AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Voter & Aider
On a besoin de vous, continuez à voter régulièrement .
Et n'oubliez surtout pas de remonter les pubs bazzart & prd.
Oubliez pas, ça aide énormément le forum à se faire connaître!
VDM
Raconter des anecdotes, se moquer gentiment, lire les histoires des autres,...
Bref, se marrer tout simplement, c'est par là que ça se passe.
November Stands
De l'esthétisme à la nourriture, venez découvrir ce que les artisans de brooklyn
ont à vous proposer, c'est par ici que ça se passe (sous inscriptions uniquement).
Autopassion.net le site ddi  l'automobile cr par ses utilisateurs
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 I never thought that you would be the one to hold my heart ft. Benjamin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
"The Pretty Little Royalty"

date d'arrivée : 07/05/2018
déclarations envoyées : 1147
pseudo (prénom) : Marecia - Manon
faceclaim : Anna Kendrick | @Shiya + sign @nothernlight + gifs @Marecia + tumblr
multinick : le beau profiler brisé et la sulfureuse blonde tiraillée entre deux hommes

MessageSujet: I never thought that you would be the one to hold my heart ft. Benjamin   Lun 22 Oct - 22:33

I never thought that you would be the one to hold my heart.Lyanna & BenjaminJ’avais appris, il y a quelque temps que j’allais mettre au monde un petit garçon, évidemment ce n’était pas encore fait, mais voilà d’ici deux mois cela allait sûrement, vite arriver. J’avais tout de même prévenu Nohan, j’aurais préféré ne pas le faire, mais il restait le père de mon fils, mais également, et encore, mon fiancé. Pourtant, il était vraiment temps que nous annulions ces fiançailles qui ne rimaient plus à rien désormais. Aujourd’hui, je ne ressentais plus rien pour lui, mais, je m’inquiétais quand même malgré tout alors que je ne devrais sûrement pas. Nohan était un grand garçon, il savait se gérer tout seul, mais j’ai souvent cru qu’il voulait vraiment fonder une famille, mais il est clair que j’ai dû me tromper. Je passais donc plus de temps avec Benjamin dit Benji, son petit frère, que j’ai toujours apprécié. Parfois, j’avais même l’impression que Nohan m’en voulait d’être proche de lui. Comme si ce n’était pas normal. Il avait peut-être peur que je développe des sentiments pour lui, mais à ce moment-là, il ne pouvait pas en avoir peur, j’étais mordue de lui. Maintenant, c’est une autre histoire. Après tout, il ne peut pas m’en vouloir, ce n’est pas moi qui suis partie. Je l’avais donc prévenu qu’il serait père dans deux mois, qu’il aurait un fils et que je le laisserais le voir bien entendu, après tout, il resterait le père de l’enfant en théorie. En pratique, je savais que je ne pourrais compter que sur Benji. J’avais cherché un prénom pour le bébé, un prénom qui me plairait puis je suis tombée sur celui-ci « Izac », et ça m’a tout de suite plu. C’était décidé, il s’appellerait « Izac » écrit de cette manière. J’avais ordre de rester chez moi, mais parfois, je faisais tout pour sortir comme pour aller voir Lou ou Elias puis même Lyly, mais sinon je restais à la maison comme me l’avaient conseillé le médecin et la gynécologue. Ça faisait quelques semaines que Benji était à la maison et nous avions acheté quelques meubles pour la future chambre du bébé. Et depuis l’annonce du sexe du bébé, il refusait de me montrer la chambre. Il faisait toujours en sorte que je ne vois rien, refermant toujours la porte derrière lui pour que je ne tente pas d’entrer pour voir ce qu’il avait pu faire. Lorsque la chambre fut totalement terminée, il m’appela pour que je voie enfin cette surprise qu’il m’avait préparée. J’étais convaincue qu’elle serait superbe, parce qu’après tout, je savais qu’il était doué de ses mains et qu’il faisait les choses avec son cœur. J’allais ouvrir mes yeux, mais il avait posé ses mains sur mes yeux pour que je ne puisse pas regarder tout de suite. Il fallut que je compte jusqu’à trois pour pouvoir les ouvrir d’ailleurs. Justement, en parlant d’yeux, ceux-ci étaient émerveillés devant tant de boulot et de beauté. C’était une typique chambre de petit garçon, mais tout avait été fait avec goût. Il y avait des touches de bleu, de blanc et un peu de taupe aussi. Au-dessus du berceau et contre le mur, se trouvait écrit en lettres capitales, le prénom du futur petit Izac. J’avais beau être surprise, mais cela restait une très bonne surprise. C’est magnifique, dis-je donc en souriant, puis je ne retins pas mon geste, cela me paraissait complètement normal, je déposais un baiser sur ses lèvres. Je me repris après en mettant mes mains sur ma bouche, je ne regrettais pas ce geste, d’ailleurs, ses lèvres étaient vraiment douces… Bref, il fallait que je redescende sur terre. Oh, excuse-moi, je suis désolée. Je… Enfin… Merci beaucoup Benji pour tout ce que tu as fait, c’est vraiment très beau. Je balbutiais, incapable d’expliquer pourquoi ce baiser était arrivé, ou plutôt, je me voilais tout simplement la face sur ce que je ressentais vraiment. J’espérais vraiment qu’il n’avait pas mal pris mon geste, et que cela ne change rien entre nous, et que ça pourrait éventuellement évoluer, enfin, pour le moment, je ne savais absolument pas quoi en penser, mais il était évident que depuis le départ de Nohan m’avait beaucoup changé, moi et mes sentiments.©️ 2981 12289 0

@Benjamin Young

_________________
until the love runs out
the same smile every day, the sirens calling away, this mean so much more. the floating boat is carrying me, and i can live my story differently. (⚡️) le chant des sirènes.@notherlight


Dernière édition par Lyanna Johnson le Mar 23 Oct - 23:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
"Our lovelies"

date d'arrivée : 20/10/2018
déclarations envoyées : 28
pseudo (prénom) : mrs.chaplin
faceclaim : luke mitchell / by kozmic blues
multinick : nobody

MessageSujet: Re: I never thought that you would be the one to hold my heart ft. Benjamin   Mar 23 Oct - 5:45


lyanna & benji
i never thought that you would be the one to hold my heart

Plus le temps passe, plus il est difficile de prétendre. De ne pas répondre à mes sentiments, de les voilés pour ne pas gâcher ce que j’ai avec Lyanna. Je ne devrais pas me sentir mal ou me sentir bloquer pourtant. Nohan n’est toujours pas de retour, soulignant clairement la fin de leur couple. Du moins, aux yeux de sa fiancée. Jour après jour, je la vois perdre espoir et même l’envie de le ravoir dans sa vie. Compréhensible vu les circonstances. J’ai pris en main les responsabilités de mon frère, répondant présent dès qu’elle le demandant. Un jeu dangereux dans lequel je me suis embarqué, ayant des sentiments pour elle depuis trop longtemps. Il était impossible pour moi de passer autant de temps avec elle et de réussir à le contenir. Jusqu’à maintenant, j’y suis parvenu, en quelque sorte. Je me fais de plus en plus à l’aise, un peu plus attentionné dans mes gestes, dans mes actions. Je l’ai accompagné dans ses sessions de shopping pour la chambre du bébé, m’impliquant peut-être un peu trop à ce niveau. Parfois, dans les boutiques, on se faisait arrêter par de vieilles dames posant des questions sur la grossesse, nous pensant un couple. Pour éviter un malaise quelconque, nous ignorions les mentions de nous en tant que couple, ne cherchant même pas à leur dire non. Une histoire compliquée qui n'a pas besoin d'être expliquer à des inconnues, mais j'avoue que les allusions me faisaient plaisir. Si nous étions crédibles, c'était pour une raison, non ? M'enfin... Comme toujours, je ne m'attarde pas plus qu'il ne le faut. Bien que maintenant, c'est plus compliqué qu'avant, impossible de ne pas m'y attarder alors que même moi, je commence à avoir du mal à cerner notre relation. C'est dans ma tête, certainement. Je pense trop, un gros défaut chez moi.

Je voulais m'occuper de la chambre pour plusieurs raisons. De un, ce n'est pas une bonne idée, en tant que femme enceinte, de bouger des trucs lourds et de l'exposer à la peinture, par précaution. Et de deux, j'avais envie de lui faire cette surprise. De l'impressionner... Celle-ci enfin terminé, je guide la future maman vers la chambre. Pour m'assurer qu'elle ne triche pas, je pose mes mains sur ses yeux, un sourire amusé aux lèvres, un rire léger qui les quitte. Je lui dévoile enfin la chambre, à son plus grand bonheur. J'anticipais une bonne réaction, la connaissant assez pour savoir que le geste la toucherait assez pour que peu importe le résultat, elle aimerait. Puis, bon, je me débrouille pas mal quand même. Sauf que j'ai beau anticiper, je ne m'attends pas du tout à ce qu'elle vienne poser ses lèvres contre les miennes. Un baiser furtif qui me fige, mais auquel mes lèvres s'accrochent. Assez pour ressentir rapidement l'absence des siennes. Mon regard plongé dans le sien, je la sens honteuse alors qu'elle met sa main devant sa bouche, cherchant ses mots. « Y a pas de mal, t'inquiètes. L'émotion, les hormones... et tout. Ça arrive. » À mon tour, je lui cherche des excuses, comme pour justifier ce baiser surprise. Un partie de moi croit à l'envie qu'elle avait de le faire, l'autre repousse cette idée. Lorsqu'elle se retourne pour regarder la chambre à nouveau, mes yeux sont toujours sur elle. Je pince doucement les lèvres, cherchant à retrouver cette sensation laissé par les siennes. Mais vaut mieux me changer les idées, sinon je risque tenter un rapprochement aussi et le regretter par la suite. « Je suis content qu'elle te plaise. » Même si je doutais du contraire. « Tu veux voir la meilleure partie ? » Un sourire espiègle se glisse sur mes lèvres, ma main attrape la sienne pour qu'elle me suive jusqu'au lit de bébé. « Puisque je t'ai dit que tu ne pouvais t'en échapper, je me suis permis de faire un petit achat de plus. » D'un signe de tête, je l'incite à regarder dans le lit de bébé pour y voir une peluche/oreiller en forme de balle de baseball. Bon, c'est loin d'être la meilleure partie, mais sur le coup, je me suis trouvé drôle. Nous avons tous nos moments. « Si tu veux, tu peux l'utiliser pour te cacher les yeux durant le film d'horreur. » J'ajoute sur le ton de la taquinerie. « T'as finalement trouvé un film à regarder d'ailleurs ? » Puisque c'est le mois d'octobre, donc le mois de l'horreur, je nous ai conseillé une petite soirée tranquille devant un film d'horreur. Je me suis dit que ça pourrait être drôle.  


_________________

Les étoiles sont éclairées pour que chacun puisse un jour retrouver la sienne.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
"The Pretty Little Royalty"

date d'arrivée : 07/05/2018
déclarations envoyées : 1147
pseudo (prénom) : Marecia - Manon
faceclaim : Anna Kendrick | @Shiya + sign @nothernlight + gifs @Marecia + tumblr
multinick : le beau profiler brisé et la sulfureuse blonde tiraillée entre deux hommes

MessageSujet: Re: I never thought that you would be the one to hold my heart ft. Benjamin   Mar 23 Oct - 23:32

I never thought that you would be the one to hold my heart.Lyanna & Benjamin Ce baiser m’électrise plus que je ne devrais, je ne comprends même pas mon geste, étais-ce parce que je pensais qu’il s’agissait de Nohan ? Non, je n’ai clairement plus envie d’embrasser Nohan, je n’ai d’ailleurs plus envie de l’avoir dans ma vie. Il pourra éventuellement voir son fils, mais c’est tout. Nous avions prévu de nous marier, nous avions fait des projets, mais tout s’est envolé quand il a décidé de partir, et ce, depuis plus de quatre mois, depuis je suis passée à autre chose. Le reste de ses quelques affaires, se sont retrouvées dans la cave. Je n’ai clairement pas envie de revoir quelque chose qui lui appartient. Les photos, elles aussi, ont disparu. Les seules restantes sont celles avec Lou, avec Elias, Lyly et les autres. Mais il n’y a plus rien de Nohan dans ma vie, juste son frère à dire vrai, mais Benji était complètement différent de son grand-frère et, plus je le côtoyais et plus, je m’en rendais compte. Je continue à me poser des questions sur ce que ce baiser signifie pour moi, je reste sur le fait que j’en ai eu envie. Faut dire que je ne suis pas vraiment insensible aux charmes des frères Young, je crois, mais les deux restent différents et il me semble bien que c’est Benji qui a le plus de charmes, si on « compare » les deux frères. Bref, je commence à divaguer, à me perdre peu à peu dans mes pensées dans ce que ma tête souhaite, mais que mon cœur ne veut. Du coup, je préfère mettre ce baiser de côté et y repenser plus tard. D’ailleurs, je remarque même que Benji n’a pas l’air d’y accorder beaucoup d’attention, ou c’est peut-être juste un leurre. Il me trouve l’excuse des hormones, c’est peut-être ça, c’est vrai, mais je doute un peu tout de même. Je me concentre de nouveau sur la chambre, je continue d’être aussi émerveillée qu’il y a quelques minutes. Ah, parce qu’il y a une meilleure partie ? Demandais-je donc, surprise. Puis, il attrape ma main, et, à ce contact, je ressens comme une profonde chaleur en moi, et une sensation de bien-être, je me demande ce qu’il m’arrive. Enfin, est-ce que je me le demande ou est-ce que je veux seulement masquer la vérité ? Voilà les questions auxquelles je ne parviens, pour le moment pas, pas à répondre. Je me laisse donc guider jusqu’au lit du bébé. Je penche la tête en regardant le coussin et je souris. J’aime bien le petit rappel, c’est adorable d’ailleurs. J’espère bien qu’il sera champion de baseball pour rendre fier son tonton. Bon, c’est vrai, il restait son tonton, mais je pense qu’Izac verra davantage son oncle que son père, ça, c’était évident. Dans mon cœur, je préférais peut-être même qu’il ne voie que Benji. Je ris à l’écoute de ses mots lorsqu’il me dit que je pourrais l’utiliser pour me cacher les yeux devant le film d’horreur que nous comptions regarder ce soir. Oui, je pense qu’il me sera très utile. Je hausse les épaules lorsqu’il me demande si j’ai trouvé un film à regarder. Hum, y en a plusieurs, ça va de « Massacre à la tronçonneuse », à « Saw » et « Ça » aussi. Peu importe le film, je pense que je vais avoir bien peur, mais heureusement, je ne serais pas seule, sinon c'est impossible de m’endormir. ©️ 2981 12289 0

@Benjamin Young

_________________
until the love runs out
the same smile every day, the sirens calling away, this mean so much more. the floating boat is carrying me, and i can live my story differently. (⚡️) le chant des sirènes.@notherlight


Dernière édition par Lyanna Johnson le Mer 24 Oct - 23:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
"Our lovelies"

date d'arrivée : 20/10/2018
déclarations envoyées : 28
pseudo (prénom) : mrs.chaplin
faceclaim : luke mitchell / by kozmic blues
multinick : nobody

MessageSujet: Re: I never thought that you would be the one to hold my heart ft. Benjamin   Mer 24 Oct - 7:43


lyanna & benji
i never thought that you would be the one to hold my heart

J’aurais voulu savourer ce baiser, le faire durer. Mais il était trop tard, ses lèvres se trouvaient déjà loin des miennes et les excuses s’en suivent. Je l’aide à trouver des défaites, question de me raisonner un peu. M’enlever l’idée qu’elle aussi, peut-être, elle en avait envie. Puis comme à chaque fois qu’on se perd dans des petits moments comme celui-ci, on fait comme si rien n’était et on enchaîne avec les banalités. On n’ose pas se poser les questions, on les évite pour ne pas faire face à cette réalité qui nous pèse à chaque fois que nous sommes ensemble. Du moins, c’est ainsi pour moi. Je ne cesse de combattre cette envie que j’ai d’embrasser ses lèvres douces, lui dire que je l’aime, depuis trop longtemps. C’est difficile, mais j’y parviens. Le possible retour de mon aîné me ramène sur terre dès que ça traverse mon esprit. Parce que même s’il n’est plus là et qu’elle le raye un peu plus à chaque jour qu’elle passe sans lui... Elle est encore à lui. C’est con, mais je suis ainsi. Je fonctionne avec ces règles que je m’invente, qui compliquent tout. Je la guide devant le lit de bébé pour lui montrer mon ajout. Mes yeux dévient rapidement vers son sourire, ses lèvres, et le mien se fait un peu plus fier. Je fais mon possible pour la rendre heureuse malgré les circonstances et lorsque je sens que j’ai réussi, je me sens bien. Je baisse les yeux vers le coussin, évitant son regard, lorsqu’elle mentionne « tonton », me ramenant à la réalité. Nohan ne mérite pas cet enfant et cette femme. Je ne comprendrai jamais pourquoi il est parti. C’est là que nous sommes différents lui et moi. M’enfin... Il a fait son choix. « Le meilleur de tous. » L’idée du petit Izac en joueur de baseball m’amusait. Mais je descendis rapidement de ce petit nuage. Ce n’est pas mon fils, faut que j’arrête d’en parler comme si ce l’était. Je décide de la taquiner et réalise que ma main tient toujours la tienne. Je ne la retire pas, profitant de la chaleur de sa main dans la mienne. « Tu me rappelles que je n’ai toujours pas vu le nouveau Ça, donc allons pour celui-là. » J’avoue que de mon côté aussi je m’en foutais un peu du film. J’avais juste envie de me poser. Après la journée au boulot, puis les travaux dans la chambre, j’avais besoin de me reposer un peu. « Puis, t'as pas à t'inquiéter, avec un détective dans la maison, aucun monstre ne passera la porte. » Je dis, me faisant un tantinet héroïque, jouant le jeu en levant légèrement la tête, l'allure d'un dur à cuire. Je mets fin à notre contact, reprenant ma main pour quitter la pièce, Lyanna qui me suit. Alors qu'on descend les escaliers, j'enchaîne sur un sujet qui traverse régulièrement mes pensées ces derniers temps. « Tu sais, j'ai beaucoup réfléchi ces derniers temps... Je me disais que, peut-être, ça serait mieux que je vienne m'installer ici. Temporairement bien sûr. Pour te donner un coup de main. J'passe déjà le plus clair de mon temps ici, alors ça m'éviterais tous les aller-retour. Pas que ça me dérange, tu sais bien que ça me fait plaisir de venir t'aider et tout. Ça serait tout simplement plus simple comme ça. » Je justifie ma proposition, comme quoi je devais vraiment la vendre alors qu'elle aurait sûrement accepté sans justification. Je ne sais même pas pourquoi je me justifie d'ailleurs... « Je veux seulement être près si jamais un truc arrive. » L'accouchement ou des problèmes quelconques en lien - ou pas - avec la grossesse.


_________________

Les étoiles sont éclairées pour que chacun puisse un jour retrouver la sienne.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
"The Pretty Little Royalty"

date d'arrivée : 07/05/2018
déclarations envoyées : 1147
pseudo (prénom) : Marecia - Manon
faceclaim : Anna Kendrick | @Shiya + sign @nothernlight + gifs @Marecia + tumblr
multinick : le beau profiler brisé et la sulfureuse blonde tiraillée entre deux hommes

MessageSujet: Re: I never thought that you would be the one to hold my heart ft. Benjamin   Mer 24 Oct - 23:11

I never thought that you would be the one to hold my heart.Lyanna & Benjamin Je voulais finir par comprendre ce que tout ceci signifiait, pourtant ce n’était sûrement pas compliqué à comprendre, mais dans ma tête, c’était le bazar, j’avais envie de me laisser aller et pourtant, je savais que la situation restait compliquée. J’espérais malgré tout revoir un jour Nohan pour lui dire tout ce que j’avais sur le cœur et pouvoir passer à autre chose. Clairement, j’avais l’impression qu’on m’avait menti, qu’il avait fait en sorte de toujours me montrer ses bons côtés et que lorsqu’un truc ne rentrait pas dans ses plans, il s’enfuyait pour ne pas affronter les difficultés. Pourtant, avoir un enfant n’était pas une difficulté, mais un « cadeau du ciel » presque normalement. Je n’étais pas dans la tête de mon « fiancé » ou « ex fiancé » clairement, j’avais envie de dire « ex-fiancé », car plus rien ne nous liait, sauf peut-être Izac, mais si Nohan restait dans ces travers j’étais convaincue qu’il ne ferait jamais un pas pour connaître son fils. Le seul qui méritait actuellement d’être père, c’était Benji. Il avait été plus que présent depuis le départ de son frère, il m’avait beaucoup aidé et voilà que maintenant, j’éprouvais plus que je ne devrais pour lui, du moins, c’est l’impression que cela donne. Après tout, est-ce que ce baiser ne serait pas une réelle envie ? Quelque chose que je retiens depuis longtemps, un désir que j’ai pu assouvir ? Pourtant, j’aurais préféré ne pas l’arrêter, j’en suis sûre, mais vu la situation qui n’est pas simple, il est préférable que je doute. J’avoue, j’ai sûrement été dure en disant qu’il serait un tonton fier, mais dans l’ensemble, c’était le mot, mais à mes yeux, c’était loin d’être le tonton dans cette histoire. Je souris lorsqu’il dit qu’Izac sera le meilleur joueur de baseball et je réponds en lui faisant un clin d’œil. Avec un aussi bon coach que toi, il ne pourra qu’être le meilleur. Je ne le flattais pas, je disais juste ce qui était. Benji était déjà dévoué à ses petits jeunes, j’étais convaincue qu’il le serait avec Izac dans tous les cas. Il tient toujours ma main et je n’enlève pas la mienne non plus, aimant trop ce contact, peut-être malgré moi. Comment faire quand votre tête pense à être raisonnable, quand votre cœur se décide à tenter le tout pour le tout ? Ça donne que je suis complètement perdue et qu’il serait vraiment temps d’avoir cette conversation avec Nohan. Lorsque je lui propose une liste de films d’horreur à voir, il choisit celui avec le clown effrayant. Puis à ses mots, je ne peux m’empêcher de sourire. Je ne m’inquiète pas alors, mais ça ne m’empêchera pas de me cacher les yeux, répondis-je en riant doucement. Lorsqu’il lâche ma main, je ressens alors comme un vide, j’essaye de me ressaisir, mais c’est presque impossible étrangement. Nous quittons donc la pièce et au moment de descendre les escaliers, il m’avoue alors qu’il souhaiterait habiter ici, c’est vrai que c’est une très bonne idée. J’aurai dû y penser avant, pourtant cette idée me plaisait déjà beaucoup, et j’y avais donc déjà pensé. C’est une excellente idée, j’y avais pensé également. En tout cas, c’est avec plaisir que tu emménages. J’me sentirais moins seule, même si depuis quelque temps je ne me sens plus aussi seule qu’au tout début et ça, c’est grâce à toi, dis-je alors en souriant et en caressant doucement sa joue avec mes doigts. J’sais pas ce que je cherche à faire, à me faire du mal ou je ne sais pas quoi d’autre, mais en tout cas, je ne fais pas les choses à moitié. Je ne contrôle plus rien, je crois. Absolument plus rien.©️ 2981 12289 0

@Benjamin Young

_________________
until the love runs out
the same smile every day, the sirens calling away, this mean so much more. the floating boat is carrying me, and i can live my story differently. (⚡️) le chant des sirènes.@notherlight


Dernière édition par Lyanna Johnson le Jeu 25 Oct - 22:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
"Our lovelies"

date d'arrivée : 20/10/2018
déclarations envoyées : 28
pseudo (prénom) : mrs.chaplin
faceclaim : luke mitchell / by kozmic blues
multinick : nobody

MessageSujet: Re: I never thought that you would be the one to hold my heart ft. Benjamin   Jeu 25 Oct - 6:40


lyanna & benji
i never thought that you would be the one to hold my heart

Un sourire sincère et gêné vient arborer mes lèvres à son compliment. Ce n’est pas la première fois qu’elle en fait par rapport à mes « talents » de coaching, mais je ne m’y fais jamais. Faut dire que je n’ai jamais été très doué pour recevoir des compliments. Ça me touche. Venant d’elle surtout, sachant qu’elle était sincère et qu’elle ne le disait simplement pas pour me faire plaisir. « Va falloir arrêter avec les compliments, parce que mes chevilles vont bientôt me lâcher. » Je plaisante dans un rire léger, avec une partie de vérité cachée derrière mes mots. Disons que ces compliments, je les tiens à cœur et ça ne me fait qu’espérer l’interdit entre nous. Je lâche alors sa main qui n’aide en rien à cette tension naissante. Vaut mieux passer à la prochaine étape de la soirée, comme nous l’avions prévu : un film d’horreur. Sauf qu’avant, je décide de faire une proposition qui m’est venu il y a quelques semaines déjà. Depuis que son médecin lui a annoncé qu’elle devait faire le strict minimum en fait. Du coup, j’ai eu une idée pour l’aider – plus que je ne l’aide déjà. M’installer avec elle était une solution efficace et ça m’empêcherait de trop de me déplacer, mais surtout de ne pas trop m’inquiéter puisque je serai là dès qu’elle en aurait besoin. Sauf si je suis au boulot, mais il y a toujours moyen de s’arranger. Elle est du même avis, me retirant un sourire, mais au contact de sa main sur ma joue, elle me prend – une nouvelle fois – au dépourvu. Mes yeux plongent dans les siens, je m’y perds légèrement, cherchant les mots pour briser ce moment sans y arriver. « Je veux ton bien, c’est tout. » Je lui souffle sincèrement, les lèvres qui me démangent, ne demandant qu’à retrouver les siennes pour continuer ce baiser qui n’avait pas assez duré. « Je... Vaut mieux descendre et mettre le film. » Je mets fin au moment, sous-entendant que nous devions nous contrôler. Du moins, que je devais me contrôler et ne pas succomber à mes envies. Puis, il n'y a rien de mieux qu’un bon film d’horreur pour tuer les envies et nous changer les idées.

« Je vais chercher le popcorn, pendant que tu mets le film. » Je lance en me dirigeant vers la cuisine où je prend appuie sur le comptoir, laissant un grand soupir vider mes poumons, me libérant des tensions qui ne cesse de m'habiter depuis le baiser. C'est con, je sais. On dirait un gamin de neuf ans qui vient de recevoir son premier bisou, c'est n'importe quoi. Mais après toutes ses semaines à ces côtés, mes pensées à son égard... J'ai fantasmé sur un moment comme celui-ci, et maintenant que c'était réel, je ne savais pas quoi en faire. Suivre mes envies ou y aller par principe ? Tout ce mêlait dans ma tête. J'attrape la boite de popcorn, prend un des sacs et le met dans le micro-onde pour deux minutes. Je reviens près d'elle, un bol remplis de maïs soufflé en main, je me pose à ses côtés me plaçant confortablement, mais je m'assure qu'elle l'est tout autant. « T'es confo, t'es certaine ? » Je sais qu'elle n'est pas du genre à se plaindre, mais là, je lui donne la permission. À sept mois de grossesse, elle a tous les droits. Ce n'est pas la première fois que nous regardions un film ensemble, et nous nous sommes souvent blottis pour en regardant. Un geste amical, sans arrière pensée. Alors, je n'ai pas envie que ça devienne bizarre à cause de ce baiser, même si techniquement, ce l'est. C'est exactement pour ces raisons que j'ai peur de briser ces barrières entre nous, pour ne pas que ça devienne étrange. Je regarde autour de moi et prend la jeté qui me tombe sous les yeux. Je couvre avec, laissant l'autre moitié libre, la soulevant, invitant Lyanna à se joindre à moi. « Allez. Viens te mettre au chaud. » Mon autre bras se glisse sur le dossier du divan pour finalement faire le tour de ses épaules. Normalement, mon main lui caresse doucement le bras, mais cette fois-ci, ma main se fait calme, dû au malaise. Le film débute et je tente de me concentrer sur ce qui se passe devant moi pour ensuite sombrer peu à peu dans un léger sommeil. Ma tête qui se fait de plus en plus lourde vient doucement s'appuyer contre celle de Lyanna.


_________________

Les étoiles sont éclairées pour que chacun puisse un jour retrouver la sienne.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
"The Pretty Little Royalty"

date d'arrivée : 07/05/2018
déclarations envoyées : 1147
pseudo (prénom) : Marecia - Manon
faceclaim : Anna Kendrick | @Shiya + sign @nothernlight + gifs @Marecia + tumblr
multinick : le beau profiler brisé et la sulfureuse blonde tiraillée entre deux hommes

MessageSujet: Re: I never thought that you would be the one to hold my heart ft. Benjamin   Jeu 25 Oct - 23:40

I never thought that you would be the one to hold my heart.Lyanna & BenjaminJ’avoue que je lui fais souvent des compliments parce qu’en réalité, quand on remarque quelque chose, il faut le dire, alors je lui disais. Je ris alors à sa réponse et réponds à la suite avec un petit sourire à mes lèvres. T'as encore de la marge je pense. Alors que je lui réponds de manière positive pour son futur emménagement, cette idée qu’il avait en tête depuis quelque temps et cette idée à laquelle je pensais également. J’étais prête à lui sauter au cou lorsqu’il me répondit qu’il voulait seulement mon bien. Puis alors que je songeais malgré moi à un rapprochement, il change de sujet et décide que nous regardions le film. Je me sens étrangement vide d’un coup comme si le fait de caresser sa joue et d’avoir embrassé ses lèvres me manquait déjà. Du moins, je ne pouvais me résoudre à y penser et pourtant… Je descends donc malgré moi, gardant un sourire à mes lèvres tout de même. Après tout, je passais tout de même du temps avec lui, et je m’habituais davantage chaque jour à sa présence à mes côtés. Il y avait toujours Nohan dans mon esprit, mais il ne me manquait pas. Je voulais juste le rayer de ma vie, ou juste comprendre pourquoi il était parti. Je ne voulais plus lui donner d’excuses, il n’en méritait pas. Pour le moment, une seule personne emplissait peu à peu mes pensées, même si je continuais de me poser des questions. En bas, je mettais donc le film pendant qu’il préparait le pop-corn. Je sors donc le film de sa boîte et l’installe dans le lecteur blu-ray, oui cadeau de Nohan pour la maison, un cadeau utile disons. Je me pose par la suite dans le canapé essayant de ne pas songer à tout ce qui était arrivé en moins de dix minutes, mais également à ses sentiments qui se développent dans mon esprit depuis que je vois quasi tous les jours Benji. Même la dernière fois, avec cette fille, j’étais énervée, mais pourquoi ? Était-ce de la jalousie ? Je fronce les sourcils et mets cette idée de côté, pourtant, en y réfléchissant, ce n’est pas si fou. Je ne comprends pas ce qu’il m’arrive, ou peut-être que si, mais je ne veux pas me l’avouer ? Et puis si c’était vrai, qu’est-ce que cela changerait ? Mis à part le fait que je sois fiancée, mais ça, c’est bientôt terminé. La maison, c’est la mienne. Nohan y habite, mais j’ai récupéré cette maison de ma grand-mère décédée. Je lui ai proposé d’habiter avec moi après quelques mois à ce qu’elle ne soit plus habitée. Il y avait encore le fils, le bébé dans mon ventre, il restait son fils, mais je doute vraiment que Nohan ne souhaite l’élever. Il fallait seulement que je mette les choses aux claires avant de prendre une décision, mais je ne sais pas, sa présence, sa peau douce, tout me donne envie de me laisser aller et de céder à cette douce et agréable tentation. Mince, mais suis-je vraiment amoureuse ? C’est compliqué dans ma tête. C’est d’ailleurs à ce moment qu’il revient avec le pop-corn et me demande si je suis bien installée, ce à quoi je réponds avec un sourire. Oui, ne t’inquiète pas, allez, viens t’asseoir ! Il s’assoit donc et prend un plaid et m’invite donc à me joindre à lui. Je m’approche donc, me blottissant doucement contre lui. Je ne sais pas si c’est une bonne idée ou non, mais je ne cherche pas à savoir et me rapproche de lui. Je sens son bras qui se pose autour de mes épaules et je m’affaisse un peu plus dans le canapé, appréciant ce contact. Puis le film commence et je me cache les yeux et remarque à la moitié du film que Benji s’est endormi, c’est sa tête sur mon épaule qui me fait signe qu’il est parti au pays de rêves. Je hausse les épaules et éteins le lecteur et donc j’arrête le film également. Je dépose un baiser sur son front avant de me lever pour aller me coucher. Bonne nuit, à demain, lui dis-je alors puis je monte me coucher dans mon lit. Une vingtaine de minutes plus tard, je ne parviens pas à m’endormir, je ne fais que de penser à ce baiser, à ce que je ressens. Je soupire, et comme je ne peux plus me rendormir, je descends les escaliers pour aller boire un verre d’eau. En voyant la télé allumée, je réalise que Benji est réveillé. J’esquisse un sourire avant de lui parler. Un cauchemar, je n’arrive plus à me rendormir, ça te dérange si je dors aussi dans le canapé ? ©️ 2981 12289 0

@Benjamin Young

_________________
until the love runs out
the same smile every day, the sirens calling away, this mean so much more. the floating boat is carrying me, and i can live my story differently. (⚡️) le chant des sirènes.@notherlight


Dernière édition par Lyanna Johnson le Sam 27 Oct - 17:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
"Our lovelies"

date d'arrivée : 20/10/2018
déclarations envoyées : 28
pseudo (prénom) : mrs.chaplin
faceclaim : luke mitchell / by kozmic blues
multinick : nobody

MessageSujet: Re: I never thought that you would be the one to hold my heart ft. Benjamin   Ven 26 Oct - 17:16


lyanna & benji
i never thought that you would be the one to hold my heart

La barrière entre nous cherche à tomber ce soir, à nous faire flancher pour qu’on s’abandonne l’un à l’autre. Mais je continue à m’entêter à ne pas le faire vue la situation compliquée. Je me suis souvent questionné sur cette proximité qui s’est créer entre elle et moi depuis le départ de mon aîné, si ce n’était que moi qui se faisait des scénarios, si c’était bien réciproque, si je ne faisais que combler l’absence de mon frère... Cette dernière hypothèse, je tente de ne pas trop y penser, parce que je sais qu’elle est sincère et que tout ceci n’est pas que temporaire. Je l’espère. Mes sentiments pour Lyanna n’ont fait que se concrétiser après tout se temps passé à ses côtés et maintenant, il me semble impossible de les nier. Lorsqu’elle n’est plus là, elle me manque, elle me manque trop. Sa présence, son rire, son doux sourire, ses yeux azur. De retour seul chez moi, elle devient comme un fantôme. Ces pensées ne font que traverser mon esprit lorsque je me retrouver seul sur le divan. Son baiser sur mon front m’a réveillé. Mon regard l’a suivi en hésitant à monter avec elle, la rejoindre. J’ai donc ouvert le divan-lit pour être un peu plus confortable, bien que le divan-lit n’est pas réellement ce qu’il y a de mieux. Mais c’est mieux que rien. Je m’en fous un peu à vrai dire. Je me débarrasse de mon t-shirt, et de mes pantalons pour être un peu plus confortable, en boxer sous le plaid. Je contemple le plafond, je tente de repousser les pensées qui m’enivrent à cet instant, m’empêcher de sombrer dans le sommeil que j’avais entamé durant le film. Ça doit faire un bon dix minutes que je tourne d’un côté à l’autre, croyant que ça allait m’aider. Sauf que ma tête n’est pas tranquille. Je rallume donc la télévision, question de me changer les idées. À cette heure, rien de bon, je m’arrête sur les actualités. À peine quelques minutes à écouter le journaliste, j’entends des pas, je tourne la tête pour voir Lyanna. Je fronce les sourcils, me demandant ce qu’elle fait. Un sourire amusé se dessine sur mes lèvres lorsqu’elle me parle de cauchemar, mais je le perds un peu à sa demande. Je regarde l’espace libre à mes côtés et me bouge un peu pour lui faire une place. « Euh ouais. Pas de problème, viens. » Je la laisse se glisser près de moi, le bras l’entourant pour la blottir contre moi. Voilà qui était mieux. Je ferme la télévision, l’esprit un peu plus tranquille. Quoique... Mes envies sont bien présentes à ce moment, mes yeux sur elle, j’ai envie de l’embrasser, de lui dire que je l’ai toujours aimé et que je n’ai pas envie que Nohan revienne et risque de mettre le doute entre nous. Je n’ai pas envie de complications. Je la veux elle, c’est tout. Pourquoi ça ne peut pas être plus simple ? « Dis. Lorsque Nohan reviendra... nous... tu crois que ça va changer ? » Je n'ai pas envie de perdre cette relation que j'ai avec elle. Je me suis trop habitué à sa présence, je n'ai pas envie que ça change. Elle me regarde et mes yeux plongent dans les siens attendant une réponse. Ma main vient se poser sur sa joue pour la caresser, pour ensuite tendrement faire de même avec ses cheveux au-dessus de son oreille. Cette fois-ci, je ne retiens rien, mon visage s'approche doucement du sien, je ferme les yeux et mes lèvres se perdent avec les siennes. Un baiser tendre, mes lèvres s'accrochent et ne veulent pas lâcher prise. Un agréable frisson traversent mon échine lorsque Lyanna répond au baiser. Mes lèvres sont brulantes et en demande plus. Ma main glisse vers sa nuque pour rapprocher son visage, intensifiant ce premier vrai baiser entre nous. Un baise auquel, malgré moi, je mets fin, appuyant mon front contre le sien, reprenant mon difficilement souffle saccadé. Les yeux toujours fermés, je lui murmure avant de les rouvrir : « Dis-moi que tu veux que j'arrête. » Tomber amoureux de la fiancée de son frère, ce n'est pas censé arriver. Tout comme profiter de son absence pour se rapprocher d'elle.




_________________

Les étoiles sont éclairées pour que chacun puisse un jour retrouver la sienne.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
"The Pretty Little Royalty"

date d'arrivée : 07/05/2018
déclarations envoyées : 1147
pseudo (prénom) : Marecia - Manon
faceclaim : Anna Kendrick | @Shiya + sign @nothernlight + gifs @Marecia + tumblr
multinick : le beau profiler brisé et la sulfureuse blonde tiraillée entre deux hommes

MessageSujet: Re: I never thought that you would be the one to hold my heart ft. Benjamin   Sam 27 Oct - 18:00

I never thought that you would be the one to hold my heart.Lyanna & BenjaminIl faut dire que je ne pensais pas au fait de descendre de lui demander de dormir avec lui. Je crois que c’était une pulsion ou juste que j’en avais envie sûrement. Comme ce baiser qui était arrivé tout à coup, mais finalement n’était-ce pas ce que je voulais ? J’avais essayé de me freiner depuis un bon moment, mais ne devais-je pas assumer ce que je ressentais au plus profond de moi-même ? Pourtant, je m’étais plus ou moins forcée à ne rien ressentir, ou me concentrer sur autre chose, mais c’était peine perdue. J’avais déjà été jalouse quand j’avais vu cette fille lors du match, faut que je l’avoue maintenant, c’était le cas, je n’aimais pas la voir aussi proche, alors que je n’aurai pas dû le penser, mais c’était le cas. Et le voir, lui caresser la joue même l’avoir embrassé m’a donné des papillons dans le ventre, une folle envie de recommencer d’ailleurs malgré la situation compliquée dans laquelle nous étions. Même si je voulais trouver une solution et arranger les choses avant que ça ne se complique davantage, mais je n’arrivais pas à résister. La tentation était trop grande. Surtout depuis le temps que nous nous voyions tous les deux. Ça fait désormais quatre mois. Au bout de ces quatre mois, nous nous sommes vraiment rapprochés, et désormais, je peux dire que je barrerais désormais Nohan de mon esprit. J’avais beau être enceinte de son fils, dans mon cœur il n’y avait plus rien de lui, dans mon cœur, quelqu’un d’autre avait pris sa place. C’est comme cela que je me suis retrouvée à lui demander de dormir avec lui n’y parvenant plus là-haut. Mais voilà, je suis bien consciente qu’il s’agit là d’un gros rapprochement, mais voilà, je ne veux plus cacher ce que je ressens. Je sais maintenant, mais je ne sais pas si cela est réciproque. C’est là que ça se complique. Après tout, quand je l’avais embrassé, enfin quand je n’avais su retenir mon geste, il ne m’avait pas plus repoussé que ça, mais peut-être avait-il été surpris ? Je cherche des réponses à mes questions, mais celles-ci restent en suspens. À ma demande de savoir si je peux dormir avec lui, je sens qu’un malaise s’installe entre nous, bien malencontreusement. Il me répond par la positive et je m’installe dans l’espace entre lui et ce qu’il reste du divan-lit. Lorsque son bras m’entoure, je ne peux m’empêcher de sourire et de ressentir une chaleur au simple contact de son bras contre mon corps. Alors que nous restions silencieux, il me pose une question, question à laquelle je réponds avec un léger sourire à mes lèvres. Non, je ne vois pas pourquoi ça devrait changer, tu sais, je compte avoir une conversation avec lui. Je suis sûre qu’il n’est pas si loin d’ici et je trouverai le moyen de lui parler. Il y a plusieurs points dont un gros que je veux voir avec lui. Bon, effectivement ça sera toujours aussi compliquées, mais si je peux mettre les choses aux claires avec Nohan déjà, ça sera potentiellement plus simple après. Du moins, je l’espère. Mes yeux se perdent alors dans les siens, et je n’arrive pas à les détourner de lui. Lorsqu’il me caresse la joue, je sens que toutes mes peurs s’en vont, j’aime sentir son contact, sa main est si chaude qu’elle me réchauffe en un instant. Puis ce moment arrive, ce moment, peut-être d’égarement, un moment tellement agréable. Il pose ses lèvres sur les miennes et je réponds au baiser, j’en avais tellement envie, comme le tout premier. Lorsque sa main glisse jusqu’à ma nuque, et me rapproche de lui, je déplace mes mains dans son dos, le caressant doucement et approfondissant ce baiser. Alors qu’il y met fin, je parais déçu, enfin, je ne le montre pas, mais j’en veux plus, clairement. Il me demande justement si je veux qu’il arrête. Au vu de la situation, il est vrai que ça va la compliquer davantage mais je n’arrive pas à m’enlever cette idée de rapprochement, cependant, je peux, peut-être, taire mes envies le temps d’une nuit. Non, je ne veux pas, mais je me dois de rendre cette situation plus simple. Je vais l’appeler demain, et il a intérêt à se pointer à l’endroit du rendez-vous sinon j’annule tout sans rien dire. Cependant, je crois avoir besoin d’une explication, et lui aussi. Sache que mon cœur a choisi et je réalise que depuis des années, je n’ai jamais vraiment été heureuse. Je ne veux pas offenser Nohan, mais en y repensant, c’est un peu le cas. Le fait qu’il m’est laissé parce qu’il n’assumait pas m’a fait prendre conscience que je me suis habituée à cette routine, à être avec lui parce que cela me sécurisait, et je l’aimais, mais la flamme de notre rencontre n’est plus là depuis longtemps. Je suis désolée de te dire ça comme ça, il reste ton frère après tout, mais autant être franche là-dessus, et je suis prête à l’être avec lui également. J’avais envie de retrouver ses lèvres, mais en même temps, j’avais peur de sa réaction. Pourtant, je lui avouais mes sentiments à son égard, tout simplement. ©️ 2981 12289 0

@Benjamin Young

_________________
until the love runs out
the same smile every day, the sirens calling away, this mean so much more. the floating boat is carrying me, and i can live my story differently. (⚡️) le chant des sirènes.@notherlight
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: I never thought that you would be the one to hold my heart ft. Benjamin   

Revenir en haut Aller en bas
 
I never thought that you would be the one to hold my heart ft. Benjamin
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» no, i don't like you, i just thought you were cool enough to kick it ✝ la pyro
» 03. I thought i lost you...
» Ω I thought I saw the devil, this morning looking in the mirror,
» I thought that you would always have been for me.
» Jessica Randfield - The world is a thought that does not think

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
❊ quiet little lovers ::  :: Brooklyn Heights-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: