AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Voter & Aider
On a besoin de vous, continuez à voter régulièrement .
Et n'oubliez surtout pas de remonter les pubs bazzart & prd.
Oubliez pas, ça aide énormément le forum à se faire connaître!
VDM
pour s'amuser
Raconter des anecdotes, se moquer gentiment, lire les histoires des autres, c'est par là.
the Scary Haunted House
parce qu'on aime tous se faire peur
une maison hantée, des groupes tirés au hasard, de la peur et des frissons, tout ça dans la maison hantée.

Partagez | 
 

 Aaron Adler - La gastronomie est l'art d'utiliser la nourriture pour créer du bonheur...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
"Our lovelies"

date d'arrivée : 12/10/2018
déclarations envoyées : 32
pseudo (prénom) : Dompteuse de lutins / Mag'
faceclaim : Grégory Fitoussi
multinick : Anabella Blake & Lily Stanford & Neela Sheppard & Nina Coleman

MessageSujet: Aaron Adler - La gastronomie est l'art d'utiliser la nourriture pour créer du bonheur...   Ven 12 Oct - 15:07


Aaron Adler
ft. Grégory Fitoussi | crédit @Mag'.
Identification complète Aaron Adler. Âge 38 ans. Date et lieu de naissance 13 août 1980, à Paris. Job ou études Chef cuisinier plusieurs fois étoilé. Il ne court plus après les distinctions depuis deux ans et souhaite garder le plaisir pur de la cuisine et de la création sans chercher plus loin que ça. Statut civil Célibataire. Statut financier $$$. Orientation sexuelle Hétérosexuel. Votre plus gros défaut Impulsif. Il peut s'emporter assez facilement et retrouver son calme tout aussi vite. C'est un fonceur qui n'aime pas l'hésitation. Votre plus grande qualité Protecteur. Aaron est quelqu'un d'entier, ainsi si vous touchez à ses proches, son instinct protecteur le poussera à agir et à défendre ceux qu'il aime. Groupe Lovers gonna love. Avatar choisi Grégory Fitoussi.

L’avantage avec Aaron, c’est qu’on sait ce qu’il pense, au moment où il le pense. En effet, plutôt impulsif, il a tendance à s’énerver très vite et à retomber aussi vite. Avec le temps et la maturité, il apprend à tourner sept fois sa langue dans sa bouche avant de parler, mais il reste des moments – beaucoup trop – où il ne peut s’empêcher de dire les choses quitte à blesser même si dans ce dernier cas, ce n'est jamais intentionnel. Ce n'est pas un homme méchant.
Bien qu’ayant un ego assez important – comme beaucoup d’entre nous, petits humains - il sait s’excuser et faire preuve d’humilité lorsqu’il s’est trompé ou a pu blesser quelqu’un.
Il a un tempérament protecteur avec les gens qu’il aime et parfois même avec les inconnu(e)s. Si vous touchez à quelqu’un de son entourage, attendez vous à faire face à une véritable tempête. Et ça fait mal.
Aaron a beaucoup d’humour, allant de l’auto-dérision à l’humour noir mais il s’adapte en général à l’ambiance du moment. Il donne parfois l’impression de ne pas être quelqu’un de sérieux quand les choses le sont  mais c’est un faux clown qui travaille beaucoup et au final, les apparences se révèlent trompeuse. Quand il se lance dans un projet, il ne le fait jamais à moitié et prend les choses souvent à coeur.
C’est quelqu’un d’entier qui accorde sa confiance sans limite et aime de tout son cœur. Mais si vous le trahissez, il n’y aura pas de seconde chance, ou alors il faudra grandement batailler pour obtenir son pardon. Bien sûr, il faut que la trahison soit assez grande pour en arriver là. Il n'est pas rancunier mais il n'oublie pas. Si vous êtes entré dans le cercle restreint de ses proches, alors c’est le genre de type que vous pourrez appelez à n’importe quelle heure et pour n’importe quelle raison. Il répondra présent.
Il attache beaucoup d’importance à ses principes, personnels et professionnel. Dans son métier, il est connu pour être quelqu’un d’intègre, qui n’a pas sa langue dans sa poche et qui ne pliera pas sous la pression. Curieux et audacieux, il n'hésite pas à tenter de nouvelles choses. Humble, il aime apprendre de ses confrères. Il n'a jamais pris la grosse tête malgré sa réussite. Il garde les pieds sur terre quoi qu'il arrive.
Humaniste, il a toujours envie de connaître les gens, se montrant curieux tout en sachant où est la limite. Il peut être une épaule solide sur laquelle pleurer, qu'il connaisse ou non la personne. Il se garde bien de juger les gens et leurs choix, conscient qu'on est tous des êtres humains avec des forces et des faiblesses. Il ne supporte pas le mensonge par contre et peut parfois donner l’impression de surréagir pour un mensonge de rien du tout.
C’est un gentleman mais pas un dragueur. Le jeu de la séduction lui plait mais il ne joue pas avec les sentiments.

Si tu devais parler de l'amour, quelle définition en donnerais-tu? Je suis pas toujours très à l'aise avec les mots quand il s'agit de parler d'amour. L'amour, ça vous prend très souvent pas surprise. C'est la confiance, le partage. C'est rare, mais quand on en arrive à savoir que l'autre sera là quoi qu'il arrive, que l'amour partagé est indéfectible sans pour autant le prendre pour acquis, alors vous avez trouvé la bonne personne.

Penses-tu que les sites de rencontres peuvent aider à trouver le véritable amour? Sûrement. Enfin, y'a des exemples qui prouvent que ça marche non? Mais moi j'aime trop rencontrer les gens. Peut-être que quand on est isolés, ou que les circonstances ne permettent pas de rencontrer du monde, c'est une bonne alternative. Je crois tout de même qu'il est nécessaire de se rencontrer assez vite une fois le lien établi. Je n'ai pas vraiment d'avis, je sais juste que ça ne me correspondrait pas.

Je suis né à Paris. Mon père était conseiller en communication et ma mère était traductrice pour une maison d’édition. Aujourd’hui, ils sont tous deux à la retraite et en profitent pour voyager autour du monde. J’ai un frère, de deux ans mon cadet dont je suis très proche même si nous vivons à des kilomètres l’un de l’autre et que nous nous voyons peu.

De mon enfance, je garde le souvenir des week-end chez mes grand-parents. Je trainais toujours dans la cuisine de ma grand-mère, ravi d’être employé comme commis. Même très jeune, elle me laissait participer, mélanger la pâte et finir les récipients avec gourmandise. Elle me révélait ses secrets, me faisant promettre de ne jamais les dévoiler à d’autres et j'adorais cette connivence entre nous. C’est sans doute de là que me vient ma passion pour la cuisine. En grandissant, rien n’a changé si ce n’est que j’avais le droit de participer à de plus en plus d’étapes de la recette.
A la maison, j’ai commencé à tanner mes parents pour qu’ils me laissent cuisiner. De petits succès culinaires en petit succès culinaires, je gagnais le droit de demander du matériel et tout ce qui était nécessaire pour expérimenter des recettes de plus en plus complexes. C’était devenu une habitude. Adolescent, j’aimais préparer le dîner et sans doute étais-je motivé par la perspective de partager un moment en famille, nous quatre enfin réunis. C’est là que j’ai commencé à réaliser le pouvoir de la cuisine, des bons petits plats mijotés. Ça doit avoir l’air idiot pour vous mais à chaque fois que je cuisinais pour ma famille, les tensions du quotidien semblaient s’évaporer. Tant pis si ensuite la vie reprenait le dessus, si mon père retournait à ses affaires, ma mère à ses lectures et mon frère à ses sorties. Pendant quelques heures nous avions pris le temps d’être heureux et de se retrouver.

J’aimais bien l’école. Très curieux, je me suis toujours intéressé à tout. Quand un sujet m’intéressait, je faisais quelques recherches, dévorait des articles entiers avant de passer à autre chose. Le seul domaine pour lequel mon intérêt ne s’était jamais perdu était la cuisine. C’est donc assez naturellement que j’ai délaissé la perspective de faire de longues études pour me tourner vers une formation professionnelle.
En parallèle de mes études, j’ai assez rapidement commencé à participer à des concours, ne me classant pas trop mal. Persévérant j’ai travaillé dur pour atteindre les premières places. Bon cuisinier, j’ai réussi à apprendre auprès de grands chefs, travaillant toujours plus dur sans compter mes heures. Quand on aime de toute façon, les heures semblent passer comme des secondes. C'était dur mais mon amour de la cuisine m'a permis de ne jamais baisser les bras.
Après avoir fait mes armes auprès de ces étoiles de la cuisine, je me suis jeté à l’eau, ouvrant mon premier restaurant. C’était une petite brasserie avec des plats classiques mais aux goûts toujours justes. Rien de trop compliqué, une cuisine abordable mais savoureuse. Ça ne payait pas de mine au début mais les gens venaient et revenaient et il ne m’en fallait pas plus pour être heureux. Certes j’avais côtoyé les palaces, les services de luxe mais je n’en rêvais pas forcément. Il y avait derrière mon envie de cuisiner, l’envie surtout de faire passer aux gens un bon moment de partage.

C’est à cette époque que j’ai rencontré Neela. Jeune auteur compositeur, elle avait pris l’habitude de venir dîner tous les soirs quand elle était à Paris. Je l’avais repérée – non pas parce que je la trouvais jolie, je vous vois venir – mais parce qu’elle avait un sacré coup de fourchette. C’était une gourmande qui réclamait toujours de goûter aux nouveaux plats et depuis ma cuisine, j’observais souvent ses réactions. Elle l'ignorait mais elle était devenue un peu mon cobaye.
Un soir, elle est arrivée un peu tard à la brasserie et a trouvé porte close. Ce soir-là, je m’étais lancé dans la création d’un nouveau plat et en apercevant son joli minois déçu à travers la devanture, je suis venu lui ouvrir. Il a fallu que j’insiste pour qu’elle accepte d’entrer. Il me restait des plats du service du soir et j’avais besoin de son avis sur ma nouvelle création. Autour d’une bonne bouteille de vin et de mon nouveau plat, on a discuté. Elle m’a parlé de son métier, de ses voyages, de sa vie à New-York et de son premier grand amour. Je lui ai raconté la cuisine de ma grand-mère, les 400 coups avec mon frère et un peu de ma vie. Ce soir-là, elle a trouvé les mots pour me pousser à voir plus grand. Et c’est comme ça qu’est née notre amitié.

Encouragé par Neela, par mes proches et mes mentors, j’ai travaillé plus dur. J’ai gardé la brasserie qui marchait bien et j’ai ouvert un restaurant gastronomique. Mon frère gère toujours la petite brasserie à Paris d’ailleurs. Le travail a fini par payer et j’ai décroché ma première étoile à l’âge de 29 ans.
Ma carrière a décollé après ça. J’ai gagné une seconde étoile. J’ai au cours de ma jeune carrière ouvert ensuite un restaurant à Londres puis à New York et enfin à Los Angeles avant de m'attaquer à l'Asie avec un restaurant au Japon. C’était vertigineux tout ce succès et plutôt les pieds sur terre, grâce à un entourage solide et présent, j’ai résisté au tourbillon et à la pression. J’ai toujours essayé de me dire que les étoiles, c’était bien, mais que si on me retirait ces mêmes étoiles, ce ne serait pas dramatique… Sauf que voilà, quand on connaît le succès, quand on se voit distingué à de multiples reprise, l’obsession de garder ces fameuses étoiles prend le dessus. Pour y arriver, j’ai passé encore plus de temps dans mes cuisines. Je voyageais entre mes restaurants, devenais de plus en plus exigeant et j’ai négligé ma vie privée. Je voyais moins mes amis. Ils avaient fini par venir dîner dans mon restaurant pour pouvoir me voir mais je ne voulais pas voir à quel point je me perdais dans mon métier. Le plaisir de la cuisine était gâté par la pression mais j’étais incapable de lâcher prise.
J’ai eu un premier déclic il y a trois ans. Quand Noah, le petit ami de Neela - qui était aussi mon ami - est décédé j’ai réalisé le tourbillon dans lequel je m’étais embarqué. Je n’avais pas assez profité de lui, j’avais tout oublié dans ma course aux étoiles. J’ai tout mis sur pause pour être là pour mon amie mais quand elle a quitté New York du jour au lendemain, j’ai replongé. Pour surmonter la perte de mon ami et le départ de Neela, je me suis jeté à corps perdu dans le travail et je suis retourné en France par la même occasion.
Il y a deux ans et demi, j'ai rencontré Leïla et ça m’a donné un second souffle. Au début j’ai réussi à garder l’équilibre entre ma vie privée et ma vie professionnelle. Mais la demoiselle a eu de plus en plus de mal à supporter le rythme de vie d’un chef étoilé et je l’ai parfois négligée quand d'autres ont pris le temps de lui donner de l'attention. J’ai compris qu’il y avait un autre homme et lorsque je l’ai confrontée, elle n’a pas nié. Malgré ça, parce que l’amour rend aveugle et parce qu’elle avait l’air de vraiment le regretter, je lui ai tout pardonné. Pourtant, quelques semaines plus tard, j’ai senti qu’elle m’échappait à nouveau et ce fut le deuxième déclic. Un soir alors que je rentrais plus tôt pour la retrouver et lui annoncer que j’avais compris que je n’avais plus besoin de courir après les étoiles pour être heureux, je l’ai retrouvée dans notre lit avec un autre. Le soir-même, elle a fait ses valises et mon silence a suffi à exprimer la colère et la peine d’avoir été trahi. C’était il y a un an et demi.

Je n’ai pas changé d’avis pourtant au sujet de ma carrière. J’ai délégué, confié mes restaurant à des chefs que j’avais formé et en qui j’avais entière confiance. Je me fichais de garder ou non mes récompenses, je voulais en revenir à ce qui m’avait amené à faire ce métier : l’amour de la cuisine et du partage. Neela est venue me voir à Paris, dans mon bistrot où je renouais avec la cuisine simple et sans pression. Comme le soir de notre rencontre, elle a partagé une assiette et une bouteille de vin avec moi et elle m’a écouté longuement, elle a trouvé les mots et ça a été le dernier déclic. Paris me rappelait trop Leïla, j’avais besoin de changer d’air et Neela avait l’air si heureuse à nouveau à New York que l’idée de la rejoindre et d’ouvrir une brasserie à la française avait germé dans mon esprit. L’amour de la musique que je partageas avec Neela me donnait l’idée d’un endroit où musique et cuisine s’entremêleraient.

« Le tambour » est né il y a 1 an. C’est un restaurant-bar à vin où les clients peuvent goûter à la cuisine française traditionnelle en écoutant des groupes confirmés ou des amateurs osant se produire lors de scènes ouvertes. L’endroit marche bien, avec ses clients habituels et les petits curieux. Le rythme me plaît, la pression est moins forte. Je veille quand même sur le reste de « mon empire » comme aiment l’appeler les journalistes spécialisés, mais je prends soin de ne pas retomber dans mes anciens travers.

Côté cœur, j’ai fait la connaissance d’une certaine Arabella. Malgré les embûches nous avons vécu un joli bout d’histoire qui a pris fin lorsque la belle demoiselle est partie en voyage humanitaire pour plusieurs mois. Bella était bien trop libre pour que je la retienne avec notre histoire et la distance n’était pas quelque chose que je gérais très bien. Nous avons décidé de rester amis et c’est le plus important pour moi.
Depuis, je me laisse porter. Parfois il y a de jolies rencontres, des petits jeux de séduction mais jamais rien de sérieux. Jamais rien de durable. Au fond je suis un grand romantique sous mes airs d’ours mal léché et sans courir après l’amour, j’attends que la vie me surprenne. L’horloge tourne mine de rien et parfois, ça me travaille un peu. Malgré tout, je suis heureux et c’est le plus important, non ?

Pseudo/Prénom Dompteuse de lutins / Mag' / Chamallow / Dauphin. Pays France. Votre avis sur le forum C'est le meilleur forum du monde de l'univers et tout! Où l'avez vous trouvé? FB je crois. Tu es?(x) un inventé - () un scénario - () un prélien.

_________________


Dernière édition par Aaron Adler le Ven 12 Oct - 16:59, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
"Our lovelies"

date d'arrivée : 21/06/2018
déclarations envoyées : 1469
pseudo (prénom) : pollo (alexandra)
faceclaim : Kellan Lutz (cinderella)
multinick : Ashton Roberts

MessageSujet: Re: Aaron Adler - La gastronomie est l'art d'utiliser la nourriture pour créer du bonheur...   Ven 12 Oct - 15:09

Souuuuuuuuuuuuus le sol... CR, CR... PAN !

(re)bienvenue parmi nous p'tit chat, j'ai hâte de voir ce que ça va donner quand tu t'essayes à la testosterone nahaha

_________________
   
Moi la mer, elle m'a pris.
Personnage en ralentissement, j'ai la chance de pouvoir vivre une expérience hors du commun pour la demoiselle que je suis. J'intègre l'armée belge à partir du 15 octobre. La formation se déroulant dans une Caserne, je serai absente du lundi au vendredi ▬ [ASTRA]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
The small Hawaiian volcano in N.Y.

date d'arrivée : 29/09/2018
déclarations envoyées : 342
pseudo (prénom) : Cinderella
faceclaim : Chloe Bennet
multinick : mutli - quoi ? Connais pas ce mot. Ni Lyly, Alix, Evelyn ou Aiden. Quel drôle de mot dites-moi !

MessageSujet: Re: Aaron Adler - La gastronomie est l'art d'utiliser la nourriture pour créer du bonheur...   Ven 12 Oct - 15:11

Mon dauphin

Re-bienvenue je kiffe ton vava

_________________
The Hawaian Girl
I fell in love with him the way you fall asleep: Slowly, and then all at once.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
"Our lovelies"

date d'arrivée : 12/10/2018
déclarations envoyées : 32
pseudo (prénom) : Dompteuse de lutins / Mag'
faceclaim : Grégory Fitoussi
multinick : Anabella Blake & Lily Stanford & Neela Sheppard & Nina Coleman

MessageSujet: Re: Aaron Adler - La gastronomie est l'art d'utiliser la nourriture pour créer du bonheur...   Ven 12 Oct - 15:12

Il en a fait du chemin depuiiiiiiis Roh!

Merci Bramichou d'amour!

Merci ma Patachouuuuue

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
"Our lovelies"

date d'arrivée : 26/07/2018
déclarations envoyées : 742
pseudo (prénom) : fleur de vie. ou blueprimrose parce-que ça sent bon le printemps et la douceur, un peu comme moi.
faceclaim : bella hadid (avatar : made by beylin - gifs profil : fleur de vie. - signa : sial - gifs signa : silly symphony, the goddess of spring by disney)
multinick : il n'y a rien à voir par ici, ma schizophrénie n'est pas encore trop sévère pour l'instant

MessageSujet: Re: Aaron Adler - La gastronomie est l'art d'utiliser la nourriture pour créer du bonheur...   Ven 12 Oct - 15:15

Ronronnnnnnnnn.
(genre en mode petit chat qui ronronne de joie)

Trop contente de revoir sa bouille par ici, je ne suis que joie et hâte de relire ce personnage.
Évidement tu me réserve un sujet c’est non-négociable bien-sûr SINON RE-BIENVENUE.

_________________
work all night and a drink a rum, daylight come and me wan' go home (day-o, beetlejuice)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
"Our lovelies"

date d'arrivée : 12/10/2018
déclarations envoyées : 32
pseudo (prénom) : Dompteuse de lutins / Mag'
faceclaim : Grégory Fitoussi
multinick : Anabella Blake & Lily Stanford & Neela Sheppard & Nina Coleman

MessageSujet: Re: Aaron Adler - La gastronomie est l'art d'utiliser la nourriture pour créer du bonheur...   Ven 12 Oct - 15:28

Merci mon chamalloooooow!

Evidemment qu'il nous faudra un sujet!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
"Our lovelies"

date d'arrivée : 08/10/2018
déclarations envoyées : 105
pseudo (prénom) : rebelle
faceclaim : dakota johnson
multinick : ...

MessageSujet: Re: Aaron Adler - La gastronomie est l'art d'utiliser la nourriture pour créer du bonheur...   Ven 12 Oct - 15:38

plop

Re-bienvenue

j'espère que tu pourras me réserver un lien et un sujet
bonne chance pour ta fiche

_________________
u.c
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
"Our lovelies"

date d'arrivée : 12/10/2018
déclarations envoyées : 32
pseudo (prénom) : Dompteuse de lutins / Mag'
faceclaim : Grégory Fitoussi
multinick : Anabella Blake & Lily Stanford & Neela Sheppard & Nina Coleman

MessageSujet: Re: Aaron Adler - La gastronomie est l'art d'utiliser la nourriture pour créer du bonheur...   Ven 12 Oct - 16:17

Merciii!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
the pretty little liar

date d'arrivée : 05/04/2018
déclarations envoyées : 323
pseudo (prénom) : erhys
faceclaim : ashley benson ©acid rain
multinick : .

MessageSujet: Re: Aaron Adler - La gastronomie est l'art d'utiliser la nourriture pour créer du bonheur...   Ven 12 Oct - 16:29

re bienvenue petite Mag c'est vrai qu'en y réfléchissant, je ne t'ai jamais vue jouer un homme hâte de te lire

_________________

☽☽ Il y a deux minutes, quand je t’ai arraché un sourire, j’ai eu très envie de t’embrasser, mais je vais attendre en espérant avoir mes chances un jour, on ne sait jamais.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
"Our lovelies"

date d'arrivée : 12/10/2018
déclarations envoyées : 32
pseudo (prénom) : Dompteuse de lutins / Mag'
faceclaim : Grégory Fitoussi
multinick : Anabella Blake & Lily Stanford & Neela Sheppard & Nina Coleman

MessageSujet: Re: Aaron Adler - La gastronomie est l'art d'utiliser la nourriture pour créer du bonheur...   Ven 12 Oct - 16:46

Je l'ai déjà fait sur mon dernier fo, je retente l'aventure ce coup ci

merciiii en tout cas

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
"The Pretty Little Royalty"

date d'arrivée : 02/06/2017
déclarations envoyées : 584
faceclaim : avatar by MORPHINE

MessageSujet: Re: Aaron Adler - La gastronomie est l'art d'utiliser la nourriture pour créer du bonheur...   Ven 12 Oct - 17:19

bienvenue parmi nous, love !


Félicitations gentleman, te voilà à présent validé ! Tu me fais rire à mélanger l'histoire de tes personnages entre eux Il a un côté authentique que j'apprécie bien, ton petit d'homme. J'ai hâte de te voir jouer un homme. Allez file, amuse-toi bien !

Je t'ajoute aux différents bottins, ton seul devoir à présent sera de bien t'amuser sur qll ! Tu peux également créer ta fiche de liens pour te faire des amis, un compte instagram pour leur partager ta vie & même participer à la loterie du rp si tu veux faire des connaissances en profitant de sujets cocasses proposés par le Staff ! Pour finir, tu peux faire une demande de parrainage et participer aux défis des newbies pour que ton intégration au forum soit plus facile !.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
"Our lovelies"

date d'arrivée : 12/10/2018
déclarations envoyées : 32
pseudo (prénom) : Dompteuse de lutins / Mag'
faceclaim : Grégory Fitoussi
multinick : Anabella Blake & Lily Stanford & Neela Sheppard & Nina Coleman

MessageSujet: Re: Aaron Adler - La gastronomie est l'art d'utiliser la nourriture pour créer du bonheur...   Ven 12 Oct - 18:11

Merciiiiiii!

Ouai, j'aime bien faire croiser les chemins de mes persos. Même juste pour le clin d'oeil

J'espère qu'il vous plaira mon p'tit (pas si petit) Aaron

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Aaron Adler - La gastronomie est l'art d'utiliser la nourriture pour créer du bonheur...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Aaron Adler - La gastronomie est l'art d'utiliser la nourriture pour créer du bonheur...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Travel Line
» Tension sur 30m avec primitiv
» Rêve Numéro 1 Le Labyrinthe
» The third temptation [Aaron]
» Aaron Ekblad

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
❊ quiet little lovers ::  :: Spread The Love :: All Good-
Sauter vers: