AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Voter & Aider
On a besoin de vous, continuez à voter régulièrement .
Et n'oubliez surtout pas de remonter les pubs bazzart & prd.
Oubliez pas, ça aide énormément le forum à se faire connaître!
VDM
Raconter des anecdotes, se moquer gentiment, lire les histoires des autres,...
Bref, se marrer tout simplement, c'est par là que ça se passe.
November Stands
De l'esthétisme à la nourriture, venez découvrir ce que les artisans de brooklyn
ont à vous proposer, c'est par ici que ça se passe (sous inscriptions uniquement).

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 drowned flowers everywhere - with augustin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
"The Pretty Little Royalty"

date d'arrivée : 25/06/2017
déclarations envoyées : 2875
pseudo (prénom) : missmady / mady
faceclaim : olivia wilde ♦ addicted tragedy
multinick : cameron & kendall

MessageSujet: drowned flowers everywhere - with augustin   Dim 30 Sep - 17:55

drowned flowers everywhere
lisbeth&augustin


Lisbeth courait dans tous les sens depuis quelques jours. L’hospitalisation de son fils rendait son quotidien beaucoup plus stressant, elle n’avait plus eu le temps de voir Abraham depuis quasiment une semaine, elle ne répondait pratiquement pas à son téléphone et ses parents avaient tendance à la harceler pour savoir comment allait leur petit-fils (la question à cent mille dollars étant de savoir comment ils étaient au courant de l’état de santé inquiétant de Jake, mais elle règlerait ce problème plus tard). Quoiqu’il en soit, elle n’avait plus une minute à elle mais heureusement, depuis hier Jake allait un petit peu mieux, il lui avait même dit, en grand bonhomme fort qu’il était, de prendre un peu de temps pour elle et de venir la voir seulement l’après-midi, de toute façon il y avait un spectacle au service de pédiatrie qu’il ne pouvait pas louper. Les clowns avaient eu raison de son amour pour sa maman et de ses pleurs quand il lui demandait de ne pas le laisser tout seul dans sa chambre.
Ce matin, elle avait donc prévenu Ezekiel qu’elle serait là et qu’il n’était pas forcé de venir travailler. Le pauvre faisait tout dans la boutique pour le moment, elle lui faisait une confiance aveugle et était bien contente de l’avoir, surtout quand on voyait comme les choses se passaient. Ce matin, elle devait donc aller travailler et son employé viendrait prendre le relais à quatorze heures, quand la boutique ouvrirait pour l’après-midi. La journée était belle et même si les températures descendaient, le soleil réchauffait encore l’atmosphère.

En arrivant, elle avait directement déposé ses affaires derrière le comptoir, et elle voyait un peu d’animation dans la rue mais elle ne s’inquiétait pas encore nécessairement de ce qu’il se passait. Tout ce qu’elle devait faire, c’était sortir les fleurs de la cave, changer la vitrine avant l’ouverture et sortir les quelques plantes vertes qui se trouvaient aussi dans la cave pour remplacer celles vendues la veille. Une fois que toutes ces choses avaient été faites, elle sortit la caisse et ouvrit la porte du magasin. La boutique était maintenant ouverte et, comme c’était souvent le cas les beaux jours, la jeune femme avait laissé la porte d’entrée ouverte. Elle aimait sentir l’air frais envahir la boutique. Son long gilet en grosse maille sur le dos, elle se sentait bien. L’automne était de loin sa saison préférée.
Alors que la jeune femme était occupée à arroser certaines plantes, elle entendit ses deux voisines discuter devant la porte d’entrée. Apparemment, des canalisations avaient explosé dans la rue et les dégâts commençaient à se faire sentir dans les commerces voisins. Elle espérait que l’eau ne parviendrait pas jusque sa boutique mais ça, c’était certainement trop demander, car quand elle sortit devant le magasin, Lisbeth se rendit compte que le flot d’eau arrivait dangereusement dans sa direction, et elle ne savait pas du tout quoi faire…



@augustin dougherty

_________________
falling leaves
The falling leaves drift by the window
The autumn leaves of red and gold
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar
Les vrais héros, c'est nous

date d'arrivée : 07/09/2018
déclarations envoyées : 562
pseudo (prénom) : Pommmme
faceclaim : Julian Morris (@shiya)
multinick : L'idéal Dorian et le dangereux Pacôme

MessageSujet: Re: drowned flowers everywhere - with augustin   Mar 2 Oct - 1:42



Augustin bailla en sortant du métro. Ouais ben, il ne s’éterniserait pas en ville après avoir récupéré cet enregistrement chez l’un de ses potes. La nuit avait été plutôt longue, mouvementée, mais seulement par moment. Il avait bien eu le temps de lire la moitié de son roman, de faire trois coloriages et de compter cent-soixante-douze moutons - sans s’endormir, c’était ça le défi, et il n’avait pas battu son record cette nuit-là. Il avait simplement hâte de rentrer chez lui, s’avaler un kraft dinner, vite fait bien fait, et se mettre au lit. Il bosserait sur son nouveau single ce soir.
Il était ainsi perdu dans ses pensées - ou plutôt son absence de pensées, en mode zombie de fatigue vous voyez - quand il se sentit soudainement les pieds humides. Il fronça légèrement les sourcils. C’était son genre de se laisser distraire et d’enfoncer ses espadrilles dans une flaque d’eau, mais là ? Il descendit le regard. Il ne s’agissait pas d’une flaque d’eau. C’était plutôt une petite rivière qui lui avait inondé les pieds, lui arrosait les chevilles.
Ça suffit à le réveiller, un peu.
Il redressa la tête, les yeux grands ouverts, jeta un regard derrière lui. La rue, légèrement en pente, ramenait tout un flot d’eau. Qui provenait d’on ne sait où - ou en tout cas lui ne savait pas d’où. Avec le beau soleil qui brillait dans le ciel, tout cela était un peu surréaliste. Son sac à bandoulière sur son épaule, il passa une main sur sa nuque en observant, perplexe, ce mini-cataclysme. Et ben. Ne lui restait plus qu’à patauger jusque chez son ami.
Et c’est ce qu’il aurait fait, sans s’embêter plus que ça de l’eau - ça ferait après tout une bonne anecdote à raconter, une fois son bas de pantalon séché - si ce n’avait été des multiples commerces qu’il avait croisé. Voir l’agitation des gens … Aouch, il avait trouvé ça bien malheureux. Avait d’ailleurs finit par entendre - par la bande - qu’il s’agissait d’un bris de canalisation. C’est qu’il pouvait s’en déverser de l’eau avant qu’ils ne parviennent à colmater - il en connaissait un brin sur les délais des services d’urgence … -, il y avait un tel débit dans ces canaux … Arf. Fatigué malgré tout, Augustin ne se serait sûrement pas résolu à s’arrêter pour aider, pas si il n’avait pas vu, dans la rivière à ses pieds, passer une tulipe.
Ça lui avait fait froncer les sourcils. Une tulipe ? Trop vite suivit d’une autre. Qu’il avait cette fois attrapé, avant qu’elle ne puisse s’échapper, vers l’une des bouches d’égouts déjà débordée, à peine plus loin. Il avait arqué les sourcils, fais une petite moue en l’observant. Quoi de plus triste ? Et en retournant la tête, il avait tout de suite vu d’où elle provenait. Une boutique de fleurs.
Hésitant, il avait tout de même finit par faire tourner sa tête puis tout son corps, pour se diriger vers l’entrée. Il avait doucement cogné contre le cadre de la porte ouverte - ce qui ne devait pas aider par ici, mais l’eau se serait sûrement infiltrée, de toute façon. « Hello ? » Une femme s’y trouvait, seule. Olala, seule pour gérer tout ça ? Quelle horreur ! « Vous vous en sortez par ici ? » Et il avait esquissé un petit sourire gentil. Allez, sa fatigue était un bien moindre mal à côté de tout ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
"The Pretty Little Royalty"

date d'arrivée : 25/06/2017
déclarations envoyées : 2875
pseudo (prénom) : missmady / mady
faceclaim : olivia wilde ♦ addicted tragedy
multinick : cameron & kendall

MessageSujet: Re: drowned flowers everywhere - with augustin   Ven 5 Oct - 11:36

drowned flowers everywhere
lisbeth&augustin


Quand elle s’était rendue compte que l’eau commençait à envahir les rues, Lisbeth ne s’était pas nécessairement inquiétée pour sa boutique. Elle s’était naïvement dit qu’en fermant la porte, tout allait s’arranger et qu’il lui suffirait donc de nettoyer devant la porte de sa boutique. Elle n’avait jamais rien connu de grave dans sa vie, si ce n’est sa maison qui avait pris feu l’année dernière. Cela avait été un événement particulièrement traumatisant pour elle, mais surtout pour Jake, qui avait perdu pas mal de jouets dans l’incendie. Cependant, il s’en était vite remis puisqu’il avait reçu de nouveaux jouets. Au final, c’était encore mieux que de pleurer la perte de ses anciens jouets.
Lisbeth s’était vite remise de l’incendie de sa maison, elle avait vécu quelques temps avec son frère Tom et finalement, elle avait trouvé un nouveau lieu de vie, un endroit dans lequel elle se sentait encore mieux au jour d’aujourd’hui. Plus de souvenirs tristes, une nouvelle vie dans un endroit plus agréable, avec des plaines de jeux pour les enfants. C’était l’endroit incontournable pour Jake.

Mais alors qu’elle pensait à tout ça et au fait qu’elle ne pouvait pas subir une inondation si peu de temps après l’incendie, se disant que le bon Dieu ne pouvait pas être aussi cruel, voilà qu’elle aperçut un filet d’eau qui commençait à passer en-dessous de la porte d’entrée. Non non non, ce n’était pas possible, elle n’était pas équipée pour ça. Elle fila dans la cave chercher des sauts, des torchons et tout ce dont elle avait besoin pour repousser cette eau qui s’infiltrait dans cette boutique à laquelle elle tenait tant, mais il semblait que c’était trop tard, les ravages étaient en train d’avoir lieu.
Certaines fleurs commençaient déjà à s’échapper de la boutique, la pression de l’eau avait ouvert la porte et alors qu’elle était en train de nettoyer sans savoir où donner de la tête, Liz entendit une voix masculine qui venait de la porte d’entrée.

Bonjour ! Euh… on va dire que j’ai connu mieux.

La jeune femme avait attaché ses cheveux en un chignon désordonné, elle était occupée à nettoyer la boutique qui ne désemplissait pas d’eau quand elle s’arrêta deux secondes pour lui dire :

En fait, si ça ne vous ennuie pas, je m’en sors vraiment pas. J’aurais bien besoin d’un coup de main.

Elle haussa les épaules. Liz avait vraiment peur que toutes ses fleurs soient abimées par les torrents d’eau. Elle ne voulait pas risquer de perdre toutes ces jolies fleurs.



@augustin dougherty

_________________
falling leaves
The falling leaves drift by the window
The autumn leaves of red and gold
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar
Les vrais héros, c'est nous

date d'arrivée : 07/09/2018
déclarations envoyées : 562
pseudo (prénom) : Pommmme
faceclaim : Julian Morris (@shiya)
multinick : L'idéal Dorian et le dangereux Pacôme

MessageSujet: Re: drowned flowers everywhere - with augustin   Jeu 11 Oct - 0:15



« Bonjour ! Euh… on va dire que j’ai connu mieux. » Augustin s’avança légèrement dans l’embrasure de la porte, son regard parcourant la boutique du regard. « Han, mais c’est que vous êtes toute seule en plus ! » Aucun employé aux alentours pour donner un coup de main à la pauvre blonde qui semblait déjà un peu dépassée - alors que ça commençait sûrement à peine. Terrible.
Et donc, forcément, quand la jeune femme osa demander de l’aide, lui n’hésita pas une seule seconde, malgré la fatigue de sa longue nuit. « À votre service ! » Et il lui offrit le sourire le plus rassurant possible avant d’officiel entrer dans le local.
Il était rapidement allé poser son sac sur le comptoir, un peu, plus loin. Surélevé comme ça, il serait à l’abri de l’eau. C’est peut-être ce qu’il fallait faire, pour les plantes aussi. « Monter les fleurs les plus fragiles sur les étagères les plus hautes, vous en pensez quoi ? » Ce n’était pas à lui de monter un plan de match élaboré, pas sa boutique après tout, il ne voulait pas s’imposer. Mais ça lui semblait être un bon endroit par où commencer. « Ah, et aussi … » Il avait remonté les manches de son pull tout en marchant d’un bon pas vers la porte. « … trouver un moyen de garder ça fermé et étanche … » Il se maudissait, dans des instants comme ceux là, de ne pas être un peu plus bricoleur. Mais heureusement, débrouillard, ça il l’était. Il avait appuyé sur la porte, refermant cette dernière - ce qui aidait déjà un peu - tout en l’observant, songeant à ce qui pourrait la garder ainsi sans qu’il y soit. C’était des ressources gaspillée sinon. Ah, voilà, facile. « C’est contre-accueillant pour un commerce, mais l’idéal serait peut-être de la barrer le temps que la rivière citadine passe, non ? » Et il avait esquissé un mince sourire en coin, tentant de se montrer sympathique, de dédramatiser la situation. Même si pour cette jeune femme, voir le bon côté de cette situation devait être particulièrement difficile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
"The Pretty Little Royalty"

date d'arrivée : 25/06/2017
déclarations envoyées : 2875
pseudo (prénom) : missmady / mady
faceclaim : olivia wilde ♦ addicted tragedy
multinick : cameron & kendall

MessageSujet: Re: drowned flowers everywhere - with augustin   Lun 15 Oct - 17:39

drowned flowers everywhere
lisbeth&augustin


Effectivement, elle était toute seule et subitement, elle se mettait à regretter qu’il n’y ait pas quelqu’un en permanence avec elle à la boutique. Franchement, elle se trouvait bien conne de ne pas avoir dit à Ezekiel de venir plus tôt à la boutique aujourd’hui. Mais ce qui est fait, est fait, et elle ne pouvait pas revenir en arrière. Heureusement, ce charmant garçon s’était arrêté pour voir si tout allait bien dans sa boutique et visiblement, il n’allait pas falloir beaucoup de temps avant que ça ne devienne le bordel. La brune était occupée à dégager toutes les fleurs fraiches vers la cave, où elles étaient entreposées la nuit. Elles seraient franchement mieux là-bas que dans la boutique qui n’allait pas tarder à prendre l’eau.

C’est très gentil de votre part, merci ! C’est plutôt rare de trouver des gens serviables de nos jours.

Pas de doutes pour la jeune femme, elle trouverait un moyen adéquat de le remercier mais pour le moment, elle était trop occupée à essayer de sauver son commerce et ses superbes fleurs. Elle ne voulait absolument pas que sa marchandise prenne l’eau, il y en avait pour des milliers de dollars de fleurs, plantes vertes et montages en tous genres. Le travail de sa vie, la partie la plus importante de tout ce qu’elle possédait. Quand le visiteur lui proposa de monter les fleurs les plus fragiles sur les étagères les plus hautes, Lisbeth retrouva le sourire et s’exécuta, en ajoutant :

Vous avez raison, c’est une super idée. Ça permettra au moins de sauver celles-là.

La jeune femme commença à s’exécuter en prenant des pots de fleurs fragiles, comme les orchidées, et les plaçant sur les étagères hautes. Une fois les plantes mises en hauteur, elle observa le jeune homme en train d’essayer de bloquer la porte d’entrée. Elle observa rapidement la pièce, faisant un tour du regard, avant de se rendre compte qu’il y avait un meuble à l’entrée sur lequel elle posait généralement ses montages. Il était très lourd mais à deux, ils devraient être capables de le pousser contre la porte. Ça l’empêcherait à coup sûr de s’ouvrir.

On va mettre des torchons au bas de la portes, autant que possible, et on peut pousser ce meuble-là. Il est très lourd mais à deux ça ira, et ça empêchera la porte de s’ouvrir.

Elle lui sourit légèrement avant d’ôter son gilet, de le déposer sur le comptoir et de se diriger vers le meuble en question. Il n’y avait rien dedans mais ça ne l’empêchait pas d’être lourd.

Et pour le côté accueillant, ne vous en faites pas, je préfère de loin sauver ma boutique quitte à ne pas accueillir les clients aujourd’hui.

Un nouveau sourire avant de se mettre à pousser le meuble. Elle regarda toutes les fleurs qui restaient encore et dit à son sauveur :

Le reste des fleurs, je les stocke à la cave la nuit, donc on peut les descendre là-bas après.

Mais il fallait d’abord empêcher cette fichue porte de s’ouvrir.



@augustin dougherty

_________________
falling leaves
The falling leaves drift by the window
The autumn leaves of red and gold
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar
Les vrais héros, c'est nous

date d'arrivée : 07/09/2018
déclarations envoyées : 562
pseudo (prénom) : Pommmme
faceclaim : Julian Morris (@shiya)
multinick : L'idéal Dorian et le dangereux Pacôme

MessageSujet: Re: drowned flowers everywhere - with augustin   Dim 21 Oct - 16:39



« C’est plutôt rare de trouver des gens serviables de nos jours. » Augustin haussa légèrement les épaules, un mince sourire aux lèvres. « C’est le rythme de notre époque qui veut ça ! » Il n’était pas genre à accuser qui que ce soit. Il pouvait comprendre qu’avec deux enfants, un boulot cinq jours semaines à raison de 9h de boulot chaque fois, plus les déplacements, plus les courses, plus l’alimentation santé, plus se garder en forme, plus … Bref, il pouvait comprendre que la majorité des gens ne voient pas où ils avaient du temps pour rendre à leur prochain. Mais si lui et sa petite situation facile pouvait compenser un peu, c’était juste tant mieux. Et lui adorait en réalité, rendre service, faire plaisir, provoquer des sourires. Des victoires personnelles, à chaque fois.
Il avait émis quelques suggestions pour le sauvetage des plantes et fleurs de la boutique. Auxquelles la fleuriste sembla réceptive. Elle avait tout de suite commencé à s’exécuter même, alors que le musicien s’était intéressé de plus près à la porte. Il fallait à tout pris la faire fermer. Quand l’eau cesserait d’entrer - ou du moins à moins grand flot - ils pourraient peut-être commencer à songer à éponger. Il avait réfléchi à haute voix et la blonde ne tarda pas à compléter ses idées. Ce qui esquissa un large sourire sur son visage, malgré les circonstances. Voilà une équipe complète et pro-active ! « Déplaçons le monstre alors ! » Et il avait rejoint la jeune femme aux côtés du meuble. Qui faisait en effet son poids, mais à deux, ils parvinrent à le faire bouger sans trop de difficulté. « Et pour le côté accueillant, ne vous en faites pas, je préfère de loin sauver ma boutique quitte à ne pas accueillir les clients aujourd’hui. » Il avait relevé des sourcils optimistes tout en finissant de bien caler le meuble contre la porte, qui se montrait tout de même légèrement réticente. « Mais oui, vous vendrez encore plus demain; vous serez l’une des survivantes du grand déluge de la 8ème rue ! » Il avait découvert ses dents un instant, se trouvait bien malin.
« Le reste des fleurs, je les stocke à la cave la nuit, donc on peut les descendre là-bas après. » Il hocha la tête doucement. « On a un plan complet là je crois !  » Ils avaient finit de pousser le meuble, Augustin l’avait replacé encore un peu, contre la porte, pour bien l’empêcher de bouger. Il lâchèrent le meuble et … Ça semblait bien fonctionner. « Ok, ça, ça marche. » Il retourna la tête vers la fleuriste, un sourcil relevé. « Où sont rangés les torchons ? Je vais m’occuper d’aller chercher ça ! » Et avant de se remettre en action, il profita de ce semblant de moment de flottement pour tendre sa main, trempée par l’eau qui l’avait éclaboussée aux alentours de la porte, en direction de la blonde. « Et moi c’est Augustin au fait, enchanté. » Il avait découvert ses dents le temps d’un large sourire. C’est quand même mieux de connaitre le nom de ses coéquipiers, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
"The Pretty Little Royalty"

date d'arrivée : 25/06/2017
déclarations envoyées : 2875
pseudo (prénom) : missmady / mady
faceclaim : olivia wilde ♦ addicted tragedy
multinick : cameron & kendall

MessageSujet: Re: drowned flowers everywhere - with augustin   Mer 24 Oct - 19:29

drowned flowers everywhere
lisbeth&augustin


Cette inondation, ça aurait pu être une catastrophe mais heureusement, Lisbeth s’était rendue compte assez rapidement des dégâts que cela pouvait causer au magasin et elle avait pris les devants pour sauver le plus importants : ses fleurs, des commandes qui étaient pour la plupart arrivées ce matin. Elle se devait de faire tout ce qui était en son pouvoir pour sauver sa marchandise. Alors, l’arrivée de ce garçon avait été un peu une aubaine, une véritable bénédiction et elle se souviendrait de le remercier de la meilleure des façons une fois qu’elle serait tirée de ce mauvais pas.
D’ailleurs, elle était surprise de voir quelqu’un d’aussi gentil dans cette grande ville où, généralement, c’était chacun pour sa gueule.

J’imagine que ça doit être ça oui. N’empêche, merci beaucoup.

Lisbeth connaissant sa boutique par cœur, elle s’était occupée de déplacer les fleurs et les plantes dans les endroits les plus adéquats. C’était con mais si elle les sauvait de l’eau, elle ne voulait pas pour autant que les plantes se retrouvent dans un endroit trop sec ou trop humide, elle ne voulait pas que les fleurs soient altérées, et pour ça elle devait faire de son mieux pour leur trouver un endroit parfait. Alors qu’elle était occupée à tout déplacer, Augustin lui fit savoir qu’il serait intéressant de bloquer la porte d’entrée avec un meuble ou quelque chose de suffisamment lourd. Elle avait rapidement fait le tour du magasin et avant décidé que le plus intelligent serait de déplacer l’énorme meuble de l’entrée, même si ça ne serait pas de tout repos. Son aidant ne se découragea pas et ils s’y mirent à deux pour le déplacer.

C’est parti !

Il était lourd, terriblement lourd, et Lisbeth n‘avait certainement pas aidé beaucoup pour le déplacer, mais une fois placé devant la porte, c’est le jeune homme qui s’occupa de vérifier qu’il était bien placé, et que la porte était suffisamment bloquée. Une fois le meuble bien en place, il se permit de lui faire un petit commentaire, lui disant qu’elle vendrait encore plus de fleurs le lendemain, en tant que survivante. Liz éclata de rire, et ça lui faisait beaucoup de bien. Elle n’était pas du genre à se démonter la brune, plutôt du genre à remonter ses manches et faire en sorte que tout s’arrange.

Vous avez raison. J’adore l’idée d’être une survivante.

Après l’incendie plus tôt dans l’année, il y avait l’inondation. Cette fois, tout était en place ici, il fallait maintenant nettoyer les dégâts qui avaient déjà été occasionnés. Heureusement, ce n’était rien d’insurmontable mais il fallait éponger tout de suite, avant que ça n’empire.

Il y a une petite pièce quand vous descendez l’escalier de la cave, dans le fond à droite. Les torchons sont rangés là et tout ce qu’il faut, des seaux et le reste.

Elle lui sourit légèrement et avant qu’il ne descende à la cave, il lui donna son prénom. Liz lui sourit à son tour et répondit :

Moi c’est Lisbeth. Enchantée aussi. Et juste comme ça, vous aurez droit à un repas complet en remerciement.

Lisbeth se promit qu’elle préparerait un petit quelque chose pour son acolyte une fois qu’ils en auraient fini.



@augustin dougherty

_________________
falling leaves
The falling leaves drift by the window
The autumn leaves of red and gold
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar
Les vrais héros, c'est nous

date d'arrivée : 07/09/2018
déclarations envoyées : 562
pseudo (prénom) : Pommmme
faceclaim : Julian Morris (@shiya)
multinick : L'idéal Dorian et le dangereux Pacôme

MessageSujet: Re: drowned flowers everywhere - with augustin   Jeu 1 Nov - 2:35



La fleuriste avait laissé échapper un rire au commentaire optimiste du musicien. Voilà qui était rassurant. Et encourageant. « Vous avez raison. J’adore l’idée d’être une survivante. » Il releva légèrement les sourcils, étira un sourire sincère en observant la brune. « C’est que ça vous va bien en plus ! » Allez, pas de raison de déprimer. Tout allait s’arranger. Et ça commençait déjà, avec cette porte désormais bloquée.
Ne restait qu’à s’occuper du reste désormais; la colmater, puis éponger. Protéger les fleurs, les plantes, de l’humidité. Ils avaient montés un bon plan de match, qu’Augustin s’apprêtait à mettre efficacement à exécution. S’informant sur l’emplacement des torchons. « Je vais monter tout ça en même temps alors ! » Quitte à descendre là. Ils en auraient besoin, de toute façon.
Sauf qu’avant de s’éclipser par la porte, Augustin s’était retourné pour se présenter. Et avait finalement découvert le nom de la solitaire fleuriste; Lisbeth. Ça lui allait bien, ça n’était pas floral, mais ça sonnait tout de même délicat. Qu’importe; il s’attardait à des détails. « Et juste comme ça, vous aurez droit à un repas complet en remerciement. » Tout de suite, il releva les sourcils. « Ce n’est vraiment pas nécessaire vous savez, ça me fait plaisir d’aider ! » Il avait souvent l’impression que les remerciements ou attentions qu’il recevait était beaucoup trop. Petits traumatismes du passé. Sauf que son ventre le trahis, gargouilla. Son regard descendit vers ce dernier alors qu’il y posait une main. Il ne releva les yeux vers Lisbeth qu’avec un air coupable amusé. « Bon, visiblement mon ventre dit le contraire. Je ne comprends pas; moi qui lui avait pourtant planifié de délicieux macaronis en boite ! » Et il laissa échapper un rire. Avant de lancer un regard sympathique à la brune, les yeux plissés, amicaux. « Je reviens très vite. » Et il dévala l’escalier.
Remonta en effet très rapidement, armé de deux seaux rempli de torchons et d’une vadrouille, qui tenait maladroitement en même temps que tout le reste. Il fit un peu de vacarme en émergeant, cognant trop sa cargaison sur le cadre de la porte. Mais il s’en sortit. Lança un regard amusé à Lisbeth. Puis se remit à la tâche. Prit tous les torchons dans l’un des seaux, il plaça la vadrouille toujours sèche à la place. Et se dirigea vers la porte, avec ses outils de colmatage. « Comment se fait-il que vous ayez été toute seule, au fait ? » Il savait qu’opérer un commerce à New-York était coûteux et que parfois, deux employés à la fois, ça pouvait sembler trop. Mais … Opérer un commerce à New-York était également un brin dangereux. Surtout pour une jeune femme seule. Combien d’appel recevait-il pour ce genre de cas … Il n’avait nullement l’intention de se montrer alarmant, mais au fond de sa tête, il constatait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
"The Pretty Little Royalty"

date d'arrivée : 25/06/2017
déclarations envoyées : 2875
pseudo (prénom) : missmady / mady
faceclaim : olivia wilde ♦ addicted tragedy
multinick : cameron & kendall

MessageSujet: Re: drowned flowers everywhere - with augustin   Ven 2 Nov - 21:29

drowned flowers everywhere
lisbeth&augustin


Une chose était certaine : ce passant répondant au prénom d’Augustin était un cadeau des Dieux, sans le moindre doute. Si elle avait été toute seule, Lisbeth aurait été incapable de bouger le meuble lui permettant de bloquer la porte d’entrée, elle n’aurait pas été capable non plus de descendre les fleurs dans la cave tout en nettoyant pour éponger l’eau un maximum bref, deux paires de bras plutôt qu’une, c’était l’idéal. Et Augustin était déjà en route vers la cave maintenant pour aller chercher les torchons, serviettes et autres racloirs qui allaient beaucoup les aider pour nettoyer la boutique, pendant que Liz s’occupait de descendre les plantes et les fleurs à l’abri de l’humidité. Et l’homme était pour le moins particulièrement utile.

Génial, vous êtes vraiment le sauveur de la boutique. Si j’ouvre demain ça sera uniquement grâce à vous !

Lisbeth s’était rapidement décidée dans sa tête : elle l’inviterait lui et la personne qui partageait probablement sa vie, à venir prendre un délicieux repas chez elle. Lisbeth se débrouillait plutôt bien avec des casseroles dans les mains, du coup elle tenait vraiment à faire ça pour le remercier. Elle sourit d’ailleurs en l’entendant lui dire qu’il avait pourtant promis des macaronis en boite à son estomac. Logique qu’il criait famine le pauvre, il n’y avait rien de plus dégoutant au monde que des macaronis en boite. Lisbeth était une puriste quand il s’agissait de nourriture, et il était hors de question pour elle de manger des aliments qui sortaient tout droit d’une boite. Et elle pouvait bien faire ça pour l’homme qui était en train de l’aider à sauver son instrument de travail, la seule chose qui lui rapportait encore de l’argent au jour d’aujourd’hui.

Effectivement, l’estomac n’a pas l’air d’accord. Mais j’ai tout ce qu’il faut, et j’adore cuisiner, alors j’insiste vraiment pour vous inviter à manger quelque chose.

La jeune femme sourit largement avant de se remettre au travail, pendant qu’Augustin allait dans la cave chercher tout ce dont ils avaient besoin pour nettoyer. Il remonta en faisant un vacarme pas possible, mais ça lui arracha un large sourire. Lisbeth ne cessait de faire des allers-retours dans la cave, et elle était enfin parvenue à mettre toutes les fleurs à l’abri. Les fleurs étaient beaucoup plus fragiles que les plantes vertes, raison pour laquelle elle avait décidé de les protéger d’abord. Une fois que ce fut fait, elle enchaina directement avec les plantes domestiques. Augustin allait quant à lui se mettre à éponger l’eau déjà parvenue dans la boutique, et Liz allait l’aider dans quelques instants. Elle sourit à sa question et lui répondit :

J’ai deux employés, mais l’un d’eux est étudiant et l’autre n’était pas encore arrivé, je m’occupe toujours des livraisons d’abord. J’aurais mieux fait de l’appeler plus tôt aujourd’hui.

C’était le destin, le karma ou peu importe comment on appelle ça d’ailleurs. Lisbeth prit à son tour ce qu’il fallait pour éponger l’eau et elle commença derrière le comptoir. Et à son tour, elle demanda :

Et vous, vous faisiez du shopping dans le coin ?

Il y avait tellement de choses que l’on pouvait faire dans le coin, alors elle se posait la question…




@augustin dougherty

_________________
falling leaves
The falling leaves drift by the window
The autumn leaves of red and gold
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar
Les vrais héros, c'est nous

date d'arrivée : 07/09/2018
déclarations envoyées : 562
pseudo (prénom) : Pommmme
faceclaim : Julian Morris (@shiya)
multinick : L'idéal Dorian et le dangereux Pacôme

MessageSujet: Re: drowned flowers everywhere - with augustin   Sam 10 Nov - 4:41


« Si j’ai l’occasion, je repasserai pour voir ça alors ! » La grand ré-ouverture de la survivante. Oui, ça sonnait comme une péripétie de livre qui lui plaisait. Et puis, il pourrait en profiter pour acheter une rose pour Neela. Ou tout autre fleur, si les roses s’avéraient un brin hors budget pour lui. La blonde était beaucoup plus attentive à l’attention en tant que tel qu’à sa valeur monétaire, de bonnes valeurs.
« Effectivement, l’estomac n’a pas l’air d’accord. » Augustin laissa échapper un rire. « Tellement mesquin celui-là; il me trahit tout le temps ! » Légère exagération, mais c’était pour l’effet comique du moment. La brune poursuivit tout de même en précisant que ça lui ferait plaisir. Armée d’un sourire, elle avait tout pour convaincre. Le téléphoniste résistait mal à la franche gentillesse. « Bon … Je suppose que je n’ai pas trop le choix dans ce cas. » Il plissa légèrement les yeux, un sourire complice au coin des lèvres. Avant de disparaitre à la cave. Cette fleuriste était plus que sympathique.

Il était remonté, trainant tout ce qu’il leur servirait dans ses mains. C’était un voyage un peu chargé; pas étonnant qu’il ait fait autant de bruit en passant le cadre de porte. Il s’était dirigé vers la porte - avec la claire idée de la colmater définitivement - mais non sans interroger au passage la brune sur la raison de sa solitude ici, en ce début de journée. Aaaah oui, une fois présenté comme ça, ça semblait plus logique. Il est vrai qu’il était encore tôt. Huit heures à peine, et ça, c’était avec le délai occasionné par le dégât d’eau. Augustin sortait du travail à sept heure. C’était devenu une si bête habitude qu’il ne réalisait plus l’horaire des gens normaux. Bouuuuuh. « Ah, je comprends mieux ! Je travailles de nuit, alors je réalises pas toujours qu’il est pas mal tôt quand moi je termine. » Il laissa échapper un léger rire.
Puis il n’hésita pas à poser un genou dans la flotte, pour mieux se pencher et aller caler quelques guenille dans les ouvertures de cette porte qui, malheureusement, laissait toujours entrer un brin trop d’eau. « Et vous, vous faisiez du shopping dans le coin ? » Tout en travaillant, les deux mains dans le désormais petit flot d’eau, il répondit. « Nooon, je sortais du boulot justement ! Je passais dans le quartier récupérer quelques vinyles chez un ami. » Il acheva de bloquer la porte. Se redressa, les poings sur les hanches, l’air satisfait. « Y a plus une goutte qui devrait passer ! » Puis il se retourna vers Lisbeth, armé d’un large sourire. « Opération nettoyage maintenant ! »
Il était retourné vers le seau et la vadrouille, laissés un peu plus loin, et s’était mis à éponger, maladroitement. Il n’avait aucune technique le pauvre, c’était d’une très lente efficacité. « Combien vous vendez vos roses sinon ? » Il avait affiché un large sourire, dents découvertes, avec la lueur de l’amoureux au creux des yeux. « Je vous en achèterais peut-être une avant de repartir ! » Son sourire s’était apaisé, fait plus complice. « Votre journée ne sera pas totalement gâchée comme ça. » Et Neela serait contente, quand il la verrait ce soir. C’était un peu simple, offrir une fleur, mais ça faisait plaisir, non ? C’est ce qui l’avait incité à arrêter; c’était doux et inoffensif et réconfortant les fleurs, ça ne méritait certainement pas d’être noyé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
"The Pretty Little Royalty"

date d'arrivée : 25/06/2017
déclarations envoyées : 2875
pseudo (prénom) : missmady / mady
faceclaim : olivia wilde ♦ addicted tragedy
multinick : cameron & kendall

MessageSujet: Re: drowned flowers everywhere - with augustin   Sam 10 Nov - 20:55

drowned flowers everywhere
lisbeth&augustin


Pour remercier son gentil sauveur de son geste ô combien héroïque, Lisbeth était bien décidée à trouver quelque chose, et quand elle entendit les cris de détresse de son estomac, elle comprit que la récompense était toute choisie. En effet, le pauvre bougre avait l’air de mourir de faim, ou en tous cas c’est ce que Lisbeth avait compris en entendant son estomac crier famine, alors elle était bien décidée à lui préparer un bon petit plat, à lui et à la personne qui partageait sa vie. Lisbeth était une bonne cuisinière, mais en plus elle adorait préparer de bons petits plats pour ses proches et même pour d’autres personnes, il lui arrivait souvent d’organiser des repas pour des amis ou de la famille chez elle, alors ça ne lui faisait pas peur d’inviter un quasi inconnu et sa moitié chez elle. La jeune femme lui sourit quand il lui demanda s’il avait le choix. Et elle hocha la tête avec un nouveau sourire :

Vous avez bien compris, je ne vous laisse pas le choix. Et j’insiste pour que vous ne veniez pas seul si vous avez quelqu’un dans votre vie.

Elle n’osait jamais dire fille ou garçon, car elle savait, grâce à son frère, que les apparences pouvaient être trompeuses. Lisbeth et Augustin étaient occupés depuis de longues minutes maintenant, ils semblaient ne plus trop se soucier l’un de l’autre tant ils essayaient de tout faire pour que la boutique ne souffre pas trop du dégât des eaux. Cependant, quand il était remonté avec tout ce qu’il fallait pour l’aider à nettoyer, il s’était demandé comment il était possible qu’elle se retrouve toute seule dans sa boutique, mais son explication lui fit prendre conscience qu’il était très tôt en réalité. Lisbeth éclata d’un rire joyeux, ce rire qui ne la quittait que rarement, avant de lui répondre :

Effectivement, il est huit heures dix maintenant. Je venais tout juste d’arriver, je n’ai même pas reçu ma livraison mais j’imagine que le camion ne saura certainement pas venir jusqu’ici.

Maintenant qu’elle y pensait, toute la rue devait être complètement inondée, et il y avait peu de chances qu’elle reçoive sa livraison. Cependant, elle gardait le petit espoir dans un coin de sa tête que le camion parviendrait à affronter les trombes d’eau. Mais non, il ne fallait pas compter là-dessus aujourd’hui. Elle s’interrogea donc de ce qu’il faisait dans le quartier mais elle venait de comprendre ce qu’il lui confirmait, à savoir qu’il sortait du boulot. Elle sourit avant de lui répondre :

Des vinyles ? Vous êtes un amateur de musique ?

Même si Lisbeth était davantage fan de livres ou de cinéma, elle avait toujours apprécié la bonne musique, mélomane dans l’âme. Son mari avait beaucoup de vinyles à l’époque, et elle les écoutait toujours avec une certaine nostalgie. Lorsqu’Augustin finit de s’occuper de la porte, il se mit au travail pour l’aider à nettoyer. Liz se sentait gênée d’accepter toute l’aide qu’il lui proposait, mais elle savait qu’il le faisait de bon cœur, et elle lui en était reconnaissante.

Vous savez, pour le nettoyage je peux m’en occuper toute seule, vous avez déjà tellement fait !

Mais d’un côté, ils venaient de bloquer la porte, alors ça allait être difficile pour lui de sortir. Lisbeth continuait de nettoyer autour du comptoir quand il lui demanda combien elle vendait ses roses. La jeune femme lui adressa un sourire avant de répondre :

Deux dollars, mais n’imaginez pas que je vais vous laisser payer ça. C’est hors de question.

Elle lui adressa un nouveau sourire avant de reprendre son nettoyage. Curieuse, elle lui demanda alors :

Vous avez quelqu’un dans votre vie ? Sans vouloir être indiscrète ou quoi que ce soit hein. Ne vous sentez pas obligé de me répondre.

Elle était de nature curieuse, mais elle savait que ça pouvait gêner certaines personnes.



@augustin dougherty

_________________
falling leaves
The falling leaves drift by the window
The autumn leaves of red and gold
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: drowned flowers everywhere - with augustin   

Revenir en haut Aller en bas
 
drowned flowers everywhere - with augustin
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Page d'histoire: Tiresias Augustin Simon Sam, president.
» Émilie - i should have bought you flowers
» Visite d'une deuxième école construite par le pasteur Augustin Fortin
» Eternal Flowers' Shop ~ [Close]
» you fell in love with my flowers but not with my roots. (levi)

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
❊ quiet little lovers ::  :: Brooklyn Heights-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: