AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Voter & Aider
On a besoin de vous, continuez à voter régulièrement .
Et n'oubliez surtout pas de remonter les pubs bazzart & prd.
Oubliez pas, ça aide énormément le forum à se faire connaître!
VDM
Raconter des anecdotes, se moquer gentiment, lire les histoires des autres,...
Bref, se marrer tout simplement, c'est par là que ça se passe.
Christmas Village
Une patinoire, des enchères silencieuses, un dîner et des chalets
c'est par ici que ça se passe.

Partagez | 
 

 (adèle) Got me in the mood again. At the party, partyin' Yeah I get that happening !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
"Our lovelies"

date d'arrivée : 19/09/2018
déclarations envoyées : 235
pseudo (prénom) : pollo (alexandra)
faceclaim : Alexander Ludwig (moonic)
multinick : Abraham Wright

MessageSujet: (adèle) Got me in the mood again. At the party, partyin' Yeah I get that happening !   Jeu 11 Oct - 12:08



http://quietlittlelovers.forumactif.com/

Got me in the mood again. At the party, partyin' Yeah

ft. @Adèle Wellington


« Don't stop the party ! », la voix de centaines de gens autour de moi s'élevait sur la musique des Black Eyed Peas, ne faisant qu'une. Les gens sautaient, les gens dansaient, les gens étaient heureux ou faisaient semblant de l'être en ce vendredi soir. Les corps se mouvaient sur la piste de la discothèque, la sueur perlait au front de certains, tant ils se donnaient en l'honneur du week-end qui commençait officiellement. « Oh ! Ashishe ! » entendis-je derrière moi non loin du bar. Je me retournai pour croiser le regard de mon collègue, qui levait des shots dans ma direction. Nouvelle tournée, je ne les comptais plus. Je me laissais toujours embarquer dans de sales plans avec eux, ils avaient beau frôler la quarantaine pour certains, pas une semaine ne se passait sans qu'on ne sorte jusqu'au bout de la nuit. Personne ne pouvait deviner que nous travaillions dans une banque, une fois la veste abandonnée et les manches de la chemise relevées. On tombait la cravate, on ouvrait quelques boutons et on faisait péter les bouteilles de vodka, de tequila, de rhum... dépendant l'humeur. Ce soir, le Jägermeister coulait à flots, parfois mélangé à de la boisson énergisante, parfois en shot. La musique m'embarquait, aidée par l'alcool qui coulait dans mes veines. Je voulais oublier une certaine petite blonde, j'avais allumé mon radar à brunes. L'une d'entre elles, peut-être aussi alcoolisée que moi, m'avait rejoint sur la piste pour une danse endiablée lorsque je lui avais fait signe. Rapidement, mes collègues l'avaient intégrée aux tournées – elle, et ses copines. Nos souffles s'étaient mêlés, nos lèvres s'étaient rencontrées, nos langues avaient dansé ensemble.

Et puis, plus rien.

Samedi matin, 11h35. Mon téléphone vibra sur la table de nuit, et j'entrouvris les yeux péniblement. Allongé sur le ventre, la première chose que je remarquai fut ma gueule de bois – parce que je doutais qu'il s'agisse d'une armée de petits lutins qui martelaient à l'intérieur de ma tête pour sortir, n'est-ce pas ? Je remuai légèrement, encore engourdi de sommeil. Je décidai qu'il valait mieux me rendormir pour oublier la journée qui s'annonçait, et fermai les yeux pour me tourner sur le côté – j'avais presque sombré dans le sommeil, à nouveau. Mon bras rencontra un obstacle dans le lit que j'essayais d'investir. La chaleur et la douceur d'un corps nu à côté de moi m'attira instinctivement, je me collai à cette source de réconfort tout en pliant le bras pour éviter qu'elle ne disparaisse. Ma main rencontra un sein, sur lequel elle se referma délicatement. L'érection matinale se frotta à une paire de fesses et je murmurai – comme dans un rêve : « hmm Cayla ». Puis, mon cerveau commença peu à peu à réaliser. Cayla, c'était de l'histoire ancienne. Okay, je l'avais croisée récemment dans un avion mais il était impossible qu'elle se retrouve dans mon lit ce matin. Je rouvris les yeux, le visage presque enfoui dans une chevelure... brune. La propriétaire de la dite chevelure était en train de se réveiller, elle aussi.
awful pour Epicode

_________________
Moi la mer, elle m'a pris.
Personnage en ralentissement, j'ai la chance de pouvoir vivre une expérience hors du commun pour la demoiselle que je suis. J'intègre l'armée belge à partir du 15 octobre. La formation se déroulant dans une Caserne, je serai absente du lundi au vendredi ▬ [ASTRA]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
"Our lovelies"

date d'arrivée : 19/09/2018
déclarations envoyées : 179
pseudo (prénom) : mathilda.
faceclaim : camilla luddington. (© .onelife)
multinick : alison petterson.

MessageSujet: Re: (adèle) Got me in the mood again. At the party, partyin' Yeah I get that happening !   Dim 28 Oct - 11:24

Got me in the mood again. At the party, partyin' Yeah I get that happening !
Adèle Wellington & @Ashton Roberts

L’alcool, encore l’alcool. Ce besoin de penser à autre chose et à rien d’autre qu’à elle-même, à ces gens qui l’entourent, à danser sur le rythme endiablé de la musique. Ne plus penser à tout ces soucis qui la hantent jour après jour. Sa fille qui grandit loin d’elle, son ex-femme qui quitte l’hôpital pour s’installer dans un cabinet en ville, cette relation fictive avec Deion, sa soeur qui prend des anti-dépresseurs… Rien ne va en ce moment, et Adèle ressent le fort besoin de se vider la tête. Plusieurs verres à shoot sont descendus, un simple regard et les voilà déjà l’un contre l’autre. L’alcool coule à flot dans leurs veines et rapidement, leurs lèvres se permutent et s’unissent dans une danse qui n’appartient qu’à eux. Rapidement, l’esprit d’Adèle s’évaporait vers d’autres cieux, et elle entrait en transe.

(…)

Un battement de coeur. Un battement de cerveau. Un battement dans son intimité lorsqu’elle sent une forme se calquer contre ses fesses. La brune ouvre les yeux difficilement avant de comprendre où elle est, ce qui lui fit refermer les yeux. La main qui se posait sur sa poitrine ne l’étonnait point. Elle se souvenait, à peu près, de ce qu’il s’était passé cette nuit. Ce n’était pas dans ses habitudes de coucher à droite et à gauche, mais elle en avait eu besoin. Et étonnamment, elle ne regrettait pas sa soirée. Même lorsque le jeune homme qui l’accompagnait prononça un autre prénom que le sien. Peu importe après tout. Adèle remuait doucement dans le lit, avant de se retourner pour faire face à l’homme qui se trouvait dans son lit -dont elle ne se souvenait pas même du prénom-. Sa main se posa délicatement sur son érection matinale, il va falloir qu’il se calme, pensa-t-elle. Elle n’était pas contre remettre le tapis, mais pour le moment, sa tête lui faisait affreusement mal. « chut. » elle se blottit davantage contre lui en glissant ses deux mains sur son torse. Pétard, il sentait bon. L’alcool aussi, mais quand même. Même si elle avait été marié à une femme pendant plusieurs années, les odeurs masculines lui faisaient toujours autant envie…

_________________

between us
Parfois, j'ai peur de m'être déjà perdu. Peur que le fait d'être avec toi soit devenu si constitutif de ce que je suis que, si nous devions nous séparer, je n'existerais plus. Je réserve cette pensée pour les moments d'intense insatisfaction. Je n'ai jamais eu l'intention de dépendre autant de quelqu'un.~ byendlesslove.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
(adèle) Got me in the mood again. At the party, partyin' Yeah I get that happening !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 01.02/07.L.Purple Mood Bar - Relax, take it easy
» Adèle - Trois personnes peuvent garder un secret si deux d'entre elles sont mortes.
» 05. A book club ? Yes sir !
» Présentation de Adèle de Sainte-Colombe
» Adèle Yrphia [ Danseuse ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
❊ quiet little lovers ::  :: Out Of Brooklyn-
Sauter vers: