AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Voter & Aider
On a besoin de vous, continuez à voter régulièrement .
Et n'oubliez surtout pas de remonter les pubs bazzart & prd.
Oubliez pas, ça aide énormément le forum à se faire connaître!
VDM
Raconter des anecdotes, se moquer gentiment, lire les histoires des autres,...
Bref, se marrer tout simplement, c'est par là que ça se passe.
November Stands
De l'esthétisme à la nourriture, venez découvrir ce que les artisans de brooklyn
ont à vous proposer, c'est par ici que ça se passe (sous inscriptions uniquement).

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 the story of the impossible (janison)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
‹ the beautiful ruby

date d'arrivée : 05/09/2018
déclarations envoyées : 443
pseudo (prénom) : mathilda.
faceclaim : jenna coleman. (timeless ©)
multinick : adèle wellington.

MessageSujet: the story of the impossible (janison)   Mer 5 Sep - 20:46

The story of the impossible.
Alison Peterson & @Jane Jenkins.

Les coups de vingt-deux heures sonnent dans les rues de New York, les touristes envahissent Time Square, les étudiants s’amusent, les enfants dorment à point fermés tandis qu’Alison, seule, dépérit sur son canapé. Les soirs comme ceux là sont rares, et elle le sait très bien. Nombreux sont ceux où elle perd ses courbes féminines délicates contre les yeux d’un homme richissime, non loin de sa patronne Jane, qu’elle a du mal à considérer ainsi. D’aussi loin qu’elle se souvienne, elle n’a jamais été aussi perturbée qu’en ce moment. Ce métier qui commence à l’envahir de l’intérieur autant que ce haricot qui s’est installé il y a quelques semaines. La jeune femme est perdue, elle se sentait bien dans son métier, il faut dire qu’elle n’a pas à s’en plaindre au vue de sa place privilégiée. Elle l’a toujours été. D’abord, l’escort préférée, puis celle qui a eu l’honneur de goûter au somptueux corps de la terrible Jenkins, puis son associée, celle au courant de sa grossesse et de sa fille. Alison n’aime pas se sentir privilégiée, mais elle accepte de le reconnaître. Mais depuis peu, ces privilèges semblent s’anéantir peu à peu pour laisser place à la lassitude. La brune se lasse de cette vie de secret, de cette Ruby qu’elle n’est que de manière éphémère, de ces hommes qui ont parfois peu de respect pour eux. Depuis que sa soeur s’est installée chez elle, elle a honte de faire partie de ce monde. A la fois fière, à la fois honteuse, les sentiments se bousculent terriblement en elle. Un soupir s’échappe de ses lèvres tandis qu’elle reçoit un sms vif, qui la fait sursauter. C’est Jane. Elle veut passer. Un léger sourire s’affiche alors sur son visage meurtri par la fatigue. Elle était précisément la personne qu’elle avait besoin de voir. Déjà, son coeur s’emballe, ses sentiments positifs reprennent le dessus sur les négatifs et elle ne va pas s’en plaindre. Les autres colocataires ne sont pas là ce soir, et Aliénor dort chez un ami, ou bien son petit-ami, Alison s’y perd. Lorsqu’enfin, Jane sonne à la porte, la brune ne tient plus en place.

[…]

La lumière du soleil illumine doucement la pièce. La nuit a été très calme, simplement paisible, l’une contre l’autre. Alison tout comme Jane en avait besoin, les deux en avaient besoin. C’était presque vital. L’escort ouvre un oeil difficilement, grogne un peu avant de se tourner vers son amie. Elle dort encore, elle est paisible, même si Ali n’est pas dupe et se doute qu’il y a un soucis. Elle n’était pas elle même hier soir, quelque chose avait changé. Un haut de coeur. Une nausée dont elle se serait bien passée, alors elle respire, doucement, afin de la faire passer. Jane n’est pas au courant de la grossesse de sa protégée, et pour le moment, elle n’est pas prête à lui en parler. Ainsi, la brune se lève pour s’asseoir sur le bord de la fenêtre afin d’admirer le paysage maritime au loin. Elle respire, plusieurs minutes, avant de se retourner en entendant Jane se tortiller. Elle sourit, ne pouvant s’en empêcher, puis retourne dans ses draps afin de s’installer à côté. « Bonjour. » Plongeant son regard dans le sien, Alison ne pense déjà plus à ses nausées qui se calment peu à peu. Elle a juste envie de penser à elle.

_________________

juste toi et moi
On croit toujours que certaines relations sont si fortes qu'elles pourront résister à tout, mais ce n'est pas vrai. La confiance qui s'étiole, la lassitude, les mauvais choix, les soleils trompeurs de la séduction, la voix chaude des sales cons, les longues jambes des sales connes, les injustices du destin : tout concourt à tuer l'amour. Dans ce genre de combat inégal, les chances de victoire sont minces et tiennent plus de l'exception que de la règle. ~ byendlesslove.



Dernière édition par Alison Petterson le Sam 8 Sep - 11:11, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
"Our lovelies"

date d'arrivée : 24/06/2018
déclarations envoyées : 196
pseudo (prénom) : mary_sweetie
faceclaim : lucy hale.
multinick : aucun.

MessageSujet: Re: the story of the impossible (janison)   Ven 7 Sep - 23:05


The story of the impossible.
@Alison Petterson & Jane Jenkins.


Les émotions à fleur de peau, Jane ressent le besoin puisant de s’ancrer au présent. Elle refuse de laisser ses vieux démons envahir son esprit et la retenir prisonnière d’une inclinaison dont elle a fait le deuil. Noah est un beau souvenir. Il a été un homme merveilleux avec elle et a l’époque, elle aurait été enchantée de devenir une femme forte pour se tenir à ses côtés et briller dans ses yeux. Sans doute qu’il l’est toujours et elle en a conscience, ce qui provoque ces émotions si confuses qui lui chambardent le cœur et la rendent si fébrile. Elle sait parfaitement que son futur n’est pas avec cet homme, qu’il ne le sera jamais. Elle a tout pour être heureuse. Elle a une entreprise qui prospère, elle gère une affaire qui lui permet de protéger des femmes qui pourraient tomber dans de mauvaises mains, sa fille vit heureuse, loin de toute l’agitation qui règne dans son quotidien et elle a une amante douce et aimante, auprès de laquelle, elle se sent en sécurité. L’affection qu’elle porte à Alison est sincère et profonde. Elle s’est bâtie au fil des années grâce à une loyauté qui s’est tissée entre eux, mêlée à une attirance contre laquelle, elle ne lutte pas. Elle peut enlever le masque face à cette pierre précieuse, se décharger de toute cette pression qui pèse sur ses épaules. Alors, c’est vers elle qu’elle se tourne dès lors qu’elle quitte le bar où elle a échangé avec Noah. Elle retrouve l’appartement de cette partenaire, retrouve la douceur de ses traits et de son regard et c’est tout naturellement qu’elle lie ses lèvres aux siennes. Un baiser sensuel, mais emplie d’une certaine fébrilité qu’elle ne peut pas masquer. Un baiser qu’elle vient poursuivre par un autre, liant leurs lèvres pour débuter une danse délicieuse qu’elles savourent mutuellement, à chaque fois que l’envie leur prend. C’est tout naturellement qu’elle retrouve les draps et que son esprit se déconnecte de la réalité, laissant son cœur s’abreuver de l’ivresse de ces caresses qui lui permettre d’atteindre une plénitude profonde. Elle se sent à sa place, suffisamment pour baiser sa garde et s’assoupir naturellement, épuisée après tant d’émotions. Un sommeil long et profond, sans rêve, mais réparateur.

[…]

Les premiers rayons de soleil viennent frapper la chambre tandis que son esprit regagne la réalité. Elle s’extirpe des bras de Morphée, les muscles lourds et engourdis. Ses paupières papillonnent difficilement sous l’effet de la luminosité présente dans la pièce. Elle s’éveille doucement, prend conscience qu’elle est seule dans les draps. Ses prunelles vertes glissent sur la silhouette d’Alison, sagement assise sur le rebord de la fenêtre. « Bonjour Aly. » Elle use le surnom qu’elle lui a donné, un doux sourire sur les lèvres. Elle se redresse doucement, laissant son corps nu simplement vêtu d’un drap s’offrir à la vue de son amante. « Que fais-tu là-bas ? » Elle questionne avec douceur. « Tu as fait un mauvais rêve ? » Elle ajoute alors qu’elle vient doucement l’inviter dans un mouvement de sa tête à rejoindre les draps. Celle-ci vient la retrouver et c’est tout naturellement qu’elle vient lui voler un doux baiser. Rien de sexuel, juste un baiser tendre qu’on offre à une personne aimée. Un de ceux qui trahit la nature exacte de leur relation qu’elles n’ont jamais vraiment pris la peine définir. Après tout, cela semble les convenir toutes les deux.


_________________
C’est quoi la passion ? C’est une attirance irrésistible.
Comme celle d’une aiguille magnétique qui a trouvé son pôle. Donner est une passion, presque un vice. La personne à qui nous donnons nous devient nécessaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
‹ the beautiful ruby

date d'arrivée : 05/09/2018
déclarations envoyées : 443
pseudo (prénom) : mathilda.
faceclaim : jenna coleman. (timeless ©)
multinick : adèle wellington.

MessageSujet: Re: the story of the impossible (janison)   Sam 8 Sep - 11:07

The story of the impossible.
Alison Peterson & @Jane Jenkins.

Lèvres contre lèvres, esprit envolé, corps brûlants et passion transpirant, la jeune femme rêve de faire durer ces moments de tendresse éternellement. Seule, dans les bras de sa douce, ne pensant plus qu’à elles, voilà ce dont elle avait besoin. Autant que sa partenaire visiblement, contrariée, mais qu’Alison n’a pas envie de questionner. Elle sait très bien que cela pourrait se retourner contre elle, et elle n’a pas envie de répondre à des problèmes par d’autres problèmes. Ceux de sa soeur, mais principalement de cette grossesse qu’elle tente de garder secrète un maximum de temps, afin de prendre la meilleure décision qui soit. Alors, elle profite que Jane dorme encore afin de ravaler ses nausées en projetant son regard vers l’eau au loin, pour s’y plonger et calmer son estomac qui fait des siennes. Elle n’aime pas ça, elle a hâte que tout ça soit terminé. Avec un enfant dans les bras, ou bien le coeur meurtri par une décision. La brune ne sait pas encore quoi faire, et c’est bien ça qui la terrorise. Alison n’a pas le temps d’y réfléchir davantage que déjà, Jane l’appelle au loin. Le son de sa voix enveloppe son coeur et déjà, elle se sent bien mieux. Un léger sourire s’installe sur son visage tandis qu’elle rejoint son amante au lit. Cette dernière semble sous-entendre qu’Ali a fait un mauvais rêve, c’est un peu ça finalement. Cette grossesse, c’est un cauchemar duquel Alison aimerait s’échapper. « Non, ce n’est rien. J’étais un peu nauséeuse mais ça va mieux maintenant. Le repas d’hier soir sans doute. » Voilà, c’est une bonne réponse, précise et dénuée de tout soupçon. Leurs lèvres se retrouvent l’instant d’un baiser, furtif mais pas sans sentiment. Il faudrait mettre des mots dessus un jour, mais pour le moment, ce n’est pas la peine de se prendre la tête. Les doigts de la jeune femme se perdent dans les cheveux de sa partenaire, qu’elle caresse sensuellement. Elle n’a pas besoin de se cacher avec Jane, alors elle lui sourit tendrement avant de se rapprocher de son corps afin de poser un second baiser sur ses lèvres. Elle glisse alors son bras derrière ses épaules pour se rapprocher d’elle, avant de poser sa tête contre son épaule en fermant les yeux. Elle se sent bien ainsi. C’est le principal. « Ça va ? Tu as bien dormi ? » Alison relève sa tête afin de lui offrir un léger sourire avant de soupirer doucement. Les traits de Jane sont différents de d’habitude, elle en a conscience, mais ne dit rien. Elle ne veut pas la heurter, ça ne servirait à rien. Elle repose simplement sa tête sur son épaule afin de profiter d’un moment de douceur, et ferme à nouveau ses yeux. Alison n’a jamais été une lève tôt. Autrefois, sa mère l’appelait ‘ma petite marmotte’ tant la petite fille dormait beaucoup, elle a toujours été calme et paisible, grande dormeuse ; comparée à sa soeur qui faisait baver tout le monde dès sa naissance. Alison a toujours été le calme quand Aliénor était la tempête, et aujourd’hui encore. Difficile de s’imaginer qu’Ali traine dans des affaires illégales quand on connait son tempérament. C’est sans doute la raison pour laquelle ses parents ne se sont jamais inquiétés à ne pas savoir le métier officiel de leur fille. Cette dernière répondait simplement que c’était compliqué, mais que tout allait bien, qu’elle gagnait sa vie et ça leur suffisait. Après tout, ils ne se sont jamais réellement intéressés à leur fille aînée. En pensant à ça, Alison ne peut s’empêcher de soupirer à nouveau avant de se redresser. « Tu veux boire un café ? Un thé ? » Elle reste assise en attendant la réponse, légèrement flemmarde. Habituellement, elle aurait sonné un colocataire mais il n’y a personne ce matin. Tant pis.

_________________

juste toi et moi
On croit toujours que certaines relations sont si fortes qu'elles pourront résister à tout, mais ce n'est pas vrai. La confiance qui s'étiole, la lassitude, les mauvais choix, les soleils trompeurs de la séduction, la voix chaude des sales cons, les longues jambes des sales connes, les injustices du destin : tout concourt à tuer l'amour. Dans ce genre de combat inégal, les chances de victoire sont minces et tiennent plus de l'exception que de la règle. ~ byendlesslove.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
"Our lovelies"

date d'arrivée : 24/06/2018
déclarations envoyées : 196
pseudo (prénom) : mary_sweetie
faceclaim : lucy hale.
multinick : aucun.

MessageSujet: Re: the story of the impossible (janison)   Dim 16 Sep - 21:53


The story of the impossible.
@Alison Petterson & Jane Jenkins.


Il est rare qu’elle s’éveille dans ce lit sans sentir la présence rassurante de son amante. En accoutumée, elles aiment bien restée sagement dans les draps pour discuter de certaines choses : parfois frivoles, parfois très sérieuses. Ce sont des petits moments simples et doux, qui lui permettent d’avoir un certain équilibre dans son existence. Cela fait du bien de ne pas se sentir seule et elle a totalement confiance à Alison. Elle n’a jamais eu aucune raison de douter de sa loyauté et de son affection. Après tout, elles ont vécu de nombreuses choses ensemble. Des moments heureux, parfois durs, mais elles ont toujours su affronter ça en tandem, sans ciller un seul instant. Son absence des draps la questionne, la perturbe, mais le sourire rassurant de son acolyte tache d’affaiblir cette inquiétude qui l’envahit. Elle lui rend son sourire. « Tu as pris un médicament contre la nausée ? Si ça perdure dans la journée, va voir un médecin, d’accord ? » Elle lui indique dans un ton maternel, qu’elle ne maitrise pas lorsqu’il s’agit de prendre soin de ceux qu’elle chérit. Alison répond à son invitation muette, réduit la distance entre leurs deux chairs pour lui permettre de savourer un doux baiser devenu naturel entre elles. Elle savoure le frôlement de ces doigts dans sa chevelure ébène, vient également glisser les siens dans sa chevelure fine, mais dense. Le baiser demeure tendre, mais il est empreint de l’affection qu’elles se portent. Son corps nu retrouve celui de son amante avec un plaisir qu’elle ne dissimule pas vraiment. Sa question innocente n’en est pas à première vue. Jane connait suffisamment la demoiselle pour savoir qu’elle a perçu un changement dans son attitude. Tout comme elle, a la sensation qu’Alison n’est pas dans son état normal. « Bien dormi, merci. Je me sens tout cotonneuse Je devais avoir des heures à récupérer. Cela fait du bien de dormir d’une traite. Et toi ? Cela va mieux ? C’est très rare que je sois la dernière debout. » Elle déclare dans une voix douce, mais plus sérieuse qu’en accoutumé. Elle sent bien qu’Alison est préoccupé. Il est rare de l’entendre soupirer de la sorte, ce qui oblige Jane a froncé des sourcils. « Tout va bien Aly ? » Elle questionne franchement en venant plonger ses iris vertes dans ceux plus sombres de sa partenaire. Elle balaye sa question sans y répondre, plus intéressée par la réponse de la demoiselle à sa question. Alison sait qu’il ne faut mieux pas jouer l’anguille avec elle. Elle a un sixième sens lorsqu’il s’agit de savoir qu’on lui cache certaines choses. Et elle se sent assez digne de confiance pour pouvoir épauler Alison, si effectivement quelque chose la tracasse résolument.  


_________________
C’est quoi la passion ? C’est une attirance irrésistible.
Comme celle d’une aiguille magnétique qui a trouvé son pôle. Donner est une passion, presque un vice. La personne à qui nous donnons nous devient nécessaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
‹ the beautiful ruby

date d'arrivée : 05/09/2018
déclarations envoyées : 443
pseudo (prénom) : mathilda.
faceclaim : jenna coleman. (timeless ©)
multinick : adèle wellington.

MessageSujet: Re: the story of the impossible (janison)   Mar 18 Sep - 20:36

The story of the impossible.
Alison Peterson & @Jane Jenkins.

Leurs esprits s’épousent à merveilles, autant que leurs lèvres, prise de passion. Les deux jeunes femmes s’aiment, d’une manière qui leur convient et elles se connaissent. Alison a conscience qu’elle ne pourra pas cacher sa grossesse bien longtemps. Son ventre s’arrondit déjà doucement, et une personne un minimum connaisseuse pourrait s’en rendre compte en la voyant nue. Cette personne pourrait être Jane, mais la brune ne souhaite pas qu’elle l’apprenne ainsi. Lorsqu’elle évoque ses nausées, elle reste évasive afin de retirer tout doute. Un sourire, une caresse, et Jane oubliera. Elle l’espère de tout coeur. Jane semble l’accepter, et demande simplement si elle a pris un médicament contre son maux, et d’aller voir un médecin si cela perdure. Alison acquiesce d’un léger hochement de tête, avant de rapprocher son corps de celui de son amante afin de l’embrasser à nouveau pour la rassurer. Jane n’a pas de quoi s’inquiéter, être enceinte n’est pas une maladie. En revanche, ce n’était pas prévu du tout, et Alison redoute de sa future réaction. La question n’est pas là, et la brune souhaite changer de sujet rapidement. Elle n’a pas envie d’en parler. Pas pour le moment, elle a le temps après tout, même si cela passe trop vite. Les deux jeunes femmes se câlinent quelques minutes, avant qu’Alison ne reprenne la parole pour demander comment va sa belle, si elle a passé une agréable nuit. La blonde n’avait pas l’air dans son état normal la veille, et la brune en a conscience et s’inquiète malgré tout. « Bien dormi, merci. Je me sens tout cotonneuse Je devais avoir des heures à récupérer. Cela fait du bien de dormir d’une traite. Et toi ? Cela va mieux ? C’est très rare que je sois la dernière debout. » Alison lui offre un léger sourire, rassurée. Elle a conscience que le travail de Jane est difficile. Elle essaie de la seconder au maximum, et aimerait parfois avoir ce statut officiel d’associée. Si elle décide de garder son enfant, elle ne pourra plus aller voir de client, et deux choix s’offriront à elle. Arrêter, ou continuer d’une autre manière. La décision sera difficile à prendre, et elle ne préfère pas y penser. En y pensant, la jeune femme soupire, ce qui semble perturber l’autre femme qui lui demande si tout va bien. Les yeux verts de cette dernière se plongent dans les siens, ce qui a tendance à la déstabiliser. Jane connait Ali par coeur après tout. « Je suis heureuse que tu aies pu dormir en paix. Tu sais que tu es la bienvenue ici, quand tu veux. » Parfois, Alison rêve que Jane passe l’intégralité de ses nuits à ses côtés. Elle se sentirait moins seule. Malgré tout, les deux femmes ont encore besoin d’intimité et de souffler en terminant le travail. Consciente d’avoir esquivé la question de sa belle, Ali se reprend rapidement et dépose une main délicate sur la joue de la sienne. « Je vais bien Jane. Je suis juste barbouillée, mais tu n’as pas à t’en faire. Je vais prendre soin de moi, ne te fais pas de soucis d’accord ? » Elle lui offre un léger sourire, et un nouveau baiser réconfortant et rassurant. Il est temps de passer à autre chose désormais. « Tu es certaine qu’il n’y a pas quelque chose dont tu dois me parler ? » En soi, la question peut être posée pour les deux jeunes femmes. Mais ce matin, Alison ne veut pas être la première à y répondre. Elle a compris que Jane n’était pas bien hier soir, l’heure tardive de son arrivée lui a fait comprendre qu’elle avait dû avoir une soirée difficile et Ali a besoin de savoir. Jane peut bien patienter un peu pour savoir sa grossesse après tout.

_________________

juste toi et moi
On croit toujours que certaines relations sont si fortes qu'elles pourront résister à tout, mais ce n'est pas vrai. La confiance qui s'étiole, la lassitude, les mauvais choix, les soleils trompeurs de la séduction, la voix chaude des sales cons, les longues jambes des sales connes, les injustices du destin : tout concourt à tuer l'amour. Dans ce genre de combat inégal, les chances de victoire sont minces et tiennent plus de l'exception que de la règle. ~ byendlesslove.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
"Our lovelies"

date d'arrivée : 24/06/2018
déclarations envoyées : 196
pseudo (prénom) : mary_sweetie
faceclaim : lucy hale.
multinick : aucun.

MessageSujet: Re: the story of the impossible (janison)   Mar 6 Nov - 19:03


The story of the impossible.
@Alison Petterson & Jane Jenkins.


Alison ignore ses recommandations ou du moins ne leur offrent pas le crédit qu’elle aimerait. Elle préfère balayer son inquiétude en venant se rapprocher d’elle, créer un contact face auquel elle n’est pas en mesure de résister. Elles s’embrassent tendrement. Un baiser au gout sucré qui laisse place à un sentiment de bien-être face auquel Jane ne résiste pas. Son regard finit par retrouver celui de son amante. Elle a l’impression qu’elle lui cache quelque chose et a toujours eu confiance en son intuition, mais par amour pour la belle brune, elle s’efforce de ne pas trop insistante. « Je suis heureuse que tu aies pu dormir en paix. Tu sais que tu es la bienvenue ici, quand tu veux. » Elle sourit doucement à son amante tout en venant déposer un baiser furtif sur ses lèvres. « Je le sais. » Elle ponctue par un petit clin d’œil complice tout en se faisant la réflexion qu’elle semble vraiment fuir ses questions. « Je vais bien Jane. Je suis juste barbouillée, mais tu n’as pas à t’en faire. Je vais prendre soin de moi, ne te fais pas de soucis d’accord ? » Il lui semble bien compliqué de ne pas être perturbé par une telle impression qui l’habite. Elle sent qu’il y a quelque chose, mais s’intime de croire son amante à ce sujet et elle se détend naturellement. « OK. Je te crois, mais fais attention d’accord. Prends ta journée s’il le faut. » Elle déclare simplement en venant doucement froncer des sourcils pour avoir un air autoritaire. Une expression qui se détend immédiatement face à la caresse de ces lèvres contre les siennes. Elle apprécie ces baisers, doux et délicats, légers comme le toucher de la plume d’un oiseau, mais terriblement enivrant. « Tu es certaine qu’il n’y a pas quelque chose dont tu dois me parler ? » Elle soupire légèrement. C’est à son tour d’être victime des questions d’Alison, mais elle ne peut pas lui en vouloir. Elle aurait sans doute eu la même démarche. « Rien de bien important. » Elle avoue simplement avant de se laisser choir de nouveau dans les draps. Son regard vient se perdre dans le plafond comme pour qu’elle puisse en elle la force de mettre des mots sur les émotions qui l’ont traversé la veille. « Juste une rencontre, qui a remué pas mal de choses de mon passé. » Elle ajoute en venant inspirer profondément. « Que je pensais avoir oublié, mais ça n’a pas d’importance. » Elle hausse les épaules, résignée, habituée à l’idée que ses rêves d’adolescentes n’ont plus aucune raison d’être. Eliott et elle vivent dans deux mondes diamétralement opposés et rien au monde ne pourra modifier cette réalité. Ils sont condamnés à se croiser, sans jamais se rencontrer réellement de nouveau…


_________________
C’est quoi la passion ? C’est une attirance irrésistible.
Comme celle d’une aiguille magnétique qui a trouvé son pôle. Donner est une passion, presque un vice. La personne à qui nous donnons nous devient nécessaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: the story of the impossible (janison)   

Revenir en haut Aller en bas
 
the story of the impossible (janison)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» The Impossible Made Possible. Fè san sòt lan wòch? Lamizè ayisyen
» Maple story
» Maple Story ^^
» impossible d' actualiser l' assedic par la toile
» Yuki de Anzu Story !

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
❊ quiet little lovers ::  :: Brooklyn Heights-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: