AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Voter & Aider
On a besoin de vous, continuez à voter régulièrement .
Et n'oubliez surtout pas de remonter les pubs bazzart & prd.
Oubliez pas, ça aide énormément le forum à se faire connaître!
VDM
Raconter des anecdotes, se moquer gentiment, lire les histoires des autres,...
Bref, se marrer tout simplement, c'est par là que ça se passe.
November Stands
De l'esthétisme à la nourriture, venez découvrir ce que les artisans de brooklyn
ont à vous proposer, c'est par ici que ça se passe (sous inscriptions uniquement).

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 I left you and I'm sorry for that - Ft Elzebieta

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
"Our lovelies"

date d'arrivée : 07/09/2018
déclarations envoyées : 60
pseudo (prénom) : Arthur
faceclaim : chris evans
multinick : Elias et Ezekiel

MessageSujet: I left you and I'm sorry for that - Ft Elzebieta   Mer 12 Sep - 17:38


I left you and I'm sorry for that
Elzebieta & Adrian
Son retour en ville s’était fait il y a moins d’une semaine. Adrian vivait dans un motel miteux, plus par choix que par obligation, il voulait garder un maximum de son argent. Le temps de se trouver un boulot, et un appart potable, la chambre d'hôtel lui suffirait. Il n’avait pas masse de fringues, deux jeans, un pantalon, une chemises et quelques t-shirt, tout ça lui suffisait, il n’allait pas à un défilé de mode quand il allait au boulot. Le truc c’est qu'aujourd'hui, il avait prévu de retrouver sa soeur. Il avait obtenu son adresse après être tombé sur Antonio, un vieil ami. Et là, il regardait ses quelques fringues pour essayer de voir lesquels ferait la meilleure impression. Il stressait pas mal, il n’allait pas mentir. Pourtant, ce n’était pas son genre, mais là, il n’allait pas voir n’importe qui. Ce serait le président qu’il serait moins stressé! C’était sa soeur qu’il allait retrouver, après avoir passé cinq ans loin d’elle. Il savait d’avance qu’elle allait lui en vouloir. Peut-être bien même qu’elle allait lui claquer la porte au nez, ou lui foutre un poing en pleine face. Il comprendrait tout à fait ce genre de réaction, ce serait même normal qu’elle réagisse ainsi. Après de nombreuses longues minutes il se décida pour un simple jean et un t-shirt noir. Il avait perdu du temps juste pour ça. Et pendant qu’il cherchait comment s’habiller, une petite voix dans la tête lui disait que c’était une erreur d’y aller, qu’elle ne voudrait sûrement pas le voir, qu’il allait juste la faire souffrir, et qu’en plus de ça, elle était bien mieux sans lui. Il avait fait ce qu’il pouvait pour ne pas l’écouter et après avoir vérifié que ses deux bêtes ne manquaient de rien il quitta la chambre et se dirigea vers l’adresse donnée par Antonio.

Il fut bien vite arrivé, mais il resta planté devant la porte pendant vingt bonne minutes pesant le pour et le contre. Tétanisé à l’idée qu’elle le rejette. Il était grand musclé, relativement imposant c’est vrai, et pourtant, il était incapable de toquer à une porte. Il finit par trouver le courage de frapper quelques coups, tout en priant qu’elle ne soit pas là, ça lui donnerait une raison de rentrer chez lui sans avoir eu à affronter ses peurs. Oui, il aurait préféré rencontrer le président, ça aurait été moins imposant, moins stressant. Et puis, il aurait pu rendre service à la nation en l’éliminant. Là, il ne rendait service à personne, si ça se trouve, elle ne voudrait pas le revoir, c’était sûr. Pourquoi est-ce qu’elle voudrait le revoir, il n’était rien de plus qu’un raté qui avait fini en prison. Personne ne veut de relation avec quelqu’un comme ça. Il n’avait pas tenu sa promesse, il ne l’avait pas protégée, il avait juste tout fait foiré. Il était prêt à se barrer quand la porte s’ouvrit sur sa soeur. Elle était aussi magnifique que dans ses souvenirs. Il avait bien ouvert la bouche pour parler, mais rien en sortit, du moins pas pendants quelques petite seconde avant qu’il ne réussisse à baragouiner un simple “Hey”. Cinq ans et plus… Cinq putain d’années et il était incapable de trouver mieux à dire qu’un simple “hey”. C’était merdique! Bravo Adrian 10/10! Vraiment Pathétique! Qui dit mieux? Il avait envie de se tapper la tête contre le mur et de s’enfuir.
code by bat'phanie

_________________

Natural
That's the price you pay Leave behind your heartache, cast away Just another product of today Rather be the hunter than the prey And you're standing on the edge, face up 'cause you're a Natural A beating heart of stone You gotta be so cold To make it in this world
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
"Our lovelies"

date d'arrivée : 08/04/2018
déclarations envoyées : 152
pseudo (prénom) : Luna
faceclaim : Natalie Dormer
multinick : Antonio Grayson, le mafioso dangereux.

MessageSujet: Re: I left you and I'm sorry for that - Ft Elzebieta   Mar 25 Sep - 9:42


I left you and I'm sorry for that
Elzebieta & Adrian
Sa vie avait radicalement changé et elle se sentait plus forte, plus indépendante que jamais. C’était fini pour elle, tout ça. Maintenant, elle avait un petit ami et un frère qui devrait sortir de prison. Sa vie changeait et Elzebieta avait dû mal à faire le point sur tout ce qui se passait. Une maniaque du contrôle ? Sans aucun doute. Après tout, c’était une jeune femme qui avait grandi dans un environnement où elle n’avait pu rien contrôler. En cette matinée, Elzebieta était de bonne humeur, elle s’était vêtue d’un jean bleu clair troué au niveau des cuisses et d’une chemise d’un bleu un peu plus soutenu. Une paire de talons, et hop, elle était partie au marché pour acheter de quoi faire des platski et du sucre. Elle adorait ce plat polonais fait à base de pomme de terre, de poireaux et d’œufs. C’était excellent et cela se mangeait avec du sucre dessus. Chaud ou froid. C’était un de ses plats préféré. Aujourd’hui, Elzebietait était de bonne humeur, heureuse. Elle allait revoir son mec, ce soir, cela la rendait euphorique au point que même les remarques acerbes de son père ne la touchait pas du tout. Rentrant, elle s’était décidée à faire le repas de son père qui voulait un plat typique des américains. En gros, Hot Dog maison. Après cela, elle s’était pressée pour faire son propre repas, de bons platski. Beaucoup plus diététique que les hot dogs qu’elle avait fait à son père. Tandis qu’elle faisait cuir ces galettes de pommes de terre, Elzebieta s’était mise à penser à son frère qui était en prison et qui l’avait interdite de venir le voir.  Il ne devait pas manger à sa faim là-bas et faire un peu trop de musculation. A coup sûr, que quand il allait revenir à la maison, elle lui achèterait un macdo pour qu’il se sente beaucoup mieux.

Le plat fumant, elle s’était mise à table, l’assiette remplie devant elle. Certaine, Elzebieta n’allait pas tout manger même par simple gourmandise.  Tant pis, cela fera deux repas et puis son père pourra en manger quand il  sera sorti de sa chambre. La belle jeune femme mit la télévision afin de couvrir les ronflements de son père qui résonnait dans l’appartement.  Mangeant devant une émission idiote des chaînes américaines où un présentateur se prenait pour un grand comique, typique de ce pays, quand elle y repense. Steve Harvey avait bien un peu inventé le concept. Les derniers platski au frigo, Elzebieta s’était décidé après un échange avec Gabriel d’aller le voir un peu plus tôt afin qu’ils passent l’après-midi ensemble. Enfilant sa veste en cuir et ses talons hauts, Elzebieta ouvrit la porte en ne s’attendant pas du tout à voir une personne derrière. Son cœur fit trois bonds et elle posa une main sur celui-ci comme pour tenter de le calmer. Sa surpris était sans nom, sa peur bien plus réelle. C’était franchement flippant et cocasse comme situation. Calmant son cœur qui battait à la chamade, elle fronça les sourcils en remarquant un air familier de cet homme. Plus que familier. Face à la révélation qui lui venait en plein fouet, sa bouche forma un « o » parfait. C’était son frère, il était revenu. Il allait pouvoir chasser leur père de l’appartement parce que cela commençait à puer la bière et le crack dans toute la baraque.

-Adrian, moj kochani ( mon chéri ), souffla-t-elle tandis que la colère s’emparait d’elle.

Une colère qui valut une gifle à son frère. Une claque qui retentit sur le palier étroit.  Tirant son frère dans l’appartement tout en refermant derrière elle pour un peu d’intimité. Le vieux ne se lèvera pas d’ici 3 heures, elle allait l’embrouiller comme il faut.

-Attends une minute, petit, tu viens de sortir de prison et tu ne me préviens pas, ouh, t’as été élevé chez les singes ou quoi ? Crois-moi, plus de ce genre de connerie sinon ça va chier dans les casseroles. Déjà, tu te pointes et tu ne toques même pas. La frousse que j’ai eue et le comble de tout ça, moj brat (mon frère) ne m’a même pas prévenue qu’il sortait de prison, hurla Elzy contre son frère.

Malgré les apparences très trompeuses, Elzebieta était plus qu’heureuse de le revoir, en bonne forme, bien qu’un peu palot et maigre. Elle allait régler ce problème, là, après que la peur et la colère soient passées, c’était un câlin de son grand frère adoré qu'elle voulait. Après cette petite dispute, elle vint le prendre dans ses bras, comblé et trop contente. Finalement, c’était une excellente journée car elle venait de retrouver son frère.

code by bat'phanie

_________________

Will you still love me. When I'm no longer young and beautiful?.Will you still love me, When I've got nothing but my aching soul? I know you will, I know you will

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
"Our lovelies"

date d'arrivée : 07/09/2018
déclarations envoyées : 60
pseudo (prénom) : Arthur
faceclaim : chris evans
multinick : Elias et Ezekiel

MessageSujet: Re: I left you and I'm sorry for that - Ft Elzebieta   Mar 25 Sep - 18:55


I left you and I'm sorry for that
Elzebieta & Adrian
Adrian était vraiment heureux d’entendre la voix de sa soeur, ça lui avait manqué ces cinq dernières années. Il avait presque commencé à l’oublier. Alors certes, c’était suivit d’une gifle, on a vu plus sympas, mais il la méritait. La blonde l’attirait à l'intérieur de l'appartement de celle-ci. Elle allait lui passer un savon, mais ça aussi il le méritait. Il comprenait parfaitement qu’elle soit en colère, elle en avait tous les droits. Il fallait aussi qu’il lui dise qu’il était sorti depuis cinq ans. Et là, il allait se faire tuer, mais il avait une bonne raison! Il n’avait juste pas voulu être un fardeau pour elle, il était supposé veiller sur elle, pas le contraire. Le fait qu’elle l’appelle “petit” le faisait un peu rire quand même, il n’avait rien de petit. Il inspira un grand coup, elle était en colère autant lui lâcher le plus gros dès maintenant. Il inspira un grand coup avant de se lancer.

“A vrai dire… je suis sortie depuis un moment, j’voulais pas être un fardeau pour toi, t’as mieux à faire que de t’occuper de moi… Mais maintenant je gère, plus ou moins…”


Maintenant, il n’avait plus qu’à gentiment se faire tuer par sa soeur. Il espérait tout de même qu’elle passerait vite à autre chose et qu’ils pourraient se retrouver et entretenir de nouveau une relations fraternelle comme avant. C’est tout ce qu’il souhaitait, et maintenant qu’il avait repris sa vie en main, pour de bon et il pouvait enfin être le frère qu’Elzebieta méritait. Il était là pour ça après tout, il voulait être meilleur que ce qu’il avait été.

“J’voulais pas être loin de toi, mais, tu mérite mieux que le looser que j’ai pu être, alors je sais, j’ai mis du temps à retomber sur mes pattes, mais ces cinq dernières années m’ont permis de reprendre ma vie en main, et j’voulais revenir vers toi une fois que c’était fait.”

C’est un homme nouveau qui se présentait à elle aujourd’hui. Il pouvait comprendre sa colère, mais s’il avait agis aussi, c’est aussi parce que la honte qu’il ressentait lui pesait trop sur les épaules quand elle venait la voir à la prison, et à sa sortie, il n’était pas mieux. Il avait agis de façon égoïste, c’était vrai, mais il en avait eu besoin. Et il avait du le faire loin de New York, loin de ce qu’il avait toujours connu. Philadelphie était l’un des premiers bus qu’il avait trouvé, et il avait l’argent pour, alors il avait sauté sur l’occasion. Une nouvelle ville pour une nouvelle vie. Et un nouveau look pour une nouvelle vie. Il avait quitté la combi orange sans aucun regret.
code by bat'phanie

_________________

Natural
That's the price you pay Leave behind your heartache, cast away Just another product of today Rather be the hunter than the prey And you're standing on the edge, face up 'cause you're a Natural A beating heart of stone You gotta be so cold To make it in this world
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
"Our lovelies"

date d'arrivée : 08/04/2018
déclarations envoyées : 152
pseudo (prénom) : Luna
faceclaim : Natalie Dormer
multinick : Antonio Grayson, le mafioso dangereux.

MessageSujet: Re: I left you and I'm sorry for that - Ft Elzebieta   Jeu 11 Oct - 21:43


I left you and I'm sorry for that
Elzebieta & Adrian
Son frère était là devant elle. Si beau, si musclé et un peu palot. En prison, il s’était entretenu mais il avait bien maigri, elle allait devoir lui donner à manger pour compenser cette perte de poids. Maman polonaise abusive, elle ? Un peu…Beaucoup….Enormément. A vrai dire, étant une maniaque du contrôle, elle serait sans aucun doute, une maman qui aimerait ses enfants de tout son cœur, maternant même ceux des autres mais serait sans aucun doute, une maman qui étoufferait ses enfants d’amour et d’affection. Après tout, Adrian et elle n’avaient pas eu énormément d’amour dans leurs vies. Surtout pas Adrian qui avait été tapé par son père, leurs frères. Ils n’avaient eu que leur mère et encore celle-ci s’était barrée en les laissant dans leurs merdes, n’assumant pas sa vie et ses enfants. Il était clair qu’Elzebieta ferait une excellente maman, elle ferait tout pour l’être en ne faisant pas comme sa mère. Elle avait déjà perdu un bébé et elle ne s’en était pas encore remise de cela. Le prochain, elle l’aimerait de tout son cœur et espérait de ne pas le perdre. La nouvelle tomba comme un choc face à elle. Son frère avait été libéré de taule, il y a de cela, 5 ans. Sa bouche reforma un « o » en se demandant à qui elle avait envoyé chaque mois quelque billet. Sans doute, un nouveau prisonnier qui avait le même écrou que son frère. Un moment de silence plana un moment, coupé par les ronflements du paternel dans la chambre. Un silence bien vite coupé par une nouvelle gifle provenant de la belle blonde. Elle n’était pas allée de main morte cette fois et tira les cheveux de son frère pour l’asseoir sur une chaise autour de la table. Oui, elle tirait bien les cheveux de son frère.

-Tu n’es qu’un petit con, franchement ! Vraiment, un con ! Moi, je t’attendais, je m’en foutais que tu sois un fardeau ou non ! Sais-tu ce que je devais faire pour te payer chaque mois ainsi que ma facture et ton avocat ? Sais-tu ? Et là, monsieur se ramène comme une fleur et me sort ça ! J’y crois pas, je veux pas y croire ! Moi, je t’attendais pour que tu vires ce gros bouffon qui nous sert de père et tu m’as laissé dans la merde toute seule avec lui parce que selon toi et ta connerie, t’étais un fardeau pour moi ! Hurla-t-elle en le pointant du doigt. Ecoutes-moi bien, petit con, ce n’est pas la prison qui définit quelqu’un, ni le fait que tu te drogues, ni le fait que t’es un raté, c’est ton attitude, ton sourire et tes paroles, ajouta-t-elle avec une voix forte.

Marmonnant, elle lui remit une petite tape sur la joue comme pour le réveiller. Une petite tape, un peu forte parce qu’elle était en colère. Elle soupira, malgré tout, la belle blonde était heureuse de le revoir et il sera toujours son frère. Toujours. Elle vint lui caresser la joue avec un petit sourire doux, sa colère était retombée en voyant le visage rempli de honte et de regret d’Adrian.

-Pour toujours et à jamais, hein ? Déclara-t-elle avec un petit sourire avant d’enlever sa main. Bon, je vais te faire réchauffer un plat de platski et du coca, ça te va ? Ensuite, on virera le gros lard et tu emménageras ici, ajouta-t-elle pour repartir dans la cuisine, prendre l’assiette dans le frigo et la mettre à réchauffer.




code by bat'phanie

_________________

Will you still love me. When I'm no longer young and beautiful?.Will you still love me, When I've got nothing but my aching soul? I know you will, I know you will

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
"Our lovelies"

date d'arrivée : 07/09/2018
déclarations envoyées : 60
pseudo (prénom) : Arthur
faceclaim : chris evans
multinick : Elias et Ezekiel

MessageSujet: Re: I left you and I'm sorry for that - Ft Elzebieta   Mar 16 Oct - 13:50


I left you and I'm sorry for that
Elzebieta & Adrian
Elzebieta était en colère après son frère, ce qui était compréhensible. Après tout il venait de lui annoncé qu’il était sorti de prison il y’a cinq ans. Certes, ça ne se faisait pas, mais d’un autre côté, il en avait eu besoin aussi. Il avait dû refaire sa vie, repartir sur de bonne base, et il avait dû le faire seul. Et puis elle semblait avoir réussit à se débrouiller seule. Lui aussi avait réussit à gérer seule, même si franchement, les début avaient été très dur, mais c’est normal quand on a pas un sous en poche et dieu merci quelqu’un avait bien voulu l’engager en temps que serveur ce qui avait bien aidé. Elle lui mis une baffe, c’est qu’elle faisait mal, elle avait de la force dans les bras. Elle le tira ensuite par les cheveux pour le faire asseoir.

“Aïe  Aïe  Aïe !!!! Stop mes cheveux!!”


C’est qu’elle était violente!! On tire pas les cheveux des gens, ça fait mal, et manquerait plus de laisser un trou. C’est qu’il y tenait un peu quand même à sa crinière.. Elle finit par l’engueuler, longtemps! il se prit beaucoup de “petit con”... Pourtant il n’avait rien de petit, il était même au dessus de la moyenne… En écoutant sa soeur il avait un peu un air de chien battu. Il n’aimait pas qu'elle soit énervée contre lui. Et elle le gifla à nouveau, un peu moins fort, mais quand même. Il devait avoir une joue sacrément rouge. Il acquiesça avec un léger sourire quand elle mentionna leur promesse. Oui, cette fois-ci il comptait bien rester pour de bon auprès de sa soeur. Elle finit par aller réchauffer une assiette de platski… Ça changerait des sandwich qu’il mange depuis quelques jours.

“Juste… pourquoi tu l’as pas viré toi même, on dirait pas mais t’as de la force dans les bras!! Et puis t’en fais pas j’ai une chambre de motel… et je suis pas tout seul..”

Il n’allait pas lui imposer ses animaux. Et quand à leur géniteur, il voulait bien le virer s’il y avait besoin, mais elle aurait pu le faire, il avait sûrement encore des cheveux qu’il pouvait tirer… M’enfin, ça ne le gênerait pas de le virer d’ici à coup de grand coup de pieds au cul, bien au contraire même. Cet homme le mériterait de se retrouver à la rue. Et ce serait une petite victoire aussi pour Adrian, il en avait rêvé étant gosse de lui rendre au moins quelques uns des coups qu’il lui avait donné étant plus jeune. C’était l’occasion de le faire.
code by bat'phanie

_________________

Natural
That's the price you pay Leave behind your heartache, cast away Just another product of today Rather be the hunter than the prey And you're standing on the edge, face up 'cause you're a Natural A beating heart of stone You gotta be so cold To make it in this world
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: I left you and I'm sorry for that - Ft Elzebieta   

Revenir en haut Aller en bas
 
I left you and I'm sorry for that - Ft Elzebieta
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 03. This is the way you left me
» You left, I died ▲ John -retrouvailles- [Terminé]
» RMT pashmilla don't left me down (console)
» ISLEY + you're the one song left in my symphony, like you were made for me
» Guide pour étoffer votre rôle-play

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
❊ quiet little lovers ::  :: Williamsburg-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: