AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Voter & Aider
On a besoin de vous, continuez à voter régulièrement .
Et n'oubliez surtout pas de remonter les pubs bazzart & prd.
Oubliez pas, ça aide énormément le forum à se faire connaître!
VDM
Raconter des anecdotes, se moquer gentiment, lire les histoires des autres,...
Bref, se marrer tout simplement, c'est par là que ça se passe.
November Stands
De l'esthétisme à la nourriture, venez découvrir ce que les artisans de brooklyn
ont à vous proposer, c'est par ici que ça se passe (sous inscriptions uniquement).

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 un clown vous dîtes ? (solveigh)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
‹ the beautiful ruby

date d'arrivée : 05/09/2018
déclarations envoyées : 443
pseudo (prénom) : mathilda.
faceclaim : jenna coleman. (timeless ©)
multinick : adèle wellington.

MessageSujet: un clown vous dîtes ? (solveigh)   Sam 8 Sep - 14:10

un clown vous dîtes ?
Alison Peterson & @Solveig Becker.

Du plus loin qu’elle s’en souvienne, Alison n’a jamais apprécié les déguisements. Lorsqu’elle était enfant, le carnaval était un véritable calvaire, elle refusait de se déguiser et pendant plusieurs années, la petite a subi les questionnements de ses camarades. Lorsqu’on lui demandait en quoi elle était déguisée, elle répondait simplement qu’elle s’était déguisée en elle même, et ça faisait rire les autres. Ça lui convenait, même si ses parents la disputaient le soir. Ils avaient autre chose à penser, sa petite soeur, et n’acceptaient pas qu’Alison fasse son intéressante. Elle avait simplement du caractère, et ça ne plaisait pas à tout le monde. Enfin, peu importe, le fait est qu’Alison a toujours évité de se déguiser pour un évènement ou un autre. Lors de l’enterrement de vie de jeune fille d’une de ses amies, elle s’est retrouvée contrainte à se déguiser en homme, comme les autres de ses amies, et ça a été un supplice pour elle. Personne n’a jamais su pourquoi elle n’aimait pas ça, ni même elle. Elle sait simplement qu’elle n’aime pas. C’est aussi simple que ça. Alors quand une de ses amies, maman depuis plusieurs années, lui a demandé de se déguiser en clown pour l’anniversaire de son fils, Alison aurait dû répondre non instinctivement. Et pourtant, elle n’a pas agit ainsi, et la voilà qui repart de l’anniversaire dans un déguisement de clown hideux, tout sauf drôle. Elle pourrait presque le mettre pour halloween. Les passants dans New York la dévisage du regard, autant que les personnes dans le métro. Il faut dire qu’on ne voit pas un clown tout les jours ici. On en voit du monde, mais des clowns… C’est plutôt rare comme espèce.

La sonnerie de son téléphone l’oblige à s’arrêter en pleine rue pour attraper ce dernier dans son sac à dos, et elle soupire en voyant le nom. Aliénor, sa petite soeur qui vit chez elle depuis quelques semaines. « Ali, tu peux passer au supermarché acheter du chocolat ? T’sais, celui avec les ascenseurs là. J’ai mes règles. Alors grouille. » Alison rit un peu, se moque de sa soeur, et raccroche en faisant demi-tour. La voilà en direction de Williamsburg afin de satisfaire un besoin primitif de sa soeur, manger du chocolat alors qu’on est samedi après-midi, qu’il y a un monde fou dans ce supermarché populaire. La brune s’en serait bien passée, mais elle n’arrive pas à dire non à sa soeur. Depuis sa leucémie, autant dire depuis toujours, Alison s’est promis de prendre soin de sa soeur, et cela même si elle doit se faire marcher dessus.

Lorsqu’elle arrive dans le centre commercial, elle fonce voir le Vigil pour lui expliquer la situation, puis elle se dirige vers les ascenseurs afin de monter à l’étage de la confiserie. Lorsqu’elle rentre dans l’ascenseur, elle remarque une fille, les yeux rivés sur son téléphone, alors elle rentre en disant bonjour rapidement. La jeune femme ne bouge pas le regard, elle a l’air concentré. Alors, l’ascenseur repart avant de s’arrêter. Au milieu de l’étage. Et merde. Alison soupire, et se retourne. « J’espère que vous n’êtes pas pressée, j’pense qu’on est mal barrée. » Ouais. Surtout vu la tête que lui offre la jeune femme.

_________________

juste toi et moi
On croit toujours que certaines relations sont si fortes qu'elles pourront résister à tout, mais ce n'est pas vrai. La confiance qui s'étiole, la lassitude, les mauvais choix, les soleils trompeurs de la séduction, la voix chaude des sales cons, les longues jambes des sales connes, les injustices du destin : tout concourt à tuer l'amour. Dans ce genre de combat inégal, les chances de victoire sont minces et tiennent plus de l'exception que de la règle. ~ byendlesslove.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar
"Our lovelies"

date d'arrivée : 01/08/2018
déclarations envoyées : 735
pseudo (prénom) : Scatch ~ Julie
faceclaim : Sofia Black d'Elia ( avatar : cinderella - gif : Tumblr )
multinick : Enzo Tivoli

MessageSujet: Re: un clown vous dîtes ? (solveigh)   Dim 9 Sep - 14:06


Un clown vous dîtes ?
Solveig Becker & Alison Petterson
Solveig détestait les clowns. Du plus loin qu'elle s'en souvenait elle n'avait jamais pu en regarder un en face. Elle ne connaissait pas la cause de cette phobie mais d'après les psychologues qu'elle avait consulté dans son enfance la coulrophobie était souvent lié à la peur des choses dissimulée. Le visage d'un clown n'étant qu'un masque de maquillage il était impossible de savoir ce qui se trouvait en dessous. Face à ses explications, Solveig s'était souvent contenté d'hocher la tête en affichant un visage empreint de la marque de la révélation divine alors qu'elle n'était que moyennement convainque. Pour elle sa phobie était purement physique. Tout chez le clown l'angoissait, de son maquillage grossier à ses pieds chaussant du 46 en passant par ses habits criards et sa gestuelle trop brusque. Autant dire qu'elle évitait les cirques comme la peste et qu'elle ne s'était pas imaginé le matin même qu'en allant faire des courses elle risquerait de croiser un clown dans l'ascenseur. Une araignée à la limite mais cela n'aurait pas impacté la jeune femme qui n'avait pas spécialement peur de ces bestioles.

Innocemment, pensant même que cette journée promettait d'être belle, Solveig s'était levé pour faire sa liste de courses. Profitant de cet instant de détermination inespéré elle s'était dirigée vers le centre commerciale qu'elle affectionnait particulièrement pour son étage confiserie. Pédalant, cheveux aux vents, un sourire sur son visage elle était loin de se douter de la tragédie qui l'attendait.
Une heure plus tard, ses courses terminées suite à l'achat de son chocolat favori elle s'était dirigée vers l'ascenseur pour rejoindre la sortie. Les deux écouteurs visés dans ses oreilles, les yeux rivés sur sa liste Spotify hésitant entre deux albums elle ne vit pas son pire cauchemar entrer dans l'ascenseur et se placer non loin d'elle. Elle n'entendit pas non plus sa salutation. Pas contre elle ressentit l'arrêt, plutôt anormal compte tenu de la non ouverture des portes, de la cabine et leva un sourcil interrogateur vers son ou sa compagne de galère. À peine ses yeux se furent posés sur la silhouette plutôt disgracieuse qu'un air de terreur profonde se colla à son visage." J’espère que vous n’êtes pas pressée, j’pense qu’on est mal barrée. " Alors non, Solveig n'était pas pressée mais la vision d'horreur qui s'offrait à elle la poussa à se jeter contre les portes de l'ascenseur avec l'énergie du désespoir pour tenter de les ouvrir. Elle qui était pourtant quelqu'un de raisonnable et censée venait de perdre son bon sens en à peine quelques secondes. " Non, non; par pitié ouvre toi. " N'osant pas regarder le clown elle pouvait cependant sentir sa présence dans son dos. Sans pouvoir contrôler cette peur irrationnelle elle senti les larmes lui venir aux yeux.
electric bird.

_________________

WILLING HEART


I'm gonna need an anchor | Someone to call me home | Gonna need somebody | To leave the porch light on ©️ FRIMELDA

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
‹ the beautiful ruby

date d'arrivée : 05/09/2018
déclarations envoyées : 443
pseudo (prénom) : mathilda.
faceclaim : jenna coleman. (timeless ©)
multinick : adèle wellington.

MessageSujet: Re: un clown vous dîtes ? (solveigh)   Mar 11 Sep - 21:08

un clown vous dîtes ?
Alison Peterson & @Solveig Becker.

Alison a toujours le talent de se mettre dans des situations incroyables. Son travail en est une, se retrouver associée dans des affaires d’escort girl quand on rêve d’être avocate, c’est du comique ; tomber enceinte d’un inconnu dont on ne se souvient même pas du prénom, c’est du comique ; se déguiser en clown alors qu’on déteste les déguisements et les clowns, c’est du comique ; tomber dans un ascenseur en panne avec une femme qui a peur des clowns, c’est du comique aussi. En bref, la situation est comique, mais surtout assez inquiétante. La jeune femme en face d’elle ne tarde pas à se jeter contre les parois bloquées de l’ascenseur, et la brune ne sait plus comment réagir. Elle tente de s’approcher doucement de l’autre brune, qui panique réellement. « Vous savez.. je ne vais pas vous manger. Je suis pas le clown dans ça… Je suis une fille en plus. » Alison a toujours le don de rassurer ‘correctement’ les personnes, elle le sait très bien. « Je dis pas qu’une femme ne peut pas être une criminelle, je pourrais en être une. » Alison rit légèrement, afin de détendre l’atmosphère. Elle est loin de se douter que la jeune femme a réellement peur des clowns, et elle pense surtout à de la comédie, ou simplement à une peur de l’enfermement, un genre de claustrophobie des ascenseurs ou ce style de chose. En plus, un papier de tablette de chocolat sort de son sac à main, ce qui prouve à Ali que c’est une femme bien, enfin, c’est ce qu’elle pense. Alison soupire légèrement en voyant que la femme ne se calme pas, et décide de la rassurer réellement cette fois-ci. Elle n’a vraiment pas l’air bien. « Ne vous inquiétez pas… je suis sûre qu’ils cherchent déjà à nous sortir de là. Je peux retirer mon costume si cela peut vous rassurer. » La femme n’a pas l’air de répondre, alors Alison prend ça pour un refus. Elle soupire légèrement, avant de s’appuyer contre le bord de l’ascenseur afin de s’y laisser descendre calmement. Elle n’aime pas cette situation, elle a besoin d’être rassurée également. Etonnement, et pour la première fois, l’escorte pose une de ses mains sur son ventre. Elle se sent, étonnement, comme un enfant dans le ventre de sa mère. Enfermée, ne sachant pas ce qu’il se passe dans le monde extérieur. Perdue ici avec une personne qu’elle ne connait pas, qui pourrait être n’importe qui, une criminelle, une militante, une amie du père de l’enfant qu’elle porte (ce qui serait quand même une étrange coïncidence).

_________________

juste toi et moi
On croit toujours que certaines relations sont si fortes qu'elles pourront résister à tout, mais ce n'est pas vrai. La confiance qui s'étiole, la lassitude, les mauvais choix, les soleils trompeurs de la séduction, la voix chaude des sales cons, les longues jambes des sales connes, les injustices du destin : tout concourt à tuer l'amour. Dans ce genre de combat inégal, les chances de victoire sont minces et tiennent plus de l'exception que de la règle. ~ byendlesslove.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar
"Our lovelies"

date d'arrivée : 01/08/2018
déclarations envoyées : 735
pseudo (prénom) : Scatch ~ Julie
faceclaim : Sofia Black d'Elia ( avatar : cinderella - gif : Tumblr )
multinick : Enzo Tivoli

MessageSujet: Re: un clown vous dîtes ? (solveigh)   Jeu 13 Sep - 21:39


Un clown vous dîtes ?
Solveig Becker & Alison Petterson
Pour avoir grandit dans une famille catholique, Solveig ne s'était jamais considérée comme une véritable croyante. Elle disait le bénédicité avant le repas en compagnie de ses grands-parents, assistait volontiers à la messe trouvant une certaine joie à écouter et admirer les beautés de la cérémonie mais, jamais il ne lui serait venu à l'idée, dans sa vie de tous les jours, d'adresser une prière au petit bonhomme du ciel. Solveig c'était toujours considérée comme étant quelqu'un de rationnel. Du moins, trop pour pouvoir accepter l'existence d'une entité capable d'agir directement sur sa vie. Et c'était pourtant ce qu'elle était en train de faire. Là, dans cet ascenseur, en compagnie de cette femme, clown, femme ? Peu lui importait. Là, dans cet ascenseur, Solveig se surprenait à adresser une prière à toutes les divinités qu'elle connaissait. Allant de Dieux à Hermès en passant par Thor, tous les panthéons y passaient. " Vous savez.. je ne vais pas vous manger. Je suis pas le clown dans ça… Je suis une fille en plus. " Solveig s'arrêta quelques secondes de s'agiter contre la porte de l'ascenseur pour lever un sourcil. Cette excuse était l'une des plus nulle qu'elle avait jamais entendu. Si elle ne provenait pas de la bouche d'un clown, Solveig aurait probablement lâché un rire mais al situation ne s'y prêtait pas. Elle se sentit encore moins rassurée suites aux paroles de sa compagne. "Je dis pas qu’une femme ne peut pas être une criminelle, je pourrais en être une. " La jeune femme se retrouva lentement vers Alison, un sourire crispé sur le visage, ses yeux refusant de se poser sur l'horrible tête de clown en face d'elle. " Génial ! Vraiment ! J'ai passé les vingt six dernières années de ma vie a éviter les clowns et je me retrouve coincée dans un ascenseur avec mon pire cauchemar ? "
Tentant d'agir comme la femme proche de la trentaine qu'elle était Solveig prit une inspiration. Dieu qu'elle détestait sa vie en ce moment. "Ne vous inquiétez pas… je suis sûre qu’ils cherchent déjà à nous sortir de là. Je peux retirer mon costume si cela peut vous rassurer. "
Nouvelle grimace. " Le costume n'est pas le plus compliqué, c'est plus le .. Le .. Ça " Sa main s'agita devant son visage histoire de montrer à son interlocuteur que le véritable problème tenait dans le maquillage. Toujours en essayant de réguler sa respiration; tout en évitant soigneusement de regarder le clown Solveig se dit qu'elle ne s'en sortait pas trop mal.
electric bird.

_________________

WILLING HEART


I'm gonna need an anchor | Someone to call me home | Gonna need somebody | To leave the porch light on ©️ FRIMELDA

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
‹ the beautiful ruby

date d'arrivée : 05/09/2018
déclarations envoyées : 443
pseudo (prénom) : mathilda.
faceclaim : jenna coleman. (timeless ©)
multinick : adèle wellington.

MessageSujet: Re: un clown vous dîtes ? (solveigh)   Dim 16 Sep - 12:48

un clown vous dîtes ?
Alison Peterson & @Solveig Becker.

Tout aurait pu très bien se dérouler dans cet ascenseur. Elle aurait pu se prendre d’amitié pour la jeune femme, discuter tranquillement en attendant un technicien. A la place de ça, Ali se retrouve déguisée en clown face à une personne visiblement phobique. Le moins que l’on puisse dire, c’est que la situation est quand même exceptionnelle et surtout comique. Ali a toujours été quelqu’un de rassurante, mais avec cette femme, elle se loupe comme une idiote en précisant qu’elle n’est pas une tueuse, mais ça n’a pas l’air de la rassurer. « Génial ! Vraiment ! J'ai passé les vingt six dernières années de ma vie a éviter les clowns et je me retrouve coincée dans un ascenseur avec mon pire cauchemar ? » Alison ne peut s’empêcher de grimacer. En effet, ce n’est pas juste une phobie mais carrément le pire cauchemar de la jeune femme. On est mal barré… Alison essaie de rassurer davantage la jeune femme, et lui propose même de retirer son costume. Après tout, c’est peut-être ça le problème. Alison n’attend pas la réponse, et se laisse glisser contre les parois de l’ascenseur. Quelle débile est-elle, acceptée de se déguiser en clown pour un anniversaire… Elle a du mal à comprendre son choix, et encore plus maintenant. « Le costume n’est pas le plus compliqué, c’est plus le…Le… ça. » Alison comprend rapidement que le soucis est le maquillage, et elle déglutit légèrement. Elle pourrait se démaquiller, elle a toujours de la lotion et des cotons dans son sac… mais elle n’a pas envie de ressembler à un zombie pour autant. Elle soupire légèrement, et sort son téléphone : il n’y a pas de réseau. C’est génial, pourquoi toute la terre s’effondre sur les deux jeunes femmes hein ? Elle pousse un long soupir, avant de sortir un coton de son sac. « J’ai tendance à penser que le mieux pour affronter une phobie est de la surmonter mais vu la situation. » Elle offre un léger sourire à la jeune femme, et sort sa lotion démaquillante avant d’en verser sur le coton. Elle glisse la lotion sur son visage, et s’essuie la peau grossièrement. La lotion est très grasse, et Alison a bien du mal à retirer le surplus de maquillage. Lorsqu’elle sort son téléphone afin de se regarder dans l’appareil photo facial, elle ne peut s’empêcher de grimacer. Son visage est rouge écarlate, et le maquillage rouge ne part visiblement pas avec une lotion des plus quotidienne. Est-ce une foutue blague ? Elle ressemble maintenant non plus à un clown, mais à une écrevisse, et c’est encore plus flippant pour elle. « Bon… j’espère que vous aimez les écrevisses. Moi qui n’ait pas pu bronzer cet été, visiblement, je peux plus m’en plaindre là. » La brune grommelle un peu d’avoir été obligé de se rendre dans un état pareil vous une simple petite fille qui voulait un clown à son anniversaire…

_________________

juste toi et moi
On croit toujours que certaines relations sont si fortes qu'elles pourront résister à tout, mais ce n'est pas vrai. La confiance qui s'étiole, la lassitude, les mauvais choix, les soleils trompeurs de la séduction, la voix chaude des sales cons, les longues jambes des sales connes, les injustices du destin : tout concourt à tuer l'amour. Dans ce genre de combat inégal, les chances de victoire sont minces et tiennent plus de l'exception que de la règle. ~ byendlesslove.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar
"Our lovelies"

date d'arrivée : 01/08/2018
déclarations envoyées : 735
pseudo (prénom) : Scatch ~ Julie
faceclaim : Sofia Black d'Elia ( avatar : cinderella - gif : Tumblr )
multinick : Enzo Tivoli

MessageSujet: Re: un clown vous dîtes ? (solveigh)   Lun 17 Sep - 22:30


Un clown vous dîtes ?
Solveig Becker & Alison Petterson


En entendant les premiers mots d’Alison, Solveig cru sincèrement qu’elle allait en venir aux mains. Comment ça affronter sa phobie ? Et surtout maintenant ? Il n’en était pas question. Elle comptait bien le faire un jour, mais quand elle l’aurait décidé. Dans vingt ou trente ans peut être même quarante. Elle était prête à parié que son visage avait viré au rouge, couleur qui s’apaisa en entendant la fin de la phrase. Elle allait donc enlever son fichu maquillage. La brune poussa un soupir de soulagement qu’elle ne chercha même pas à cacher. « Merci beaucoup »
La seconde intervention d’Alison lui arracha un sourire. « J’adore les écrevisses » Elle la regarda se démaquiller, légèrement honteuse. Elle aurait pu après tout prendre sur elle et avoir une conversation normale avec la jeune femme ou même faire ce que beaucoup de gens font dans ce genre de situation, s’ignorer. Mais non. L’enfant en elle avait préféré paniquer et réagir dans des proportions beaucoup trop importantes. Tout en la regardant se démaquiller, Solveig fut prise de remord. Personne ne se grimait en clown sans raisons, la jeune femme devait en avoir une bonne, surtout pour venir dans un supermarché en costume. « Je suis désolée. Ma réaction était vraiment exagérée mais, on ne contrôle pas une phobie n’est-ce pas ? » Un rire nerveux lui échappa. Pas encore remise de ses émotions elle n’arrivait pas encore à s’ôter de la tête l’image du clown qui, maintenant avait été remplacé par une écrevisse.

Pour la première fois depuis qu’elle s’était retrouvée coincée, elle regarda sa compagne de galère. Malgré son visage rouge et gras, Solveig pouvait distinguer des traits qui lui annonçaient que dans d’autres circonstances elle serait sûrement allée instinctivement vers la jeune femme. Des yeux bruns légèrement en amandes pétillant de malice et un petit nez volontaire de ceux qui attirent généralement la sympathie, particulièrement celle de Solveig qui allait souvent vers les personnes possédant ces attributs. Le trait le moins trompeur restait le sourire de la personne et celui d’Alison, une fois débarrassé de son affreux maquillage, inspirait la confiance. « Je m’appelle Solveig Becker. Avec toute cette histoire j’en oubli mes manières » Elle lui tendit la main, mettant de côté ces dernières appréhension, un sourire franc sur le visage. Vu l’âge de sa compagne il était fort probable qu’elle l’ait déjà aperçu dans quelques magazines dans la section mode, sa robe de gala critiquée ou applaudi par la critique. Dans le fond, la jeune femme s’en fichait pas mal, elle préférait simplement prendre les devants dans chacune de ses rencontres et se présenter avant qu’un autre ne la reconnaisse.


electric bird.

_________________

WILLING HEART


I'm gonna need an anchor | Someone to call me home | Gonna need somebody | To leave the porch light on ©️ FRIMELDA

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
‹ the beautiful ruby

date d'arrivée : 05/09/2018
déclarations envoyées : 443
pseudo (prénom) : mathilda.
faceclaim : jenna coleman. (timeless ©)
multinick : adèle wellington.

MessageSujet: Re: un clown vous dîtes ? (solveigh)   Mar 18 Sep - 21:03

un clown vous dîtes ?
Alison Peterson & @Solveig Becker.

Alison n’est pas méchante, elle est même très compréhensive. Elle n’hésite pas une seconde à se démaquiller afin de rassurer la jeune femme, ce serait idiot de faire autrement. Il faut parfois affronter une phobie, mais dans ces conditions, il en est tout autre. L’enfermement et l’inconnu est suffisamment angoissant pour rajouter le combat d’une peur inconnue. Alison se démaquille, mais sans grand succès. Le maquillage semble résister à sa lotion, et la voilà désormais collante et rouge comme une écrevisse. La jeune femme demande à l’autre si elle aime les écrevisses. On ne sait jamais. Si elle n’aime pas ça, Ali ne pourra plus rien faire si ce n’est lui mettre un bandeau devant les yeux. Et encore, cela pourrait paraître inapproprié de faire une telle action. La jeune femme en face d’elle s’excuse, et essaie de me faire comprendre qu’on ne peut rien faire contre une phobie. La brune lui offre un léger sourire, tandis que l’autre rit, nerveuse sans doute. « Ce n’est pas un soucis. Je comprend tout à fait les peurs, je n’ai pas été très rassurante aussi il faut dire. Un écrevisse tueur, c’est quand même de suite plus normal. » Un léger rire s’empare des deux jeunes femmes. En y repensant, la situation est quand même tout à fait drôle. Les deux femmes sont désormais plus calmes. Alison n’était pas inquiète, mais la phobie de l’autre ne la rassurait pas vraiment. On peut tout faire prise de phobie. Et la jeune femme n’était pas venue ici pour souffrir. (OK). « Je m’appelle Solveig Becker. Avec toute cette histoire j’en oubli mes manières » Le nom ne tarde pas à rappeler quelqu’un à Alison, sans qu’elle ne puisse mettre un mot dessus. Ce n’est pas le plus important après tout, si elles se connaissent, ou si c’est une célébrité. Alison ne différencie pas les célébrités des personnes normales, cela ressemble à de la discrimination pour elle. Tout le monde peut devenir un pion de l’histoire et de l’échelle mondiale, alors en ce sens, tout le monde est célèbre. Loin de vouloir faire de la philosophie dans cette situation, Alison décide d’offrir un sourire à la jeune femme tout en reprenant la parole. « Et moi Alison. Alison Petterson. » Elle offre un second sourire, avant de glisser une main dans ses cheveux. Elle a l’impression d’avoir les mains aussi grasses que son visage, et elle regrette aussitôt son geste. Elle va bientôt devenir une écrevisse ambulante, ne l’oublions pas. Une écrevisse avec des poils, on a jamais vu ça. Ali rit légèrement en y pensant, avant de reprendre la parole. « Je suis désolée pour mon costume. Je déteste ça aussi… C’est assez paradoxal. Qu’est-ce qu’on ne ferait pas pour faire plaisir à une petite fille, n’est-ce pas. » Ali soupire légèrement, de honte et de bonheur aussi. Elle s’imagine déjà craquer devant ses futurs enfants. Ce petit-être qui grandit en elle, et même si elle ne sait pas si elle le gardera, lui rappelle à quel point les enfants peuvent arriver très vite. Alors autant prendre de l’entrainement dès qu’on peut. Une fois que la machine est lancée, il est difficile de revenir en arrière.

_________________

juste toi et moi
On croit toujours que certaines relations sont si fortes qu'elles pourront résister à tout, mais ce n'est pas vrai. La confiance qui s'étiole, la lassitude, les mauvais choix, les soleils trompeurs de la séduction, la voix chaude des sales cons, les longues jambes des sales connes, les injustices du destin : tout concourt à tuer l'amour. Dans ce genre de combat inégal, les chances de victoire sont minces et tiennent plus de l'exception que de la règle. ~ byendlesslove.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar
"Our lovelies"

date d'arrivée : 01/08/2018
déclarations envoyées : 735
pseudo (prénom) : Scatch ~ Julie
faceclaim : Sofia Black d'Elia ( avatar : cinderella - gif : Tumblr )
multinick : Enzo Tivoli

MessageSujet: Re: un clown vous dîtes ? (solveigh)   Dim 23 Sep - 12:42


Un clown vous dîtes ?
Solveig Becker & Alison Petterson


Elle lui adressa un immense sourire. Après tout, une autre personne aurait pu se moquer de sa réaction ou au contraire n'en avoir rien à faire du tout et la laisser paniquer. C'est pourquoi Solveig savait qu'elle serait longtemps reconnaissante à Alison d'avoir tout fait pour la mettre à l'aise. Même si elle doutait la revoir un jour, à moins de se recroiser au hasard d'une rue.
Elle la rejoignit dans son rire, laissant s'échapper le stress des dernières minutes.

" Evidemment ! Même si on en croise pas tous les jours ! "

Elle essuya une larme de rire qui venait de naitre au coin de son oeil et regarda son interlocutrice. Encore une fois elle lui prouva qu'elle était une bonne personne. La lueur dans son regard quand Solveig s'était introduit lui avait montré qu'elle savait qui elle était ou qu'elle avait au moins entendu une fois son nom. Mais elle fit comme si cela n'était pas important. Après tout elles n'étaient que deux jeunes femmes enfermées dans un ascenseur et coincées dans une situation un peu particulière. Et puis ce n'était pas comme si Solveig était une Artiste connue, elle n'était que la fille d'un politicien et homme d'affaire connu. Dans leur situation présente elle n'était rien de plus qu'une pauvre hystérique apeurée par les clowns.

" Enchantée Alison ! "

Encore un sourire naturel. Elle la regarda se passer une main dans les cheveux, et crisper la mâchoire en observant le résultat de son geste. Immédiatement la Becker pensa à quelque chose qui se trouvait dans son sac à main. Elle farfouilla dedans quelques minutes avant d'en sortir une bouteille de gel hydro alcoolique et un paquet de mouchoir qu'elle tendit immédiatement à Alison.

" Pour vos mains. "

Elle l'écouta s'excuser encore une fois songeant que, décidément cette fille était beaucoup trop sympathique. Par réflexe, elle appuya de nouveau sur le bouton d'alarme espérant quand même qu'on viendrait les chercher avant le lendemain. La brune écouta l'explication d'Alison et senti une pointe de culpabilité monter en elle. Est-ce qu'elle venait de ruiner l'anniversaire d'une enfant ? Elle senti le rouge lui monter aux joues sous l'épreuve de la honte et se passa une main dans les cheveux.

" J'ai ruiné l'anniversaire de votre fille ! Comment puis-je me faire pardonner ? Vous n'auriez pas du enlever ce maquillage ! Je suis quelqu'un d'égoïste, une personne horrible ! "

Complètement catastrophé elle cherchait déjà une potentielle solution pour rattraper sa bourde. Solveig adorait les enfants et savait à quel point la fête de leur anniversaire était quelque chose d'important pour eux. Et si elle détestait les clowns il était vrai qu'ils étaient très populaire au sein de la population des moins de dix ans.


electric bird.

_________________

WILLING HEART


I'm gonna need an anchor | Someone to call me home | Gonna need somebody | To leave the porch light on ©️ FRIMELDA

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
‹ the beautiful ruby

date d'arrivée : 05/09/2018
déclarations envoyées : 443
pseudo (prénom) : mathilda.
faceclaim : jenna coleman. (timeless ©)
multinick : adèle wellington.

MessageSujet: Re: un clown vous dîtes ? (solveigh)   Mer 31 Oct - 20:38

un clown vous dîtes ?
Alison Peterson & @Solveig Becker.

Alison était heureuse que la jeune femme soit enfin détendue. Elle s’en voulait presque de ne pas s’être démaquillée avant, cela aurait simplifié les choses dès le départ. Mais non, elle avait préféré jouer avec la peur de la demoiselle, et elle était gênée désormais. Elle ne put s’empêcher d’être rassurante. Elle comprenait les peurs d’autrui, et elle ajouta même qu’elle avait fauté avec la brune. Un écrevisse tueur, ça fait moins peur qu’un clown n’est-ce pas ! La jeune femme face à elle l’accompagna dans son rire et cette dernière ajouta qu’on n’en croisait pas souvent. Alison répondit par un rire, sincère avant de se présenter à son tour. La brune lui signala qu’elle était enchantée, heureusement, j’ai envie de vous dire. Cette dernière lui tendit même un gel hydro alcoolique ainsi qu’un paquet de mouchoir. « Pour vous mains. » L’escort ne put s’empêcher de sourire en attrapant les outils qui allait sans doute sauver un peu la catastrophe. « Merci beaucoup Solveigh, c’est appréciable. » Elle lui sourit de nouveau avant de se verser du gel dans les mains pour retirer les excès de pâte grasse rouge et blanche qui les ornaient. Elle aurait pu se faire passer pour le père noël, mais non. Revoilà Alison dans sa splendeur. Elle n’allait pas mettre du gel sur son visage, pour ne pas l’agresser et surtout par crainte que cela la pique, mais l’envie n’était pas inexistante. Pendant qu’elle se lavait les mains, la jeune femme appuyait de nouveau sur le bouton d’alarme, tandis qu’Alison lui expliquait les raisons d’un tel costume. Le foutu anniversaire d’une enfant à qui elle voulait faire plaisir… « J'ai ruiné l'anniversaire de votre fille ! Comment puis-je me faire pardonner ? Vous n'auriez pas du enlever ce maquillage ! Je suis quelqu'un d'égoïste, une personne horrible ! » Alison ne put s’empêcher de sourire face aux joues rouges de la jeune femme, et secoua sa tête. « Mais non, ce n’est pas ma fille. Ma fille n’aura pas des goûts aussi ignobles que les clowns. » dit Alison en riant légèrement. Elle réfléchit quelques instants, afin de calmer ses rires et reprit la parole afin de rassurer la jeune femme qui semblait bien trop gênée désormais. « Je reviens de la fête. J’ai déjà fait mon travail. Ma soeur voulait du chocolat, alors je me suis dit ‘allons faire peur à une petite brune dans un ascenseur’ et me voici face à vous. » Alison la chariait, et espérait qu’elle ne prenne pas mal son action. Ce n’était pas méchant, c’était simplement pour détendre l’atmosphère. De plus, aucun technicien n’apparaissait à l’horizon et l’inquiétude commençait à s’installer, doucement, mais surement comme on dit. « Je ne veux pas vous inquiéter mais… c’est quand même étrange que personne ne soit venu. Vous réussissez à capter du réseau mobile ? » Alison regardait son téléphone tout en discutant, mais rien. Réseau inexistant, juste les appels d’urgence. « Le mien rien du tout. J’ai du mal à me voir appeler les pompiers dans cette situation… surtout vu ma tête, c’est eux que nous allons devoir réanimer. Au final, ils pourraient être très utiles pour réanimer les prochaines personnes qui vont me croiser. » Ali riait de nouveau. La situation était inquiétante, mais tout de même plutôt cocasse.
prend ton temps pour répondre ma belle. surtout et courage

_________________

juste toi et moi
On croit toujours que certaines relations sont si fortes qu'elles pourront résister à tout, mais ce n'est pas vrai. La confiance qui s'étiole, la lassitude, les mauvais choix, les soleils trompeurs de la séduction, la voix chaude des sales cons, les longues jambes des sales connes, les injustices du destin : tout concourt à tuer l'amour. Dans ce genre de combat inégal, les chances de victoire sont minces et tiennent plus de l'exception que de la règle. ~ byendlesslove.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: un clown vous dîtes ? (solveigh)   

Revenir en haut Aller en bas
 
un clown vous dîtes ? (solveigh)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Vous n'avez pas compris le Seigneur des Anneaux si...
» Et vous, vous ecoutez quoi souvent?
» Quel sport faite vous?
» Simpsonisez vous
» Georges Saati, vous avez raison mais ...

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
❊ quiet little lovers ::  :: Williamsburg-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: