AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Voter & Aider
On a besoin de vous, continuez à voter régulièrement .
Et n'oubliez surtout pas de remonter les pubs bazzart & prd.
Oubliez pas, ça aide énormément le forum à se faire connaître!
VDM
Raconter des anecdotes, se moquer gentiment, lire les histoires des autres,...
Bref, se marrer tout simplement, c'est par là que ça se passe.
November Stands
De l'esthétisme à la nourriture, venez découvrir ce que les artisans de brooklyn
ont à vous proposer, c'est par ici que ça se passe (sous inscriptions uniquement).

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Lost and insecure (Felix)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
I'm gonna dance on broken glass

date d'arrivée : 10/09/2018
déclarations envoyées : 100
pseudo (prénom) : Javajunkie
faceclaim : La toute mignonne Gina Rodriguez ღ (© Javajunkie)
multinick : La jolie Daniella et l'ambitieuse Olivia.

MessageSujet: Lost and insecure (Felix)   Mar 23 Oct - 13:16


❝ Lost and insecure. ❞
 She had a strange feeling in the pit of her stomach, like when you're swimming and you want to put your feet down on something solid, but the water's deeper than you think and there's nothing there.
Une journée supposée être belle, c'est ce que je m'étais imaginée en emmenant ma fille Aileen, âgée de deux ans, au parc. J'ai toujours adoré l'y emmener pour qu'elle puisse jouer un peu et s'amuser alors que mon chéri garde Julian à la maison. Ça nous fais un moment entre mère et fille et je sais que ça plait énormément à ma petite princesse qui a été habituée pendant une belle année de sa vie à n'être qu'avec moi uniquement. Je tiens à ce qu'elle garde ces petits moments si précieux à nos yeux. Elle avait prit avec elle sa petite poupée préférée, celle qu'elle aime tant emmener un peu partout avec elle pour "faire comme maman" comme elle le dit si bien.

Alors qu'on était installées toutes les deux sur un banc, elle me demande un petit bonbon. Je tourne la tête l'espace de 30 secondes pour trouver ce qu'elle me demande qu'elle n'est plus là... Je panique, je stresse et j'ai surtout peur qu'il lui soit arrivé quelque chose. Je me lève, cherchant partout après ma petite fille pour la retrouver au plus vite. Je prie intérieurement pour qu'elle ait simplement cherché à me faire une mauvaise blague ou quelque chose ainsi. S'il lui est arrivé quelque chose, je pourrais jamais me le pardonner.

En plus de ça, j'ai toujours dis à ma fille de ne pas suivre les inconnus, qu'ils étaient parfois méchants et qu'ils pourraient lui faire du mal.  Je ne l'ai pas entendu partir, elle s'est surement échappée pour me faire une mauvaise blague ou quelque chose ainsi. Il n'empêche qu'elle va quand même se faire passer un savon dès que je l'aurais retrouvée, c'est une certitude.

Spoiler:
 
(c) Miss Pie


_________________

    Together, we make a family.
"Ohana" signifie famille, famille signifie que personne ne doit être abandonné, ni oublié. ~ Chaque personne qu’on s’autorise à aimer, est quelqu’un qu’on prend le risque de perdre.
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
when you grow up, your heart dies.

date d'arrivée : 22/10/2018
déclarations envoyées : 105
pseudo (prénom) : fleur de vie. ou blueprimrose parce-que ça sent bon le printemps et la douceur, un peu comme moi.
faceclaim : armie hammer (avatar : made by bukowskank - gifs profil : tumblr - signa : sial - gifs signa : blue manga serie by solosands)
multinick : arabella vícente la tornade italiano-russe sous les traits de la douce bella hadid

MessageSujet: Re: Lost and insecure (Felix)   Jeu 25 Oct - 18:49


Lost and insecure
Horia Williams & Félix De Carville

« She had a strange feeling in the pit of her stomach, like when you're swimming and you want to put your feet down on something solid, but the water's deeper than you think and there's nothing there. » @Horia Williams
 Une main plongée dans la poche de ma veste, l’autre tenant un bouquin dans lequel on aurait bien du mal à me détacher. Assis sur ce banc j’avais l’air de n’importe quel papa célibataire qui emmènerait son enfant jouer au parc à la seule exception que j’étais en garde de ma nièce ayant supplié comme un véritable petit chef son oncle préféré de l’emmener faire du toboggan parce-que je cite, « On s’ennuie chez toi, t’as pas de jouets. » Qu’est-ce que les enfants pouvaient être cruels parfois, leur manque total de filtre pardonné par leur bouille adorable et cet air auquel il était difficile de résister. J’avais craqué. Cette zone du parc était sans doute la seule où je ne serais pas susceptible de tomber sur une connaissance de mauvaise circonstance, mettant un point d’honneur dans mes dérapages à ne jamais fréquenter de mamans célibataires pour éviter justement ce genre de situations gênantes qui amènerait à un règlement de compte devant ma nièce. Un cauchemar pour celle qui me voyait du haut de ses sept ans comme son amoureux mais surtout comme un véritable prince charmant. Je ne lui en voulais pas de faire une telle projection – aussi fausse soit-elle – sur moi, même sa mère n’était au courant de rien concernant mes penchants pour les aventures sans lendemain. C’est pour ça que jamais je ne parlais d’elle aux Sarah, Jessica, Mary et… aux autres. Dans mon excellence de connard il me restait tout de même une part de raison pour ne pas la lier à mes histoires de dragues et pourtant, j’en voyais des ramassis d’ordures se servirent de leur progéniture comme outil de séduction. Moi, je préférais changer de trottoir si j’étais avec elle et que j’apercevais au loin une conquête. Le parc et l’école étaient ma safe zone. Le reste de la grosse pomme, un danger à chaque coin de rue.
De temps en temps dans ma lecture, je levais les yeux pour surveiller la petite Lou. Même si elle était très mature pour son âge, il restait toujours un risque à ce qu’un détraqué passe dans les parages. La brunette agitait sa main, toute fière au-dessus du toboggan avant de s’élancer comme une folle dans le tuyau et je devais avouer que ce petit côté aventurière casse-cou - qu’elle devait tenir de moi, d’une certaine manière – avait le don de parfois me faire louper un battement mais la voyant atterrir après comme une pro, je me soulageais aussitôt et reprenais ma lecture.
« TONTON FILOU J’AI SOIF ! » Toute rouge à cause de s’agiter partout, ma nièce venait vers moi en courant accompagnée d’une autre petite fille qui la suivait en marchant un peu difficilement, sûrement parce-qu’elle était beaucoup plus jeune que la première. Je sortais son jus de fruit de son petit sac à dos en l’interrogeant. « Tu connais cette petite fille ? » « Non… » La petite brune me regarde un brin coupable pendant un instant avant de reprendre : « Elle était toute seule vers le toboggan alors je lui ai dit de venir avec moi, parce-que tu es cool tonton et puis tu as du jus de fruit ! » Même si son intention avait été louable, pleine d’innocence, je devais lui rappeler qu’on n’agit pas sans réfléchir. « C’est gentil ce que tu lui as proposé ma louve mais tu sais, certaines personnes… De très méchantes personnes disent ce genre de choses à des petites filles pour qu’elles viennent avec eux. Tu sais, comme quand ta mère te dit de ne pas suivre les inconnus ? Tu ferais ça toi ? » Elle secoue négativement la tête. « Voilà… Tu aurais dû demander à sa maman, elle doit sûrement être inquiète de ne pas savoir où sa petite fille ! » La petite fille comprenait son erreur à en témoigner sa tête basse et ses mains croisées, quant à moi je rangeais mon livre dans son sac que je mettais sur une épaule. Pas ridicule du tout, un sac à dos en peluche de licorne sur un grand gaillard comme moi. « Aller, viens, on va la ramener à sa maman. » Et je tendais une main à ma nièce après avoir pris l’autre enfant dans un bras, à la recherche d’une maman paniquée, en soit pas si difficile que ça a repéré.
Il y avait d’ailleurs une jeune maman qui semblait affolée, le regard perdu et la tête virevoltant dans tous les sens. « C’est peut-être elle ! » Scanda la petite Lou en pointant du doigt la jeune femme. Hochant simplement la tête, je m’approchais de celle-ci en compagnie des deux petites filles, un sourire se voulant rassurant sur mes lèvres. Loin de vouloir passer pour un kidnappeur. « Je crois que vous cherchez quelqu’un… » Et tournais la petite fille, sa tête jusque-là posée sur mon épaule vers sa maman en ajoutant, « Ma nièce l’a vu erré toute seule et a cru bon de l’invitée à prendre le goûter avec nous. »

HRP:
 


(c) DΛNDELION
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
I'm gonna dance on broken glass

date d'arrivée : 10/09/2018
déclarations envoyées : 100
pseudo (prénom) : Javajunkie
faceclaim : La toute mignonne Gina Rodriguez ღ (© Javajunkie)
multinick : La jolie Daniella et l'ambitieuse Olivia.

MessageSujet: Re: Lost and insecure (Felix)   Sam 3 Nov - 22:08


❝ Lost and insecure. ❞
 She had a strange feeling in the pit of her stomach, like when you're swimming and you want to put your feet down on something solid, but the water's deeper than you think and there's nothing there.
C'était une journée entre mère et fille comme on en a passé d'autre avant. Je ne veux cependant pas qu'elle se sente à l'écart avec l'arrivée de Julian dans nos vies. C'est un petit bébé, il demande énormément d'attention et c'est normal mais je ne voudrais pas qu'Aileen pense qu'on préfère son frère et je parviens donc toujours à prendre du temps pour elle seule grâce à mon fiancé qui aime aussi énormément passer du temps avec son fils. En plus de ça, Julian a été bien nourri juste avant de partir, sa couche est propre, il a eu un bon bain chaud et j'en passe... Bref, prêt à faire des câlins avec son papa s'il ne s'endort pas dans ses bras en moins de deux. Ma fille aime ce part, elle adore pouvoir y jouer et se faire pleins d'amis mais en général, elle reste toujours à mes côtés et ne part jamais sans me prévenir... Sauf cette fois-ci où elle a décidé de me faire peur. En effet, elle était installée à mes côtés jusqu'à ce qu'elle me demande un bonbon. Je prends seulement 30 secondes pour en chercher un dans mon sac à main, elle sait que j'en ai toujours quelques uns avec moi et lorsque j'allais le lui donner... Plus rien, elle n'est plus là.

Forcément, je suis paniquée. Je me lève en moins de temps qu'il ne faut pour le dire, attrapant mon sac à main avant de chercher après elle. Je suis stressée, paniquée, j'ai peur. J'ai beau lui avoir dit qu'il ne faut pas suivre les inconnus, qu'il faut hurler si l'un d'eux est insistant ou autre mais j'ai toujours cette boule au ventre à l'idée qu'il lui soit arriver quelque chose. Je l'appelle plusieurs fois en espérant qu'elle ait juste voulu me faire une mauvaise blague ou, au moins, qu'elle soit en sécurité. Je m'en voudrais toute ma vie si quelque chose lui est arrivé, c'est une certitude. Il va de soi que je panique, je voudrais juste retrouver ma petite fille et en espérant qu'elle aille bien. Je marche assez rapidement, tournant la tête à droite et à gauche très -voir trop- souvent afin d'être sûre et certaine de ne pas la louper si elle vient à passer juste devant moi.

Forcément, à l'entente de ces paroles, je pousse un soupire de soulagement. Oh mon Dieu, merci, merci ! Vraiment... Enfin rassurée, je tends les bras à ma fille qui ne tarde pas à venir dans mes bras. Je prends finalement le temps d'observer celui qui m'a ramené ma fille saine et sauve... J'aurais pu le prendre pour un kidnappeur mais vu le sac licorne qu'il porte et l'adorable petite fille juste à côté de lui, c'est un peu difficile... Ou alors très rusé, allez savoir. Enfin, un kidnappeur ne me l'aurait pas ramenée de toute façon. Je suis surtout heureuse qu'elle ne soit pas tombée entre de mauvaises mains et qu'elle ait juste voulu se faire une amie... Lui dis-je, vraiment rassurée de l'avoir retrouvée. Je regarde ma fille avant de lui adresser quelques paroles, les fameuses paroles d'une maman inquiète pour sa fille. Tu ne pars plus sans prévenir, hein ?! C'est promis ? Demandais-je à ma fille qui hoche la tête, lui faisant un gros bisou sur la joue.

Mon regard s'attarde d'ailleurs sur la petite qui est un visage familier, tout comme son oncle. C'est seulement maintenant que la pression est redescendue que je m'en rends réellement compte. Lou ? Tu as tellement grandit depuis la dernière fois... Et vous, eh bien... Vous n'avez pas changé ! Lui dis-je en souriant finalement, juste avant de rajouter une petite précision. J'étais son enseignante, on s'est déjà rencontrés par le passé, je ne sais pas si vous vous en souvenez... Je regarde la petite Lou, contente de revoir une petite à qui j'ai pu enseigner des choses par le passé. Je pense que je vous dois bien un café, et une autre boisson comme un jus de fruit pour les enfants. Vous savez, histoire de vous remercier. Vous en dites quoi ? Lui proposais-je finalement. J'ai sincèrement envie de le remercier de m'avoir ramené ma petite fille, ma princesse en bonne santé avant qu'il ne puisse lui arriver quoi que ce soit. Ça me semble tout naturel, et quoi de mieux qu'une boisson pour ça vu la situation ?

(c) Miss Pie


_________________

    Together, we make a family.
"Ohana" signifie famille, famille signifie que personne ne doit être abandonné, ni oublié. ~ Chaque personne qu’on s’autorise à aimer, est quelqu’un qu’on prend le risque de perdre.
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
when you grow up, your heart dies.

date d'arrivée : 22/10/2018
déclarations envoyées : 105
pseudo (prénom) : fleur de vie. ou blueprimrose parce-que ça sent bon le printemps et la douceur, un peu comme moi.
faceclaim : armie hammer (avatar : made by bukowskank - gifs profil : tumblr - signa : sial - gifs signa : blue manga serie by solosands)
multinick : arabella vícente la tornade italiano-russe sous les traits de la douce bella hadid

MessageSujet: Re: Lost and insecure (Felix)   Mar 13 Nov - 20:47


Lost and insecure
Horia Williams & Félix De Carville

«  She had a strange feeling in the pit of her stomach, like when you're swimming and you want to put your feet down on something solid, but the water's deeper than you think and there's nothing there. » @Horia Williams
 N’osez jamais dire que vous n’avez pas eu, ne serait-ce qu’un jour, l’opportunité d’avoir été un héros pour quelqu’un. Sauver des vies faisait partie intégrante de mon quotidien de chirurgien certes, mais voir le soulagement d’une mère à présent rassurée et surtout heureuse d’être réunie avec son enfant valait ce sentiment de gratification à sa juste valeur. J’avais fait quelque chose de bien en dehors de l’hôpital pour une fois. « Il n’y a pas de mal. » Un sourire avait fendu mes traits dans ma réponse au ton très modeste. J’évaluais parfaitement à quel point ça pouvait être important d’avoir eu peur de perdre quelqu’un qu’on aime. J’avais du mal à le ressentir, mais je le comprenais. « C’est bien normal… On ne sait jamais qui peut être amené à fréquenter le parc. Bien-sûr c’est ouvert à tous mais il se passe tellement de choses dans le monde que forcément, vous aviez de quoi vous inquiéter. » Je n’étais clairement pas le meilleur pédagogue que la terre ait fait naître pour rassuré une maman en détresse mais maintenant que j’avais ramené sa fille, je pouvais avoir l’incorrection d’être maladroit, non ? J’étais bon à rassurer des proches de patients, expliquer des cas compliqués, venir en aide à des personnes malades mais quand il s’agissait de la plus vieille formule du monde, celle d’être compréhensif auprès d’un être humain en pleine santé, touché par aucun mal que la médecine peut guérir, je foutais les pieds dans le plat et je ramais comme un imbécile.
Préférant rompre ma parole pour éviter de m’enfoncer d’avantage dans ma maladresse, j’observais sans un mot la mère protectrice réprimander de la voix de l’amour maternelle sont enfant qui avait osé quitter le nid. Ne pas trouver ça attendrissant aurait été un énorme mensonge, parce-que je pouvais me transformer en féroce animal si quelqu’un venait trouver l’audace de toucher ne serait-ce qu’un cheveu de ma nièce. Je ne connaissais pas l’amour fraternelle, ni l’inconditionnel dans lequel on est plongé quand on est parent. Ma façon d’aimer une personne était unique, et quand elle avait été amoureuse elle s’était avérée autodestructrice.
« Lou ? Tu as tellement grandit depuis la dernière fois... Et vous, eh bien... Vous n'avez pas changé ! » Sa phrase qui m’avait expulsé de mes pensées m’avait fait froncé mes deux sourcils un instant avant qu’elle n’apporte une petite précision. Dans l’adrénaline du moment je n’avais pas reconnu l’enseignante que j’avais croisée quelques fois en venant chercher Lou à l’école quand sa mère travaillait trop tard pour le faire et mon visage s’était alors éclairci. « Madame Williams ! Je me souviens maintenant, ça fait longtemps en effet… C’est vrai que Lou à l’époque était minuscule et moi… » Je marquais une pause en laissant un rire faire la brèche dans ma phrase en haussant mes épaules dans un léger mouvement. « Difficile de devenir plus grand que je ne le suis déjà je présume. » Heureusement que la croissance atteignait une limite avec l’âge, ayant du mal à m’imaginer dépasser un jour les deux mètres. Lou aussi semblait avoir reconnue l’enseignante parce-que son assurance habituelle s’était transformé en une timidité soudaine, se cachant derrière une de mes jambes après avoir soufflé un petit bonjour. « Vous n’avez pas besoin de me remercie de quoi que ce soit je vous en prie, c’était quand même la moindre des choses… Laissez-moi plutôt vous l’offrir. Si on est arrivés là, c’est parce-que ma Lou a cru bien faire en m’amenant une petite fille et vous, en vous faisant frôler la crise cardiaque ! On sait très bien quelle pensée serait venue sinon ! » Je décochais un petit sourire, plongeant ma main qui ne tenait pas celle de ma nièce dans la poche de mon manteau. « J’insiste. En bon gentleman ce n’est pas à une femme de payer, même un café. » Mon éducation irréprochable me suivait partout, après tout, je n’y pouvais rien et je savais que la petite fille avec moi n’oserait pas prendre quelque chose si ce n’était pas son oncle qui le lui prenait, ne voulant pas abuser de la bonne fois d’une personne. Finalement, j’étais peut-être bon dans l’éducation de quelqu’un. « Alors, on fait comme ça ? Je connais un très bon café dans le coin, il y a des pâtisseries dont les enfants raffolent. » Sur le coup, je commençais à critiquement sonner comme un psychopathe. Heureusement que je n’étais pas seul pour confirmer l’hypothèse.


(c) DΛNDELION

_________________
i crossed the limelight and i'll let god decide (monster, kanye west)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Lost and insecure (Felix)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Lost and insecure (Felix)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» SAMAËL の Lost and insecure
» ALCOUM (+) lost and insecure, you found me.
» ben + lost and insecure, you found me
» sonnet de felix arvers ( mes heures perdues)
» LOST LE RPG

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
❊ quiet little lovers ::  :: Brooklyn Heights-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: