AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Voter & Aider
On a besoin de vous, continuez à voter régulièrement .
Et n'oubliez surtout pas de remonter les pubs bazzart & prd.
Oubliez pas, ça aide énormément le forum à se faire connaître!
VDM
Raconter des anecdotes, se moquer gentiment, lire les histoires des autres,...
Bref, se marrer tout simplement, c'est par là que ça se passe.
November Stands
De l'esthétisme à la nourriture, venez découvrir ce que les artisans de brooklyn
ont à vous proposer, c'est par ici que ça se passe (sous inscriptions uniquement).
Autopassion.net le site ddi  l'automobile cr par ses utilisateurs
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 adam • that's the sound of da police wouwou f-ck the police

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
flames of hell in her icy blue eyes.

date d'arrivée : 26/07/2018
déclarations envoyées : 829
pseudo (prénom) : fleur de vie. ou blueprimrose parce-que ça sent bon le printemps et la douceur, un peu comme moi.
faceclaim : bella hadid (avatar : made by sarasvati - gifs profil : fleur de vie. + tumblr - signa : sial - gifs signa : silly symphony, the goddess of spring by disney)
multinick : félix de carville, le français au cœur brisé et aux déviances amoureuse sous les traits du charmant armie hammer

MessageSujet: adam • that's the sound of da police wouwou f-ck the police   Ven 12 Oct - 0:18


that's the sound of da police wouwou f-ck the police
Adam Hoos & Arabella Vícente

« Watch out! We run New York. police man come, we bust him out the park I know this for a fact, you don't like how I act » @Adam Hoos
Loin d’être la dernière pour faire la fête, je n’avais pas mis bien longtemps avant de me décider à sortir ce soir. Même si c’était un soir de semaine, tous les moyens s’avéraient être justes pour évacuer ne serait-ce qu’un minimum la pression accumulée au travail. Avec quelques collègues nous nous étions fait violence pour nous rendre dans un bar de la ville ayant pour habitude d’organiser des soirées à thème pour les étudiants. Jusqu’ici rien de bien particulier. Le choc des générations était monnaie courante dans ce genre d’endroits et puis même si j’avais franchis un pas dans la vie active, je me considérais encore comme une toute jeune femme le diplôme tout juste en poche. Ça aurait dû me mettre la puce à l’oreille, ce « Party Projet X » inscrit à la craie blanche sur l’ardoise à l’entrée du bar mais mon cerveau avait sans doute capté que la mention, « Happy Hour » inscrite juste en dessous quand j’étais entré.
Les gens – les jeunes en parlant comme une vieille de mon temps – étaient déjà survoltés mais rien de bien alarmant. Criants au son de musique que j’écoutais quand j’étais à peine plus jeune et qui me donnait l’impression d’avoir été enfermé dans une bulle hors du temps où j’étais encore à la fac de médecine. Dans la foule, difficile de ne pas se dispersés et à force de papillonner dans mes souvenirs d’étudiante, je fini pas perdre de vue mes collègues et décide de me réfugier au comptoir du bar où il reste un tabouret vacant. « Une bière s’il-vous-plait. » L’échange se fait de mon billet posé sur la table contre un verre ramené dans ma direction que je viens immédiatement porter à mes lèvres alors qu’en parallèle, plus loin dans la salle les esprits commençaient à s’échauffer. Un grand gaillard vient derrière le bar et souffle dans l’oreille du barman qui s’avérait être le patron de l’établissement. Il prend le téléphone, compose un numéro et parle à l’interlocuteur. Moi, éternelle fouineuse je tends l’oreille mais le son de la musique et bientôt celui des cris de plusieurs personnes m’empêche d’entendre alors mon intention se déporte vers les éclats de voix juste à côté de moi. Des insultes fusent, des verres se brisent et tout le monde forme un cercle autour de deux garçons prêts à en découdre. L’âme justicière, je me lève et joue des coudes, je n’avais pas fait attention aux lumières rouges et bleus à l’extérieur ni aux policiers qui étaient rentrés dans le bar. Quand je voulu attraper un des garçons par le t-shirt pour le séparer de l’autre, une main m’agrippait l’autre poignet. « On ne bouge plus ! » Le super-héros avait rangé la cape et mon teint était devenu livide. C’était un policier qui m’avait saisi et… criiiiick, le bruit du bracelet métallique qui m’enserrait la peau me déclara coupable. « Hey ! Je voulais séparer ces deux types, j’ai rien à voir avec leur bagarre moi ! Détachez-moi toute suite ! » « Sinon quoi tu vas appeler la police ?! » Me lâcha d’un rire graveleux l’officier, dégainant une autre paire de menottes avant de saisir une nouvelle personne. C’est seulement là que je remarquais que mon autre poignet était libre et que la chaîne de la menotte était elle, accrochée à une autre personne. On se regardait un peu bête et je ne pus m’empêcher de lâcher un petit rire nerveux. « Je crois qu’on est unis par les liens sacrés de la justice… » Mon regard alternant des menottes à la mine du jeune homme auquel j’étais menotté. « Hors de question que je passe le reste de ma soirée enfermé derrière les barreaux ! » Vu que nous étions déjà proche et que la musique avait été coupée, je baissais d’un ton pour qu’il soit le seul à m’entendre, « On s’échappe ? » de mon sourire un brin diablotin, en espérant que ce soit un camarade de menottes coopérant.

(c) DΛNDELION

_________________
love is not rare. unconditional love is. (amy shock)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
The sexy gentleman agent

date d'arrivée : 11/08/2018
déclarations envoyées : 676
pseudo (prénom) : Little K - Chloé
faceclaim : André Hamann
multinick : Malone Reagan & Juliette Castellanos

MessageSujet: Re: adam • that's the sound of da police wouwou f-ck the police   Dim 14 Oct - 17:20

Tu avais besoin de t'aérer la tête à cause du boulot et puis de la dispute avec Danika, oui cette semaine avait été riche en émotion et tu demande juste de lâcher tout ça.
Bien sûr ce soir-là, tu avais prévu d'aller dans un bar tout seul pour s'amuser parce que tu avais beau demander à tes amis, tous était pris par leur vie de famille. Tu comprend leur décision trop sage à ton goût.
Tu avais pour habitude d'aller à ce bar qui organise des soirées à thème qui avait fort succès surtout que c'était le jour des soirées étudiants, que mieux que toi pour te faire passer pour un étudiant et se rappeler du bon vieux temps?! .

Tu arrive à ce bar en entendant la musique qui était très forte, tu en juge que le DJ a très bon goût pour la musique, tu entre dans cette endroit qui est blindé de monde. L'ambiance était très chaude à ton goût, les étudiantes avait mis leur plus belle vêtement et draguer tout ce qu'elle pouvait avoir et les étudiants attaqué les cougars. Les malins ! Cela te faisait repenser à cet époque où tu étais toi aussi étudiant.
Tu avais décidé de danser mais à peine arrivé à la piste de danse, qu'une jeune et mignonne étudiante vient te draguer , si tu étais célibataire tu l'attaquerais sans pression mais ce n'était pas le cas. Tu la rejette et tu va plutôt t'installer vers le comptoir pour prendre une petite bière.

Tu vois que deux mecs veulent se chauffer , se taper et tu décide de rejouer encore le pro chevalier pour calmer le jeu parce que tu n'as pas envie de le bar ferme à cause de ses idiots qui risque de gâcher ta soirée.
Tu te mets au milieu et essaie au mieux de les éloigner mais à la place de ça, tu prend un coup de poing qui te démonte la mâchoire. Tu n'as pas eu le temps de rappliquer que un mec de la police t'en empêche et te dit que tu va fini la soirée en prison.
Ton poignet est attaché au menotte et l'autre menotte est attaché par le poignet d'une jeune femme qui ne comprend pas non plus pourquoi elle est arrêté.
- Monsieur, je suis un agent de la CIA je vous ordonne de me lâcher où je risque de rapporter à votre supérieur que vous m'avez empêché de faire mon enquête!

L'agent te rigole au nez et te dit que les blague de se style on lui a fait déjà, tu voudrais lui montrer ta carte quand la jeune femme te dit en rigolant que vous êtes unis par les liens de la justice. Tu rigole avec toi.
- Si nous sommes unis par la justice comment on va faire pour divorcer ? Le pire c'est que je suis vraiment un agent de la CIA dit-tu en rigolant.
« On s’échappe ? »
- Cap?

_________________


    wild heart
    you want a love that consumes you. you want passion, adventure. and even a little danger • kiss me hard before you go summertime sadness I just wanted you to know that baby you're the best.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
flames of hell in her icy blue eyes.

date d'arrivée : 26/07/2018
déclarations envoyées : 829
pseudo (prénom) : fleur de vie. ou blueprimrose parce-que ça sent bon le printemps et la douceur, un peu comme moi.
faceclaim : bella hadid (avatar : made by sarasvati - gifs profil : fleur de vie. + tumblr - signa : sial - gifs signa : silly symphony, the goddess of spring by disney)
multinick : félix de carville, le français au cœur brisé et aux déviances amoureuse sous les traits du charmant armie hammer

MessageSujet: Re: adam • that's the sound of da police wouwou f-ck the police   Dim 21 Oct - 20:40


that's the sound of da police wouwou f-ck the police
Adam Hoos & Arabella Vícente

« Watch out! We run New York. police man come, we bust him out the park I know this for a fact, you don't like how I act » @Adam Hoos
« Monsieur, je suis un agent de la CIA je vous ordonne de me lâcher où je risque de rapporter à votre supérieur que vous m'avez empêché de faire mon enquête ! » Je n’avais pas entendu ces quelques mots alors encore paumé dans mon incompréhension. Bloqué dans la stupeur de m’être fait interpeler alors que je devais sans doute être la seule personne innocente de tout actes dans ma famille. Trop occupé à clamé mon bon droit, je n’avais pas tenu lieu du sarcasme de l’agent de police, je n’avais pas remarqué la présence de ce gars accroché à l’autre bout des menottes et cette remarque que je n’avais pas pu m’empêcher de balancer dans un rire alors que la situation n’avait clairement rien de drôle.
Le grand gaillard bien stock à mes côtés soulignait le contraste selon lequel cette situation était totalement ridicule. Il précisait qu’il faisait partie des rangs de la CIA et je remerciais tous les saints que les activités familiale ne se voient pas sur le coin de ma figure à ce moment-là parce-que même si un peu de piment dans la vie la rendait moins triste, je n’avais pas nécessairement plus envie que ça de passer la soirée avec une personne susceptible de me faire passer un interrogatoire.
En parlant d’ailleurs d’interrogatoire, l’idée même de rester dans une cellule avec d’autres personnes me filait des sueurs froides. J’avais balancé l’idée d’une fuite parfaitement au hasard, ne me doutant jamais – surtout après l’évocation de son métier – que mon compère de menottes serait capable de me suivre dans une telle folie. Un sourire malicieux se profilait de chaque côté de ma bouche quand il m’avait demandé si j’étais cap de relever ce défi. Il ne m’en fallait pas plus pour avoir envie de jouer avec le feu. « Cap. » Avais-je sobrement répondu sans qu’un son ne sorte pourtant de ma bouche. J’avais été dans des situations bien plus complexes que celles-ci alors il ne s’agissait pour moi que d’un jeu d’enfant. Le petit groupe principalement incriminé obtenait toute l’attention des policiers qui les encerclaient, puisqu’ils continuaient à vouloir en découdre. A pas de loup, tirant d’un petit mouvement discret le lien en métal qui nous unissaient, j’indiquais au jeune homme de faire la même chose que moi : un pas après l’autre, je reculais vers l’arrière, pour que rien ne souligne l’urgence de quitter les lieux, juste deux personnes ayant l’air à distance simplement proches. Un seul but, celui de rejoindre l’issue de secours qui elle n’était pas surveillée.
Une petite pulsion d’adrénaline secouait mon corps de peur d’être surpris et donc d’avantage réprimés. Confiante dans mes gestes, je l’étais tout de même un peu moins concernant le jeune homme mais je m’étais avoué mauvaise langue quand tous les deux, nous avions atterris au niveau de la porte qui donnait sur une ruelle bien plus tranquille. « Bon ? Et maintenant qu’est-ce qu’on fait ? » J’avais été modeste de notre victoire, bien plus embêté d’être suspendue à quelqu’un d’autre que de m’être tiré d’affaire. « Vaudrait déjà mieux qu’on s’éloigne d’ici, si un flic passe par là on sera remis dans le tas aussitôt. » Invitant celui-ci à venir avec moi, bien que nous n’en ayons pas réellement le choix, prendre la marche dans le sens opposé. « Puisque jusqu’à ce qu’on trouve comment se détachés on est rendus là… Je m’appelle Arabella. Je pourrais dire que je suis enchanté, mais c’est trop bizarre comme circonstances de rencontre ! » Un nouveau rire, discret néanmoins teintait mes propos. Ayant trop l’impression de m’être endormi et retrouvé coincé derrière l’écran de ma télévision dans une mauvaise comédie.
(c) DΛNDELION

_________________
love is not rare. unconditional love is. (amy shock)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
The sexy gentleman agent

date d'arrivée : 11/08/2018
déclarations envoyées : 676
pseudo (prénom) : Little K - Chloé
faceclaim : André Hamann
multinick : Malone Reagan & Juliette Castellanos

MessageSujet: Re: adam • that's the sound of da police wouwou f-ck the police   Dim 28 Oct - 8:18

Dans quelle merde tu t'est fourré Hoos ? Tu viens à une soirée animer et tu pense être tranquille, s'amuser pour te changer les idées et regarde où ça te mène tout ça? ! Tu te retrouve menottée et coincé avec une jeune femme qui n'a rien demander aussi. Monde à l'envers non?
Tu avais tenté de détendre atmosphère avec de l'humour mais cela n'a pas marché, les agent de police ne croient pas à ton histoire d'agent de la CIA. Bande d'abrutis qu'ils sont tu te dis.
Heureusement que la jeune femme a de l'humour et que vous échafaudez un plan pour pouvoir sortir de là, un petit cap n'a fait que déclencher votre envie de s'échapper.

Vous allez discrètement vers l'issu de secours et vous faites très attention à ne pas vous faire repérer par ses polices sinon case départ !.
Après avoir atteint l'issu, vous vous retrouvez dans une petit rue ruelle que vous continuez à avancer en profondeur de ce bar qui a causer beaucoup de dégât.
- Ah une femme en action ! Tu serai pas une Lara Croft par hasard? dit-tu en rigolant.
Cette femme avait un tempérament digne d'une héroïne d'un film d'action , tu prend en main la situation et tu te laisse guider par elle. Tu n'as pas trop le choix à vrai dire donc tu es bien obligé de la suivre toute façon.
Le temps qu'on trouve une solution pour se libérer de cette situation, elle me dit son jolie prénom Arabella. Il est simple, jolie et pas commun ce qui fait le charme de la jeune femme mais tu es trop fidèle à ta Danika pour aller voir ailleurs.
Tu lui souris et dit:
- Sympa de te connaître, je m'appelle Adam . Il me faut un truc en métal comme un trombone ou quelque chose de ce genre pour que je puisse trafiquer ses menottes. Sinon, j'essayerais d'appeller Antonio.

_________________


    wild heart
    you want a love that consumes you. you want passion, adventure. and even a little danger • kiss me hard before you go summertime sadness I just wanted you to know that baby you're the best.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
flames of hell in her icy blue eyes.

date d'arrivée : 26/07/2018
déclarations envoyées : 829
pseudo (prénom) : fleur de vie. ou blueprimrose parce-que ça sent bon le printemps et la douceur, un peu comme moi.
faceclaim : bella hadid (avatar : made by sarasvati - gifs profil : fleur de vie. + tumblr - signa : sial - gifs signa : silly symphony, the goddess of spring by disney)
multinick : félix de carville, le français au cœur brisé et aux déviances amoureuse sous les traits du charmant armie hammer

MessageSujet: Re: adam • that's the sound of da police wouwou f-ck the police   Dim 11 Nov - 23:03


that's the sound of da police wouwou f-ck the police
Adam Hoos & Arabella Vícente

« Watch out! We run New York. police man come, we bust him out the park I know this for a fact, you don't like how I act » @Adam Hoos
J’avais le sentiment d’être prise dans un film d’action avec le plan tout droit sorti de mon imagination pour tirer mon compère et moi-même de cette fâcheuse situation. Pas une seule garantie que ça fonctionne mais l’adrénaline faisant, je me pensais être roi du monde.
Prenant les choses d’une main de maître, laissez-moi avoir un semblant de rêve dans mon esprit, j’avais intimé mon binôme de me suivre dans la plus grande discrétion. Un faux pas et on était morts. Au sens figuré bien-sûr. Les policiers avaient tendances à se prendre pour des cowboys avec leur arme à la ceinture mais je ne les imaginais pas aussi stupides. Quoique… Non. Pas le temps de se poser des questions, l’urgence de se sentir libre se faisait trop ressentir et quand nous réussîmes, quelle exaltation.
« Ah une femme en action ! Tu serais pas une Lara Croft par hasard ? » Mon rire suit le sien, ma main juxtaposée sur ma hanche en répondant d’un petit air rempli de fierté. « Non, mais j’apprécie la comparaison en tout cas ! » Comme quoi les plans aussi foireux sont-ils pouvaient vous gratifier d’une couronne de reine des badass. Jusqu’à aujourd’hui, je n’aurais pas imaginé apprécié d’être associée à ce personnage. C’est que j’y prendrais limite goût. Enfin, pas de quoi faire exploser mes chevilles quand même. Je le faisais assez pour moi-même au quotidien, oui, ça sans même un sentiment de culpabilité.
On était peut-être libre de ce bar mais on restait tout de même encore prisonnier de nos chaînes malgré tout. Je ne crachais pas sur la compagnie d’une personne qui semblait visiblement être agréable, mais je me sentirais mieux une fois le poignet libre. « Ravie de te rencontrer Adam. » Je marquais une pause. « Enfin, si on peut réellement appeler ça une rencontre. » Une confrontation atypique plutôt. Un fâcheux concours de circonstances aussi. « Je vois qu’on est face à un expert de l’accrochage de menottes, c’est plutôt étonnant pour un agent de la CIA. » J’imaginais plutôt un mec très à cheval sur le respect de la loi dans tous ces aspects. Enfin, ça aurait dû me mettre la puce à l’oreille quand il avait suivi mon plan ou plutôt suggérer l’élan de ma subordination. « En tout cas, je ne sais pas qui est cet Antonio mais je connais aussi quelqu’un qui pourra nous aider, on aura peut-être même pas besoin de passer de coup de fil. » Un des gorilles de Little Italy serait facile à attraper et ne poserait pas de questions et je n’aurais pas à me méfier s’il s’agit ou non d’une personne relaté négativement à mon frère. « Mais en attendant, toute cette action m’a donné faim... » Mon estomac avait pris la place de mon cerveau quand dans notre marche nous étions passés proche d’un food truck. « Je demande juste un bout d’pizza et promis je serais opérationnelle à être libérée. »

(c) DΛNDELION

_________________
love is not rare. unconditional love is. (amy shock)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: adam • that's the sound of da police wouwou f-ck the police   

Revenir en haut Aller en bas
 
adam • that's the sound of da police wouwou f-ck the police
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Shawn Adam Maxime Séregon [Vagabond]
» I'm PERFECT. [Adam Carter]
» Ewen Mac Adam
» Luke Adam L UFA 22 875000 0 D- C C D C- C- D C- C- C D C C- C- C
» Sky apprend q'Adam est en liberté surveillé chez victor.

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
❊ quiet little lovers ::  :: Brooklyn Heights-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: