AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Voter & Aider
On a besoin de vous, continuez à voter régulièrement .
Et n'oubliez surtout pas de remonter les pubs bazzart & prd.
Oubliez pas, ça aide énormément le forum à se faire connaître!
VDM
pour s'amuser
Raconter des anecdotes, se moquer gentiment, lire les histoires des autres, c'est par là.
the Scary Haunted House
parce qu'on aime tous se faire peur
une maison hantée, des groupes tirés au hasard, de la peur et des frissons, tout ça dans la maison hantée.

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 (nick) ghosts of the past

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
"Our lovelies"

date d'arrivée : 21/06/2018
déclarations envoyées : 1469
pseudo (prénom) : pollo (alexandra)
faceclaim : Kellan Lutz (cinderella)
multinick : Ashton Roberts

MessageSujet: (nick) ghosts of the past    Sam 15 Sep - 22:32

ghosts of the past  
" Il est une espèce de sentiment qui prend le nom d'amitié ; il se montre quand deux amours-propres sont parvenus à se mettre en équilibre, et disparaît dès que penche la balance. "

« Wright ». C'était toujours ainsi que je décrochais mon téléphone, lorsque le numéro n'était pas enregistré. Je refusais d'y ajouter mon prénom, que je n'aimais définitivement pas. De même, ne sachant pas à qui j'avais à faire à l'autre bout du fil, je n'ajoutais pas non plus le surnom que la plupart des gens me connaissaient, histoire de rester professionnel. Une voix, fantôme de mon passé, m'appela par ce même surnom. Une voix que je mis plusieurs secondes à reconnaître, tant cela faisait longtemps que je ne l'avais plus entendue. « Lilly ? » Je glissai un doigt derrière le nœud de ma cravate et tirai dessus pour le détendre, il me semblait avoir besoin d'air. « C'est bien toi ? » Je ne rêvais pas, il s'agissait bien de la belle Lilly, la sœur d'un de mes meilleurs amis d'enfance. Nick Esperanza. Je m'étais toujours bien entendu avec elle, en particulier lorsque j'avais pris son petit frère son mon aile à l'école. Nous vivions dans le Bronx, ce n'était pas un super quartier mais je fréquentais une école plus ou moins peuplée de blanc-becs, dans laquelle Nick s'était toujours senti mis à l'écart. Portoricain, il avait l'impression que le monde entier lui en voulait – ce qui était probablement faux, mais les perceptions d'un enfant de cet âge sont forcément différentes de celles des adultes que nous étions aujourd'hui. Nick et moi, on s'était perdus de vue alors qu'il était âgé de 18 ans. Il s'était enrôlé dans l'armée, une situation qui n'aurait pas dû nous séparer mais qui le rendit un peu plus distant avec moi. J'étais à peine plus âgé que lui, je ne comprenais pas pourquoi mon ami prenait ses distances, me parlait moins. Mon ex-femme, à l'époque, préférait m'avoir pour elle seule. Elle m'encourageait à laisser courir, comme elle disait. Peu à peu, Lilly me donnait moins de nouvelles, je voyais rarement Nick. La vie suivant son cours, nos contacts se faisaient plus rares. Jusqu'à mon incarcération, qui sonna le glas de cette amitié d'adolescence. Je ne reçus jamais de réponses aux appels passés depuis la prison, et je compris qu'il ne voulait plus avoir à faire à moi – comme bien des autres. Rares étaient les gens qui ne me tournaient pas le dos, à cette époque. « Écoutes, Bram... Nick revient vivre dans le quartier. J'ai appris que tu étais sorti de prison il y a plusieurs mois maintenant et... je sais que vous ne vous êtes plus parlé depuis longtemps, mais si tu voulais passer... rien ne t'en empêcherait ». Ce n'était pas à proprement parler une invitation. Je sentais que la belle métisse ne me disait pas tout. Elle avait titillé ma curiosité, en jouant parfois sur les mots. En me laissant sous-entendre à demi-mots que je n'étais pas au courant de tout, et que Nick aurait besoin d'un ami. Lilly avait toujours été extrêmement protectrice avec lui, il y avait donc une raison à son coup de fil. C'est ce raisonnement qui me fit prendre ma décision. « Très bien. Je viendrai ». La jeune femme m'envoya toutes les informations par texto, ce qui me permit d'arriver dans la future rue où habiterait Nick, d'ici quelques minutes, le jour de son déménagement. Le camion n'était pas encore là, en revanche je repérai presque immédiatement Charlie. La belle blonde et moi, on se connaissait depuis longtemps. Je n'avais jamais compris quelle était la nature exacte de sa relation avec Nick, mais je n'avais jamais cherché à m'immiscer dans leurs affaires à tous les deux. Je m'approchai du duo, brune et blonde. Lilly et Charlie. « Salut » lançai-je, légèrement sur la défensive. Je me demandais toujours ce que je faisais ici.  
©️ ASHLING POUR EPICODE


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
"Our lovelies"

date d'arrivée : 14/09/2018
déclarations envoyées : 43
pseudo (prénom) : Wolf
faceclaim : Wilmer Valderrama
multinick : non

MessageSujet: Re: (nick) ghosts of the past    Sam 15 Sep - 23:08



Ghosts of the past


Tellement de choses avaient changés depuis l'enfance que Nick eut bien besoin d'un GPS pour se retrouver dans sa ville. Il se souvenait de tout ces moments passés ici. Il se souvenait des bons mais aussi des mauvais. Ce fut pendant une pause à un feu qu'il prit le temps de regarder derrière lui. Angel jouait avec un camion de pompier paisiblement, l'enfant ne semblait pas traumatisé par ce déménagement. A sa place Nick n'aurait pas supporter. Il reprit la route et reçut un appel de Lilly. "Yeap." Sa soeur se mit à ricané et lui dit qu'elle avait trouver des bras en plus pour le déménagement. Cela  gênait Nick, mais il n'avait pas le choix, sa soeur commandait et lui bah il obéissait. Pour la première dans sa vie, c'était elle qui le dirigeait. Fallait dire qu'il avait donner sa parole et il ne pouvait donc pas faire autrement. "Ok...précise juste que je ne pourrais pas payer les pizzas de tout le monde, tu sais que je..." Elle lui coupa la parole et fit :"Ouais je sais, bon et comment va mon bébé d'amour ?" Angel se mit à rire et fit en entendant la voix de sa tante :"Je suis pas un bébé." Nick rigola et fit : "On se voit dans pas longtemps." Nick conduisait sa jeep noire et le camion de déménagement était conduit par un professionnel. Nick ne se voyait pas le conduire, pas qu'il ne savait pas, mais disons qu'il savait qu'il aurait pas la patience et qu'il était trop bourrin pour faire ça.

N'empêche Lilly avait réussit à lui mettre la puce à l'oreille. Qui était ce renfort ? Il savait que Charlie venait, mais il ne voyait pas qui d'autres pouvait venir. Il changea ses pensées quand son fils se mit à gémir. La glace qu'il venait d'avaler lui avait gelé le cerveau. Nick secoua la tête et fit : "Cela va passé ne t'en fais pas hijo."

Les filles étaient arriver quelques minutes avant Nick, et quand Lilly vit Bram arriver elle sourit. Elle était heureuse. Charlie un peu moins mais bon, elle ne dit rien. Elle salua le jeune homme d'un signe de la main, mais resta sur la défensive. Lilly elle se permis de l'enlacer et de lui demander : "Comment vas-tu ? Tu as trouver facilement ? Je te remercie de venir nous aider."

Arriver devant l'adresse il gara la jeep et mit un peu de temps avant de reconnaître la personne qui était devant lui. Bram...Bon sang si on lui avait dit qu'il le reverrait, il ne l'aurait jamais crut. Cette amitié brisé lui avait fait énormément de peine, beaucoup trop, mais en même temps, Nick avait eut pas mal de soucie, et n'ayant pas eut de chez lui avait ces derniers mois, il ne recevait jamais d'appels, jamais de courrier. Il était comment dire...une sorte de fantôme. Jusqu'à Angel. Il descendit de la voiture et fit signe à Angel de ne pas sortir. Il s'approcha des filles et fit : "Qu'est-ce qu'il fiche ici ?" Lilly croisa les bras, baissa le menton en fusillant son frère du regard et lui dit : "Non mais t'es pas sérieux ? Tu en veux une ? C'est comme ça que tu remercie un de tes amis qui vient t’aider à ton déménagement ?" Nick plissa les yeux et montra d'un drôle de moue qu'il ne comprenait rien : "Quoi ? Comment ça m'aider ? Vous êtes là vous !" Charlie se mit à rire, elle qui n'avait pas adresser la parole à Bram depuis son arrivé ouvrit enfin la bouche :" Ouais Nick tu as raison, on est tellement balaise qu'on va tout porter ! Ecoute, je sais ce qu'il a fait et ouais je suis pas d'accord qu'il soit un imbécile, mais c'est comme ça. Maintenant je vais te poser une question ok ? Qui t'a sauver les fesses quand tu as entreprit de traverser le lac gelé quand on avait 10 ans parce que la bande de Clarence t'avait promis de te laisser tranquille si tu le faisais ?" Nick resta silencieux et soupirant d'agacement il fit : "Lui." Charlie fit en posant une main sur l'épaule de Bram : "Tu vois, je savais que le fait d'être aussi taré que lui ça t'aiderais...Bon aller on le fait ce déménagement, on parlera du reste plus tard." Lilly sourit, elle savait qu'elle pouvait compter sur Charlie pour tout ça. Bon cependant, elle savait aussi que Nick ne pardonnerait pas tout ça à Bram. Elle fit donc en murmurant au beau blond : "Heu...je dois te prévenir d'un truc, genre un détails tu vois, mais...heu...Nick n'est plus tout seul." Au moment où elle voulut terminé sa phrase, Angel descendit de la voiture pour sauter au cou de Nick. "Il a colis de 3 ans avec lui." Elle le regarda sincèrement et fit : "Je crois que vous avez énormément de choses à vous dire. Tu sais, c'est moi qui est reçut tout les appels de la prison...et j'ai jamais oser répondre car je ne pouvais pas te dire ce que Nick faisait, mais sache que je suis contente que tu sois sortie de prison." Elle hésita un instant et se décida à lui faire une petite bise sur la joue afin de lui montrer que dans ce monde de fou, il avait au moins une amie. Enfin elle ne savait pas si il en avait plus ou non mais au moins il l'avait elle.

codage de ghost.writer


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
"Our lovelies"

date d'arrivée : 21/06/2018
déclarations envoyées : 1469
pseudo (prénom) : pollo (alexandra)
faceclaim : Kellan Lutz (cinderella)
multinick : Ashton Roberts

MessageSujet: Re: (nick) ghosts of the past    Dim 16 Sep - 0:15

ghosts of the past  
" Il est une espèce de sentiment qui prend le nom d'amitié ; il se montre quand deux amours-propres sont parvenus à se mettre en équilibre, et disparaît dès que penche la balance. "

Si Charlie me répondit à peine, m'adressant simplement un signe de la main ainsi qu'un regard plutôt éloquent, il n'en fut rien de Lilly. La belle brune me prit dans ses bras pour me saluer, ce qui me surprit presque. Puis, je me souvins qu'il s'agissait de Lilly et qu'elle avait toujours été ainsi – franche, dans ses paroles et dans ses gestes. « Je... oui, en fait j'habite à deux rues d'ici » lui répondis-je tandis qu'elle se détachait de moi. Elle m'avait dit que Nick déménageait, mais je n'avais pas compris que je venais pour les aider. Première nouvelle, qui me fit sourire. Heureusement, c'était un jour « off » et je portais un simple jeans ainsi qu'un tee-shirt. Une tenue appropriée pour un déménagement. « Et toi, comment tu vas depuis le temps ? » Je lui retournais la question à elle, ignorant Charlie qui semblait considérer que ma présence n'était pas un fait suffisant pour m'adresser la parole. Je ne pouvais pas lui en vouloir, je supposais qu'elle avait elle aussi appris que j'avais fini en prison pour braquage. Une histoire un peu plus compliquée qu'elle n'en avait l'air.

Une grosse jeep ainsi qu'un camion de déménagement arrivèrent bientôt dans la rue. Je passai une main nerveuse dans mes cheveux, me rendant compte que je n'étais pas réellement prêt pour cette confrontation. Des gens qui m'avaient tourné le dos lorsque j'avais atterri en prison, je n'avais cherché à revoir personne. J'avais simplement accepté que mes frères refusent de me parler en considérant que j'avais sali le nom des Wright. J'avais aussi accepté que certaines amitiés s'éteignent, naturellement. Ici, la situation était un peu particulière. C'était Lilly qui était revenue vers moi. Je n'avais rien initié, parce que je refusais de me battre, et de me justifier auprès des gens. Je l'avais fait avec Lisbeth, elle était ma seule et unique exception dans la mesure où j'avais développé des sentiments pour elle. Les choses étaient... différentes. Ainsi, lorsque Nick sortit du camion et demanda ce que je fichais là, je ne répondis rien. Je n'en avais pas la moindre idée. Je me contentai de l'observer. Je remarquai qu'il avait vieilli, depuis le temps. Quelques rides avaient pris place au coin de ses yeux, et je supposai qu'il devait penser la même chose de moi. Immédiatement, sa sœur lui fit la morale – je la reconnaissais bien là. Un ricanement m'échappa lorsque le portoricain protesta. Les filles avaient beau être là, je savais d'expérience qu'on n'est jamais trop de deux hommes pour porter les meubles les plus lourds, quand on déménage. Le rire de Charlie se joignit à mon léger ricanement, et je fus surpris de l'entendre prendre ma défense. J'ouvris la bouche pour protester quand la blonde dit qu'elle savait ce que j'avais fait, et qu'elle n'était pas d'accord que je sois un imbécile : « hé, je ne... » mais elle ne me laissa pas en placer une, et continua pour demander à Nick qui lui avait sauvé la mise quand il avait dix ans, au lac. Ma mauvaise mémoire chronique avait rangé cet épisode dans un coin de ma tête, très profondément... je m'en rappelai lorsque Charlie l'évoqua, et détournai le regard quand Nick confirma que je l'avais aidé, à cette époque. Je sentis la main de la trentenaire sur mon épaule, et levai les yeux au ciel en soupirant quand elle ajouta que j'étais taré. Au moins autant que Nick. « Toujours aussi charmante, Charlie » glissai-je à la blonde, qui ôta sa main de mon épaule. Lilly en profita pour me chuchoter que Nick n'était plus tout seul. Je croisai le regard de la brune, l'interrogeant silencieusement. Il m'apparaissait qu'elle parlait d'une femme. J'étais à mille lieux de m'imaginer ce qui allait suivre.

Un gamin, haut comme trois pommes, sortit de la jeep et se jeta sur Nick. Bien qu'un peu plus clair de peau, il était impossible de ne pas voir qu'il ressemblait à Nick. J'en conclus donc qu'il s'agissait de son fils, ce qui me laissa abasourdi. La métisse m'avoua qu'elle avait reçu tous les appels de la prison, mais n'avait jamais osé décrocher car elle ne pouvait pas me dire ce que Nick faisait. Je laissai ce dernier s'éloigner en compagnie de Charlie, et retins Lilly par le bras. « Comment ça, ce que Nick faisait ? Qu'est-ce que tu me caches, Lilly ? »  La brunette déposa un baiser sur ma joue, comme un signe de protection – elle semblait me dire qu'elle serait là pour me soutenir, si l'envie de me battre pour sauver notre vieille amitié me prenait. Je n'étais pas encore sûr de savoir ce que je faisais, pourquoi j'étais là... et si Nick avait réellement envie de me voir. Il ne m'avait pas adressé la parole, après tout. Doucement, je passai une paume sur mon visage et soupirai – il y avait du pain sur la planche, et déjà Charlie s'emparait d'une petite caisse pour l'amener vers ce qui semblait être le futur logement de Nick. Je m'approchai de mon ancien ami, et jetai un œil dans le camion. « Bienvenue dans la quartier, Nick ». Une façon de lui dire que je vivais moi aussi, ici à Downtown. « Lilly... c'est son idée, tu sais. Elle pense qu'on a des choses à se dire ». Depuis la dernière fois qu'on s'était vus, lui et moi, j'avais évolué. J'avais grandi, j'étais devenu un homme meilleur principalement avec l'aide de Lisbeth. « Et si on se mettait au boulot ? » Je n'étais pas cet homme sensible qui ouvre son coeur et verse un milliard de larmes, en amitié. Je préférais rester digne, sans pour autant avoir besoin de cacher quoi que ce soit à mes amis. Je n'avais pas peur de parler de moi, mais je n'aimais pas m'étendre sur mes sentiments. Toutefois, j'étais content de revoir Nick. Et Lilly, et même Charlie et son air boudeur quand elle m'avait vu débarquer. Il me semblait revenir des années en arrière, quand la bande était réunie.  
©️ ASHLING POUR EPICODE


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
"Our lovelies"

date d'arrivée : 14/09/2018
déclarations envoyées : 43
pseudo (prénom) : Wolf
faceclaim : Wilmer Valderrama
multinick : non

MessageSujet: Re: (nick) ghosts of the past    Dim 16 Sep - 21:21



Ghosts of the past


Lilly sourit à Bram. C'était une bonne nouvelle qu'il vive dans le coin, comme ça Nick ne serait pas seul. Bien qu'elle savait que pour le moment il fallait surtout qu'elle trouve le moyen de réconcilier, elle avait bon espoir, car au fond Nick adorait Bram. Ce dernier avait sauver Nick à bien des reprises, et puis elle était également persuader qu'il était le seul vers qui Nick pourrait peut être se confier. Car elle savait que Nick gardait pleins de choses en lui, et que ce n'était pas bon. La jeune femme répondit ensuite à sa question, sous le regard méfiant de Charlie. "Je vais bien, j'ai ouvert mon école de boxe depuis deux ans maintenant, et comme tu peux le voir je me sens bien." Un nouveau sourire, elle savait ce que Bram avait fait mais elle le connaissait et elle se doutait que c'était pas aussi simple que ça. Puis Charlie finit par prendre la parole : "Les voilà." Elle parlait évidemment de Nick et d'Angel mais pour Bram elle devait surement parler de la jeep et du camion.

Nick avait presque pas adresser la parole à Bram. Pas qu'il en n'ait pas envie, mais disons qu'il ne savait pas quoi dire, ni quoi faire. Si il aurait été mis au courant, il aurait préférer que le petit ne soit pas là. Angel était le plus grand secret de Nick, il était son rayon de soleil, la personne qu'il préférait protéger plus que tout. Ils étaient enfin ensemble et Nick ne permettrait à personne de les séparer. Cependant voir Bram lui fit remonter tout un tas de souvenir. La dernière fois qu'ils s'étaient vu tout les deux, Nick était une crevette, pas vraiment de muscle, une bouille de bébé, malgré un talent inné pour le sport il n'avait jamais réussit à devenir costaud. Et puis il y avait eut l'armée. Il avait commencer à prendre du muscle, et maintenant malgré une petite taille pour un homme, il avait trouver le moyen de se faire un corps de rêve. Le jeune homme avait vieillit et tout les soucies qu'il avait eut ces derniers temps l'avait quelque peu marquer. Après s'être écarter et avoir récupérer Angel dans ses bras. Il expliqua à Charlie pendant que Lilly et Bram parlaient : "Pourquoi elle l'a appeler ? Je n'arrive pas à comprendre." Charlie sourit et lui dit : "Alors arrête de réfléchir et laisse toi allez. Si il est venue au pied levé c'est qu'il aimerait peut être retrouver ton amitié..." Nick lui coupa la parole : "C'est un criminel !" Charlie lui mit une claque derrière la tête et fit :"Je me méfie de lui oui, mais ne dit pas de connerie Nick. Tu as été aussi loin que lui. Alors essais de comprendre. On le connait. Et ce qui me met en colère c'est que je sais qu'il n'aurait pas fait ça tout seul. Il a dut se passer un truc. Et je compte bien le découvrir. Tu es avec moi ?" Nick lança un regard à Bram et Lilly et hocha la tête. Il était pour. "Papa je veux prendre ça ?" Nick regarda Angel et rigola. Le carton était petit et pas lourd, alors oui il pouvait il y avait aucun soucie. " Oui mais arriver dans l'appartement je veux que tu pose ton blouson et que tu restes dans ta chambre, on est d'accord ?" Angel hocha la tête et s'exécuta. Nick ne voulait pas avoir son fils un coups à l'intérieur, un coup à l'extérieur, c'était un coup à le perdre.

Au même instant, quand Lilly avait expliquer à Bram que c'était elle qui avait reçut les appels de Bram elle remarqua qu'elle avait bel et bien attirer son attention. La jeune femme écouta sa question et vis que dans son regard il était sincèrement curieux et inquiet. Elle lui dit en esquissant un sourire sincèrement désolé pour le coup : "Je ne peux rien te dire. Mais sache juste une chose...Nick effectue un nouveau départ ici, et tout comme toi, il va devoir réapprendre à vivre en collectivité...Je vois que tu t'inquiètes et j'en suis désolé. Je t'assure que je ne veux pas te piéger. Mais ça me manquait de ne plus te voir, et...je sais que Nick aussi, bien qu'il t'en veux pour ce que tu as fait. J'espère que ce nouveau départ vous aidera tout les deux." Elle sourit de nouveau et partie en accompagnant Angel car il fallait monter jusqu'au troisième étages et bien qu'il y ait un ascenseur personnes ne voulaient laisser le petit tout seul. Bram arriva à hauteur de Nick, et Charlie partie avec un cartons et Nick prépara un des meubles. Il regarda Bram et écouta ce qu'il lui dit. Sur le coup Nick fit comme si il en avait rien à faire. Mais au fond il écoutait tout. Il arqua un sourcil en apprenant le sous entendue de Bram. Il vivait dans le coin, bien, ils seraient peut être amener à se revoir. Est-ce que c'était pour ça que Lilly avait fait en sorte qu'ils se retrouvent ? Puis Bram expliqua ce que Nick avait déjà deviner. Il se mit à ricaner en se pinçant l'arrête du nez. "Il y a qu'une seule personne pour avoir fait ce genre de plan, et c'était forcément elle, donc je le sais...Peut être qu'on a des choses à se dire, ou peut être pas, j'en sais rien. Mais j'ai toujours suivit les conseils de Lilly, ou presque en tout cas, alors..." Il marqua une pause, regarda le batiment dans lequel il allait s'installer et reprit : "Je vais te laisser une chance de m'expliquer ce que tu as fait et pourquoi tu as fait ce truc aussi stupide...mais pas maintenant, enfin c'est pas que je veux pas t'écouter, mais je dois installer la chambre d'Angel. ma mère lui a tout acheter et j'ai jamais monter un seul meuble alors autant te dire que ça va devenir très vite un champs de bataille là-haut." Nick avait remarquer que Bram avait changer. Il semblait plus mature, plus mur. Plus serin aussi. Nick se demandait si c'était la prison qui l'avait mit comme ça ou une femme ? Il aurait surement bientôt la réponse. Bien qu'il savait comment été Bram. Quand le blond demanda si ils se remettaient au boulot, Nick hocha la tête et fit : "Ouais, on prend les cartons du lit, comme ça on pourra s'occuper de sa chambre. C'est le plus important."

Arriver en haut, les filles avaient déjà commencer à montrer plusieurs cartons par l'ascenseur et Angel était dans la seule chambre de l'appartement en train de jouer avec ses voitures et son ours en peluche. Il avait poser la photo de lui et de sa maman sur le sol prêt du mur. Charlie demanda à Nick : "Tu comptes dormir où toi en faite ?" Nick esquissa un sourire et fit : "Dans le canapé comme d'habitude. Angel doit avoir sa chambre." Charlie croisa les bras. "Toi aussi idiot. Tu veux pas qu'on te fasse un coin avec un lit ?" Nick secoua la tête et fit à Bram : "C'est par là...Angel va falloir que tu te pousses pour qu'on fasse ta chambre." Le petit garçon ramassa son ours, laissa les voitures et prit la photo, il fit ensuite :"Maman elle aime bien la chambre." Nick sourit et avança afin de poser les cartons. Il fit à Bram : "On le montra après, on va déjà décharger le camion."



codage de ghost.writer


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
"Our lovelies"

date d'arrivée : 21/06/2018
déclarations envoyées : 1469
pseudo (prénom) : pollo (alexandra)
faceclaim : Kellan Lutz (cinderella)
multinick : Ashton Roberts

MessageSujet: Re: (nick) ghosts of the past    Mer 19 Sep - 17:49

ghosts of the past  
" Il est une espèce de sentiment qui prend le nom d'amitié ; il se montre quand deux amours-propres sont parvenus à se mettre en équilibre, et disparaît dès que penche la balance. "

Lilly ne pouvait rien me dire, si ce n'est que son frère effectuait un nouveau départ, qu'il devait réapprendre à vivre en collectivité... tout comme moi. « Quoi, il a fait de la prison ? » insistai-je, mais la belle métisse me dit qu'elle savait que je m'inquiétais, qu'elle était désolée mais qu'elle espérait que ce nouveau départ nous aiderait tous les deux – sans piège, aucun. Je soupirai, en allai rejoindre mon ancien ami auprès du camion, laissant les filles partir devant avec le gamin. Je n'en revenais toujours pas de voir que Nick avait un fils, je ne lui connaissais même pas de compagne ! J'étais un homme plein de principes, concernant les relations de couple et l'enfantement. Pour moi, c'était complètement inenvisageable de faire des enfants sans être avec la mère depuis suffisamment longtemps, mais aussi et surtout sans être sûr de pouvoir leur apporter tout ce dont ils auraient besoin. Un père, un modèle... de l'argent, un foyer, un toit. Mon point de vue réservait peut-être la reproduction aux riches, mais j'étais ainsi – complètement butté à ce sujet, au point que j'avais forcé mon ex-femme à avorter à deux reprises, persuadé que ce n'était pas le moment pour nous d'avoir un enfant. Nous vivions dans une précarité financière trop importante à mon goût, et je n'étais pas un exemple à suivre. Je ne pouvais pas avoir des enfants dans ces conditions. Je ne connaissais toutefois par la situation de Nick, et ne voulais pas le juger sans même savoir d'où sortait le petit Angel. Je dis à Nick ce dont il se doutait probablement déjà, à savoir que c'était l'idée de sa sœur de me faire participer au déménagement. Le brun me répondit qu'il suivait toujours ses conseils, et qu'il me laisserait une chance de lui expliquer pourquoi j'avais fini derrière les barreaux. Je lui souris faiblement, puis baissai les pieds sur mes chaussures et passai ma main dans mes cheveux. Il m'arrivait encore parfois de me poser sérieusement la question : qu'est-ce qui m'avait pris d'être aussi con ? Toutefois, avant toute discussion... nous avions du pain sur la planche ! « T'inquiètes, j'ai un Master en montage de meubles » plaisantai-je, tout en attrapant l'un des cartons désigné par le portoricain. Les choses sérieuses pouvaient commencer : je le suivis à l'étage, dans la chambre du petit garçon où nous commençâmes à poser les affaires un peu partout dans la pièce. Nick comptait dormir sur le canapé, pour laisser la chambre uniquement à l'usage du petit – je supposais donc qu'il en avait la garde assez régulièrement, si pas de manière permanente. Lilly m'avait toutefois bien fait comprendre que ce n'était pas le moment de parler de ça, et j'essayai donc de faire abstraction le temps du déménagement.

Rapidement, les meubles furent sortis du camion et amenés à l'intérieur. Il en fut de même pour les cartons, nos quatre paires de bras étaient efficaces ensemble. Angel n'était pas dans nos pattes, ce qui nous permettait d'avancer assez vite. Aux alentours de la fin d'après-midi, le camion était entièrement vide et le déménageur fut congédié. Lilly me proposa une pause-clope, alors que le camion partait. Il était vrai que je fumais encore, la dernière fois qu'elle avait eu de mes nouvelles. C'était souvent difficile de résister à l'envie d'en griller une, surtout lorsque je buvais de l'alcool... mais pour le moment, je tenais bon. « Je ne fume plus, j'ai arrêté... quand j'étais en prison » répondis-je à la brune, ce qui sembla ne pas tomber dans les oreilles d'une sourde, « mais on peut faire une pause, je boirais bien un peu d'eau ». La pause terminée, je suivis Nick dans la chambre d'Angel. La photo de sa mère traînait par terre, je me baissai pour la ramasser histoire d'éviter que quelqu'un ne marche dessus. « Ton... ex-compagne ? » l'interrogeai-je, en lui rendant la photo. Je n'attendis pas sa réponse pour attraper le premier carton et commencer à le déballer, histoire que les meubles soient montés pour la nuit.
©️ ASHLING POUR EPICODE


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
"Our lovelies"

date d'arrivée : 14/09/2018
déclarations envoyées : 43
pseudo (prénom) : Wolf
faceclaim : Wilmer Valderrama
multinick : non

MessageSujet: Re: (nick) ghosts of the past    Mer 19 Sep - 20:31



Ghosts of the past


Lilly n'avait pas penser que Bram puisse parler de prison en parlant de Nick. Il était vrai que son petit frère était un être qui aimait jouer avec les limites, mais jamais il ne se retrouverait en prison. Elle écarquilla les yeux et répondit seulement :" Oh mon dieu non. Mais comme je t'ai dis, je ne rien te dire. C'est pas à moi de t'en parler." Elle baissa les yeux et porta immédiatement son regard sur Angel. Elle accompagna alors l'enfant et laissa les deux hommes se retrouver.

Nick remunait dans son coin. Comment sa soeur avait put lui faire ça. Effectivement il lui avait dit que son amitié avec Bram lui manquait mais il pensait qu'il avait été assez clair en disant que Bram était un criminel et qu'il ne voulait rien avoir à faire avec lui. Cependant, à le voir là, mûrit, grandit, et changer, Nick n'était plus trop sûr de ses convictions. Il avait des doutes sur tout ça. Énormément de questions traversaient son esprit, et il fut encore plus surprit en entendant sa voix auprès de lui. Nick mit un peu de temps et finit par lui répondre. Nick le vit baisser les yeux et regarder ses chaussures, cette façon qu'il avait de passer sa main derrière sa nuque montrait son mal être, sa gêne. Nick fit donc : "On en parlera plus tard. Quand on sera prêt. Je pense qu'il faut qu'on avance un pas devant de l'autre. Courir ne servira à rien." Nick aussi avait grandit et avait mûrit. Il parlait parfois avec sagesse, parfois seulement car ce n'était pas tout les jours le cas. Nick changea de sujet en proposant de se mettre au boulot. Il expliqua rapidement qu'il n'avait jamais monter de meubles et qu'il ne savait du coup pas trop s'y prendre. Bram heureusement semblait être un pro. Nick le regarda, fit une petite mine moqueuse et lui dit :"C'est ça, si tu te plantes, tu me devrais un soda !" Nick ne buvait toujours pas d'alcool, cela lui était arriver en mission, mais il préférait ne jamais boire. Encore moins depuis qu'il y avait Angel.

Le déménagement se passa rapidement et sans même s'en rendre compte ils avaient déjà terminés. Nick avait été ravi de voir que Angel s'était mis dans un coin et n'avait gêné personne. Pour un petit garçon de son âge c'était assez rare. Il s'était fait remarquer quelques fois pour demander à aller aux toilettes, pour goûter ou parce qu'il voulait un câlin. Quand Nick monta le dernier carton il crut qu'il allait s'écrouler mais il ne le pouvait pas. Il regarda l'appartement. Il n'y avait pas tant de chose que ça mais disons qu'il y avait beaucoup de carton de meuble neuf. Merci à sa mère et à ses deux soeurs qui lui avaient payer un appartement neuf au niveau mobilier. Niveau affaire la plus part étaient des affaires d'Angel. En soit pour Nick, mis à part trois sacs de sport, sa casque de moto, et un punching ball il n'y avait pas grand chose. Lilly s'exclama alors : "Pause clope ? Bram ça t'intéresse ?" Elle savait que Charlie et Nick ne fumaient pas. Et quand Bram expliqua qu'il avait arrêter depuis qu'il était en prison, Nick hocha la tête avec un air assez content. Angel regardait Bram de manière étrange. Il se demandait qui était ce géant. Nick répondit alors à Bram : "J'ai pas d'eau fraiche, mais si tu veux dans la glacière il y a des sodas, j'en avais mis au frais pour Angel." Le petit garçon se précipita vers la glacière pour prendre un soda pour lui et un pour son père. Clairement les autres il s'en fichait. Charlie fit en le regardant : "Tout comme son père hein." Et plusieurs éclats de rire retentirent.

Puis Nick fila dans la chambre. Il posa sa chemise et dévoila un torse bien musclé en dessous un t-shirt gris. Nick commença à installer les meubles quand Bram arriva. Le blond ramassa la photo et la tendit à Nick. Le regard que le latino porta sur celle-ci montra clairement qu'il était fou amoureux d'elle, malgré sa mort. Cette photo avait été prise quand Angel était bébé, Nick n'avait donc pas connaissance de l'histoire de la photo mais il savait que si elle était si heureuse c'était parce qu'elle avait cet enfant et qu'elle était en vie, à ce moment là. "Pas vraiment..." Nick se renferma d'un coup. Tel un hérisson effrayé. Puis il prit un carton et commença à l'ouvrir. Angel arriva et demanda à son père : "Papa, l'est où maman ?" Nick le regarda et fit : "Tiens." Lui tendant la photo, le petit garçon la prit et s'en alla ensuite. Nick redressa son regard et soupirant il fit à Bram : "Elena est morte...la police dit que c'est un suicide, mais je suis persuader que ça en est pas un. Crois moi quand je retrouverais les coupables, ils iront plus très loin !" Le regard que Nick lança était sans équivoque. Jamais Bram n'avait vu ce regard chez Nick. Le latino soupira un peu et fit en montrant les cartons. "Tu as déjà monter un lit d'enfant toi ?" Nick voulait changer de sujet car parler de lui, en dehors de la rigolade, était quelque chose qu'il refusait. Ce fut au bout de plusieurs heures qu'ils terminèrent enfin la chambre. Maintenant composer d'un lit, d'une table de chevet, d'une armoire et d'une commode. Nick termina de montrer la table en plastique pour le dessin quand Angel entra. Les étoiles dans les yeux il demanda : "C'est à moi ?" Nick sourit et le prenant dans ses bras il fit : "Oui c'est à toi, ça te plait ?" Le petit garçon fit un oui timide et regardant Bram, il plissa les yeux et murmura à son père :"C'est qui lui papa ?" Nick se racla un peu la gorge et finit par dire en regardant Bram : "C'est...c'est un très vieux copain à moi. On s'était perdue de vue." Angel plissa les yeux encore et demanda :"Pourquoi il est plus grand que toi ?" Nick éclata de rire et n'osa pas répondre. Lui mentir ne serait pas juste, mais lui dire la vérité serait incompréhensible pour un petit de son âge. Il finit par opter pour une réalité mais pas la bonne réponse : "C'est parce qu'il est plus vieux que moi." Les filles arrivèrent et Lilly fit : "Angel tu viens je t'emmène manger avec nous, on va laisser les bricoleurs se reposer un peu." Nick la regarda en effectuant une petite moue. Puis quand il partirent, Nick fit à Bram : "Tu veux prendre une douche ? Je dois peut être avoir des fringues qui pourrait t'aller."


codage de ghost.writer


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
"Our lovelies"

date d'arrivée : 21/06/2018
déclarations envoyées : 1469
pseudo (prénom) : pollo (alexandra)
faceclaim : Kellan Lutz (cinderella)
multinick : Ashton Roberts

MessageSujet: Re: (nick) ghosts of the past    Jeu 20 Sep - 20:48

ghosts of the past  
" Il est une espèce de sentiment qui prend le nom d'amitié ; il se montre quand deux amours-propres sont parvenus à se mettre en équilibre, et disparaît dès que penche la balance. "

Mettre un pied devant l'autre, avancer sans se précipiter... Nick avait totalement raison, chaque chose en son temps. Le portoricain semblait avoir mûri, avec les années. Sans parler de sa carrure, qui s'était considérablement élargie ! Je l'avais toujours connu crevette, avant qu'il ne parte pour l'armée, puis la police. Une fois tous les cartons ramenés à l'intérieur, on dit une pause – parsemée de quelques rires suite aux remarques taquines de Charlie. Je me sentais relativement à l'aise, entouré de ces gens qui avaient longtemps fait partie de ma vie. Après la pause, Nick et moi devions nous charger des meubles – j'avais parlé d'un Master en montage, il était temps de prouver que j'avais bel et bien cette corde à mon arc. Je récupérai la photo de la mère d'Angel par terre, et la tendis à Nick en lui demandant si c'était son ex-compagne. Son regard était éloquent, il semblait toujours amoureux d'elle. Il me dit que ce n'était pas vraiment le cas, ce que je ne compris bien évidemment pas. Je n'ajoutai toutefois rien, pour ne pas me montrer plus indiscret que je ne l'étais déjà. Angel débarqua dans la pièce et demanda où était sa mère, en réponse à quoi son père lui tendit le cadre. J'allais de surprise en surprise, et j'étais frustré de ne pas pouvoir poser de questions. Je connaissais assez Nick pour savoir qu'il n'aimait pas parler de lui, et risquait de se refermer comme une huître si j'insistais. Il ne pouvait pas avoir changé à ce point. Un soupir me fit relever les yeux vers le brun, qui m'expliqua que la femme de la photo était morte. Suicide, d'après la police... mais lui n'y croyait pas une seule seconde. Je m'en voulais d'avoir mis les pieds dans le plat, comme un con. J'avais bien compris qu'il l'aimait toujours, ce qui devait être très douloureux pour lui. Il songeait d'ailleurs à la vengeance, si j'en croyais son regard et les menaces sourdes qu'il proférait. « Nick... je suis désolé » répondis-je, sincère. « Pourquoi est-ce que tu penses que ce n'est pas un suicide ? Quelqu'un aurait pu lui en vouloir ? » ajoutai-je, en fronçant les sourcils. Je n'avais pas envie de lui faire la morale par rapport au fait de ruminer sa vengeance. Ce n'était pas mon rôle, Lilly avait même très probablement dû s'en charger. En revanche... je pouvais peut-être l'aider à éclaircir certaines choses, à présent que j'avais quelques contacts dans les milieux fréquentés par Hanna – la femme pour qui je bossais, et qui tenait un réseau d'escorts girls.

Sans doute pour changer de sujet, le brun me demanda si j'avais déjà monté un lit d'enfant. Je haussai les épaules, en observant les différents cartons. « Non... mais ça ne doit pas être bien différent d'un lit d'adulte, pas vrai ? » J'aurais pu ajouter que mon ex-femme était tombée enceinte à deux reprises, et que si je ne l'avais pas forcée à avorter, les lits d'enfants et les biberons seraient mon quotidien, à moi aussi. Je n'étais sans doute pas prêt pour ça, Nick non plus. En fait, notre relation n'était pas encore revenue au stade des confidences. Peut-être plus tard. Un pas après l'autre, comme avait dit Nick. La chambre fut rapidement montée, ce n'était en effet pas très compliqué – et quand le petit garçon arriva pour la découvrir, j'étais plutôt content de l'effet de nos efforts sur lui. Je n'aimais pas particulièrement les enfants, mais je les trouvais mignons... de loin. Curieux, il demanda à son père qui j'étais. Je souris à Nick quand il répondit que j'étais un vieux copain, ça nous définissait plutôt bien. Je ris lorsque le petit demanda pourquoi j'étais plus grand que son père – les préoccupations d'un gamin de cet âge étaient totalement irréelles, surtout quand on sait quelles épreuves il peut traverser. Les filles et le petit nous laissèrent seuls, Nick et moi. Il me proposa de prendre une douche, et je secouai la tête de droite à gauche. « Tu as peut-être pris un peu de muscles Esperanza, mais je suis sûr que j'explose toujours tes tee-shirts » répondis-je en lui faisant un clin d’œil – preuve que je plaisantais, et reconnaissais réellement ses efforts physiques. Je sortis mon smartphone et lançai une application permettant de faire livrer des pizzas. Je tendis l'appareil à Nick, pour qu'il choisisse ce qu'il voulait : « pizzas, ça te va ? C'est moi qui offre ». Une fois le choix de nourriture pour ce soir effectué, je me posai dans le canapé sur lequel Nick dormirait le soir même. Je repensais à ce qu'il m'avait dit un peu plus tôt, et au fait que le petit se baladait toujours avec une photo de sa mère. « Est-ce qu'il sait... ? Angel, pour sa mère ? » J'étais sincèrement triste pour le petit, grandir avec un seul parent ne serait pas tous les jours faciles.
©️ ASHLING POUR EPICODE


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
"Our lovelies"

date d'arrivée : 14/09/2018
déclarations envoyées : 43
pseudo (prénom) : Wolf
faceclaim : Wilmer Valderrama
multinick : non

MessageSujet: Re: (nick) ghosts of the past    Jeu 20 Sep - 23:19



Ghosts of the past


Parler d'Elena rouvrit des souvenirs à Nick. Il la revoyait dans sa belle robe rouge, cette robe dans laquelle il l'avait séduite. Lui qui n'était que Miguel, le garde du corps de Carlos DelTorro, un grand mafieux du Nouveau Mexique. Elle, elle était son hotesse. Elle réceptionnait les gens et les envoyait voir son patron. Nick était tomber sous le charme de cette belle métisse. Mi-mexicaine, mi-américaine. Elle l'avait charmer, et après avoir danser une danse latine bien "hot" comme on dit, ils avaient finit la soirée à discuter et à s'embrasser. Ce n'est que par la suite qu'ils avaient finit par avoir une relation...Au final Angel était né. Et Nick, malgré la dur décision qu'il avait dut prendre, ne regrettait rien. Il sortie de ses songes quand Bram lui dit qu'il était désolé et qu'il demanda pourquoi Nick ne pensait pas à un suicide. Nick sourit et lui dit : "Tu as vu Angel ? Qui voudrait abandonner ce gosse ?" Il tenta de rire mais en vrai ça se voyait que c'était pas vraiment ce qu'il pensait. Plus sérieusement, il pensait que DelTorro avait envoyer ses hommes pour la retrouver elle, et l'ordre était de la tuer. Il ne savait pas pourquoi ils n'avaient pas tuer Angel, mais il remerciait le ciel chaque jour que ces tueurs l'aient épargner. Nick décida de passer à un autre sujet. Il refusait de continuer de parler de ça.

Les meubles se sont monter assez vite, et Nick trouvait que Bram n'avait pas mentit. Il avait vraiment monter cette chambre comme un chef. Nick avait juste suivit les instructions, pour une fois, et la chambre du petit était juste magnifique. Nick était heureux de pouvoir lui offrir ça. Et cela se vit quand le petit découvrit sa chambre et qu'il avait des étoiles pleins les yeux. Nick sourit à son tour et cette fois c'était un grand sourire, celui où l'ont voyait ses dents blanches et bien entretenue. Et puis les filles décidèrent d'emmener Angel et de laisser les garçons entre eux. Nick n'aimait pas trop l'idée mais il devait faire confiance à sa soeur. Et puis cette journée passer avec Bram avait été plutôt agréable. Pendant quelques instants, à certains moments, il s'était même surprit à se sentir comme à leur adolescence. Il proposa alors à Bram de prendre une douche si il le souhaitait. Le jeune homme le taquina mais souligna qu'il avait remarquer sa prise de muscle. Nick était plutôt fier. Le latino avait toujours eut un sacré égo, même encore maintenant il adorait se sentir fort, beau et grand. "Ouais bah c'est pas sur hein. Et puis de toute manière j'en ai pas énormément. Je te proposais ça par politesse." Fit-il en lui effectuant une grimace boudeuse mais enfantine, signe qu'il plaisantait également. Nick prit le portable et choisit une pizza paysage et un soda. Il fit donc en redonnant le portable : "Ok la prochaine ça sera pour moi." Déjà Nick insinuait qu'il ne serait pas contre une autre soirée ensemble. Nick suivit Bram et prit place sur le fauteuil un peu cabosser à côté du canapé. Il écouta ce que Bram lui demanda. Nick regarda ses chaussures, baissa la tête en reliant ses mains l'une à l'autre, ses coudes appuyer sur ses genoux, il fit à Bram en redressant son regard chocolat vers lui : "Angel le sait. Il...C'est comme ça que j'ai appris que j'avais un fils. La police l'ont retrouver prêt du corps d'Elena, il pleurait parce qu'il avait faim et qu'elle ne voulait pas se lever. Le soucie c'est qu'il fait un blocage, enfin je crois, il parle toujours d'elle au présent et il lui parle aussi. Tu as dut t'en rendre compte..." Nick s'humidifia les lèvres et se frottant le front en s'affalant dans le fauteuil il reprit : "Je ne savais pas pour Angel avant ses derniers mois. Mais le plus étrange, c'est que lui me connaissait. Elena lui avait tout dit, tout expliquer. J'ai tout arrêter pour m'occuper de lui, et le temps que les papiers soient fait on vivait chez ma mère. Maintenant on vit ici, c'est tout ce que je peux lui offrir. J'ai trouver un petit travail de garde du corps, mais je dois à chaque fois trouver des clients, j'aimerais en trouver un fixe, de façon à ne plus avoir à me demander comment faire pour Angel." Il soupira. Il n'aimait pas cette situation. Avant il s'en fichait, il trouvait toujours le moyen de passer la nuit chez quelqu'un, il vivait sans se prendre la tête. Mais maintenant il y avait Angel. Il devait trouver un mode de garde, un médecin et tout ce qui s'en suivait quand on avait un enfant à charge. Nick reprit et fit : "Tu as put trouver un truc toi depuis ta sortie ?" Nick espérait que oui, car il voulait que son ami, même si il était un peu en colère contre lui, puisse tout de même bénéficier d'une bonne vie.


codage de ghost.writer


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
"Our lovelies"

date d'arrivée : 21/06/2018
déclarations envoyées : 1469
pseudo (prénom) : pollo (alexandra)
faceclaim : Kellan Lutz (cinderella)
multinick : Ashton Roberts

MessageSujet: Re: (nick) ghosts of the past    Lun 24 Sep - 14:00

ghosts of the past  
" Il est une espèce de sentiment qui prend le nom d'amitié ; il se montre quand deux amours-propres sont parvenus à se mettre en équilibre, et disparaît dès que penche la balance. "

Le portoricain esquiva ma question, quand je lui demandai pourquoi il pensait que la mère de son fils ne s'était pas suicidée. Il me parla d'Angel, et du fait que personne ne voudrait l'abandonner. Je haussai les épaules et répondis sur un ton un brin nostalgique : « parfois, on fait ce qu'il y a de mieux pour eux, même si ça revient à les abandonner ». Pour moi, si elle était une mauvaise mère et qu'elle pensait que son fils aurait été mieux avec son père, ce n'était pas impossible et impensable qu'elle se soit suicidée. Je partais du principe qu'on veut ce qu'il y a de mieux pour nos enfants, et que quand ce n'est pas nous, ça peut mener à l'abandon. Nick ne comprendrait peut-être pas le sens de mes paroles, il devait être de ceux qui pensent que deux parents – bien que bancals – valent mieux qu'un seul. Moi, j'avais le point de vue de l'homme qui a forcé son ex-femme à avorter, plutôt que de mettre au monde un enfant qu'il n'aurait pas pu élever. Je savais que rares étaient les gens qui me comprenaient, à ce sujet.

La journée se déroula sans heurts, le gamin découvrit sa chambre avec une joie non dissimulée et nous nous retrouvâmes finalement seuls, Nick et moi. L'ambiance était plus détendue, et j'en arrivais même à plaisanter avec mon ancien ami. Lilly avait peut-être eu raison de nous réunir, malgré tout. Les choses ne semblaient pas gagnées au début, mais il semblait se détendre au fur et à mesure que la journée avançait. Moi, je ne savais toujours pas comment me positionner par rapport à tout ça. Le choix de la pizza effectué, je confirmai la commande en cachant mal mon sourire lorsqu'il me dit que la prochaine serait pour lui. Nick envisageait donc qu'on renoue nos liens, peut-être pas comme avant... mais c'était un début. Assis sur le divan, Nick m'expliqua que son fils avait été trouvé auprès du corps sans vie de sa mère. « A cet âge-là, pas évident pour lui de comprendre un concept comme celui-là. La mort, c'est déjà compliqué pour nous adultes alors tu imagines, pour lui ? » soupirai-je, quand le brun me dit qu'Angel savait que sa mère était morte. De mon côté, je n'en étais pas persuadé. Il le disait lui même : le petit pleurait parce qu'il pensait que sa maman ne voulait pas se lever. Il m'expliqua ensuite qu'il avait tout arrêté pour s'occuper de son fils, qu'il avait trouvé un job de garde du corps mais que celui-ci n'était pas assez régulier que pour se sentir financièrement à l'aise. Évidemment, il attira mon attention puisque j'étais moi-même garde du corps. Au fil des années, Nick m'avait connu employé de supérette, barista au Starbucks, magasinier dans les docks, coach dans une salle de sport... et même maçon. J'avais enchaîné une multitude de petits boulots depuis mes 16 ans, tous bien différents. Mais aucun ne consistait à faire preuve de violence, car qui me connaît réellement sait que je suis un gros ourson en peluche, dans le privé. Il enchaîna en me demandant si j'avais réussi à m'en sortir, en sortant de prison. « Hm... j'ai eu de la chance, j'ai été embauché dans un musée comme gardien de nuit. C'était un boulot particulièrement chiant, mais bon... je ne pouvais pas me permettre de faire le difficile. Lors d'une soirée de gala au dit musée, j'ai protégé une femme qui se faisait un peu malmener par un type bourré, et cette femme m'a recontacté des semaines après pour me proposer un poste de garde du corps dans sa boîte. Poste que j'ai accepté... on fait le même boulot ». Je lui souris, tout en réfléchissant à la situation de l'entreprise. « Peut-être que je pourrais lui parler de toi ? Essayer de voir si elle n'aurait pas besoin d'une paire de bras en plus ? » suggérai-je, pas convaincu que ça serait le cas mais... qui ne tente rien n'a rien. « J'te promets rien, mais on ne sait jamais ». J'étais vraiment bien payé, pour ce boulot... et c'est d'ailleurs ce qui m'avait poussé à l'accepter. Je repensai à ce que Lilly m'avait dit, bien plus tôt dans la journée. Le moment était peut-être venu d'aborder ce sujet-là également. « Ta sœur m'a dit que effectuais un nouveau départ, ici. J't'avoue qu'elle m'a un peu inquiété, Nick ». Je ne voulais pas me montrer intrusif, mais la façon dont Lilly m'avait parlé des activités de mon ancien camarade ne me laissait rien présager de bon.
©️ ASHLING POUR EPICODE


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
"Our lovelies"

date d'arrivée : 14/09/2018
déclarations envoyées : 43
pseudo (prénom) : Wolf
faceclaim : Wilmer Valderrama
multinick : non

MessageSujet: Re: (nick) ghosts of the past    Ven 28 Sep - 14:22



Ghosts of the past

Vous pouvez être certain que le regard que Nick lança à Bram à ce moment là n'était pas des plus amical. Cependant, tant que Nick n'expliquerait rien, Bram était en droit de penser que la jeune femme s'était suicider. Surtout que Nick ne lui avait pas encore dit comment elle été morte. Et il savait que si il le disait, Bram serait convaincue de son hypothèse. Alors le latino garda pour lui que la jeune femme était morte d'une overdose. Mais Nick savait qu'elle ne touchait pas à la drogue. Il savait que c'était ces criminels qui l'avait retrouver et qui lui avait fait payer le fait de les avoir trahit. Nick n'avait aucune idée de comment le prouver mais il y arriverait. Il serra la mâchoire prêt à aboyer et grogner sur Bram, et puis il se ravisa. Ce n'était pas une bonne idée, il devait encore garder ça pour lui. Ne pas tout dire était une très bonne idée. Il finit par dire à moitié dans sa barbe : "C'est pas aussi simple que ça. Tu ne sais pas tout." Et puis qu'est-ce qu'il en savait lui ? Nick avait envie d'exploser mais il se souvenait de ce que Charlie lui avait dit, parfois on fait des choses stupides, pour aider quelqu'un. Nick se demandait maintenant si Bram avait pas la pire connerie de sa vie pour aider quelqu'un ? Il ne dit rien pour le moment.

La reste de la journée aida Nick à se calmer et à penser à autre chose. Sa vengeance était présente dans sa tête mais pour le moment il se concentrait sur son fils. Cela lui faisait tellement bizarre de se dire qu'il y avait encore quelques mois de ça il était célibataire, il pouvait vivre comme il le voulait, faire son travail et ne pas penser à qui que se soit. Maintenant c'était finit. Avec Bram, ils parlèrent de l'enfant du fait que sa mère était morte, Nick devait admettre que remuer le couteau dans la plait n'était pas quelque chose de simple à gérer et il avait un peu de mal à ne pas parler de manière sèche. "Je te dis qu'il le sait. Il me le dit. Il dit que sa mère est dans les étoiles, c'est plutôt clair non ?..." Marquant une pause et se pinçant l'arrête du nez, il reprit assez vite : "Excuse moi, c'est juste que c'est dur de parler de ça. Désolé. Je ne sais pas ce qu'il pense exactement, tu as déjà eut une conversation avec un enfant de cet âge là ? Crois moi c'est pire que parler avec un type alcoolisé...Il parle à la photo, il l'a toujours avec lui, il dit que c'est sa mère, mais en même temps il ne peut pas dormir sans regarder les étoiles et leur parler."Nick regarda ses chaussures, il avait toujours eut du mal à exprimer ses sentiments et se laisser souvent prendre par la colère. Une colère qui reflétait un traumatisme dont il n'avait jamais parler à qui que se soit, s'auto-persuadant même qu'il s'agissait d'un rêve. Cependant, depuis qu'ils s'étaient installer il refaisait ces rêves. Le latino regarda son ami lui parler de lui, Nick était plutôt content qu'il ait trouver un taff dans un musée. Mais la suite le surprit. Lui ? garde du corps ? Non c'était une blague ? Il était un gros nounours, pas violent pour deux sous. Il avait toujours régler les soucies de Nick par la parole ou juste avec sa carrure, mais jamais par la violence, alors comment maintenant pouvait-il protéger des gens ? Nick esquissa un sourire et lança un petit rire moqueur et fit :"Toi garde du corps ? Tu détestes la violence." Nick vit dans son regard que c'était vrai. Il reprit alors l'air plus sérieux : "Oh...donc c'est sérieux. Bah écoute c'est cool, au moins tu as un travail c'est bien." Puis Bram lui proposa de parler de lui à sa boîte. Nick ne savait pas. Il avait envie d'accepter mais en même temps demander de l'aide n'était pas son truc. Il hésita un moment et tomba sur une photo de son fils. Il ne pouvait pas l'abandonner, il devait le mettre bien. Alors il fit : "Si ils peuvent avoir une place je serais pas contre. Mais c'est bien parce qu'il faut que je m'occupe d'Angel, on est bien d'accord ?" Nick et sa fierté c'était une grande histoire d'amour et tout le monde savait qu'au fond Nick était une petite Diva. Toujours fier de lui, toujours impeccable, toujours à prendre soin de son corps, de son hygiène, il pouvait passer plus de temps dans une salle de bain qu'une femme. Nick écouta la suite et se racla la gorge. Sa soeur aurait le droit à un bon savon en rentrant ! Il fit en s'affalant dans le fauteuil et en croisant les bras : "Rien de grave. J'ai lâcher mon ancien boulot pour m'occuper de mon fils. J'avais pas vraiment le choix. Tu sais que j'étais flic et je peux pas l'être et m'occuper d'Angel seul." Il avait réussit à trouver rapidement une explication mais il ne fallait pas être idiot. Un simple flic aurait plus d'affaire personnel. Il était vrai que Nick ne gardait pas grand chose, mais là c'était vraiment le strict minimum, le tout pouvait rentrer dans une salle de bain. Il entendit la sonnette et se leva immédiatement, il se dépêcha d'aller chercher les pizza et les ramenant sur la table, il fit : "Je vais prendre les sodas." Il revint donc ensuite et fit :"Quoi ? Je t'ai dis que j'étais flic, alors c'est comme un nouveau départ ici, non ? Et puis tu connais Lilly elle s'inquiète toujours pour rien." Voulant à tout prix changer de sujet Nick fit : "Et c'est qui la boite pour qui tu bosses ? Il s'occupe de quel style de personne ?"
codage de ghost.writer


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
"Our lovelies"

date d'arrivée : 21/06/2018
déclarations envoyées : 1469
pseudo (prénom) : pollo (alexandra)
faceclaim : Kellan Lutz (cinderella)
multinick : Ashton Roberts

MessageSujet: Re: (nick) ghosts of the past    Lun 1 Oct - 12:19

ghosts of the past  
" Il est une espèce de sentiment qui prend le nom d'amitié ; il se montre quand deux amours-propres sont parvenus à se mettre en équilibre, et disparaît dès que penche la balance. "

Je n'avais en effet jamais eu de conversation avec un enfant de trois ans, et je ne m'en portais pas plus mal. Pour Nick, ça ne devait pas être évident de savoir ce à quoi son petit bout pensait, vis-à-vis de sa mère. Je voyais bien que le sujet le tendait tout particulièrement, je n'insistai donc pas – d'autant que nous venions à peine de nous retrouver, ce n'était pas le moment. « Je suis désolé, Nick... je me doute que ce n'est pas facile. Ni pour toi, ni pour lui ». Nous changeâmes de sujet, et j'expliquai au portoricain que j'étais moi aussi garde du corps. Il se montra vraiment étonné par cette révélation, argumentant que je détestais la violence. Je lui souris, il me connaissait particulièrement bien : « ça n'a pas changé. Ma patronne n'a pas beaucoup d'ennemis, il m'arrive rarement de casser des gueules ». J'avais passé mon permis pour porter une arme à feu, repris quelques cours de tirs... pour autant, ce n'était pas quelque chose que j'appréciais et si j'en avais l'occasion, je laissais mon arme au bureau. Hanna ne me demandait que rarement de la prendre. « On est d'accord, oui » confirmai-je lorsque Nick accepta que je parle de lui à ma patronne, uniquement parce qu'il avait besoin d'un travail fixe pour s'occuper d'Angel. Je connaissais la fierté des hommes, et bien loin de moi l'idée de lui demander quoi que ce soit en échange de cette potentielle faveur. Je ne savais déjà pas si Madame Jenkins avait besoin de quelqu'un d'autre, mais qui ne tente rien...

Finalement, alors que nous attendions les pizzas... je fis part de mes inquiétudes à Nick. Le brun se racla la gorge, je voyais bien qu'il était vraiment mal à l'aise. Était-ce parce qu'il avait quelque chose de grave, auparavant, et qu'il essayait maintenant de se racheter... ? Je connaissais suffisamment son intégrité que pour en douter, mais qui sait ? Les gens font parfois des choses stupides pour des raisons qui leur sont propres. D'un œil extérieur, on ne les comprendra jamais... jusqu'à ce qu'ils s'expliquent, et tout devient alors limpide – même si on n'est pas forcément d'accord avec eux. J'étais l'exemple parfait de cette réalité. Sa réponse me fit froncer les sourcils. La façon dont Lilly m'en avait parlé ne me laissait pas présager quelque chose d'aussi... facile. Je ne dis rien, simplement parce que mon ami d'enfance fut sauvé par le gong : les pizzas étaient prêtes, le livreur en bas de sa porte. En se rasseyant, Nick me lança un regard – je repensais à ce qu'il m'avait dit, et n'étais toujours pas convaincu. « Hmm, je connais Lilly, oui » répondis-je évasivement – et c'était justement ce qui m'inquiétait, la petite métisse avait les pieds sur terre. Sans doute un peu trop. « Je ne peux pas en parler, j'ai signé une clause de confidentialité » répondis-je quand il me demanda pour quelle boîte je bossais – il s'agissait d'un réseau d'escorts girls, ce que je ne pouvais révéler en personne. Parmi bien d'autres choses. J'ouvris le carton de ma pizza, pris une part et lançai un coup d’œil à Nick. « Bon appétit, Nicky ». Je l'appelais parfois comme ça, lorsqu'on était plus jeunes. Je mordis dans ma pizza, sans le quitter des yeux. Finalement, je me lançai : il m'avait parlé de lui, je pouvais en faire de même. « Tu veux savoir pourquoi j'ai atterri en prison ? »
©️ ASHLING POUR EPICODE


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
"Our lovelies"

date d'arrivée : 14/09/2018
déclarations envoyées : 43
pseudo (prénom) : Wolf
faceclaim : Wilmer Valderrama
multinick : non

MessageSujet: Re: (nick) ghosts of the past    Sam 6 Oct - 17:51



Ghosts of the past

Aussi bien l'un que l'autre, ils étaient terriblement maladroits. Nick l'était dans sa manière de répondre, dans sa manie de toujours cacher les choses, de cacher ce qu'ils ressent et Bram, lui, l'était dans sa manière de poser des questions et de penser, surtout vis à vis de la mère d'Angel, mais ça, malheureusement il ne pourrait le savoir que lorsque Nick se sera décider à lui dire la vérité. Ils se mirent d'accord sur le travail de Bram, et Nick accepta que son ami parle de lui à sa patronne, bien qu'au fond il détestait qu'on l'aide surtout pour ça, mais là, il devait faire un truc car bientôt Angel rentrerait à l'école et ce n'était pas donner ce genre de chose.

Par la suite, avant d'être sauver par le gong, Nick déforma la vérité au sujet des raisons qui le poussait à débuter ce nouveau départ. Evidememnt, il ne pouvait dire à Bram de but en blanc qu'il avait été un flic infiltrer. Ce n'était pas le genre de chose qu'on disait comme ça. Nick voulait attendre. Trop de gens dans le milieu criminel pouvait avoir envie de se venger de lui, et il était souvent connue sous plusieurs identités différentes, mais il savait qu'il y avait toujours un risque pour qu'on le reconnaissent. Bien qu'il ne pensait pas vraiment qu'ici on puisse le reconnaître vu qu'il n'y avait jamais été envoyer en mission. Mais bon les criminels voyagent eux aussi...et puis certains avaient retrouver la mère d'Angel, alors pourquoi pas lui ? Sauver par l'arrivé des pizza, le latino se précipita pour aller les chercher, suspect comme agitation ? Hum pas vraiment quand on connait Nick et son attirance pour la nourriture. Il est tout le temps en train de manger et jamais il ne prend un gramme. Ce qui a tendance à énerver beaucoup de gens. Mais bon, cela l'amuse beaucoup. Nick tenta de dédramatisé la situation en disant que sa soeur s'inquiétait toujours pour rien, mais intérieurement il était certain qu'il aurait une conversation avec elle la dessus, elle ne pouvait pas dire ce genre de choses, c'était le mettre en danger et mettre Angel en danger aussi. Puis Bram confirma. Nick sourit. Ils commencèrent à manger et Nick demanda à Bram pour qui sa boîte bossait. Le jeune homme fut surprit d'entendre Bram parler de clause de confidentialité. Nick avait toujours été curieux et là, il était clair que son pote avait attirer son attention. Nick sourit, arqua un sourcil et l'air taquin il fit : "Quoi tu ne veux vraiment rien me dire ? Tu sais que je peux retrouver ton employeur avec mes sources ?" Marquant une pause, il reprit un air boudeur et enfantin et fit : "De toute manière tu as jamais voulus me dire les trucs bien, tu avais fait pareil avec Sarah Parker quand on était petit, tu avais refuser de me filer son numéro sous prétexte que tu étais plus vieux." C'était surtout parce que cette demoiselle était totalement inconsciente et qu'elle ne faisait que des conneries, mais ça Nick ne pouvait pas le savoir. Bien que Lilly avait essayer plus d'une fois de le lui faire comprendre, mais que voulez vous, Nick avait eut son premier béguin pour cette Sarah, alors...La jeunesse, hummm. Bref alors qu'ils mangèrent, Nick manqua de s'étouffer à la question de Bram. Bien sur qu'il en mourrait d'envie, et évidemment, afin d'être prudent, comme Charlie le lui avait demander, il n'avait pas poser la question de manière franche. Il leva un regard sérieux vers Bram et fit un hochement de tête, puis reprit la parole : "En effet, je ne vais pas te mentir, oui je voudrais savoir ce qui t'a prit pour te foutre dans une merde pareil !" Le visage enfantin de Nick avait disparut et là, effectivement on voyait bien qu'il avait grandit et mûrit, enfin pour certains points évidemment.
codage de ghost.writer


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
"Our lovelies"

date d'arrivée : 21/06/2018
déclarations envoyées : 1469
pseudo (prénom) : pollo (alexandra)
faceclaim : Kellan Lutz (cinderella)
multinick : Ashton Roberts

MessageSujet: Re: (nick) ghosts of the past    Jeu 11 Oct - 15:20

ghosts of the past  
" Il est une espèce de sentiment qui prend le nom d'amitié ; il se montre quand deux amours-propres sont parvenus à se mettre en équilibre, et disparaît dès que penche la balance. "

Quand je révélai à Nick que j'avais signé une clause de confidentialité, et que je ne pouvais rien lui dire concernant la personne qui m'employait et le milieu dans lequel je travaillais, sa réaction me fit sourire en levant les yeux au ciel. Je finis par rire à gorge déployée quand il ajouta d'un air boudeur que je n'avais de toute façon jamais rien voulu lui dire de cool. Le brun ramena à ma mémoire une copine du quartier de l'époque, Sarah Parker. Elle était infréquentable, et Nick craquait totalement pour elle – qui avait le même âge que moi, et ne faisait pas attention aux mecs plus jeunes qu'elle. « Tu parles ! C'était une excuse, j'voulais juste éviter que tu chopes une IST ! » lâchai-je en riant toujours, « je me demande ce qu'elle est devenue, cette nana ». Sûrement pas grand-chose de bon, rares étaient les gamins du quartier qui arrivaient à réellement s'en sortir. Nous ne vivions pas dans le luxe, à l'époque... et pour ma part, j'avais dû attendre 33 ans pour commencer à me sortir la tête de l'eau. Et encore, pour cela j'avais tout de même dû passer par un séjour de cinq ans en prison ! Séjour sur lequel je proposai à Nick de revenir, car je le savais curieux à ce sujet. « Tu te souviens de ma femme ? » commençai-je, introduisant mon histoire qui ne pouvait littéralement pas exister sans elle. Je l'avais rencontrée alors que j'étais âgé de 18 ans, et je l'avais épousée deux ans plus tard. Nick l'avait connue, comme tous mes amis de l'époque. « Elle a toujours voulu avoir des enfants, tu t'en souviens peut-être... et moi, j'utilisais le fait qu'on ne roulait pas sur l'or comme prétexte pour refuser qu'on essaye. Évidemment, il n'y avait pas que ça... mais c'était la raison principale, quand tu as grandi dans un milieu précaire, c'est pas vraiment ce que tu veux pour tes enfants. A deux reprises, elle est tombée enceinte. Elle a avorté, il était hors de question pour moi d'envisager d'être père ». Je remontais loin dans l'historique de l'histoire, pour que Nick comprenne bien tout ce qu'il s'était passé entre elle et moi, avant le jour du braquage. « C'était sans doute une erreur, de l'y avoir obligée... beaucoup penseront que j'ai été un monstre, sur ce coup-là ». J'avais mes raisons, mais rares étaient les gens qui parvenaient à les comprendre. « Un jour, son ami Trevor est venu boire un verre à l'appartement. Il nous a parlé d'un casse, un braquage qui devait nous rendre riches. Il nous a montré les fausses armes qu'il s'étaient procurées, et il m'a dit que si j'étais partant, on pouvait y aller maintenant. Que la banque serait facile à prendre d'assaut, qu'on deviendrait riches. Et elle, elle insistait... elle insistait tellement pour que je dise oui, que j'ai fini par accepter. J'étais bourré, je sais que ça n'excuse pas tout... voir rien du tout... mais je suis monté avec lui en voiture, on a mis des masques sur nos têtes et on s'est rendus dans une banque en plein Manhattan. On a braqué l'employé, ainsi que l'unique client de la banque. Trevor m'a dit de le surveiller pendant qu'il vidait les caisses, ce que j'ai fait. Je suis resté là jusqu'à ce que la police arrive, quelques minutes à peine plus tard. Je suppose que l'employé avait un bouton d'alarme, ou quelque chose comme ça ». Je bus une gorgée de ma boisson, j'avais la gorge un peu sèche à force de parler. « Tu devines peut-être la suite : Trevor s'est volatilisé, ma femme a demandé le divorce et a disparu quelques semaines plus tard, elle aussi. J'ai été condamné pour une peine de 5 ans fermes ». Je croisai le regard de mon ancien ami. Je ne voulais pas lui dire qu'ils m'avaient piégé, même si avec le recul je comprenais que c'était ce qu'il s'était produit. Ils s'étaient débarrassés de moi, elle avait profité de mon incarcération pour demander le divorce et avait rejoint Trevor – plus riche de quelques milliers de dollars – pour vivre la vie qu'elle avait toujours voulu.
©️ ASHLING POUR EPICODE



_________________
   
Moi la mer, elle m'a pris.
Personnage en ralentissement, j'ai la chance de pouvoir vivre une expérience hors du commun pour la demoiselle que je suis. J'intègre l'armée belge à partir du 15 octobre. La formation se déroulant dans une Caserne, je serai absente du lundi au vendredi ▬ [ASTRA]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
"Our lovelies"

date d'arrivée : 14/09/2018
déclarations envoyées : 43
pseudo (prénom) : Wolf
faceclaim : Wilmer Valderrama
multinick : non

MessageSujet: Re: (nick) ghosts of the past    Ven 12 Oct - 13:44

Nick rigola quand Bram lui dit qu'il avait voulut le protéger. Avec du recul Nick l'avait comprit, mais étant ado, c'était une autre histoire. Il regarda Bram et sourit. C'était vrai qu'enfant, ils ne se posaient pas autant de question que maintenant. Ils avaient jamais chercher à comprendre comment et pourquoi ils étaient devenue amis. Cela s'était fait, c'était tout. Ils avaient prit soin les uns des autres, et maintenant, Nick se retrouvait à douter de son meilleur ami pour une histoire de prison. Avait-il réellement le droit de douter de lui après toutes ces années ? Il commencer à en douter sérieusement. "Je ne sais pas ce qu'elle est devenue, mais j'espère en tout cas qu'elle a trouver le rédemption et qu'elle est devenue quelqu'un de bien maintenant." Nick, malgré quelques traits de caractères assez douteux, était dans le fond bon, et espérait toujours le bien des gens, même si la plus part du temps il ne le disait pas à voix haute.

Alors qu'ils commencèrent à manger, Bram rompra le silence en demanda à Nick si il voulait savoir pourquoi il avait été en prison. Bien sûr que Nick voulait savoir. Il en mourrait d'envie d'ailleurs. Il l'écouta donc, attentif, cherchant à comprendre les allusion et tout ce qui avait bien put se passer. Nick songea cas sa place il n'aurait surement pas fait ça, déjà il ne se serait pas marié. Et puis concernant l'avortement, il était mal placé pour parler. Il avait eut tellement de conquête que si cela se trouvait il avait une dizaine d'enfants dans le pays. Mais il savait que lui ne pourrait pas demander à une femme de le faire. Car c'était contre ses croyances. Evidemment c'était contradictoire, car Nick ne respectait pas au pied de la lettre la religion, mais il croyait en certaines choses la concernant. Nick plissa les yeux quand Bram parla de cette fameuse soirée. Il sentait le coup foireux. Et puis ce fut la fin de l'histoire. Nick soupira, regarda ses chaussures et fit ensuite à Bram : "Elle t'a bien piéger quoi. Pourquoi tu n'as pas parler à la police de ces deux là ? Tu n'aurais pas dut prendre seul. Et les témoins n'ont pas parler du second mec ?" Nick réagissait en flic, pas vraiment en ami pour le coup. Car au lieux de dire à Bram que ce n'était pas totalement sa faute, que au fond ce n'était pas si grave que ça, qu'il n'avait tuer personne, qu'il comprenait, et tout ça, non Nick lui réagissait en flic et en justicier. Tout le monde devait en prendre pour son grade, pas QUE lui. Nick marqua une pause et resta silencieux un long moment. Puis il rouvrit la bouche mais ne dit rien. Il se leva, s'avança vers la fenêtre et fit à Bram : "Quand on était gosse tu disais toujours qu'il fallait se sortir de ce quartier, qu'il fallait qu'on voit grand si on voulait se tirer de là...Aucun de nous ne s'est former pour faire confiance aux gens, et on aurait dut commencer par là. Cela nous aurait éviter tout un tas d'ennuie." C'était pas très clair mais Nick se comprenait -c'était déjà beaucoup- alors il espérait que Bram le comprenne. Nick avait jamais réussit à faire confiance aux gens, et visiblement Bram avait été trop confiant vis à vis de sa femme. Est-ce que Nick aurait autant fait confiance à la mère d'Angel ? Le latino se retourna et lui dit à nouveau appuyer contre le mûr devant la fenêtre, les bras croiser :" Tu voulais le bien de ta famille, mais au final ça l'a brisé. Je ne suis pas sûr que tout les tords te reviennent. Mais je sais une chose, maintenant tu dois aller de l'avant et si elle revient, promet moi de l'envoyer chier !" Nick montra du doigt Bram, espérant que celui-ci ne soit plus amoureux de cette femme que Nick caractériserait de veuve noire. Bien que heureusement elle n'ait pas tuer Bram. Le jeune homme se rapprocha de sa pizza qu'il avait presque finit, car fallait savoir que Nick était toujours un morfale. La nourriture et lui c'était une histoire d'amour. Il passait sa vie à manger et ne prenait pas un gramme, c'était vraiment énervant. Mais bon fallait dire qu'il effectuait tout un tas de sport et cela lui permettait d'éliminer très rapidement. Il prit son soda qu'il put plusieurs gorgés avant de le reposer. Il fit ensuite à Bram : "Si tu veux je peux essayer de les retrouver, j'ai pas mal de contact, et on pourrait les dénoncer aux autorités, ils paieraient eux aussi. C'est pas normal que tu es prit autant seul."

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
"Our lovelies"

date d'arrivée : 21/06/2018
déclarations envoyées : 1469
pseudo (prénom) : pollo (alexandra)
faceclaim : Kellan Lutz (cinderella)
multinick : Ashton Roberts

MessageSujet: Re: (nick) ghosts of the past    Ven 12 Oct - 15:45

ghosts of the past  
" Il est une espèce de sentiment qui prend le nom d'amitié ; il se montre quand deux amours-propres sont parvenus à se mettre en équilibre, et disparaît dès que penche la balance. "

Nick m'écoutait attentivement lui expliquer comment et pourquoi j'avais fini en prison. Ce n'était pas une histoire que je racontais au premier venu, évidemment... mais les rares personnes à qui je l'avais racontée ne m'avaient en aucun cas posé les mêmes questions – très pertinentes – de Nick. A cet instant précis, je me sentis étrangement fier de l'homme qu'il était devenu. J'avais un peu l'impression d'être son grand-frère – moi qui était le benjamin de la famille – et de constater qu'il avait bien grandi, et était devenu quelqu'un. Une bonne personne, et un bon flic. « Les témoins ont dit qu'on était deux, oui. J'ai expliqué à la police que je ne savais pas où était Trevor – ce qui était malheureusement vrai. Je leur ai donné son adresse, mais il avait déjà disparu. Par contre... j'aurais été incapable de dénoncer ma femme ». Je le disais au passé, mais cela restait vrai des années plus tard. J'avais pourtant eu l'occasion, à de nombreuses reprises, du parler du piège dans lequel j'étais tombé. Ma peine aurait peut-être été réduite... ou peut-être pas. Je n'en avais pas la moindre idée, je ne m'étais pas renseigné et ça ne m'était même pas passé par la tête, même lorsqu'elle avait demandé le divorce. « Je l'aimais, tu comprends... lui laisser une chance de recommencer sa vie et d'être heureuse était la moindre des choses ». J'avais compris bien des années plus tard que j'aurais déjà dû lui laisser cette chance plus tôt, lorsqu'elle me tannait pour avoir des enfants. J'avais été égoïste, j'avais cherché à la garder pour moi et aujourd'hui je le regrettais sincèrement. Elle avait pourtant tiré la sonnette d'alarme, et je n'arrivais pas vraiment à lui en vouloir. A sa façon, elle avait cherché à me prévenir – sans doute inconsciemment. Jusqu'à commettre l'irréparable, et faire de moi la victime de son plan machiavélique aux yeux du monde. Moi, ce n'était pas comme ça que je voyais les choses. Je repensais à sa souffrance, à son besoin d'être mère et je comprenais pourquoi elle était arrivée à de tels actes. Je ne cautionnais pas, parce qu'elle m'avait pris 5 ans de ma vie... mais de son côté, elle pouvait tout aussi bien dire que je lui avais volé 10 ans et deux enfants. Tout était une question de point de vue.

Nick se leva et se dirigea vers la fenêtre, tandis que je terminais ma pizza. Je comprenais où il voulait en venir... sans le comprendre vraiment. Nick devait parler de sa propre expérience, mais je n'étais pas au courant de ce qu'il s'était passé dans sa vie. C'était donc difficile pour moi d'associer cette expérience à ses paroles. De mon côté, je pensais avoir fait trop confiance, justement. Je ris légèrement lorsqu'il me fit promettre d'envoyer chier mon ex-femme si elle revenait dans le secteur. « Oh, ça n'arrivera pas... elle a totalement disparu, ça fait 5 ans que je n'ai plus entendu parler d'elle ». Face au regard que me lançait le portoricain, j'ajoutai : « ne t'inquiète pas, j'ai appris de mes erreurs. Elle et moi, on n'était pas faits pour être ensemble. Puis tu sais ce qu'on dit, ressortir avec ton ex c'est comme manger son vomi ». Une de mes expressions favorite, bien que je n'avais qu'une seule ex pour pouvoir en parler de mon côté ! J'espérais toutefois que ça suffirait à rassurer Nick. Le brun revint dans le canapé, et me fit une proposition qui me surprit considérablement : essayer de retrouver Trevor et mon ex-femme. Si le fait que Trevor finisse en taule ne me dérangeait pas le moins du monde, je n'avais pas de rancœur vis-à-vis de ma femme. Pas à ce point-là, du moins. « Je n'ai jamais eu l'esprit vengeur Nicky, j'ai payé ma dette et je pars du principe que ce putain de karma leur permettra de payer la leur aussi ». Si ce n'était pas déjà fait, pour mon ex-femme... qui avait tout de même dû dire au revoir à deux reprises à son rêve de materner, par ma faute. « Je préfère que le passé... reste le passé, et qu'on se concentre sur l'avenir ». Si je semblais parler de mes anciens camarades, la vérité était aussi valable pour le brun. Je préférais qu'on se concentre sur notre relation actuelle, plutôt que de remuer le passé. « Amis ? » fis-je donc, lui tendant la main – pour qu'il comprenne que je parlais de nous, également. Je voulais aller de l'avant, et j'espérais que c'était son cas à lui aussi.
©️ ASHLING POUR EPICODE



_________________
   
Moi la mer, elle m'a pris.
Personnage en ralentissement, j'ai la chance de pouvoir vivre une expérience hors du commun pour la demoiselle que je suis. J'intègre l'armée belge à partir du 15 octobre. La formation se déroulant dans une Caserne, je serai absente du lundi au vendredi ▬ [ASTRA]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
"Our lovelies"

date d'arrivée : 14/09/2018
déclarations envoyées : 43
pseudo (prénom) : Wolf
faceclaim : Wilmer Valderrama
multinick : non

MessageSujet: Re: (nick) ghosts of the past    Sam 13 Oct - 15:51

Nick écoutait Bram et plus celui-ci parlait, plus Nick était en colère après les policiers de l'affaire. Visiblement ils n'avaient pas assez chercher, ils s'étaient contenter de prendre le premier type et ils l'avaient accusé tout seul. Nick ne cherchait pas d'excuse à Bram, il n'en avait pas. Mais il trouvait ça injuste qu'il est prit tout seul. Nick se demandait si les flics de la ville étaient vraiment capable d'être des bons flics ? Il chassa cette pensée afin de se concentrer sur Bram. Celui-ci lui expliqua qu'il aimait encore sa femme à ce moment là et qu'il n'avait pas voulut la dénoncer. Qu'il trouvait cela normal de lui laisser une chance de recommencer sa vie. Nick ricana et fit à Bram : "Et donc toi c'était normal que tu perdes 5 ans de ta vie ? Je veux dire, si elle voulait réellement tout recommencer, elle avait cas te quitter. Tout simplement, et ne pas élaborer ce plan à la con. Putain mais vous auriez put vous faire tuer dans cette banque !! Et si les flics avaient décider de se la jouer cow boys, tu serais peut être mort !" Il soupira à nouveau. Ok Bram lui avait demander d'avorter et peut être que sa rancune était très élevé mais de là à le condamner c'était un peu gros. Enfin du point de vue de Nick. Disons que son point de vu était peut être également un peu faussé par son amitié envers Bram.

Il s'était lever afin de réfléchir et de tenter de se canaliser, et aussi parce qu'il avait besoin de se dégourdir les jambes. Rester assis n'était pas réellement ce qu'il préférait. Nick écouta ensuite Bram et il enchaîna sur le fait qu'il pouvait essayer des retrouver. Il revint donc s'asseoir et Bram lui dit que non, qu'il n'avait pas envie de se venger, qu'il n'en avait jamais eut l'esprit, contrairement à Nick. Le latino grimaça et fit : "Ok...laisse le temps agir, mais je te préviens que si jamais ils se repointent, je m'occupe d'eux...Oh passage ta comparaison est vraiment dégueulasse !" Il sourit de manière espiègle. Nick avait toujours ce côté un peu enfantin, et ce regard vif et montrant ainsi toute ses expressions et ses émotions, bien qu'il arrivait à cacher les plus fortes. Lorsque le blond lui dit qu'il préférait que le passé, reste du passé, Nick soupira. Il aurait aimer lui aussi, que le passé, reste du passé, mais depuis quelque temps il n'arrivait plus vraiment à dormir à cause de ses cauchemars. Des souvenirs du passé qui revenaient. Il fit : "Oui comme tu dis..." Enfin Nick lança son regard sur une photo de lui et Angel, et il entendit la question de Bram. Il vit sa main et il resta de marbre quelques secondes, avant de sourire et prenant la main de Bram il fit : "Amis." Il sourit enfin à son pote. Nick avait du mal à sortir ce qu'il voulait dire, mais au moment où il ouvrit la bouche prêt à parler, les filles entrèrent dans l'appartement, Angel dans les bras de Charlie, en train de dormir comme un bébé. Nick sourit, se leva et alla récupérer le petit. "Ca va, ça a été ? Il a pas fait de bêtises ?" Charlie sourit et Lilly reprit : "Hey comment tu traîtes mon neveu. Il est adorable ce gamin....Non Nick t'en fais pas, tout s'est bien passé, il est épuisé." Nick sourit et fit : "Allez vous installer, je vais le coucher." Il était évident maintenant en tout cas, que Nick ne parlerait pas de son passé à Bram, pas maintenant en tout cas. Lilly s'approcha de Bram et passant une main sur son épaule elle demanda : "Alors ? C'était une bonne idée que tu viennes tu vois ?" Charlie rigola, et voyant l'air détendue de Nick, elle fit en tappottant le genou de Bram : "Ravi de te revoir dans la famille." Nick revint au bout de quelques minutes et il fit ensuite : "C'était chouette votre sortie alors ?" Lilly sourit et répliqua : "Très. Et vous alors vous avez parler de quoi ?"

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
"Our lovelies"

date d'arrivée : 21/06/2018
déclarations envoyées : 1469
pseudo (prénom) : pollo (alexandra)
faceclaim : Kellan Lutz (cinderella)
multinick : Ashton Roberts

MessageSujet: Re: (nick) ghosts of the past    Sam 20 Oct - 15:50

ghosts of the past  
" Il est une espèce de sentiment qui prend le nom d'amitié ; il se montre quand deux amours-propres sont parvenus à se mettre en équilibre, et disparaît dès que penche la balance. "

Je savais que Nick avait raison, et que le plan élaboré par ma femme et Trevor aurait pu bien plus mal tourner il y avait cinq ans de cela. Seulement, ça n’était pas arrivé. Personne n’avait été blessé, j’étais le seul dommage co-latéral qu’il y avait eu à déplorer. Mon ami avait raison, ma femme aurait pu me quitter plutôt que de manigancer toute cette histoire – enfin, si c’était son idée, ce dont je ne pouvais pas être sûr. Toutefois, je ne voulais plus y penser et revenir là-dessus : c’était du passé. Je le fis donc comprendre à mon ami, qui me serra la main en confirmant qu’on pouvait être amis. Nous échangeâmes un sourire, qui valait bien mille mots… et les choisirent ce moment pour revenir à l’appartement du portoricain. Directement, il se leva pour récupérer son garçon qui s’était endormi. Il l’amena dans sa chambre, tandis que Lilly et Charlie s’installaient près de moi. « Ouais, c’était une bonne idée. Venant de toi, je ne pouvais pas en douter Lil’ » répondis-je à la jolie brune, tandis que la blonde me tapotait le genou pour m’annoncer qu’elle était ravie de me revoir. Je lui souris, et Nick revint au salon. Lilly se montra curieuse avec nous, elle voulait savoir de quoi nous avions parlé. J’échangeai un regard avec son frère, plein de mystère. « De choses d’hommes, très chère » annonçai-je simplement. Puis je me levai, il était temps que je prenne congé de mes camarades. La soirée était déjà un peu avancée, et j’avais la certitude que Nick et moi on se reverrait très bientôt. Nous échangeâmes nos numéros, je le remerciai pour la pizza et je finis par les quitter et par rentrer chez moi. Le sourire aux lèvres d’avoir retrouvé un vieil ami, qui avait grandi et mûri… mais pas changé tant que ça, en définitive.


* to be continued... *
©️ ASHLING POUR EPICODE



_________________
   
Moi la mer, elle m'a pris.
Personnage en ralentissement, j'ai la chance de pouvoir vivre une expérience hors du commun pour la demoiselle que je suis. J'intègre l'armée belge à partir du 15 octobre. La formation se déroulant dans une Caserne, je serai absente du lundi au vendredi ▬ [ASTRA]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: (nick) ghosts of the past    

Revenir en haut Aller en bas
 
(nick) ghosts of the past
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» The ghosts of our past. (CHARLIE)
» AYDEN&SNAKE ◭ Ghosts of the past
» ft Owen & Miccah ɤ Ghosts of Christmas Past & Present.
» Ghosts from the past - ft. Aidan
» Why Haiti Can't Forget Its Past

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
❊ quiet little lovers ::  :: Downtown Brooklyn-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: