AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Voter & Aider
On a besoin de vous, continuez à voter régulièrement .
Et n'oubliez surtout pas de remonter les pubs bazzart & prd.
Oubliez pas, ça aide énormément le forum à se faire connaître!
Coney Island Festival
Un moyen de rencontrer du monde.
Pas d'obligation, mais si vous souhaitez participer à un chouette événement dans le quartier de Coney Island, c'est par là.
HELP WANTED
recherchons animateur
Nous cherchons un animateur pour le forum. Vous trouverez la recherche par là.

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 No, nothing good starts in a getaway car. Or maybe it does. [Cameron]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
"Our lovelies"

date d'arrivée : 27/05/2018
déclarations envoyées : 23
pseudo (prénom) : Mag'
faceclaim : Kristen Stewart
multinick : nope!

MessageSujet: No, nothing good starts in a getaway car. Or maybe it does. [Cameron]   Dim 27 Mai - 20:32


No, nothing good starts in a getaway car. Or maybe it does.


Panne de métro. Franchement, c’est bien ma veine ça. J’avais mal partout de ma journée de répétition, Nate était déjà parti et inutile de l’appeler pour lui demander de revenir pour me ramener en voiture, son portable l’avait lâché lamentablement à la fin de la soirée, juste avant qu’on termine de répéter. Mon regard parcourait la rue. Le métro, pas envie d’attendre des plombes, tassée contre les autres usagers comme dans une boîte de sardine. Rentrer à pied, hors de question. Ces deux petites choses qui me servaient à marcher ne rêvaient que d’une chose : se reposer. En me retournant, je tombais nez à nez avec le portrait de Dorian - homme politique en vogue à NY depuis quelques semaines et accessoirement le seul homme dont je sois tombée amoureuse - en couverture d’un journal local, sur la paroi d'un kiosque à journaux qui n'ouvrirait que demain matin. Je serrai entre mes doigts la lanière de mon sac pour faire passer l’émotion. Et pour compléter le tableau, le grondement de l'orage se faisait entendre et je levais les yeux au ciel alors qu'une goutte venait percuter ma joue. Foutue fin de soirée. L’amour ça craint. Ça craint et ce n’est pas un problème qu’on résout en un claquement de doigt. Malheureusement.

Je détournais le regard et apercevais une station de taxi à une bonne centaine de mètre. « Allez mes p’tites jambes, un dernier effort ! » Les courbatures se faisaient sentir. Bras, jambes, dos. Le spectacle avait lieu dans 3 jours et avec Nate nous n’arrêtions pas de répéter encore et encore. C’est ça d’être perfectionnistes.
Je trainais ma petite carcasse jusqu’à la station et m’appuyais contre l’une des rambardes qui délimitais le point d’arrêt des voitures jaunes. Je pianotais sur mon téléphone proche de rendre l’âme à son tour avant de le balancer dans mon sac. Un taxi, un deuxième, un troisième. Tous pris et tous refusant de s’arrêter. Faut croire que leurs passagers n’avaient pas envie de partager. Grrrr l’égoïsme en pleine nuit à New York ! Pendant ce temps là, il s'était mit à pleuvoir pour de bon. J'avais oublié mon parapluie chez Swann la veille et la devanture de la boutique la plus proche n'offrait pas un abri assez efficace.

Enfin, l’une des nombreuses voitures jaunes de New York s’arrêta juste devant moi. « Amen ! » Je me rapprochais d'un pas pressé et me laissais presque tomber sur la banquette arrière au moment où quelqu’un arrivait à la station. « Attendez » avais-je demandé au conducteur avant de rouvrir la porte arrière. « Les taxis se font rares ce soir avec la panne de métro, vous voulez monter ? » L’homme n’allait peut-être pas dans la même direction que moi mais je me fichais de faire un détour dans tous les cas maintenant que j’étais assise. J’étais plus à ça près ! Et puis le pauvre, ça lui éviterai de rester sous l'orage et la pluie qui venait de redoubler d'intensité.
code by EXORDIUM. | imgs by tumblr



_________________

I'm a strong, badass chick with class and confidence

Reputation precedes me, they told you I'm crazy. I swear I don't love the drama, it loves me. And I can't let you go, your hand prints on my soul. It's like your eyes are liquor, it's like your body is gold. You've been calling my bluff on all my usual tricks So here's the truth from my red lips. I wanna be your endgame. I wanna be your first string. I wanna be your A-Team.


Dernière édition par Lily Stanford le Dim 27 Mai - 22:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
"Our lovelies"

date d'arrivée : 16/09/2017
déclarations envoyées : 429
pseudo (prénom) : MissMady / Mady
faceclaim : milo ventimiglia - shiya
multinick : lisbeth la douce et isaiah le gros malabar

MessageSujet: Re: No, nothing good starts in a getaway car. Or maybe it does. [Cameron]   Dim 27 Mai - 22:23

no, nothing good starts in a getaway car...
lily&cameron


Cameron sortait de l’université. Le cil était très menaçant, il ne savait pas si c’était réellement une bonne idée de marcher jusqu’à la station de métro. Mais il n’avait pas vraiment d’autre possibilité. Sa voiture était au garage pour au moins deux jours, il était venu ce matin en métro et tout s’était passé au mieux, même s’il n’était pas vraiment un habitué de ce genre de moyen de transport. Non seulement il n’aimait pas la foule, mais en plus il n’appréciait pas le fait de commencer sa journée collé à d’autres individus dont il ne connaissait même pas le prénom. Si pendant longtemps, de nombreux mois, il avait mené une vie dissolue, il s’avérait qu’aujourd’hui, le fait de passer de longues minutes collé aux aisselles ne lui plaisait pas réellement.
Quoi qu’il en soit, il n’avait pas vraiment le choix. En sortant de la faculté d’Histoire, Cameron se dit qu’il n’avait que quelques minutes avant que la pluie ne se mette à tomber de manière très forte. Il se mit à marcher d’un pas très appuyé. Il sentait l’air très lourd, et ce n’était pas bon signe. Une fois arrivé devant la station de métro, il entendit un message annonçant que le métro était en panne et qu’il serait à nouveau opérationnel aussi vite que possible.

Bon, connaissant les techniciens de New-York, Cameron avait autant de chances d’essayer de trouver un taxi ou encore de rentrer chez lui à pied plutôt que d’attendre que le métro ne se remette en route. Il descendit donc le long escalier qui menait à la station de métro afin de rejoindre la route. Il regardait autour de lui pour trouver un taxi quand il se mit soudainement à pleuvoir. Et pas une petite pluie tranquille d’été, mais une grosse pluie bien lourde, accompagnée d’un orage tonitruant qui donnait surtout envie de rentrer chez soi, se mettre au chaud devant la cheminée afin de se réchauffer. Mince, cette foutue bagnole méritait définitivement d’être changée. Le professeur s’était abrité sous l’entrée d’un bâtiment quand il remarqua un taxi en approche. Mais malheureusement, une jeune femme était déjà sur le coup et elle monta dedans à la seconde où il s’arrêta. Bon, tant pis pour lui. Mais alors qu’il se résignait à rentrer à pied malgré la pluie battante, il entendit une voix l’interpeller.

Oh euh… Vous êtes sûre que ça ne vous ennuie pas ?

Il ne voulait surtout pas s’imposer à cette jeune femme qui avait sans doute vécu sa journée, qui devait être fatiguée et ne devait espérer qu’un peu de tranquillité. Son invitation faisait vraiment plaisir à Cameron, parce que ça lui permettrait de rentrer beaucoup plus tôt qu’il ne l’avait espéré chez lui. Visiblement, ce n’était pas des paroles e l’air alors à son tour, il s’engouffra dans le taxi jaune et demanda à la jeune femme :

Vous allez où ?

Il espérait simplement que la brune ne se rendait pas dans un endroit qui était complètement à l’opposé de lui. Il ne voulait pas l’empêcher de rentrer chez elle à l’heure qu’elle avait prévu. Après une telle pluie, rien de mieux que de rentrer se poser.



_________________
take me back to the start
Petit texte ici. ▬ Texte coloré + italic.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
"Our lovelies"

date d'arrivée : 27/05/2018
déclarations envoyées : 23
pseudo (prénom) : Mag'
faceclaim : Kristen Stewart
multinick : nope!

MessageSujet: Re: No, nothing good starts in a getaway car. Or maybe it does. [Cameron]   Dim 27 Mai - 23:15

@Lily Stanford a écrit:

No, nothing good starts in a getaway car. Or maybe it does.


Du regard, j’insistais. C’était idiot qu’il reste sous la pluie battante alors qu’il restait une place dans ce taxi et que je n’étais pas à un détour prêt. « Certaine. » Il s’engouffrait dans le taxi à son tour et je glissais sur la banquette pour lui laisser toute la place. Je glissais mon sac à mes pieds et me redressais avant de répondre à sa question. « Williamsburg. » Je n’étais pas vraiment à côté et rajoutais. « Mais je ne suis pas pressée alors vous d’abord. » Cool. Je l’étais de manière générale – à condition qu’on ne me cherche pas de problèmes - ça ne changerait pas ce soir. Ce qui comptait c’est que je puisse rentrer à un moment ou un autre. Je lançais un regard au chauffeur à travers le rétroviseur pour insister. « Déposez d’abord monsieur. » Et je lançais un regard à mon compagnon de route avec un petit sourire.

Ce n’est que maintenant que je l’observais de mon regard émeraude avec un peu plus d’attention, à la lumière des buildings et lampadaires qui balayaient régulièrement l’intérieur de l’habitacle au fur et à mesure que l’on roulait. Bel homme, un charisme certain et tout à fait mon genre. Si j’avais été d’humeur à séduire et si je n’étais pas tombée il y a à peine deux minutes avec le fantôme de papier glacé de mon ex, j’aurais sans doute tenté ma chance. En temps normal, j’aurais fait la conversation mais la fatigue des répétition, la chaleur douce de l’habitacle, la musique de l’auto-radio en léger fond sonore et le bruit de la pluie sur la carrosserie me berçaient et tête contre la vitre, j’avais regardé la ville défiler tout en somnolant.

J’avais ouvert les yeux soudainement en entendant un bruit inhabituel. La voiture toussotait et l’air inquiet du chauffeur dans le rétroviseur n’augurait rien de bon. En me redressant, adressant un rapide coup d’œil à l’homme avec qui je voyageais, je réalisais qu’on se trouvait sur l’autoroute 278. Le trafic était peu dense par rapport au reste de la journée vue l’heure tardive et le chauffeur prit la décision de rejoindre le bas-côté. « Je suis désolé, il y a un problème… Ne quittez pas la voiture. » Il prenait le risque de sortir et pendant qu’il jetait un coup d’œil au moteur, je tournais la tête vers le beau brun. « Et là vous regrettez d’avoir accepté de partager ce taxi avec moi. »  Valait mieux en sourire. Mais je ne souriais rapidement plus quand le chauffeur nous tendait deux gilets de sécurité, le téléphone collé à l’oreille. « Il va falloir attendre qu’on vienne nous dépanner. En attendant, c’est plus prudent d’attendre de l’autre côté de la barrière. »

Il pleuvait toujours fortement et après un soupir, je suivais mes deux comparses, sautant par-dessus l’énorme barrière de béton. Dans un réflexe, je resserrais le gilet fluo comme si ça pouvait me réchauffer mais autant dire que c’était inutile. Le chauffeur s’éloignait pour continuer son appel à l’assurance, la dépanneuse etc pendant qu’on rejoignais le pont un peu plus loin qui nous abritait un peu de la pluie. J’observais l’homme de la tête au pied. « Le gilet fluo vous va à la perfection… ça vous donne un air… » Et j’exagérais ma difficulté à trouver le bon mot en esquissant une petite grimace moqueuse. D’accord, on se retrouvait en pleine nuit au bord de l’autoroute et sous la pluie mais ce n’était pas une raison pour perdre le sens de l’humour. « Euhm... Moins sexy... Désolée... » Et je lui adressais un sourire franc et amusé. En espérant que dans mon malheur je sois tombée sur un homme avec le sens de l'humour.
code by EXORDIUM. | imgs by tumblr



_________________

I'm a strong, badass chick with class and confidence

Reputation precedes me, they told you I'm crazy. I swear I don't love the drama, it loves me. And I can't let you go, your hand prints on my soul. It's like your eyes are liquor, it's like your body is gold. You've been calling my bluff on all my usual tricks So here's the truth from my red lips. I wanna be your endgame. I wanna be your first string. I wanna be your A-Team.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
"Our lovelies"

date d'arrivée : 16/09/2017
déclarations envoyées : 429
pseudo (prénom) : MissMady / Mady
faceclaim : milo ventimiglia - shiya
multinick : lisbeth la douce et isaiah le gros malabar

MessageSujet: Re: No, nothing good starts in a getaway car. Or maybe it does. [Cameron]   Sam 9 Juin - 20:24

no, nothing good starts in a getaway car...
lily&cameron


Cameron était bien content d’être tombé sur un taxi qui semblait libre de premier abord, mais quand il avait vu la jeune femme à l’intérieur, il était persuadé qu’il allait encore devoir attendre de longues minutes dehors, sous la pluie battante. Pourtant, la jeune femme en question lui indiqua tout de suite qu’il pouvait prendre le même taxi qu’elle et même qu’il pourrait être déposé en premier puisqu’elle n’était pas pressée. Gêné, Cameron ne savait pas sur quel pied danser. D’un côté, il avait vraiment envie de rentrer chez lui mais d’un autre côté, elle était entrée la première dans le taxi et donc en toute logique, c’était elle qui devait être déposée en premier. Cependant, elle semblait insister pour que le chauffeur dépose d’abord Cameron. Habituellement, il aurait probablement dit à cette jeune femme qu’il était extrêmement dangereux d’accepter de partager son taxi avec n’importe qui, et en particulier un homme qu’on ne connaissait pas, mais le professeur savait que la jeune femme ne risquait rien avec lui, et puis elle était extrêmement gentille, il n’avait pas envie de l’effrayer plus que de mesure.
Cameron eut un sourire reconnaissant quand elle insista auprès du chauffeur pour qu’il dépose d’abord Cameron, peu importe l’endroit où il habitait. Tout ce que le professeur d’Histoire espérait, c’était qu’il n’habitait pas au complet opposé de chez elle, sans quoi il s’en voudrait encore plus.

Merci, c’est vraiment gentil de votre part.

Puis, en voyant le regard insistant du chauffeur de taxi dans le rétroviseur, Cameron se pencha pour lui indiquer l’endroit, ou en tous cas le quartier dans lequel il habitait.

Clinton Hill. Merci.

Il laisserait un peu d’argent au chauffeur pour la jeune femme une fois qu’il serait dans son quartier, histoire de la remercier d’avoir accepté de faire un détour pour lui. Après tout ils ne se connaissaient pas du tout, Cameron n’était même pas certain qu’il aurait fait la même chose pour elle. En tous cas, une chose était certaine : Cameron était épuisé de sa journée, d’avoir couru sous la pluie, de ne pas avoir su avoir un métro bref, il avait couru dans tous les sens et il se sentait à présent bien épuisé. Il avait la tête posée sur le repose-tête, jetait un coup d’œil dans la direction de sa compagne de taxi qui somnolait légèrement quand il entendit un bruit caractéristique du moteur. Au moment où le professeur leva les yeux, il rencontra ceux du conducteur qui s’excusait déjà et se garait sur le côté. Génial, c’était de mieux en mieux. Cette soirée continuait comme elle avait commencé, et déjà sa compagne de taxi lui indiqua qu’il devait regretter d’avoir pris la décision de monter dans ce véhicule.

Oh ce n’est pas votre faute. Disons simplement que le karma n’est pas avec moi aujourd’hui.

Mais comme une bonne nouvelle ne vient jamais seule, voilà que le conducteur, le téléphone vissé à l’oreille, venait leur annoncer qu’ils devaient enfiler de superbes gilets fluo et qu’ils devaient passer derrière la barrière de sécurité, alors qu’il pleuvait toujours, moins fort certes, mais il pleuvait toujours.
Cameron grommela et enfila son gilet avant de suivre le conducteur derrière la barrière. Franchement, il regrettait vraiment de s’être levé ce matin.
Quand la jeune femme tenta de faire un trait d’humour, Cameron sourit largement avant de lui répondre :

Et bien désolé de vous l’apprendre, mais le jaune fluo ne vous sied pas particulièrement non plus.

Ce qui était étrange vu que la jeune femme était particulièrement belle, mais de toute façon, il ne connaissait personne à qui cette couleur pouvait aller. Les bras croisés sur son torse, Cameron grelottait un peu avant d’enchainer :

On pourrait au moins s’appeler par nos prénoms, vous en pensez quoi ?

Ils risquaient de rester coincés un bout de temps, alors autant essayer de faire la conversation.



_________________
take me back to the start
Petit texte ici. ▬ Texte coloré + italic.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: No, nothing good starts in a getaway car. Or maybe it does. [Cameron]   

Revenir en haut Aller en bas
 
No, nothing good starts in a getaway car. Or maybe it does. [Cameron]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 1.06 All Good Things Must Come to an End
» Good Morning England - Demande de partenariat
» 07. It's a new day, a new start, and I'm feeling good!
» Good morning, Ireland ! (23/01/12 à 10h12)
» oh sometimes i get a good feeling[17/05 à 13h46]

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
❊ quiet little lovers :: SOMEWHERE IN BROOKLYN :: Downtown Brooklyn-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: