais et je n’aurais pas eu peur de leur en parler. Quelque chose clochait dans leur relation, c’était certain.

« Jim, ne pas oser avouer ce que tu es vraiment c’est encore pire que ça, c’est ton père, s’il n’accepte pas la façon d’être de son propre fils c’est vraiment honteux. »


Décidément, je n’arrivais pas à comprendre, je n’arrivais pas à LE comprendre. La base d’une famille, c’était bel et bien de tout se confier et de s’accepter les uns et les autres, tels que l’on est, non ? Si son père était tyrannique à ce point-là, alors pourquoi continuer à le voir ? Pourquoi continuer à se pourrir la vie de peur d’avoir une réaction disproportionnée de sa part ?

« C’est dommage et ridicule, si tu veux mon avis, vraiment. Si tu préfères qu’il l’apprenne par quelqu’un d’autre, après tout c’est ton problème. »

Répondis-je, l’air quelque peu blasé, en oubliant même peu à peu la rancœur que j’avais envers lui. Ce sont ses paroles suivantes qui m’achevèrent totalement. Il avait eu peur de me le dire parce qu’il craignait ma réaction ? Vraiment ? Moi qui pensais qu’il me connaissait un tant soi peu, apparemment je m’étais trompée sur toute la ligne.

« Attends Jim, t’es sérieux ? Tu crois vraiment que je t’aurais rejeté pour ça ? Mais qu’est-ce qui a bien pu te passer par la tête bon sang ? »

Lançais-je, haussant un peu le ton malgré moi. C’était difficile pour moi de penser qu’il avait pu croire cela. J’étais une personne très ouverte, qui n’était absolument pas du genre à juger qui que ce soit, il ne fallait pas me côtoyer depuis des années pour le comprendre, après tout. Je croisais les bras et levais les yeux au ciel, une nouvelle fois.

« Cesse de penser que tout le monde va te juger, tu le vivras bien mieux ainsi, crois-moi. »

Moi qui m’étais longtemps demandé pourquoi il avait entamé cette relation avec moi, j’étais en train de me demander si réellement, il ne l’avait pas fait pour les apparences, pour éviter à son entourage de se poser des questions, pour « rentrer dans le moule » et rien de plus.

« Et donc j’étais juste là pour ton image de façade? Pour noyer le poisson, pour te permettre d’avoir l’air un peu plus « comme tout le monde » c’est ça ? C’est encore pire ce que je pensais… »




Code by Sleepy


@Jim Becker

_________________
neala reagan
Enjoy the little things in life for one day you'll look back and realize they were the big things.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
"Our lovelies"

date d'arrivée : 24/09/2018
déclarations envoyées : 249
pseudo (prénom) : rose
faceclaim : dominic sherwood
multinick : non

MessageSujet: Re: A beating heart of stone feat Neala    Lun 3 Déc - 18:38

Je me pince la lèvre à sa question, pourquoi est-ce que je suis resté avec elle ? Peut-être parce que je l'aimais ? Elle n'a pas l'air de se rendre compte que même si je ne lui ai jamais dis que j'étais attiré par les garçons aussi et que je n'ai pas toujours été honnête avec elle, je l'ai au moins été sur ça. Je lève les yeux au ciel et lui répond un peu agacé :

« Peut-être parce que j'ai été sincère au moins sur une chose. Je t'aimais quand on s'est rencontré, c'est seulement après que … »

Que l'amour s'en est allé, comme il est venu. Je me mords la lèvre, je me rends compte que je mets encore les pieds dans le plat. Je ne sais pas si elle me pardonnera de lui dire ça maintenant. Ce n'est pas parce que je n'ai pas toujours été franc sur tout que ça veut dire que j'ai joué avec elle.

« Et ce n'est pas parce que je ne l'ai pas montré que je n'ai pas eu de la peine non plus. Je ne suis pas un sans cœur comme tout le monde semble le croire. J'ai juste plus de mal à montrer ce que je ressens. »

Elle a du s'en rendre compte d'ailleurs. Je ne lui disais pas souvent que je l'aimais, ni de chose romantique, du moins je n'en disais pas souvent. C'était plus elle qui parlait. Je n'ai jamais réussis à avouer mes sentiments à qui que se soit, mais ça ne veut pas dire que je n'en ai pas. Je suis juste plus discret que les autres.

Je sais bien encore une fois qu'elle a raison et que mon père devrait m'accepter comme je suis, mais je ne sais pas quel sera sa réaction. Je l'entends parfois parler des gens comme moi et ça me laisse pensé qu'il ne comprend pas et qu'il n'est pas franchement ouvert d'esprit.

« Tu sais pourtant comme il est. J'ai déjà eu du mal à lui expliquer que je ne serais pas avocat comme il le voulait, rien que pour ça il a piqué une crise alors ça … non je ne peux pas lui dire. Je ne suis déjà pas comme il l'espérait alors si je lui sort que je suis … que je ... »

Je fais non de la tête. Je ne le dirai pas. Je ne le dirai pas parce que j'ai moi-même du mal à l'accepter. Je sais que c'est ridicule mais c'est comme ça, c'est ma vie et c'est à moi de décider si je le dis ou non. Je hausse les sourcils et croise les bras à ses remarques. Elle semble croire qu'elle n'était qu'une couverture.

«Tu n'es pas à ma place Neala, tu ne sais pas ce que les gens peuvent penser. Je sais très bien ce qu'on pourrait dire, ce qu'on dit des autres alors ça sera la même chose pour moi. Je n'ai pas envie de subir ça. Je n'ai pas envie qu'on me traite de ... »


Je marque une pause avant de reprendre :

« De tous les noms. Mais encore une fois non, tu n'étais pas une couverture et si tu l'avais été je t'en aurais sans doute parlé avant, je ne suis pas aussi cruel. Quand je sors avec quelqu'un ce n'est pas pour faire semblant. C'est juste que ça n'a pas fonctionné entre nous. On s'en est rendu compte rapidement, même si on n'a pas voulu se l'avouer et c'est en partie à cause de mes mensonges. Je voulais juste te préserver, que tu ne sois pas impliqué dans mes conneries. »

C'était mes conneries pas les siennes, je ne voulais pas qu'elle soit mêlé à tout ça, ni qu'elle sache que je jouais de l'argent. Ce n'est pas ça qui m'aurait aidé de toute manière à arranger les choses entre nous. On n'était peut-être pas fait pour être ensemble.

_________________
YOU CAN CALL THIS A FUNERAL
ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
"Our lovelies"

date d'arrivée : 27/10/2018
déclarations envoyées : 580
pseudo (prénom) : Juliet
faceclaim : Kristine Froseth (@lumos solem.)
multinick : Isis Spivey (D. Campbell), Maëlya Eaton (G. Wilde)

MessageSujet: Re: A beating heart of stone feat Neala    Sam 15 Déc - 16:52



"A beating heart of stone"


Jim & Neala -



Jim m’assura qu’il m’aimait réellement au début de notre relation et que les choses avaient changées avec le temps. Je doutais clairement de ses paroles, étant donné que je restais intimement persuadée que des sentiments ne pouvaient pas s’évaporer ainsi, sans raison apparente.

« Si vraiment tu m’avais aimée, tes sentiments n’auraient pas pu partir comme ça, aussi vite, sans raison… Rends-toi  l’évidence Jim… »

Peut-être qu’il avait cru m’aimer, peut-être que je lui avais plu et qu’il s’était voilé la face sur ses sentiments, ni plus ni moins. Mais l’amour réel ne pouvait pas ainsi devenir inexistant en aussi peu de temps et surtout sans raison apparente.

Il me précisa alors qu’il avait juste du mal à exprimer ses sentiments mais qu’il n’était pas sans cœur pour autant. Ça, je l’avais remarqué dès les premiers jours de notre relation et cela ne m’avait pas freiné pour autant… Non, au contraire, c’était même plutôt mignon… Je n’avais pas vraiment besoin de grandes démonstrations d’affection, tant que les sentiments de mon partenaires étaient sincères… Après tout, tout le monde n’était pas doué en la matière et beaucoup de personnes avaient de la pudeur à se dévoiler, c’était loin d’être essentiel à mes yeux.

« Mais ça, ce n’était pas un problème, absolument pas… Mais avoue quand même qu’il y avait… quelque chose qui clochait… Je ne sais pas… On a surement fait une connerie en restant ensemble, on aurait dû réfléchir avant, on n’en serait pas là aujourd’hui. »

Nous en venions finalement au sujet de son père, un sujet de conversation qui avait tendance à m’agacer fortement. J’avais rapidement remarqué le caractère du géniteur de Jim et j’avais dû m’y accommoder parce que je n’avais pas le choix… Mais très clairement, ce n’était pas le genre de personne qui je portais réellement sur mon cœur et je comprenais amplement que Jim le craigne… Ce qui n’excusait pourtant pas tout.

« Que tu es attiré par les hommes, tu peux le dire, ce n’est pas moi qui vais te juger… Et alors quoi ? Au pire il va s’énerver, au pire il va piquer une de ses crises et tu comprendras que vraiment, il ne sera jamais apte à te comprendre et ça s’arrêtera là, il n’y a rien de dramatique après tout. »

Il n’ira tout de même pas jusqu’à le renier pour une attirance sexuelle ? J’étais consciente que c’était facile à dire mais pour moi, la communication était quelque chose de primordiale dans une famille, sans communication, cela ne pouvait pas fonctionner, c’était logique.

« Tu préfèrerais vraiment qu’il se retrouve devant le fait accompli, tu imagines s’il avait été à ma place ce soir ? »

Rajoutais-je, les bras croisés et l’air passablement inquiet. Il avait beau éviter les endroits où il aurait manifestement des chances de le trouver, il n’était à l’abri de rien après tout et je n’osais pas imaginer sa réaction s’il surprenait son fils main dans la main avec un homme sans avoir eu préalablement des doutes sur sa sexualité.

« J’en entends tous les jours à l’hôpital, je sais à quel point certaines personnes peuvent être cruelles et s’en prendre à des personnes qui ne l’ont absolument pas mérité. Et je conçois le fait que de la part de son propre père, ça doit être d’autant plus difficile à gérer mais… » Je poussais un léger soupir, ne sachant plus que dire pour le convaincre que la solution qui choisissait était loin d’être la bonne dans mon esprit.

« Il faut vivre avec ça, on n’a pas le choix. Et si tu ne lui dis pas, j’avoue que ça me fait peur… Oui, j’ai peut-être une dent contre toi mais je n’ose pas imaginer sa réaction s’il l’apprend par quelqu’un d’autre que toi ou pire, s’il te surprend comme je viens de le faire. »

Il m’expliqua finalement qu’il m’avait mentit pour me préserver. Pour ce coup-ci, je voulais bien le croire mais une fois de plus, la solution de facilité n’avait pas été la bonne… J’aurais amplement préféré qu’il fasse preuve de franchise à mon égard.

« J’aurais préférée être impliquée dans te conneries plutôt qu’avoir eu l’impression que tu me prenais pour une imbécile… C’est beaucoup moins agréable, crois-moi… »





Code by Sleepy


@Jim Becker

_________________
neala reagan
Enjoy the little things in life for one day you'll look back and realize they were the big things.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
"Our lovelies"

date d'arrivée : 24/09/2018
déclarations envoyées : 249
pseudo (prénom) : rose
faceclaim : dominic sherwood
multinick : non

MessageSujet: Re: A beating heart of stone feat Neala    Mar 18 Déc - 13:00

Je fais non de la tête. Je suis sur que je l'aimais et que ce n'était pas pour de faux. On s'est toujours bien entendu elle et moi, même si je mentais, mais je mens à tout le monde de toute manière. Ce n'est pas forcément contre elle. Je sais juste que j'avais des sentiments pour elle, mais peut-être pas ceux qu'elle attendait, peut-être que ce n'était en effet pas assez fort …

«Je t'aimais Neala. Je n'ai jamais menti sur ça. Je me suis seulement rendu compte que ce n'était pas … ce n'était peut-être pas le même amour que le tiens et je le regrette sincèrement. »

Je n'ai pas l'habitude de tromper les gens sur mes sentiments, je les trompe sur beaucoup de choses mais pas sur ça. Je ne suis pas un monstre à ce point. On aurait du réfléchir … oui c'est sur, mais on a agis sur le moment, on a fait ce qu'on pensait bon sur le moment. On a quand même vécu de bons moments. Je n'ai pas envie de regretter ces moments, mais elle méritait mieux c'est sur.

« Tu mérite mieux que moi c'est sur, mais honnêtement je vais te paraître égoiste, mais j'ai aimé être avec toi. »

Je me sentais aimé, je me sentais bien, c'est peut-être pour ça que je n'ai rien dit tout de suite. Je ne voulais pas la faire souffrir, mais évidement ça a été le contraire. Tout ce qu'elle me dit me fait prendre conscience qu'elle ne connaît pas si bien mon père. Je suis sur qu'il me prendrais pour un fou, qu'il ne voudrait peut-être pas le croire et qu'il penserait comme beaucoup d'autre que c'est une maladie. Je n'ai pas envie qu'il le sache, ni qu'il le découvre, mais je ne peux pas non plus me résoudre à lui dire.

« Non, je suis désolé, je ne peux pas lui dire. S'il l'apprends ça serait pire que tout. Ca ne sera plus de la déception à ce niveau là. Il fera tout pour que je … pour que change. Crois moi il est de ceux qui pensent que c'est une maladie alors je préfère qu'il ne le sache pas. Je suis prudent. Je sais quels sont ses habitudes. Je sais ou il va, on ne risque pas de se tomber dessus. On ne fréquente pas les même endroits. Je sais que c'est tiré par les cheveux et que je m'enfonce une épine dans le pied, mais je ne peux pas faire ça. »

Je commence à comprendre les erreurs que j'ai commise et ça m'aidera à ne plus faire les même, peut-être que ça m'aidera, mais je suis loin d'être un exemple. C'est plus compliqué qu'il n'y paraît.

« Je ne te prenais pas pour une imbécile. Je voulais juste t'épargner un stress inutile parce que je suis un idiot. Je n'écoute jamais ce qu'on me dis. Je ne voulais pas qu'on se dispute pour mes bêtises et je suis désolé encore une fois. J'espère malgré tout qu'on peut rester amis. »

Je ne sais pas si elle acceptera, mais je n'ai pas envie qu'elle me fuit totalement. Je n'ai pas beaucoup de vrais amis et elle est bien trop précieuse pour que je n’essaie pas de me rattraper et de sauver notre amitié.

_________________
YOU CAN CALL THIS A FUNERAL
ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
"Our lovelies"

date d'arrivée : 27/10/2018
déclarations envoyées : 580
pseudo (prénom) : Juliet
faceclaim : Kristine Froseth (@lumos solem.)
multinick : Isis Spivey (D. Campbell), Maëlya Eaton (G. Wilde)

MessageSujet: Re: A beating heart of stone feat Neala    Jeu 27 Déc - 16:31



"A beating heart of stone"


Jim & Neala -



Il m’expliqua alors qu’il m’aimait sincèrement, mais que ce n’était pas le même amour que le mien, de toute évidence. Maintenant que j’avais pu prendre du recul sur notre relation, j’avais pris conscience de pas mal de choses, du fait que j’avais été profondément attachée à lui mais que je ne l’avais pas aimé réellement, comme on peut aimer l’homme de sa vie. J’étais tombée de très haut en apprenant qui il était réellement et tout ce qu’il avait pu me faire croire mais notre rupture, cela avait été un mal pour un bien. Il avait été trop fermé à moi pour que je ne puisse l’aimer de tout mon être mais, naïve que j’étais, je n’avais pu m’empêcher de rêver d’une vie différente, de ce que notre relation pouvait donner si elle évoluait dans le bon sens…. De ce que Jim n’aurait jamais pu rapporter et qui aurait pu faire en sorte que de très forts sentiments soient bels et bien présents, avec le temps.

« Tu n’avais pas l’air de le regretter lors de notre rupture bizarrement… » Lui répondis-je, ne pouvant m’empêcher un petit pic supplémentaire, dû à l’amertume que je ressentais encore et toujours de par notre vécu en commun.

Il me précisa alors qu’il avait aimé être avec moi, tout de même. Je restais septique face à sa déclaration et le regardais en croisant les bras, avec insistance.

« Tu m’as aimée comme tu aimes passer du temps avec un ami, n’est-ce pas.. ? »

Puisque finalement, c’était peut-être cela qui clochait entre nous, peut-être qu’il avait été attaché à moi oui, comme il le disait, mais sans doute l’avait-il été comme on l’est avec une bonne amie et qu’il n’avait fait que de se voiler la face jusqu’à ce que la vérité éclate au grand jour.

La discussion sur son père avait pour effet de me hérisser le poil. Je n’étais pas une personne impulsive mais je n’arrivais pas à comprendre. J’avais juste l’impression qu’il était en train de s’enfoncer encore et encore sous mes yeux et que je n’avais aucunement la possibilité de lui porter secours. Certes, je lui en voulais pour ce qu’il m’avait fait mais j’avais trop bon cœur pour ignorer sa détresse et puis, nous avions tout de même partagés quelques bons moments de complicités dans le passé, des moments que je n’avais pas oubliés malgré tout.

« Tu connais la moindre de ses  habitudes, tous les endroits où il va, tu dis ? Tu ne penses pas qu’il pourrait, comme toi, avoir un jardin secret, tu penses vraiment que tu connais tout sur lui, de A à Z ? » Demandais-je, grandement septique face à sa déclaration.

« Ecoute Jim, tu fais ce que tu veux, à la rigueur ce n’est pas mon problème mais crois-moi, ce n’est pas une solution… La fuite ne l’a jamais été… Je n’irais pas jusqu’à dire que c’est lâche, parce que je comprends ta position, mais tout de même, tu ne peux pas cacher une chose pareille à ton propre père. »

J’avais presque envie de le secouer pour le faire réagir mais je connaissais assez le caractère de Jim pour savoir que malgré tous les efforts de ma part, s’il voulait rester campé sur sa position il le ferait, probablement trop fière pour me donner raison.

« Après si tu penses qu’il n’y a pas d’autre solution, libre à toi, mais je crains très très fort le jour où il l’apprendra, parce que tu ne pourras pas lui cacher la vérité éternellement, il finira forcément par le savoir. Tu pourrais très bien avoir déjà croisé… quelqu’un qui le connaît par exemple et qui irait lui balancer cela au fil d’une discussion, sans avoir conscience que c’est un secret d’état. Oui, parce que pour n’importe qui, surtout à notre époque, c’est évident que ton père doit être au courant et que les langues risquent de fourcher sans que tu ne puisse faire quoique ce soit. »

Finalement, lorsqu’il me parla d’amitié, mon visage se tordit en une sorte de légère grimace. J’aurais voulu lui répondre affirmativement de façon directe, mais c’était loin d’être aussi simple.

« Concernant une éventuelle amitié entre toi et moi, je… ne sais, j’ai besoin de réfléchir à tout cela, je ne suis pas sûre que je sois prête, là, maintenant… Et puis ce serait bizarre, après tout ce qui s’est passé, après tout ce temps à t’en vouloir pour ce que tu m’avais fait… Je ne peux pas tout oublier en un claquement de doigt, j’ai trop souffert. »






Code by Sleepy


@Jim Becker

_________________
neala reagan
Enjoy the little things in life for one day you'll look back and realize they were the big things.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
"Our lovelies"

date d'arrivée : 24/09/2018
déclarations envoyées : 249
pseudo (prénom) : rose
faceclaim : dominic sherwood
multinick : non

MessageSujet: Re: A beating heart of stone feat Neala    Sam 5 Jan - 15:16

Je lève les yeux au ciel avant de lui répondre:

« Ce n'est pas parce que je ne montre rien que je ne ressens rien. »


Je sais bien que j'ai l'air froid et austère, que je ne montre que ce que je veux et que ça me porte souvent préjudice, mais après tout je suis humain et je suis comme tout le monde. J'ai des sentiments que je ne veux pas dévoilé. Elle semble cependant avoir compris que je ne l'aimais pas d'un amour aussi fort que le sien, comme une amie … Je ne sais pas si je dois répondre à ça. Je la regarde et fini par baisser la tête.

« Je crois oui … Je ... »

Je ne m'en suis pas vraiment rendu compte tout de suite. Je pensais que c'était plus fort que ça et je ne voulais pas la blesser, mais j'ai fait tout le contraire. Ce n'était pas ce que j'avais imaginé pour nous deux. Je n'avais pas prévu qu'on finisse par se quitter.

« Je … Je suis désolé. »


Je me doute bien que ça ne suffira pas. Je ne suis pas idiot. Je ne peux pas simplement m'excuser en espérant que ça suffira. J'aurais au moins essayer mais il semblerait que nous n'ayons pas le même point de vue des choses, comme toujours. Je lui parle finalement de mon père et là aussi je sais qu'elle ne pense pas comme moi. Elle ne le connaît pas aussi bien que moi.

«Jusque là j'y arrive plutôt bien ... »


Je ne pourrais pas lui cacher toute ma vie je le sais bien et je préfère autant ne pas penser au jour où il découvrira la vérité. Je suis lâche je sais, elle a beau me dire que je ne le suis pas, je sais que c'est faux.

«Évidement il finira par le savoir. Je lui dirai quand je jugerai nécessaire de le faire. Je sais comment il va réagir, crois moi, mon père n'est pas très ouvert et si il apprend ce que je suis … Je ne sais pas exactement ce qu'il fera mais ça ne sera plus pareil. Je suis sur qu'il ne sait rien. Je fais attention. C'était exceptionnel ce soir … Il n'aurait pas du être … ça n'aurait pas du arriver. »


Non il n'aurait pas du m'embrasser ou me prendre par la main, c'est bien pour ça que j'ai été réticent et que je n'ai pas répondu à son baiser. Elle va me trouver encore sans cœur, peut-être qu'elle n'a pas tort et au final je comprends qu'elle n'a pas envie de rester ami avec moi.

« Je comprends ... »

Oui je comprends et c'est dommage qu'on en arrive là. Je n'ai pas voulu tout ça. Je soupire et me passe une main dans les cheveux. J'imagine que je dois avoir l'air d'un pauvre con.

_________________
YOU CAN CALL THIS A FUNERAL
ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
"Our lovelies"

date d'arrivée : 27/10/2018
déclarations envoyées : 580
pseudo (prénom) : Juliet
faceclaim : Kristine Froseth (@lumos solem.)
multinick : Isis Spivey (D. Campbell), Maëlya Eaton (G. Wilde)

MessageSujet: Re: A beating heart of stone feat Neala    Sam 12 Jan - 15:51



"A beating heart of stone"


Jim & Neala -



Jim m’affirma que jusque-là, il y arrivait plutôt bien. C’était plutôt quelque chose de positif mais plus le temps passait et plus la réaction de son père risquait d’être ingérable. Cacher ce genre de vérités pendant quelques mois, c’était un fait, mais qu’elle explose au grand jour au bout de quelques années et de façon inopinée, c’était toute autre chose. Je n'avais pas la prétention se croire que je détenais la vérité absolue, mais même si je lui en voulais pour ce qu'il m'avait fait, je ne pouvais m'empêcher de m'inquiéter pour lui.

« J’espère sincèrement pour toi que ce sera toujours le cas dans quelques mois… »

Il rajouta finalement qu’il comptait bien évidemment le faire mais quand il jugerait nécessaire de lui parler et qu’en attendant, il ferait en sorte de rester discret. Je préférais éviter de repartir dans des débats sans queue ni tête et m’abstenais de tout commentaire. J’espérais juste secrètement qu’il réfléchirait à ce que je lui avais dit et qu’il ferait le bon choix, même si cela lui prendrait un peu de temps.

« Je te souhaite bon courage alors… » Me contentais-je de répondre, l’air résigné.

Il rajouta, non sans une certaine déception apparente, qu’il comprenait mon choix de ne pas débuter une histoire d'amitié avec lui, du moins pas maintenant. Je ne lui fermais pas toute les portes bien entendu, mais le faire de nouveau entrer dans ma vie, ainsi, sur un coup de tête, alors que depuis notre rupture nous n’avions jamais été en contact, c’était plutôt difficile à m’imaginer. Peut-être qu’il me fallait un temps pour me remettre de tout ça et que, par la suite, cela irait mieux… J’avais besoin de réfléchir, de remettre tout cela à plat, de ne pas réagir à chaud surtout. Je laissais un petit silence s’imposer, pensive, avant de reprendre :

« Depuis combien de temps tu sais que… Tu es attiré par les hommes... ? »

Le sujet avait été lancé sans que réellement je ne sache si c'était déjà le cas lors de notre relation. Peut-être cela aurait pu expliquer beaucoup de choses après tout. Je me mordillais la lèvre, hésitant un moment avant de prendre de nouveau la parole, plus douce cette fois-ci. En réalité, j'avais beau avoir du mal à le comprendre, je ne pouvais m'empêcher de m'inquiéter en imaginant la scène, si son père venait à l'apprendre. Je n'étais absolument pas capable de rester insensible, de mettre de côté mes inquiétudes, malgré le fait que je restais amère envers lui.

« Si ton père réagit… mal et que ça va vraiment pas, si tu as besoin de parler… »

J'étais quelque peu hésitante, je venais de lui dire que je ne désirais pas le voir régulièrement mais je voulais qu'il sache que j'étais toujours là, si quelque chose n'allait pas. Après l'avoir entendu se confier, c'était difficile pour moi de faire comme si de rien n'était. Je prenais une inspiration puis haussais les épaules, après avoir laissé quelques secondes de silence.

« Je sais que je t’ai dit que je ne me voyais pas rester amie avec toi mais ça n’empêche pas que tu peux compter sur moi et… »

J’aurais pu paraître contradictoire mais malgré ce que Jim avait pu me faire dans le passé, je ne pouvais m’empêcher de me mettre à sa place. Amis, peut-être pas, du moins pas pour le moment, mais cela n’empêchait pas que si la situation dégénérait vraiment, je me devais d’être là, après tout, je l’avais assez poussé à franchir le pas.

« Je sais à quel point ça doit être compliqué comme situation, je connais un peu ton père, je suis consciente des choses… »







Code by Sleepy


@Jim Becker

_________________
neala reagan
Enjoy the little things in life for one day you'll look back and realize they were the big things.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: A beating heart of stone feat Neala    

Revenir en haut Aller en bas
 
A beating heart of stone feat Neala
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LED by your beating heart
» place your head on my beating heart, (cat)
» melt my heart to stone } youngjae
» Stone +16
» The way of the heart.

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
❊ quiet little lovers ::  :: Williamsburg-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: