AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 you inspire my inner serial killer. (w/mara)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
"Our lovelies"

date d'arrivée : 17/06/2017
déclarations envoyées : 129
pseudo : .
faceclaim : douglas booth
multinick : nop

MessageSujet: you inspire my inner serial killer. (w/mara)   Dim 18 Juin - 19:35

le jeune yorick était sous la douche, profitant du calme environnant et de l’eau ruisselant sur son corps pour se relaxer. il ferma les yeux et souffla un bon coup, laissant l’air s’échapper de ses poumons. l’eau chaude martelait son corps de petites taches rouges, mais il n’y prêtait guère attention, trop concentré sur sa respiration. il affichait ce petit rictus rusé, froid et calculateur. malgré l’heure tardive, deux heures du matin, il faisait preuve d’une certaine énergie. bien trop habitué par ce rythme de vie pour s’en attardé. il n’y avait que lui pour être suffisamment fou, et mettre volontairement son réveil à une heure pareille. s’enveloppant dans une serviette il commença à s’essuyer. il enfila ensuite un pantalon de jogging et un-shirt noir histoire de passer inaperçu. il souhaitait se fondre dans ce décor nocturne. comme toujours il avait l’impression d’être dans un épisode de mission impossible. pour vous dire, il avait pris sa douche dans le noir juste pour ne pas éveiller les soupçons. et oui il avait foutu pleins d’eau de partout. et non il ne comptait pas nettoyer. avec la chaleur qu’il faisait, la pièce serait surement sèche dans quelques heures qu’il décida. il sortit de la pièce, entreprenant une petite roulade avant qui ne servait strictement à rien à part pour faire jolie. c’est qu’il était à fond dans son délire. il commença à ramper sur le sol pour éviter de faire le moindre bruit. il n’y voyait rien. il faisait trop sombre. le peu de lumière provenait de la ville. tout le monde devait encore dormir, ce qui rendait son plan encore plus génialissime. c’est lorsque ses colocataires s’y attendaient le moins qu’il avait tendance à frapper. il jeta un coup d’œil sur sa droite, puis sur sa gauche. personne. parfait. il continua sa traversée, étape par étape jusqu’à arriver dans la cuisine. maintenant qu’il était certain que personne n’allait débarquer, il se leva. les yeux brillants il ouvrit la porte du frigo pour y attraper un pot de glace au chocolat. ce n’était même pas le sien, mais comme d’habitude il s’en fichait. le plan était simple. petit un : ramener ses fesses jusqu’ici sans se faire repérer =check. petit deux : verser de la glace dans les sacs de tous ses colocataires. petit trois :regarder cette dernière fondre un sourire machiavélique au visage. pourquoi pas accompagné d’un rire de vilan. petit quatre : faire la danse de la victoire. petit cinq : retourner se coucher. petit six : attendre les hurlements de ses camarades. n’étant pas complètement puéril, et tenant beaucoup trop à sa vie, il prenait soin de mettre à l’écart tout ce qui était portefeuille et papiers importants. le sac ferait l’affaire, pas forcément besoin d’y mêler tous leurs contenus. il utilisait la lampe de son portable pour illuminer la future scène de crime. il attrapa d’abord le sac de dawn, et commença à y verser de la glace. bordel que ça faisait du bien. s’il le pouvait, il se fumerait bien une clope, mais il avait peur que l’odeur se mêle au mélange. de toute façon il n’avait pas le droit de fumer dans l’appartement. règle de merde bonjour. trop concentré dans son petit traquenard, il n’entendit pas les bruits. quelqu’un d’autre était réveillé.

_________________
in the hands of love, we carry on stronger than we started be ashamed of the trail behind us wicked is the blinded who we are comes to life, yeah who we are comes to life.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
"Our lovelies"

date d'arrivée : 17/06/2017
déclarations envoyées : 65
pseudo : goldblast, lou
faceclaim : perrie edwards @blue comet
multinick : meaghan la brune

MessageSujet: Re: you inspire my inner serial killer. (w/mara)   Dim 18 Juin - 20:23

Rentrer d'soirée, ohé ohé. Sans s'faire choper, ohé ohé. C'est ce qui se passe dans ta tête depuis vingt-trois minutes. Depuis que t'as rejoins ton lit, tu te chantes cette petite chanson bien débile. Parce que ouais, y'a un rythme. Pour une fois, t'es rentrée de soirée assez tôt, t'es juste sortie boire un verre avec une copine et t'as été raisonnable. Enfin, t'as quand même la tête qui tourne parce que t'as bu quoi, c'est pas de ta faute de toute manière, c'est de la faute à Tequila, la mexicaine. Quelle traitresse celle là. Lorsque t'es rentrée à la maison, t'as même pas prêté attention au fait que t'étais pas la seule éveillée dans l'appartement. Parce contre, t'as quand même pensé que t'allais encore passer la nuit devant la porte parce que ta clé elle rentrait pas dans la serrure. Enfin normal, tu l'as mis à l'envers parce que t'es d'une débilité affligeante. Par contre, chapeau bas, tu t'es faite discrète pour une fois, parce que même si tu titubais (et que t'as failli tomber), t'as quand même filé dans ton lit discrétos. D'ailleurs c'est con. C'est à ce moment là que t'aurais dû faire une sale blague dont toi seule a le secret. Tu devrais t'lever, ohé ohé (roh, encore cette chanson, coincée dans ta caboche). Tu devrais te lever et foutre un peu le bordel. ça te ressemble pas d'aller dormir ainsi, directement et discrètement. Après avoir réflechis (pas tant que ça), tu décides quand même de te lever, mais sans faire de bruit. Tu sors de ta chambre, encore une fois en silence, tu sais faire preuve de discrétion quand ça t'arrange. Et tu décides d'aller voir ce qui se trâme dans cet appartement. T'as bien ta petite idée la dessus mais bon, avant de t'emballer tu préfères attendre quand même. Et puis, tu finis par crâme ce qui se passe. Tu restes silencieuse dix secondes et t'arrives dans le dos de Moss, petit sourire en coin. C'est tellement drôle de le crâmer. "T'es pris la main dans l'sac Yorick." Et là tu laisses échaper un petit rire diabolique. T'as une petite idée sur le sale plan que tu voudrais faire à tes colocataires cette nuit, reste à voir si Moss sera de la partie, parce que ça peut-être sympathique. "Et puis de la glace dans les sacs, sérieusement?" Tu hausses les sourcils, attendant une réaction de sa part. Et puis, putain, merde quoi de la glace au chocolat quand même...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
"Our lovelies"

date d'arrivée : 17/06/2017
déclarations envoyées : 129
pseudo : .
faceclaim : douglas booth
multinick : nop

MessageSujet: Re: you inspire my inner serial killer. (w/mara)   Dim 18 Juin - 21:21

moss était à fond dans son délire, imaginant déjà la tronche de ses colocataires au petit lever du jour. il avait intérêt à bien fermer la porte de sa chambre, car les autres voudront surement lui faire la peau. il allait surement devoir mettre de la glace dans son propre sac pour mettre le doute aux autres. ce qui était plutôt triste. en arriver là juste pour une farce c'était dingue. dingue pour les autres, mais normal pour lui. dans la vie c'était important de prendre des risques. de sortir de la boite. d'innover. c'est ainsi qu'il se voyait. son plan était parfait. si parfait qu'il n'avait pas pris en compte l'éventualité de voir mara complètement bourrée débarquer. ne voyant pas de lumière sous sa porte, il avait cru qu'elle s'était endormie. c'était mal connaître la demoiselle. bordel qu'il était con! il aurait dû vérifier. ne pas entendre de ronflements aurait dû l'alarmer. alors forcément quand il entendu la voix haut perchée de la jeune femme il sursauta. putain il aurait vraiment pu faire une crise cardiaque s'il n'était pas aussi jeune et beau. comme elle venait de lui faire savoir, il avait été pris à son propre piège. il retenu quelques jurons de sortir de sa bouche. il aurait dû prendre plus de précaution. pourtant il joua la carte du débile. « mara ce n’est qu’un rêve. je n’existe pas. tout ça est dans ta tête. » qu'il commença à dire d'une voix douce et mélodieuse. espérant réellement lui faire croire que ce n'était qu'un rêve. il tentait sa chance. et puisqu'il était capable de sentir l'alcool de là où il se trouvait, il se disait pourquoi pas. malheureusement pour lui, la jeune fields était suffisamment réveillé. il grogna, une petite moue boudeuse apparaissant sur son visage. il n'aimait pas les imprévus. surtout les imprévus qui osaient critiquer son plan. namého. « bah quoi avec des chaleurs pareils ça va tout fondre. dégouliner de partout. s’imprégner dans le tissu. » qu’il expliqua le rictus mauvais. moss était plutôt fier de lui, bien que ce n'était pas forcément la meilleure stratégie qu'il avait eu depuis le début de la colocation. mais il pouvait difficilement toujours être au top. « t'as d'la chance que j'ai pas commencé par le tien. » qu'il ajouta avec les yeux pétillants, avant de rajouter. « parce que tu as une meilleure idée fields? »

_________________
in the hands of love, we carry on stronger than we started be ashamed of the trail behind us wicked is the blinded who we are comes to life, yeah who we are comes to life.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
"Our lovelies"

date d'arrivée : 17/06/2017
déclarations envoyées : 65
pseudo : goldblast, lou
faceclaim : perrie edwards @blue comet
multinick : meaghan la brune

MessageSujet: Re: you inspire my inner serial killer. (w/mara)   Dim 18 Juin - 22:41

T'avais probablement fait sursauter le jeune Yorick. Ce qui au fond, te faisais un petit peu marrer, avouons le. T'as l'esprit tordu, t'es vraiment diabolique young lady. Pourtant sa tactique n'était pas réellement mauvaise. "Mara ce n’est qu’un rêve. Je n’existe pas. Tout ça est dans ta tête." Il s'était adressé à toi de manière calme, posée et melodieuse. Mais ça prenait pas. Tu croisais alors les bras en le regardant avant de te mettre à rire. Il avait beau être mignon, fallait pas déconner non plus, t'étais pas débile. Bon d'accord, peut-être juste un peu. "Sérieusement?" Tes sourcils se haussaient. Tu devais quand même avouer que son idée, bien qu'assez tordue comme à chaque fois, n'était pas du tout mauvaise. Mais bon, évidemment, tu préferes mourir que de le dire. Ce qui va de soi. Et puis t'as quand même un coup dans le nez alors bon... "Bah quoi avec des chaleurs pareils ça va tout fondre. Dégouliner de partout. S’imprégner dans le tissu." C'est qu'il marquait un point le coco quand même. L'idée était vraiment bonne, tu laisses échapper un petit rire diabolique, malheureusement pour toi, la suite n'était pas aussi drôle. "T'as d'la chance que j'ai pas commencé par le tien." T'étais pas convaincue, mais alors là, carrément pas. Et encore heureux qu'il n'avait pas commencé par ton sac. En même temps, c'est pas non plus que t'y tenais à ce sac. C'est un truc que t'as acheté dans un shop vintage de Williamsburg y'a quelques semaines et bon, ça fait l'affaire temporairement. Mais ça, évidemment, tu vas pas lui dire. Alors tu retournes ce qu'il vient de dire contre lui. Ce sera plus simple de cette manière. "Non en fait, TU as de la chance de ne pas avoir commencé par le mien." Cela sonnait presque comme une menace. C'était pour rigoler évidemment et Moss le savait très bien, il commencait à te connaître maintenant! "Parce que tu as une meilleure idée Fields?" C'était une sorte de défi qu'il te lançait en fait, il voulait savoir si tes idées étaient meilleures que les siennes. Vous êtes tous les deux diaboliques, ensemble, vous faites des sales plans purement parfait. Jusqu'aù jour où il s'en prendra réellement à toi dans ton dos. C'est pas encore arrivé. Mais en même temps t'es là que depuis un mois. Qui vivra verra. "Peut-être bien..." Bon meilleure peut-être pas mais toute aussi bien. Et surtout sur l'instant. Si Moss avait envie de rigoler un peu, fallait le faire maintenant, sans trainer. Ton plan, en tout cas dans ta tête, sonnaît assez bien et il était pûrement diabolique. "C'est un plan en quatre temps. Suis bien, je vais pas le répeter deux fois. Tout d'abord, on déplace les meubles, soit devant l'entrée des chambres, soit au milieu du chemin. Ensuite, on coupe le courant dans tout l'appartement. Et finalement, on fait un bordel pas possible, on tape dans des casseroles, on met la musique à fond, bref on les fait se réveiller. Et la meilleure partie, on regarde tout..." Et là, tu te stoppes d'un coup net, tu tiques. Parce qu'au fond, même si t'es drôle et intelligente, par moment, c'est vrai que ton petit cerveau là, il co-opère pas. "Ah mais non, on sait rien voir si la lumière elle fonctionne pas..." On dirait que ton plan, bien que drôle et passionnant, est tombé à l'eau. Ou alors c'est parce que t'as bu et que t'as pas les idées bien claires. Sinon y'a une alternative, vous pouvez tout aussi bien déplacer les meubles et attendre le lever du soleil pour voir vos cher colocataires à moitié réveillés se les prendre. C'est bien aussi non? Bien que nettement moins marrant puisqu'ils peuvent quand même les éviter...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
"Our lovelies"

date d'arrivée : 17/06/2017
déclarations envoyées : 129
pseudo : .
faceclaim : douglas booth
multinick : nop

MessageSujet: Re: you inspire my inner serial killer. (w/mara)   Lun 19 Juin - 7:31

la demoiselle ne devait pas être si bourrée que cela pour sentir son traquenard. peut-être qu'elle tenait bien l'alcool, ou qu'elle avait à peine bu. au final il ne savait pas trop. néanmoins, elle était aussi beurré qu'un petit lu. il ricana, imaginant ce que ça aurait pu être si mara avait cru ses mots. « bah quoi j'ai essayé.» il haussait des épaules persuadé qu'un jour cette technique marcherait. oh moins elle n'avait pas haussé la voix pour lui dire que c'était une technique complètement stupide et que c'était un idiot. tant mieux, car il le savait déjà. et préfèrait largement la mara qu'il avait sous les yeux que celle qui lui faisait la morale. tout le monde passait son temps à l'enquiquiner dans cet appartement. ne fait pas ci, ne fait pas ca. parfois il se demandait si les autres ne le prenaient pas pour un enfant. pour détourner son attention, il commença à lui expliquer son plan. moss parlait dans un chuchotement, ne comptant pas mettre son idée encore plus en péril qu'elle ne l'était déjà. car maintenant mara allait surement vouloir participer au truc. d'ailleurs, le jeune continuait assidûment son travail, foutant un pot entier dans le sac de dawn. de toute façon elle le méritait bien. ces derniers temps elle était tout le temps de mauvaise humeur à renâcler des mots méchants. des paroles blessantes. à croire qu'elle avait ses règles. mara rigola. le genre de rire à vous donner un frisson dans le dos. moss l'observait les yeux ronds, se demandant encore quelle connerie, la demoiselle allait lâcher. elle le menaçait. il fit ses petits yeux de merlan frits, en espérant l'amadouer. « mais t'inquiète pas, pour toi j'en aurai mis genre un riquiqui peu. tu sais bien que t'es ma préférée fields. » enjoliveur va. il disait la même chose à dawn lorsqu'elle le voyait faire des trucs tordus. il ne fallait pas le juger, il tenait à sa peau et les petits bouts de femmes comme elles pouvaient être très tenaces. d'ailleurs, le cerveau de mara semblait bien marcher pour une heure si tardive et sachant son taux d'alcoolémie. ce qu'elle disait n'était pas con. du tout du tout. les yeux de moss brillait avec une certaine admiration. il pouvait déjà voir ses colocataires agacés rien qu'à sortir de leurs chambres. petit plaisir du matin. « t'es un génie » qu'il déclare en posant le peau de glace sur le comptoir et de s'emparer de son visage pour lui faire un bisous sur la joue. calm down people, c'est que de l'amitié. de toute façon il commence à être gay donc. même que maintenant ils pouvaient faire les deux. « c'est pas grave on pourra laisser la lumière allumée ça sera toujours aussi drôle à voir. » qu'il conclu après quelques minutes de réflexion. c'est que c'était tout de même très tôt et que son cerveau n'était que brume. « d'ailleurs aide moi au lieu de resté là à me regarder faire à bouger tes cheveux comme si t'étais dans une pub l'oréal.» s'éloignant il attrapa une nouvelle cuillère et le sac de jimmy avant de les tendre à mara. comme si c'était lui qui allait se taper tout le boulot.

_________________
in the hands of love, we carry on stronger than we started be ashamed of the trail behind us wicked is the blinded who we are comes to life, yeah who we are comes to life.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
"Our lovelies"

date d'arrivée : 17/06/2017
déclarations envoyées : 65
pseudo : goldblast, lou
faceclaim : perrie edwards @blue comet
multinick : meaghan la brune

MessageSujet: Re: you inspire my inner serial killer. (w/mara)   Lun 19 Juin - 21:44

Penser que tu vas gober ça, c'est mal te connaître. "Bah quoi j'ai essayé." Tu hausses les épaules en guise d'acquiessement, l'idée en elle-même est carrément loin d'être mauvaise, ce qui a le don de te faire rire. Moss c'est le petit marrant, le blagueur, pour ça, vous vous entendez très très bien faut avouer. Vos deux cerveaux ensemble, c'est le sale plan, à tout les coups. Le sale plan, oui, mais le sale plan parfait! "C'est sûrement pas mois qui vais te le reprocher. Mais je suis sure qu'avec Dawn ça pourrait marcher." Non pas que tu penses qu'elle soit stupide, au contraire. Disons simplement que certains jours, elle est tellement crevée qu'elle réflechira pas forcément à une autre solution. Un peu comme chacun d'entre nous au final. Enfin, sauf toi, jusqu'à maintenant ça n'a pas marché mais tu es l'empereur du mal aussi, avouons le! Savour ta victoire belle blonde. "Mais t'inquiète pas, pour toi j'en aurai mis genre un riquiqui peu. tu sais bien que t'es ma préférée Fields." Tu le regarde, l'air blasée. Sérieusement, il a cru quoi lui? Que t'étais la reine des connes et que tu croirais tout ce qu'il allait te dire? Mais enfin, t'es une joueuse toi aussi, tu sais flatter l'égo de quelqu'un. Et puis, tu lui adresse un petit sourire hypocrite avant de lui pincer tendrement la joue. "Mais quel beau parleur!" Tu lâches sa joue en rigolant. La fine équipe, avouons-le. T'avais vraiment besoin de quelqu'un comme Moss dans ta vie, quelqu'un qui va te suivre dans tes sales plans et qui ne va pas te contredire, te dire 'non tu devrais pas faire ça, c'est mal'. Trololilol. Voilà. Paie ta gaminerie, assume ton immaturité. "T'es un génie." Bah oui, évidemment que t'es un génie meuf. T'as le cerveau qui carbure.Le cerveau carbure pas pour tout par contre. "Bah oui, je sais. Un génie, le génie du mal." Et là, pour rester dans le personnage, tu lâches un rire diabolique. Pas trop fort, faudrait pas que les colocataires se réveillent maintenant et gâchent votre plan. Tu reviens vite sur terre et tu reprends la conversation dans laquelle t'étais lancée avec ton acolyte. Ton double maléfique. Ton partner in crime. "C'est pas grave on pourra laisser la lumière allumée ça sera toujours aussi drôle à voir." Oh, intéressant. C'est exactement ça, à vous deux, les plans sont parfaits. Même si t'as fait tout le travail parce que, voilà, t'es la reine de la sale blague. ça vient tout naturellement, pas besoin de réflechir des heures. Bon parfois ça peut être un problème quand même. "Oui c'est sûr, puis à moitié endormi, lumière ou pas lumières, ils sauront pas éviter les meubles." Parce que voilà, les meubles seront en face de la porte de la chambre de chacun de tes colocataires. ça aurait été sympa de pouvoir faire ça dans l'autre appartement aussi, malheureusement, ce serait difficile de suivre les deux en même temps. "D'ailleurs aide moi au lieu de rester là à me regarder et faire bouger tes cheveux comme si t'étais dans une pub l'oréal." Faire la belle, ça aussi tu sais le faire correctement meuf. Et puis, t'es cheveux ils sont magnifique, c'est un mec jaloux. Parce qu'il n'aura jamais d'aussi beaux cheveux. Bon, en même temps, il doit probablement s'en foutre, c'est sûr! "Non humain, je te laisse tout le travail." Et là, tu secoues tes cheveux en souriant. Sauf qu'en fait, non, t'as pas le choix. Moss te tend le sac de Jimmy ainsi qu'une cuillère et là, tu attrapes le tout. Admet ta défaite jolie blondinette. "Bon d'accord." T'attrapes le pot de glace sauf qu'évidemment, la première cuillère tu la porte à ta bouche au lieu de la taper dans le sac. Non mais, tout travail mérite salaire.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
"Our lovelies"

date d'arrivée : 17/06/2017
déclarations envoyées : 129
pseudo : .
faceclaim : douglas booth
multinick : nop

MessageSujet: Re: you inspire my inner serial killer. (w/mara)   Lun 19 Juin - 23:32

moss avait toujours ce petit sourire stupide accroché à son visage. ses yeux brillaient comme un gamin à qui montrerait les merveilles du monde. il s’émerveillait devant tout, et à la fois devant rien. son rire chantonnant résonna dans la pièce en entendant les propos de mara sur la pauvre dawn. il bascula la tête en arrière, le regard enjoué. c’était méchant de se moquer d’autrui, mais c’était plus fort que lui. ce dégoulinement de niaiseries le définissait plutôt bien. et ce n’est pas comme si la demoiselle avait complètement tort. moss se mordilla l’intérieur de la joue. il se faisait du souci pour leur autre colocataire. il avait bien remarqué que ces derniers temps, cette dernière se montrait bien plus distante avec tout le monde. malheureusement, il n’avait toujours pas compris le pourquoi du comment. alors il se contenta de répondre. « il faudra qu’on tente une prochaine fois. » il passa une main dans ses cheveux, dégageant les mèches rebelles de son visage. « ou sinon je peux toujours te refiler plusieurs verres d’alcool et retenter le coup. » qu’il articule avant de lui tirer la langue comme un mioche de deux ans. c’est surement ce qu’il était dans sa tête. bravo la maturité. dans tous les cas, la jeune fields ne semblait pas croire un seul mot qui sortait de la bouche de l’homme. il s’en sentait presque offusqué, limite vexé. avant de se dire qu’elle avait quand même bu comme un trou avant de venir. bien évidemment qu’il était un beau parleur. il savait parler et il était fucking sexy. il était persuadé que même un aveugle pourrait s’en rendre compte. sisi. et oui il arrivait toujours à passer les portes avec son égo surdimensionné. « d’ailleurs t’étais où ? alors comme ça on invite même pas moss ? » qu’il demande inquisiteur avant de froncer les sourcils. « puis puis puis wesh depuis quand t’as des amis ? » qu’il demande soudain. c’était normal de se poser la question, qui était suffisamment saint d’esprit pour être capable de la supporter ? il la taquinait bien évidemment. même s’il ne le montrait pas souvent, cachant ses sentiments avec un humour à deux balles et des remarques sarcastiques, il appréciait réellement la demoiselle. il était admiratif devant sa joie de vivre, et son attitude je m’en foutiste. tout ce qu’il n’était pas forcément. ou moins. même si bon elle était parfois flippante. comme maintenant alors qu’elle est en train de rire comme une demeurée. il est persuadé qu’elle aimerait croire que ce rire ressemble à celui du joker, mais aux oreilles de moss on aurait beaucoup plus dit une veille hyène mixée à une otarie en rut. bien qu’il n’est jamais vu ce genre de mélange, mais si ce dernier existait, ça ferait surement ce bruit. « bordel t’as un rire chelou quand même » qu’il s’exclama pensant de nouveau tout fort. parfois, bien souvent, sa bouche n’avait pas de filtre. ettout ce qui se passait dans son cerveau avait tendance à sortir directement, sans filet de secours. ses mots pouvaient parfois être blessants, mais complètement inattentif à ce genre de choses il ne s’en rendait point compte. « faudra qu’on prenne nos portables pour pouvoir filmer ce grand moment historique. » qu’il opina de la tête complètement d’accord avec sa colocataire. c’est que les deux se comprenaient bien, toujours sur la même longueur d’onde. mais ce n’était pas tout de parler, il fallait mettre les paroles en action. chose que mara semblait rebuter à faire. comme d’habitude elle était partie prenante du moindre effort, ne bougeant pas ses grosses fesses d’un pouce. merci le soutien wesh. moss ne lui laissa cependant pas le choix lui refourguant le premier sac qu’il avait sous la main. il rigola en la voyant mettre une cuillère dans sa bouche. « tu sais, j’te l’ai pas donné pour faire ça hein. » cette fille était incorrigible. toujours aussi joueur, il attrapa sa propre cuillère avant de renverser le tout dans les cheveux de la jeune femme. « c’est pour moi c’est cadeau. » qu’il lança fièrement. c’était ça d’être un mec et d’être plus grand que tout le monde.

_________________
in the hands of love, we carry on stronger than we started be ashamed of the trail behind us wicked is the blinded who we are comes to life, yeah who we are comes to life.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: you inspire my inner serial killer. (w/mara)   

Revenir en haut Aller en bas
 
you inspire my inner serial killer. (w/mara)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Klaus • Je te promet ... Je ne suis pas un serial killer
» Mara ♀ Guérisseuse
» Jeff The Killer
» Construction, Destruction, Reconstruction. [PV= Daïgo & Killer Bee]
» Victoria Beurk ღ She's a Killer Queen, guaranteed to blow your mind (Terminé)

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
❊ quiet little lovers :: SOMEWHERE IN BROOKLYN :: Williamsburg-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: