AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Voter & Aider
On a besoin de vous, continuez à voter régulièrement .
Et n'oubliez surtout pas de remonter les pubs bazzart & prd.
Oubliez pas, ça aide énormément le forum à se faire connaître!
Coney Island Festival
Un moyen de rencontrer du monde.
Pas d'obligation, mais si vous souhaitez participer à un chouette événement dans le quartier de Coney Island, c'est par là.
Parrainage
Intégrer les petits nouveaux
Une nouvelle partie a été créée pour aider les nouveaux à s'intégrer, avec un flood, des défis, et le parrainage, et ça se trouve par là.
HELP WANTED
recherchons animateur
Nous cherchons un animateur pour le forum. Vous trouverez la recherche par là.
AWARDS
QLL awards
Nous serions ravis de recevoir vos votes pour les QLL Awards et ça se passe ici.

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 some private time (abel)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
"The Pretty Little Royalty"

date d'arrivée : 05/01/2017
déclarations envoyées : 1204
pseudo (prénom) : witm, elena.
faceclaim : lily collins, amnesis.
multinick : giulia rispoli.

MessageSujet: some private time (abel)   Ven 29 Déc - 22:16


Abel & Talia
"some private time"

Les périodes de fêtes étaient apparemment toujours une période très pleine pour le monde de la publicité. C’est vrai, les pubs évoluent à chaque fois, mais, lorsque venait la période de Noël, c’était la folie. Mes collègues m’avaient prévenu, étant toute nouvelle dans le monde du travail. Et, je pouvais effectivement confirmer, c’était la folie. Je travaillais bien plus que les mois précédents, nous avions bien plus de demandes, bien plus de dossiers à traiter. Cependant, cela ne me déplaisait pas. Tout cela était de plus en plus intéressant. Je m’épanouissais pas mal dans ce boulot. Souvent, lorsque je disais que j’étais l’assistante du patron, les gens pensaient que j’étais plus sa secrétaire qu’autre chose. Alors, oui, j’avais en partie ce rôle là. Mais pas que. J’étais surtout l’intermédiaire entre ce que les graphistes, les directeurs de rédactions et autre, et notre patron. Après tout, il avait aussi une secrétaire, je n’allais pas non plus faire son travaille à elle tout le temps, sinon, l’une de nous ne servirait à rien.
Comme pratiquement tous les jours ce mois-ci, j’étais resté tard. Je savais bien que je pouvais faire comme beaucoup, prendre les dossiers chez moi, plutôt que de rester plus longtemps au bureau. Seulement, j’étais ce genre de personne qui une fois chez elle préférait totalement mettre de côté le boulot. Je préférais tout finir au bureau, quitte à faire des heures supplémentaires, plutôt que de devenir ces personnes qui travaillent et au bureau et chez eux.
Je pensais être seule ce soir là, mais, en sortant de mon bureau afin de me diriger vers la salle de pause, j’avais pu voir de la lumière venant du bureau de M. Barnes. Rien de surprenant, il faisait bien plus souvent que moi des heures supplémentaires. Et, bien souvent, je partais avant lui. Mais, ce soir-là, j’étais parti en même temps que lui. Nous nous étions croisés dans l’ascenseur, une fois notre travail terminé. Oui, je mentirais si je disais que cela ne me donnait mes des idées très intéressantes en tête, en le croisant ainsi dans l’ascenseur, en sachant que d’autant plus, personne n’était présent, mis à part peut-être les personnes travaillant pour l’entretien du bâtiment.
M. Barnes m’avait gentiment proposé de me ramener, sachant que je rentrais en métro. Bien évidemment, j’avais refusé plusieurs fois, mais, celui-ci avait insisté, et, j’en devenais mal poli à force de refuser. J’avais donc été forcé à dire oui. Forcé était un bien grand mot. Bien sûr que cela me faisait plaisir de devoir rentrer en sa compagnie. Une fois arrivés devant l’engin qui allait nous conduire jusqu’à chez-moi, un léger sourire se dessina sur mon visage. J’avais un faible pour les hommes à motos. Il montait de plus en plus dans mon estime, c’est vrai. C’était aussi bien dangereux, car, il me plaisait forcément de plus en plus. Sur le chemin, j’en avais bien évidemment profité pour m’accrocher à lui. Je n’allais évidemment pas laisser passer cette occasion.
Nous étions à présent arrivés devant mon immeuble. Par politesse et ainsi que par envie, je souhaitais lui proposer de monter boire un verre, afin de le remercier de m’avoir déposé. « Une bière vous intéresse ? A vrai dire, je ne vous laisse pas réellement le choix. Vous avez insisté pour me ramener, alors, laissez-moi vous offrir cette bière. » dis-je d’un ton assez ferme, mais avec un doux regard. « J’espère juste que vous aimez les chiens, j’en ai un chez moi. » ajoutais-je ensuite. Oui, je préférais souvent prévenir, car, il prenait de la place, c’était un boxer, on ne pouvait donc pas le rater. Mis à part le chien, j'espérais aussi que mon frère ne soit pas présent. Je savais qu'il ne viendrait pas nous déranger, mais, il est vrai que lorsque je ramenais quelqu'un chez nous, je préférais qu'il ne soit pas présent.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
"Our lovelies"

date d'arrivée : 22/11/2017
déclarations envoyées : 428
pseudo (prénom) : lélia
faceclaim : jake hot gyllenhaal / hershelves
multinick : nop

MessageSujet: Re: some private time (abel)   Sam 30 Déc - 0:43


talia & abel

some private time


La tête dans les dossiers, trop de dossier pour la saison des fêtes. Tu n’as pas vraiment le temps pour autre chose malgré ta famille qui t’attend à la maison. Tu restes tard au bureau, le temps presse et même si tu as donné une semaine de congé aux personnels à partir du 30 décembre au soir pour toi il n’y a pas de vacance. Surement un sacrilège pour ouvrir sa propre agence de pub, tu abandonnes ta famille de plus en plus et ça te pèse beaucoup. Disons que tu commences à prendre conscience de tes erreurs. Pourtant tu continues à voir Liz. c’est important pour toi de la voir même si tu trompe ta femme. D’un autre côté tu croises toujours Talia, cette jeune femme qui t’envoute et te séduit involontairement ou non. Tu ne sais pas trop ce qui ce passe entre vous, des jeux de regards, des instants maladroits, tu n’as aucune idée de ce qui se cache dans la tête de ton assistante et tu voudrais vraiment le découvrir. La tentation est toujours présente autour de toi, c’est mauvais et tu le sais. Tu fais tellement de mal aux personnes qui t’entoure et tu devrais les libérer de ton emprise. Tu devrais laisser partir Meera et Rose mais ton cœur ne le supporterais pas, ce sont les femmes de ta vie malgré tes agissements pour leurs montrer le contraire. Tu es maladroit et surement un gros con mais dans le fond tu les aimes à en crevé. Surement la meilleure des raisons pour les laisser partir. Tout ce bouscules dans ta tête et parfois tu en perds le nord, tu oublies de manger, de dormir, tu fais tout de travers. T’essayes de garder la face au boulot, personne ne remarque le mec déprimé qui sombre dans l’alcool, le patron qui commence à sombrer bien bas. Un jour, tout va exploser au grand jour. Ce soir, comme pratiquement chaque soir tu es encore à l’agence. Te croyant seul tu as fini par éteindre la lumière et quitter ton bureau, assez tardivement. En arrivant à l’ascenseur tu te retrouve avec Talia qui était encore là, aussi. Des regards, un silence avant que tu engages une conversation. Tu apprends que la jeune femme rentre en métro ce soir. Tel un gentleman tu décides de la ramener, tu insistes avant qu’elle accepte. Tu es en moto mais il y a toujours un casque qui traine dans les bureaux, tu lui donnes un et prend le tien accroché à ta moto dans le sous sol de l’immeuble. C’est simple entre vous, même si au fond vous êtes intimidé par ce qui ce passe, la tension que tu peux ressentir c’est électrique. La route se passe dans le bruit du moteur que tu fais ronronner. Les mains de Talia qui serre ta taille et ton blouson, un instant tu pourrais continuer de rouler juste pour garder cette proximité. Finalement tu arrives devant l’immeuble de la jeune femme derrière toi, agrippé fermement. Un instant tu te gare le long du trottoir. Tu descends de ta moto et enlève ton casque après que la demoiselle soit descendue. Tu comptes lui dire au revoir lorsque Talia te propose de boire une bière. Un brin surpris, tu essayes de ne pas sourire plus que tu ne le fais déjà. Passant une main sur ta nuque un instant, tu réfléchis. Elle a surement raison, tu as beaucoup insisté pour la ramener mais de son côté elle n’aura pas besoin de le faire. Tu hoches lentement la tête. – J’adore les chiens. Dis-tu doucement alors que tu attrapes les clés sur ta moto. Tu te jette dans la gueule du loup, la belle qui t’invite à boire une bière tu sens que cette soirée risque de poser problèmes mais tu adores ça. La jeune femme ouvre son immeuble, tu la suis silencieusement. – Je ne veux pas vous dérangez Talia, déjà que vous travaillez tard à l’agence. Ajoutes-tu alors que vous monter les escaliers, derrière la jeune femme tu n’es jamais venu ici. 


AVENGEDINCHAINS

_________________
† parfois, il faut savoir quitter les gens que tu aimes. mais ça ne veut pas dire que vous ne devez plus vous aimer...parfois, il faudra être sûr que tu l’aimes plus que tu ne le penses. mon trésor
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
"The Pretty Little Royalty"

date d'arrivée : 05/01/2017
déclarations envoyées : 1204
pseudo (prénom) : witm, elena.
faceclaim : lily collins, amnesis.
multinick : giulia rispoli.

MessageSujet: Re: some private time (abel)   Sam 30 Déc - 1:19


Abel & Talia
"some private time"

Je n’avais aucun doute, ce que je faisais était mal. Alors oui, en soit, je n’avais pour le moment rien fait avec mon patron. Mais, rien que les regards que je lui lançais n’était pas approprié. Malheureusement, je ne pouvais m’en empêcher. Alors, oui, j’aurais pu éviter de l’inviter à venir prendre une bière chez moi. C’est vrai, comme il aurait aussi pu refuser. Certes, je ne lui laissais pas réellement le choix, mais, finalement, nous avons toujours le choix. Il avait malgré tout accepté, sans même refuser une seule fois. Non, je n’avais pas d’arrière pensée en l’invitant à monter. J’allais réellement lui offrir cette bière. Nous savions tous deux que souvent, ce genre de proposition finissait par des relations bien plus que ce que l’on avait le droit de s’accorder. Mais, ce n’était pas pour ce but que je lui avais proposé. C’était, simplement pour le remercier de m’avoir déposé. « Je ne veux pas vous déranger Talia, déjà que vous travaillez tard à l’agence. » je m’étais alors arrêtée, puis tournée vers lui. « Si cela me dérangeait, je n’aurais rien proposé, vous ne croyez pas ? » demandais-je sur un ton légèrement moqueur. C’était après tout plutôt logique. Je repris alors ma montée vers l’appartement. Une fois devant celui-ci, je mis quelques secondes avant de trouver mes clés qui se trouvaient bien cachées au fond de mon sac et ouvris la porte. J’étais soulagée de voir qu’aucune lumière n’était allumée, signe de l’absence de mon frère. Sans plus attendre, mon chien se mit à me sauter dessus, comme s’il ne m’avait pas vu depuis des années, selon moi, il n’y a pas mieux comme accueil. Je tentais alors de le pousser légèrement vers l’entrée de l’appartement afin qu’il nous laisse entrer. Heureusement, mon chien n’avait aucune crainte avec les inconnus. Je crois même qu’il les appréciait plutôt bien. C’était une bonne chose lorsqu’on ramenait des gens chez nous. Je fis signe de la main à mon patron pour qu’il rentre à son tour. Pour ma part, je commençais alors à retirer mon manteau ainsi que mes chaussures, pour ensuite me tourner vers mon invité. « Vous pouvez déposer votre veste ici ! » dis-je tout en indiquant de la main le porte manteau qui se trouvait juste à côté de la porte. Notre appartement était plutôt spacieux, il ressemblait assez à un loft. Tout était ouvert. L’entrée donnait sur le salon, qui donnait sur la cuisine ainsi que la salle à manger. J’avais tendance à préférer lorsque ces pièces communes étaient ouvertes. Au moins, on ne se sentait jamais seul. Je m’avançais alors vers le salon, en déposa ma main sur le canapé, avant de la tapoter dessus. « Venez vous installer. Soyez à l’aise. » ajoutais-je en lui souriant. « Une bière ? J’ai d’autres choses à boire sinon, si vous préférez. » Je me sentais à la fois à l’aise car dans mon élément, je ne pouvais pas être plus confortable que chez moi, et en même temps assez gênée à l’idée de me dire que mon patron se trouvait là, chez moi, après une longue journée de travail. Au fond de moi, j’avais envie de poser cette question dérangeante, à savoir si cela n’allait pas déranger sa femme qu’il ne rentre pas directement après le travail. Mais, ce n’était pas le moment pour les maladresse. Je me dirigeais alors ensuite vers la cuisine, suivi comme toujours par mon chien. Je pris le temps de lui verser à manger ainsi qu’à boire dans ses gamelles, avant de me redresser et de poser à nouveau mon regard sur mon invité. « Une petite faim aussi ? »   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
"Our lovelies"

date d'arrivée : 22/11/2017
déclarations envoyées : 428
pseudo (prénom) : lélia
faceclaim : jake hot gyllenhaal / hershelves
multinick : nop

MessageSujet: Re: some private time (abel)   Dim 31 Déc - 17:12


talia & abel

some private time


Peut être que ton esprit tourmenté te faisait des tours, tu ne sais plus vraiment quoi penser de cette relation avec Talia. Ton instinct te dirait de croire à ses jeux de regards à cette tension qui s’installe mais ta conscience te proclame d’arrêter de rêver de t’imaginer avec une autre femme que la tienne. C’est malsain mais de toute façon ton cœur est déjà damné. Tu devrais reprendre tes esprit au plus vite mais malheureusement ou pas tu as déjà accepté l’invitation de la jeune femme désormais tu ne peu plus faire machine arrière ça serait évidemment malpoli pour ton employée puis au fond tu n’as aucune envie de faire demi-tour. te voilà dans la cage d’escalier avec la jeune femme, tu essayes de trouver une excuse pour ne pas la déranger mais elle n’a pas l’air d’avoir envie que tu partes, elle se retourne vers toi, son air amusé qui s’accroche à son doux visage. Son regard brun qui soutient le tien plus clair. Elle se moque mais ça t’amuse, d’un côté elle n’a pas tort mais alors que vous reprenez votre ascension tu reprends la parole. – Je crois surtout que vous êtes trop poli Talia. Dis-tu doucement en souriant alors que vous arrivez devant la porte de son appartement. Elle ouvre la porte de chez elle et entre, la belle Talia fût accueilli par son chien comme elle te l’avait prédis. Tu adores les animaux et même si tu en as pas chez toi tu aurais aimais prendre le temps pour t’en occupé mais bon, tu n’arrives déjà pas à t’occuper de ta famille alors un chien en plus faut pas rêver. Finalement la jeune femme te fait signe de rentrer, tu t’exécutes sans rien dire caressant le chien qui te fait aussi la fête, il n’a pas peur de toi et d’un côté tu ne ressens aucune peur non plus, tu sais que les chien ressentes toutes les émotions alors il ne doit pas s’inquiéter vis-à-vis de toi. Tu refermes la porte derrière toi alors que Talia se déshabille, laissant découvrir ses frêles épaules et sa nuque, un spectacle qui t’envoûte quelques secondes, l'idée d'embrasser le creux de son cou. Tu sors de tes pensés lorsque la jeune femme t’indique le porte manteau. Tu hoches la tête et enlève ta veste en cuir, tu n’avais pas de veste de costumes en dessous et encore heureux, délicatement du bout des doigts tu desserres ta cravate beaucoup trop serrer pour cette fin de journée. Tu profites pour découvrir l’appartement, le loft spacieux de ton assistante, tu adores ce genre d’espace ouvert et lumineux en pleine journée. Tu t’approches du canapé que Talia tapote des doigts, tu lui souris. – Une bière ce sera parfait. Merci Talia. Dis-tu alors que tu t’installes convenablement, tu tournes le visage vers un meubles où se trouve une assemblé de photo de famille, intrigué tu te relève et t’approche. Ce n’est peut être pas convenable de regarder ce genre de choses mais tu connais très peu Talia, ça te permet de la connaitre à travers des portraits. Toujours sublime quand elle sourit rapidement tu es rattrapé par la voix de la demoiselle provenant de la cuisine qui te demande si tu as faim, tu jette un œil sur elle au-dessus de ton épaule. – Es-ce une invitation à dîner ? Dis-tu en riant légèrement, tu la taquine mais cette idée te plait aussi. 


AVENGEDINCHAINS

_________________
† parfois, il faut savoir quitter les gens que tu aimes. mais ça ne veut pas dire que vous ne devez plus vous aimer...parfois, il faudra être sûr que tu l’aimes plus que tu ne le penses. mon trésor
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
"The Pretty Little Royalty"

date d'arrivée : 05/01/2017
déclarations envoyées : 1204
pseudo (prénom) : witm, elena.
faceclaim : lily collins, amnesis.
multinick : giulia rispoli.

MessageSujet: Re: some private time (abel)   Jeu 4 Jan - 17:39


Abel & Talia
"some private time"

« Es-ce une invitation à dîner ? » Je n’avais en réalité pas vu la chose de la sorte, mais, cela pouvait bien sûr le devenir. Mon regard s’était, à la suite de sa question, posé sur ma montre. Non, ce n’était plus réellement l’heure pour un dîner. Mais après tout, qui avait décidé qu’il y avait des heures à respecter. En tout cas, pas moi. « Eh bien, si vous le souhaitez, ça peut l’être, oui ! » Mon regard s’était de nouveau posé sur mon patron, un sourire aux lèvres, avant de lui tourner le dos afin de me retrouver face au frigo. J’avais sorti deux bières bien fraîche de celui-ci avant de rejoindre mon patron à son niveau. Il se trouvait face à des photos que j’avais pris la peine de placé là lorsque nous avions emménagé dans cet appartement, mon frère et moi. On pouvait y trouver des photos de lui, lui et ses amis, avec le chien, avec moi, des photos de mes amis et moi, et bien évidemment des photos de notre mère. C’était le seul endroit où des photos étaient exposées. Je n’étais pas de ceux qui aimaient affichés des portrait dans toute la maison. Mais, je un petit coin spécialement pour cela ne faisait pas de mal. Je lui tendis alors la bouteille, ainsi qu’un décapsuleur, pour ensuite pointé du doigt une photo de mon frère et moi. « Lui, c’est mon frère, Byron. Mon frère jumeau, même si, ça ne se voit pas trop. » Alors oui, physiquement on pouvait voir qu’il s’agissait de mon frère, mais, en général personne ne me croyait lorsque je disais qu’il s’agissait de mon jumeau. Rien qu’avec la différence de taille, les gens avaient du mal à nous croire. Après avoir montré la photo de Byron et moi, je m’étais tournée afin de me diriger vers le canapé, dans lequel je m’étais assise. Je fixais mon patron qui lui était concentré sur les photos. Je réalisais ce que j’avais fait. Que je l’avais invité ici, chez moi. L’endroit le plus privé et intime. Oui, je jouais totalement un jeu dangereux. Mon esprit me demandait suppliait de ne rien espérer, de voir ce moment comme un moment de politesse car il m’avait ramené et rien de plus. Pourtant, mes envies étaient totalement autre. J’étais ce genre de fille qui agissais selon ses envies, et non pas selon sa raison. Ce n’était pas forcément une bonne chose, il faut l’avouer. Mr. Barnes était un homme séduisant, charmant et charismatique. Les femmes devaient difficilement lui résister. Il ne savait, je n’en doutais pas. Pourtant, je ne le voyais pas en jouer tant que cela. Du moins, pas au travail. Le jeu de regard qui s’était installé entre nous, je l’avais en quelque sorte provoqué. Qui sait, peut-être que finalement, cela ne venait que de moi. Mais, ces pensées me donnaient envie de vérifier. Vérifier que mes envies étaient réciproques. Seulement, il s’agissait de mon patron. Au delà de l’erreur que cela pouvait être parce qu’il était marié, je ne pouvais pas non plus risquer de perdre mon travail pour des envies qui n’étaient peut-être pas partagé. Oui, j’écoutais bien plus mes envies que ma raison, mais, je me devais de parfois être raisonnable.  « Vous avez des frères et soeurs, vous ? » demandais-je, tentant de chasser des idées inappropriées de mon esprit.
  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
"Our lovelies"

date d'arrivée : 22/11/2017
déclarations envoyées : 428
pseudo (prénom) : lélia
faceclaim : jake hot gyllenhaal / hershelves
multinick : nop

MessageSujet: Re: some private time (abel)   Jeu 18 Jan - 19:19


talia & abel

some private time


Peut être que tu cherchais toi aussi à ce que la situation soit ambiguë. Disons que tu ne fais pas réellement exprès d'être aussi charmant ou gentleman en proposant de ramener Talia chez elle. c'est une façon de la remercier de son travail à l'agence mais aussi un service que tu lui rend, tu n'as aucune envie de la voir marcher ou emprunter le métro à cette heure de la soirée. enfin, tout ce déroule simplement non ? c'est une relation entre un patron et son employé, c'est amicale et certainement que Talia est trop poli pour juste te laisser repartir chez toi. enfin, te voilà dans son grand appartement, un loft, un type de logement que tu apprécie particulièrement. tu aurais préférais ce genre de lieu mais Meera voulait impérativement une maison avec jardin pour que Rose puisse en profiter et jouer. tu n'as pas longtemps était en contradiction avec ta femme, c'est assez simple pour elle puisque les femmes choisisse l'endroit où elle vivent, tu l'as lu dans un magasine d’immobilier. 90% des ventes ce font grâce ou à cause des femmes. tu ne pouvais donner que raison à cette étude puisque Meera avait choisi votre lieu d'habitation te demandant tout de même ton avis. Pour en revenir à cette soirée, tu étais disons assez enjoué d'en découvrir un peu plus sur Talia, cette jeune femme éblouissante qui accompagne ton quotidien depuis maintenant un an. tu ne connais rien d'elle, juste son courage et sa motivation. c'est déjà bien mais au fond tu veux en savoir plus.. jusqu'au coût de ses lèvres. un fantasme qui torture ton esprit bien trop souvent. tu l'as taquine lorsque tu lui parle de cette invitation à dîner mais en y pensant tu commences à avoir faim. tu t'arrêtes rarement pour manger parfois tu passes des journées sans rien avaler. il est tard pour un vrai repas mais tu serais près à grignoter un peu. - Eh bien, c'est vrais que je n'ai rien mangé de la journée. Je commence à mourir de faim. dis-tu en lançant un regard dans la cuisine alors que Talia revient déjà avec les bières fraîches et ouverte. Elle arrive près de toi te donnant ta bière que tu saisis dans tes doigts. le regard vagabond sur sa personne, elle est décontractée, elle est dans son environnement et ce sens bien.  Alors que de ton côté tu n'es pas vraiment à l'aise, tu es dans l'intimité d'une de tes employée et pas n'importe laquelle. Talia te plait, certainement trop pour que tu puisses réfléchir clairement à proximité d'elle. Elle montre son frère sur une photo, son frère jumeau. tu souris doucement en regardant de plus près, effectivement ce n'est pas le même genre mais ça reste un lien particulier. Frère et soeur c'est un lien déjà très fort, tu le sais avec Dona tu es fusionnel peut être même trop. Tu n'imagines pas le lien entre jumeau, cette proximité d'âme qui dépassent la science. La jeune femme s'éloigne finalement vers le canapé ou elle s'installe, poliment tu la rejoint alors que son regard cherche le tien, un jeu entre vous depuis bien longtemps maintenant. Assis prêt de la belle, tu prends une gorger de ta bière alors que la demoiselle te demande si tu as des frères et soeur. tu tourne ton visage vers elle, souriant doucement et hochant la tête. - Oui, j'ai une petite soeur. enfin petite, elle a trente ans c'est plus une petite... même si pour moi elle le sera toujours. dis-tu sincèrement, tu détournes légèrement le visage alors que le sujet de ta soeur te reviens en tête. Dona que tu chéris tant, cette femme forte qui combat sa maladie depuis des mois. le coeur en peine qui rajoute des soucis alors que tu en a déjà tant.



AVENGEDINCHAINS

_________________
† parfois, il faut savoir quitter les gens que tu aimes. mais ça ne veut pas dire que vous ne devez plus vous aimer...parfois, il faudra être sûr que tu l’aimes plus que tu ne le penses. mon trésor
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
"The Pretty Little Royalty"

date d'arrivée : 05/01/2017
déclarations envoyées : 1204
pseudo (prénom) : witm, elena.
faceclaim : lily collins, amnesis.
multinick : giulia rispoli.

MessageSujet: Re: some private time (abel)   Mer 24 Jan - 21:10


Abel & Talia
"some private time"

Je ne sais pour quel raison, j’avais cette impression que le sujet de sa soeur n’était pas des plus agréable à aborder. Je me trompais peut-être, mais, c’était l’impression qui m’avait été laissé. Et, malgré ma grande curiosité, je préférais m’abstenir de poser des questions qui pouvaient s’avérer indiscrète. M’ayant dit plus tôt qu’il n’avait rien mangé de la journée et qu’il commençait à mourir de faim, je m’étais levée de ma place, me dirigeant à nouveau vers la cuisine. J’avais eu envie en chemin de prendre son bras afin de l’y emmener avec moi, mais, notre manque de proximité m’en avait bien évidemment empêché. Je m’étais arrêtée devant le frigo, l’ouvrant et jetant un oeil à l’intérieur. « Je n’ai pas grand chose à manger à vrai dire… Une envie particulière ? » demandais-je tout en me retournant afin d’avoir un oeil sur mon invité. « Vous devriez peut-être venir voir de vous-même. » C’était bien évidemment, une solution des plus logiques. N’oublions pas que je ne connaissais pas ces goûts. Il aurait été difficile de cuisiner pour lui, sans savoir ce qu’il pouvait aimer où non. De plus, l’idée de lui cuisiner quelque chose à manger, allait c’était sur, me rendre nerveuse. On m’avait souvent dit que l’on gagnait le coeur d’un homme en passant par son estomac, donc, qu’il fallait bien cuisiner pour le gagner. J’avais toujours eu tendance à dire aux hommes que je ne savais pas cuisiner. Bien évidemment, cela était faux. Mais au moins, ils ne pouvaient pas être déçus le jour où je me m’étais à cuisiner. Là, bien sûr, je ne comptais pas gagner son coeur, mais, je ressentais toujours cette envie de l’impressionner en quelque sorte, d’exceller dans tous les domaines. Il restait mon patron après tout, je devais forcément lui plaire dans tous les domaines, enfin, ça c’était ma façon de voir les choses. Alors, je m’imaginais que si j’échouais dans une seule petite chose, tout ce que je faisais de bien s’effacerait pour laisser place à une déception d’un raté. Oui, j’étais très exigeante avec moi-même. Je regardais alors sur le comptoir qui se trouvait juste à côté du frigo, où était posé un flyer d’un restaurant chinois qui se trouvait à juste deux rues de mon appartement. Restaurant qui bien évidemment livrait à domicile, et pratiquement toute la nuit. L’avantage de vivre dans une ville qui bougeait autant. « Sinon, on peut se faire livrer ça ! » dis-je en lui montrant le flyer. J’espérais secrètement qu’il choisisse cette option, cela allait pouvoir me libérer d’un poids. « Ils sont assez rapide à la livraison, vous êtes peut-être pressé ? » demandais-je ensuite. Car, oui, il était venu, mais, il ne comptait peut-être pas s’éterniser, ayant une famille qui l’attendait chez lui. Je souhaitais qu’il me réponde qu’il n’était pas pressé, c’est vrai, mais, je ne pouvais rien dire si c’était le cas.
  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
"Our lovelies"

date d'arrivée : 22/11/2017
déclarations envoyées : 428
pseudo (prénom) : lélia
faceclaim : jake hot gyllenhaal / hershelves
multinick : nop

MessageSujet: Re: some private time (abel)   Ven 2 Fév - 23:55


talia & abel

some private time


Le sujet diffère rapidement sur ta soeur, après tout Talia a parlé de son frère alors tu n'as pas peur de parler de la tienne. c'est juste une conversation qui t'attriste malheureusement, sa maladie qui l'empêche de profiter clairement de sa vie, de sa jeunesse et tu détestes ça. tu voudrais tant l'aider, la sortir de cet enfer pourtant tu n'as aucune moyen de lui venir en aide. tu te sens tant inutile alors t'essayes d'être présent pour elle, de la soutenir au maximum. Tes soucis s'accumule et parfois t'imagine tes épaules céder sous la pression. tu n'es qu'un homme et tout ces problèmes te touchent plus que tout. Ta soeur, ta femme, ta fille, ton infidélité. c'est toi le problème finalement. il serait tant de tout assumer enfin et de libérer ta famille de ton emprise infernal. pourquoi es-ce si difficile ? tu les aimes, voilà la meilleure des raisons pour enfin les laisser vivre correctement. Ton visage à changé en parlant de ta petite soeur, tu ne veux surtout pas gâcher cet instant tu retrouves le souris alors que tu croises le regard intrigué de Talia. - Je suis certainement trop protecteur, vous devez comprendre ça avec votre frère ? dis-tu doucement alors que tu prends une autre gorger de ta bière. Pour toi les frères sont là pour protéger, surveiller les filles de la famille, c'est ainsi, un rôle attribué à la naissance. finalement Talia à retenu ta petite remarque sur ton manque de nourriture de la journée puisque la jeune femme se lève pour retourner dans la cuisine, un instant tu restes là, seul sur le sofa lorsqu'elle te demande de venir voir par toi-même. De plus tu ne voulais pas embêter la demoiselle à cuisiner à cette heure de la soirée. Tu arrives donc dans la cuisine de Talia, lui offrant un petit sourire alors que la demoiselle te présente un flyer pour un restaurant chinois, la bonne idée qui te donne déjà l'eau à la bouche. tu attrapes le flyer doucement entre tes doigts pour observer les menus proposé. - Oh, voilà une très bonne idée. je vous invite. dis-tu en levant le regard vers la belle brune près de toi, tu te rapproches d'avantage pour qu'elle puisse regarder à son tour. la proximité de son corps près du tien, tu arrives à sentir son parfum si enivrant. tu t'adosses légèrement contre le plan de travail juste derrière vous. - Choisissez ce que vous voulez, je vais prendre de tout on grignoteras simplement. ajoute-tu en sortant ton portable de ta poche de ton pantalon, tu pianotes pour le déverrouiller, tu composes le numéro pour passer commande une fois que vous avez trouvez ce que vous vouliez. ton ventre qui commence déjà à faire des siennes bruyamment.

AVENGEDINCHAINS

_________________
† parfois, il faut savoir quitter les gens que tu aimes. mais ça ne veut pas dire que vous ne devez plus vous aimer...parfois, il faudra être sûr que tu l’aimes plus que tu ne le penses. mon trésor
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
"The Pretty Little Royalty"

date d'arrivée : 05/01/2017
déclarations envoyées : 1204
pseudo (prénom) : witm, elena.
faceclaim : lily collins, amnesis.
multinick : giulia rispoli.

MessageSujet: Re: some private time (abel)   Jeu 8 Fév - 18:54


Abel & Talia
"some private time"

J'avais fait un signe du visage laissant comprendre un oui à sa question concernant mon frère et le fait qu'il soit protecteur. Oui, je connaissais bien cela. Nous étions des jumeaux. Pourtant, lorsque son côté protecteur se faisait ressentir, il devenait comme un grand-frère, voire un père. Mais, bien que cela m'embêtait lorsque j'étais plus jeune, j'étais à vrai dire plutôt heureuse qu'il ait été et qu'il soit toujours ainsi. Je savais que je pourrais toujours compter sur lui, quoi qu'il arrive.
Lorsque mon jeune patron s’était approché de moi afin de feuilleté le flyer qui présentait ce que le restaurant proposait, mon coeur s’était quelque peu emballé. La proximité de nos corps de me laissait vraiment pas indifférente, c’est vrai. Lorsque celui-ci proposait de m’inviter, j’étais plutôt gênée. Je n’aimais pas réellement qu’on m’invite. Je pouvais m’entretenir seule, voilà ce que je pensais en général lorsque l’on souhaitait m’inviter. Cependant, cela pouvait avoir l’air mal poli d’insister pour qu’il ne le fasse pas, voire de refuser. Je tournais alors mon regard vers le sien afin d’y répondre par un simple sourire reconnaissant. « Choisissez ce que vous voulez, je vais prendre de tout on grignoteras simplement. » Ce qu’il ne savait pas encore, c’est que j’avais un estomac plus gros que mon propre corps. Choisir ce que je voulais impliquait en réalité de choisir tout ce qui se trouvait sur le menu. Bon, j’exagérais peut-être un petit peu, mais, c’était pratiquement le cas. J’aimais me faire plaisir, même lorsque je n’en pouvais plus. Bien sûr, cela n’avait rien de très distinguer. Et, devant mon patron cela n’était pas très conseillé. Je le regardais alors sortir son portable afin d’y composer le numéro du restaurant. « Eh bien, prendre un peu de tout pour grignoter me va parfaitement. » dis-je toujours en lui souriant. Je m’étais cependant quelque peu décalée afin de ne plus être aussi près du jeune homme. Non pas que cela me déplaisait, bien au contraire. Cependant, je n’arrivais pas à me retirer de l’esprit qu’il s’agissait de mon patron, qui était en plus de cela marié. Si cela ne tenait qu’à moi, j’aurais depuis longtemps été très expressive concernant mes envies avec lui, car, je ne pouvais le cacher, il me plaisait. Cette proximité, ce lieu, tout était fait pour que nous nous rapprochions physiquement l’un de l’autre. Je ne pouvais m’empêcher d’être gênée, ce qui était plutôt étrange me concernant.
  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
"Our lovelies"

date d'arrivée : 22/11/2017
déclarations envoyées : 428
pseudo (prénom) : lélia
faceclaim : jake hot gyllenhaal / hershelves
multinick : nop

MessageSujet: Re: some private time (abel)   Mer 28 Fév - 9:45


talia & abel

some private time


Bien vite votre sujet de conversation ce tourne sur le repas de ce soir, enfin de cette fin de soirée. Oui, tu n'as pas mangé pratiquement depuis plus de huit heures et ton ventre commence à demander de l'aide. L'idée de Talia concernant le restaurant près de chez elle était merveilleuse, tu savais que tu serais capable d'avaler un éléphant si tu pouvais mais soyons raisonnable il n'y a pas d'éléphant par ici. Rejoignant ta collègue dans la cuisine, tu regardes le prospectus et passe commandes en demandant une portion de chaque éléments sur la carte, vous allez vous régaler tu le sens d'avances. - Je crois qu'on va se régaler. Ton portable dans ta poche, tu te tournes vers la demoiselle un instant alors qu'elle s'était décalé de ta présence. Tu sais que cet endroit est son territoire, son intimité et du doit bien faire tache ici dans sa cuisine, certainement qu'elle ne t'aurais jamais cru faire partie un jour du décor.  - Vous vivez ici depuis longtemps ? demandes-tu en essayant de changer de sujet, alors que tu observes l'intérieur de cette appartement pas trop mal, les mains dans les poches de ton pantalon, tu vagabondes dans la grande pièces à vivre, observant l'architecture. Tu n'as aucune idée si elle partage ce lieux avec quelqu'un puis après tout autant posé la question non ? - Vous le partager avec quelqu'un ? dis-tu en lançant un regard vers la demoiselle derrière toi, non tu n'est pas délicat dans cette question qui pourrait prêter à confusion.. puis autant savoir si vous êtes libres pour la soirée ou.. la nuit entière. Finalement tu arrives près d'un long couloir plutôt sombre, certainement menant vers le restes des pièces. Tu n'est pas à ce point mal élevé pour aller voir par toi-même tu revient alors vers le sofa directement puis tu t'approches de la grande fenêtre qui offres certainement une belle lumière en journée. 

AVENGEDINCHAINS

_________________
† parfois, il faut savoir quitter les gens que tu aimes. mais ça ne veut pas dire que vous ne devez plus vous aimer...parfois, il faudra être sûr que tu l’aimes plus que tu ne le penses. mon trésor
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
"The Pretty Little Royalty"

date d'arrivée : 05/01/2017
déclarations envoyées : 1204
pseudo (prénom) : witm, elena.
faceclaim : lily collins, amnesis.
multinick : giulia rispoli.

MessageSujet: Re: some private time (abel)   Jeu 22 Mar - 19:44


Abel & Talia
"some private time"

« Cela fait quelques années oui que je vis ici. » je me souviens encore du jour où mon frère et moi avions décidés de vivre ensemble. Certains ne comprenaient pas cette envie de ne pas se séparer. Seulement, ils devaient sûrement oublier qu’il est difficile de séparer des jumeaux. Mon regard s’était à nouveau posé sur mon patron, qui lui baladait le sien sur la pièce, puis fini par même se déplacer. « Vous le partager avec quelqu'un ? » La question était légitime. Un si grand appartement pour une seule personne, oui cela pouvait être possible, surtout avec un chien comme le mien, mais, je le trouvais malgré tout bien trop grand lorsque mon frère s’absentait. « Je vis ici avec mon frère. Lorsqu’il est là. Il s’absente souvent. » répondis-je à sa question. Il semblait avoir envie d’en voir plus, il semblait curieux de voir ce qui se trouvait dans ce sombre couloir qu’il observait. Bien sûr, je n’avais rien à cacher dans ces pièces, mis à part peut-être quelques affaires qui trainaient. Je pensais donc lui proposer une petite visite. « Une petite visite ? » demandais-je en arrivant à sa hauteur. Je ne lui avais pas tellement laissé le temps de répondre que je m’étais déjà dirigée vers ce couloir qu’il regardait, en posant ma main sur le mur, afin d’y atteindre l’interrupteur. Une fois la lumière allumée, je m’avançais vers la première pièce. La chambre de mon frère. La porte était grande ouverte, laissant entrevoir une pièce très spacieuse, avec un lit double, quelques meubles ainsi qu’objets personnels. Il n’était pas compliqué d’apercevoir qu’il s’agissait d’une chambre d’homme. « Donc ici, c’est la chambre de mon frère. Je pense que ça se voit ? » demandais-je en posant mon regard vers mon patron. Je me tournais ensuite de nouveau vers la chambre, pointant du doigt une porte qui se trouvait à l’intérieur. « Là-bas, c’est sa salle de bain. » ajoutais-je. Nous n’étions pas rentrés dans la chambre, laissant l’intimité de mon frère dans celle-ci. Je me déplaçais ensuite vers une autre pièce, sentant la présence de mon patron me suivre. J’ouvris alors la porte d’une nouvelle pièce, celle de ma salle de bain. Contrairement à mon frère, la mienne était séparée de ma chambre, et donc bien plus spacieuse. Nous venions de la refaire, laissant place à une douche à l’italienne. J’étais assez triste d’avoir dit adieu à ma belle et grande baignoire, mais, la modernité de la salle de bain me plaisait. « Ici, c’est ma salle de bain, qui fait aussi office de salle de bain d’invité. Nous n’en avons que deux et c’est plutôt compliqué d’accéder à celle de mon frère pour des invités, donc disons que je partage ! » dis-je en souriant. Je me sentais bien plus à l’aise que plutôt. Avoir mon patron, qui me plaisait, ici chez moi était bien moins gênant que lorsqu’il était rentré un peu plus tôt dans la soirée. Une porte donnait juste en face de celle de la salle de bain, je m’étais donc retournée pour l’ouvrir. Une chambre des plus banale, qui semblait plutôt sans vie. « Voilà la chambre des invités. Je pensais l’utiliser comme bureau, mais, finalement on a préféré y installer un lit, sait-on jamais qui peut rester dormir ici.» Je ne comptais pas m’attarder sur cette pièce, qui n’avait aucun intérêt. Il ne restait alors qu’une seule porte. Bien évidemment celle de ma chambre. J’étais assez stressée à l’idée de lui montrer cette pièce. Tout d’abord parce qu’il s’agissait de mon intimité, de moi en dehors du travail, toutes ces choses qui me semblaient étranges de partager avec mon patron. Mais aussi parce que, j’avais plus d’une fois rêvée qu’il se passe des choses entre lui et moi dans cette pièce. Ces pensées me faisaient autant sourire que me rendre quelque peu anxieuse. J’ouvrais alors la porte, laissant apparaître une chambre tout aussi spacieuse que celle de mon frère. Celle-ci faisait bien sûr plus féminine, mais était plutôt neutre, comme si je n’y passais pas énormément de temps. Après tout, mis à part pour dormir, je n’y passais pas énormément de temps. « Sans surprise, voici ma chambre ! »
  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
"Our lovelies"

date d'arrivée : 22/11/2017
déclarations envoyées : 428
pseudo (prénom) : lélia
faceclaim : jake hot gyllenhaal / hershelves
multinick : nop

MessageSujet: Re: some private time (abel)   Lun 2 Avr - 10:23


talia & abel

some private time


 Tu sais pas trop ce que tu fais là, si c'est vraiment l’endroit adéquat, tu n'es pas dans ton élément au contraire, Talia est juste ton employée tu ne l’a connais si peu que tu te sens assez mal à l'aise même si tu ne laisse rien paraître. Sûrement ta curiosité qui t'as donné envie de la suivre dans son appartement ou juste l'envie de rester avec elle, ce soir. C'est délicat, tu n’aimes pas ne pas avoir de réponses à tes questions, tu recommence à jouer avec le feu et tu le sais, pourtant tu sautes dedans la tête la première. Talia t'intrigue, discrète et engagée dans son boulot, elle souhaite réussir et c’est ce qui te plaît, tu es comme elle, un acharné de travail, même trop. Elle est distante, ses regards qui d’habitude te déshabille entièrement, ce soir elle te fuit. Tu le sens lorsque tu t’approche, elle recule. Alors tu t’éloigne pour ne pas la gênée, elle est chez elle après tout. Pour changer de sujet et d’ambiance en attendant votre repas tu lui poses des questions sur son appartement, il est spacieux et surtout très sobre ce que tu adores. Laissant ton regard longer le couloir sombre qui mène certainement au chambre la demoiselle répond à tes questions. – Nous sommes tranquille pour ce soir ? Il n’est pas la ? Demandes-tu a Talia alors que tu n’as pas vraiment réfléchis à tes paroles ça sonne différent à voix haute. Elle s’engage dans le couloir pour t’inviter a visiter, tu n’as pas envie d’empitier sur son intimité mais elle est déjà dans la visite guider alors tu la suit, silencieux. Ton regard qui scrute les pièces au fur et à mesure qu’elle te les montrent, tu souris en l’écoutant alors que ses paroles t’envoute, sa voix. Ton regard insistant sur sa personne alors que tu jette un rapide coup d’œil à la salle de bain. - Vous faites une jolie agent immobilière ! Ajoutes tu alors qu'un sourire étire tes lèvres. Finalement vous arrivée dans la pièce la plus intéressante, sa chambre. Tu découvre une pièce neutre, décorer tes légèrement, ça lui ressemble, aucune exagération et de surplus, juste l’essentielle. Tu entre après elle, observant l’endroit comme la caverne d’alibaba.– Une très belle chambre Talia. Dis-tu en lui souriant de nouveau, t’approchant d’elle pour passé à ses côtés et découvrir la vue depuis sa fenêtre.


AVENGEDINCHAINS


_________________
† parfois, il faut savoir quitter les gens que tu aimes. mais ça ne veut pas dire que vous ne devez plus vous aimer...parfois, il faudra être sûr que tu l’aimes plus que tu ne le penses. mon trésor
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
"The Pretty Little Royalty"

date d'arrivée : 05/01/2017
déclarations envoyées : 1204
pseudo (prénom) : witm, elena.
faceclaim : lily collins, amnesis.
multinick : giulia rispoli.

MessageSujet: Re: some private time (abel)   Mer 16 Mai - 22:06


Abel & Talia
"some private time"

Lorsqu’il m’avait demandé si nous étions seuls ce soir, un léger sourire s’était installé sur mon visage. Un hochement de la tête avait fait office de réponse. Nous étions seuls. Sa question laissait l’impression que c’est ce qu’il souhaitait. Que nous soyons seuls. Après tout, je ne voulais pas réellement être dérangée non plus. La présence de mon chien qui tentait de nous suivre était déjà un petit soucis, alors, mon frère en plus ? Non merci. De plus, connaissant mon frère, il m’aurait fait honte. Il se moquait souvent de cette attirance que j’avais pour mon patron, alors, se retrouver dans la même pièce que lui ? Il en aurait profité.
A la fin de cette visite guidée, nous étions tous les deux, dans ma chambre, près de la fenêtre. J’avais l’impression de retomber dans l’adolescence, lorsque je me retrouvais avec un garçon sans savoir quoi faire. Bien évidemment, beaucoup d’idées me venaient en tête. Il était là, debout à mes côtés, dans ma chambre, ce lieux si pure en apparence, et beaucoup moins dans mes pensées. Mais, c’est à ce moment-là que quelqu’un sonna à mon appartement, ce qui fit aboyer mon chien, comme à son habitude. Sauver par le gong ? C’était un petit peu cela. Je me dirigeais alors de nouveau vers l’entrée. « Ils ont fait vite quand même ! » J’étais bien évidemment déçue. Mais une fois à l’interphone, la voix qui me parlait ne semblait pas du tout être un livreur. Non, il s’agissait d’une erreur. En me retournant pour faire de nouveau face à l’appartement, Abel n’était pas là. Il ne m’avait pas suivi. Je retournais donc de nouveau à ma chambre. Il était toujours là, devant la fenêtre à regarder à travers celle-ci. Je m’étais alors assise sur le lit. « Fausse alerte, ce n’est pas encore notre repas. » dis-je doucement. Je me reculais alors légèrement du lit, afin de pouvoir m’y assoir en tailleur. Telle une enfant, certes, mais c’était bien plus agréable ainsi. Il fallait que je me mette à l’aise. Avec la visite de l’appartement, je m’étais détendue, mais, une fois seule à ses côtés dans ma chambre, je me retrouvais de nouveau gênée, à ne pas savoir quoi dire. Je me retrouvais à la recherche de sujet de discussion. Chose qui n’arrivait que trop rarement. Alors, je dis la première chose qui me traversait l’esprit. « Vous savez, vous pouvez me tutoyer. Pour moi c’est plus difficile, vous êtes mon patron après tout, mais, faîtes le. » dis-je d’un ton assez directif. Je n’aimais pas que l’on me vouvoie, en dehors du travail en tout cas. Et bien sûr le fait de se tutoyer donner une certaine proximité qui peut-être me rendrait plus à l’aise.
  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
"Our lovelies"

date d'arrivée : 22/11/2017
déclarations envoyées : 428
pseudo (prénom) : lélia
faceclaim : jake hot gyllenhaal / hershelves
multinick : nop

MessageSujet: Re: some private time (abel)   Jeu 24 Mai - 19:52



Le temps passe si vite lorsque tu travail, tu as bien souvent l'esprit occupé et tu ne penses pas vraiment à l'attirance que tu ressens pour Talia, pourtant ce soir c'est différent. Tu es chez elle, dans son cocon et tu as l'impression que le temps ralentit pour vous laissez l'occasion de vous connaître, il est déjà tard mais tu n'as pas de fatigue encore même si tu as travaillé toute la journée, tu te sens assez bien. Même si la situation semble assez étrange, le patron qui visite l'appartement de sa jeune employée, l'histoire ressemble à une blague érotique. L'ambiance, la tension, tu pouvais la sentir parce que tu connais le refrains, tu connais ce genre de situation tendu et même si tu devrais pas, tu adores ça. Talia, la belle Talia qui s'amuse à te charmer même involontairement ou pas, elle te charme avec ses regards qui en disent long. Lorsque la sonnerie retentit tu ne bouge pas laissant la demoiselle s'en occuper, étant la maîtresse de maison. Quelques seconde après elle revient les bras libres, fausse alerte. Tu souris doucement, tu n'as pas bougé. Finalement elle s'installe sur son lit, alors que tu te retournes légèrement vers elle, croisant son regard encore une fois, chose qui arrive trop de fois entre vous. - Dommage je commence à avoir très faim. dis-tu en souriant doucement alors que tu ouvres le bouton de ta veste, dévoilant la chemise blanche de ton costume, une tenu habituel pour tes journées au boulot. - Vous tutoyez ? je crois que je vais avoir du mal au début. ajoutes-tu en haussant les épaules doucement alors que ton sourire reste sur tes lèvres, elle semble toujours mal à l'aise. Le silence s'installe de nouveau, jusqu'à ce qu'une idée te traverse l'esprit. Alors que tu reprend la contemplation de cette jeune femme face à toi. - Que veulent dire tes regards Talia ? demandes-tu sans prendre de gants, après tout tu n'as plus envie de jouer à ce moment, tu es un adulte et tu as envie de savoir. - Dis moi. A chaque fois que je lève les yeux tu me fixe, quand je passes près de ton bureau, quand je suis à la cafétéria. J'arrive pas à lire dans tes yeux ce qu'ils veulent me dire. ajoutes-tu en attrapant la chaise de bureau pour t'installer sur celle-ci, face à la jeune femme que tu viens de perturber.  - Alors dis moi à voix haute ou.. montre moi. Disons que tu pousses le vice jusqu'au bout, tu veux la pousser à te dire ce qu'elle cherche ou peut être que tes paroles vont la brusquer et comme une fleur elle va se renfermer pour la soirée. Tu prends le risque.

_________________
† parfois, il faut savoir quitter les gens que tu aimes. mais ça ne veut pas dire que vous ne devez plus vous aimer...parfois, il faudra être sûr que tu l’aimes plus que tu ne le penses. mon trésor
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: some private time (abel)   

Revenir en haut Aller en bas
 
some private time (abel)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Seize the Time!An essay by Cynthia McKinneySeptember 19, 2008
» Session time out...
» Damon Moon - "It's time to forget about the past"
» Nos chers auteurs...(Abel/Lola)
» 08. Remember that time is money - Benjamin Franklin

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
❊ quiet little lovers :: SOMEWHERE IN BROOKLYN :: Williamsburg-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: