AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Halloween Festival
Trois intrigues et un tas d'activités.
Afin d'en savoir plus sur le festival, rendez-vous .
Voter & Aider
On a besoin de vous, continuez à voter régulièrement .
Et n'oubliez surtout pas de remonter les pubs bazzart & prd.
Oubliez pas, ça rapporte des points et surtout ça aide le forum!

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Hangover | Jenny

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
"Our lovelies"

date d'arrivée : 24/10/2017
déclarations envoyées : 93
pseudo (prénom) : georgie
faceclaim : Emma Watson @mélopée
multinick : Carl | Moïra

MessageSujet: Hangover | Jenny   Sam 11 Nov - 21:53

Hangover

Désolée pour hier soir d'avoir fini la tête à l'envers, promis demain j'arrête de boire! Hier c'était la dernière!
Eden n’osait pas ouvrir les yeux, elle avait comme l’étrange impression que le sol tanguait sous elle. Son cœur pulsait à ses tempes et les souvenirs caressaient délicatement son esprit, non elle préférait oublier ses bêtises de la veille franchement. Après que sa sœur l’ait laissé avec la nouvelle de son père dans un lit d’hôpital, la brunette avait pris la malheureuse décision de quitter son appartement vide pour rejoindre le quartier de la fête. Il y avait bien longtemps qu’elle n’avait pas trempé ses lèvres dans un verre d’alcool, mais après quelques gorgées, le trou noir.

La jeune femme resserra sa prise sur son oreiller dans un grognement, peu encline à ouvrir ses paupières lourdes. Il ne s’agissait plus de se lever pour se préparer un petit-déjeuner, mais plutôt de comment survivre à cette abominable gueule de bois. Elle regrettait sa faiblesse, mais ne pouvait plus faire machine arrière, elle se devait de retrouver sa routine d’adolescente ; celle où chaque soirée se terminait dans un flou absolu et que chaque matin se transformait en après-midi.

Eden ouvrit brusquement les yeux quand quelque chose effleura son pied sous la couverture. Elle crut tout d’abord que son chat lui jouait un mauvais tour, mais ce dernier détestait la chaleur de la couette et surtout, elle avait oublié de le libérer de la salle de bain. Elle n’osa pas bouger, trop affolée à l’idée d’avoir oublié un élément crucial de la veille. Parce que clairement, son cerveau n’était pas en mesure de coopérer pour l’aider à la rassurer, au contraire. Elle inspira profondément et compta jusqu’à trois.

Lentement, sa silhouette se tourna dans les draps et son regard se posa sur un dos qui lui était complètement inconnu. Un glapissement de surprise s’échappa de sa gorge et elle n’eut pu retenir son sursaut. Ce dernier la fit reculer sur le matelas, suffisamment pour lui faire perdre l’équilibre. Eden détestait se perdre dans le ridicule, mais la vie était décidément une grande farceuse. La brunette s’effondra sur le parquet de sa chambre dans une position des moins gracieuse. "Fuck!" Le monde tournoya tout autour d’elle et elle crut bien vomir, mais les nausées furent rapidement contrôlées.

Finie l’incertitude, la panique avait pris place sur le champ de bataille et chacun de ses neurones se heurtaient les uns aux autres dans une tentative de la sortir de ce pétrin. Qu’est-ce qu’elle avait fait la veille pour se retrouver dans pareille situation ? Qu’est-ce qu’elle allait faire. Et surtout qui était cette fille ? Bordel de merde, pourquoi est-ce qu’Eden avait de nouveau touché à l’alcool ? Elle imaginait ce fameux diablotin célébrer sa victoire dans une dans des plus ridicules alors que le petit ange préparait sa corde pour se pendre face à tant d’immaturité. Elle qui avait voulu repartir à zéro, elle était bonne pour recommencer. Encore.


made by roller coaster

_________________
On a toujours voulu me mettre des chaînes. J'ai toujours su les briser. On ne peut saisir un oiseau qui a soif de liberté.
©️ FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
"Our lovelies"

date d'arrivée : 04/11/2017
déclarations envoyées : 41
faceclaim : Jennifer Lawrence
multinick : négatif.

MessageSujet: Re: Hangover | Jenny   Sam 11 Nov - 22:24



La journée de la veille avait commencé... de manière banale, peut être pas, enfin depuis qu'elle est sortie de l'hôpital ses journées ne sont pas banales parce qu'elles sont nouvelles. En tout cas, ce jour ça avait commencé par une incroyable envie de sniffer l’odeur de la colle et de tailler des crayons. Ça doit être à cause de  sa rentrée à l'université. En tout cas, c'est avec cette odeur de colle que la jeune femme s'éveille, mais en version désagréable. Et puis une sensation étrange, ce n'était pas son matelas et son corps lui rappelait que monsieur avait besoin de son confort particulier. Au moins la couette était douillette et comme à son habitude elle s'était enroulée dans le drap. La grande différence était qu'aucun de ses éléments de literie ne lui appartenait.


Ce qui finit par lui faire ouvrir les yeux, c'est un bruit de craquement et ce qui semblait être une complainte. Alors, ses yeux se mirent à papillonner, mais comme des papillons en métal qui tambourinaient sa tête. Les quelques bribes d'images du décor lui étaient inconnus, elle n'était ni chez elle, ni chez ses parents, ni chez un de ses frères. Pour autant ce n'était pas désagréable, son corps bien que douloureux à cause du matelas ne semblait pas avoir été si malheureux que ça. Elle ressentait même une sorte de calme. Finissant par ouvrir les yeux pour de vrai, elle passa une main sur son cou et jusqu'à la naissance de ses seins, une habitude depuis son retour chez les vivants, comme pour s'assurer qu'elle existait physiquement et que son cœur fonctionnait toujours. De son cou courait quelques cicatrices qui par les années étaient devenues presque transparentes, bien moins visibles que les quartes hirondelles qu'elle s'était faite tatouer sous son sein gauche.


C'est seulement après ce petit rituel qu'elle se retourna, se retrouvant sur le dos au centre du lit. Plus que légèrement couverte par le drap et la couette. Elle observa le plafond, la bouche légèrement entrouverte « ça c'était pas prévu ! » elle reste figée quelques secondes avant de se mettre à rire légèrement, son corps se contractant légèrement, le drap suit le rythme alors qu'elle vient poser une main sur sa bouche. Ne pas trop rire, ça fait mal à la tête. Après avoir repris son calme elle tourne la tête pour observer celle avec qui, il semble elle ait passé la nuit. Elle se souvient d'elle et des verres qu'elles ont bu. Jen n'a jamais été une grande buveuse, au contraire, rien que l'odeur lui suffisait à lui couper l'envie de boire. Mais hier soir c'était différent, elle avait demandé au barman, un truc fort qui se boive sans le goût « dégueu » de l'alcool. Et après s'être pincée le nez pour le premier et avoir ressenti les effets enivrants un quart d'heure plus tard elle avait décidé de continuer à boire ce « truc » au nom imprononçable, surtout quand on les enchaîne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
"Our lovelies"

date d'arrivée : 24/10/2017
déclarations envoyées : 93
pseudo (prénom) : georgie
faceclaim : Emma Watson @mélopée
multinick : Carl | Moïra

MessageSujet: Re: Hangover | Jenny   Sam 11 Nov - 23:19

Hangover

Désolée pour hier soir d'avoir fini la tête à l'envers, promis demain j'arrête de boire! Hier c'était la dernière!
Un ange. Un rire rapidement étouffé. Non ? Si ? Peut-être ? Tout était confus. La chevelure blonde et les quelques reflets de lumière sur cette crinière donnait une impression étrange à Eden qui avait sérieusement besoin d’un café et d’aspirine avant de mourir sur le parquet. Cette jeune femme n’était pas arrivée par hasard dans son lit, elle l’y avait forcément amené et une partie d’elle ne pouvait s’empêcher d’être fière de ce petit exploit. Et pour cause, cette inconnue était charmante et surtout à couper le souffle. Appeler Ash. Une main se tendit vers la table de chevet où se trouvait son téléphone, mais non. Ce n’était pas une bonne idée d’appeler sa sœur maintenant, surtout sans avoir prononcé le moindre mot à cette…Elle ne se souvenait même plus de son nom. Elle se donna une claque mentale avant de se redresse péniblement, attrapant un t-shirt trop grand au passage.

Elle n’avait pas l’habitude d’accueillir des gens chez elle, surtout lorsqu’il s’agissait de ce genre de rencontre. Il lui était arrivé de découcher de nombreuses fois au pensionnat et de se retrouver abandonnée dans un lit qui n’était pas le sien et qui lui donnait l’impression d’être étrangement froid. Mais jamais elle n’avait dû se mettre à la place du propriétaire de l’appartement où se trouvait le matelas. Bref, elle se perdait dans ses pensées et les secondes défilaient à une vitesse hallucinante sans qu’elle n’ait rien prononcé. Eden puisa donc dans ses anciennes ressources poussiéreuses pour ne pas se perdre dans la situation. « Bonjour… » Sa langue passa sur sa lèvre supérieure. « ...Toi. » termina-t-elle dans un sourire charmeur quoi que teinté d’innocence.

Elle enfila son t-shirt et frissonna à cette morsure glaciale, elle devait avouer que le réveil auprès d’un radiateur vivant était loin d’être désagréable. Elle se passa une main dans les cheveux et chassa une mèche de ses lèvres. Chaque mouvement était douloureux pour son crâne qui ne cessait de tanguer. « Aspirines pour le petit-déjeuner ? Sur place ou à emporter ? » Sa voix était basse pour ne pas lui détruire les tympans, ce même sourire toujours plaqué sur le visage alors qu’elle s’asseyait sur le lit. En tout cas, Eden lui laissait le choix de filer rapidement ou de rester encore quelques temps ; même si elle souhaitait la garder là. Après tout, peut-être qu’il serait agréable -et certes amusant- de se remémorer la soirée ensemble non ? « Si tu prends sur place, j’ai du café et des croissants aussi. »

made by roller coaster

_________________
On a toujours voulu me mettre des chaînes. J'ai toujours su les briser. On ne peut saisir un oiseau qui a soif de liberté.
©️ FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
"Our lovelies"

date d'arrivée : 04/11/2017
déclarations envoyées : 41
faceclaim : Jennifer Lawrence
multinick : négatif.

MessageSujet: Re: Hangover | Jenny   Dim 12 Nov - 13:13

« Prendre la vie comme elle vient », un adage, une expression, de qui ? Bonne question, mais non pertinente dans notre cas. Ce qui l'est c'est que la jeune femme avait décidé d'en faire son adage, après tout la vie avait été quelque peu étonnante avec elle, vicieuse/injuste pourrait dire certains. Cependant, depuis son réveil elle avait décidé de ne pas garder de rancune, ni de colère contre ce temps perdu, la vie lui en donnait à nouveau alors il fallait en profiter. C'est pour cette raison que Jen s'est créée une liste de choses à faire aussi divers, anecdotique que regarder, enfin, la fin de la saga Harry Potter ou encore faire un saut au parachute. Cependant, aller boire jusqu'à en oublier une partie de la soirée et se réveiller dans le lit d'une inconnue n'avait pas été notée sur sa liste, mais bon... comme le dit une autre formule toute faite : la vie est faite de surprise.


Une surprise à laquelle elle n'avait jamais vraiment pensé sérieusement, sa sexualité n'avait jamais été un grand sujet de préoccupation pour elle. Pré-coma, ce qui n'aidait pas c'était son mal être, la phase post-coma était quelque peu surprenante. Elle s'est rendue compte, au travers du regard des hommes, qu'elle était devenue attirante, répondant aux canons de beauté actuels. Quelque peut déstabilisée, se connecter à ce corps la déboussolait encore un peu. Et là, elle devait faire face à la nouveauté.


Bien décidée à rester dans la ligné du premier adage, elle chercha à être la plus naturelle possible. Plutôt facile vu que son crâne était en partie occupé à supporter une douleur familière. Sa main migra de sa bouche au haut de sa tête, un massage, voilà ce dont elle a besoin. Elle entrouvre sa main pour pouvoir laisser passer la lumière avant de tourner la tête vers l’émettrice de la voix. Un sourire se forme sur son visage tandis qu'elle laisse tomber sa tête sur le matelas. « salut... » puis elle rabattit sa main sur son front. «  y a pas d'option massage... » tentant de s'automasser elle s'arrêta bien vite en se rendant compte que ça n'arrangeait rien. Et la perceptive de boire un café créa un frisson qui lui traversa tout le corps. N'aimant pas le café de base, ça lui semblait une des pires idées pour faire passer ce mal de crâne. « plus de l'eau que du café.. »


Cherchant à rassembler ses forces, elle posa ses coudes sur le matelas et se redressa légèrement, mauvaise idée : d'une le drap aller voir ailleurs et de deux ses bras lui firent mal. Dans un soupir elle se laissa retomber, laissant sa poitrine à moitié découverte. Oui, il lui fallait vraiment de l'eau et pas du café.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
"Our lovelies"

date d'arrivée : 24/10/2017
déclarations envoyées : 93
pseudo (prénom) : georgie
faceclaim : Emma Watson @mélopée
multinick : Carl | Moïra

MessageSujet: Re: Hangover | Jenny   Dim 12 Nov - 18:48

Hangover

Désolée pour hier soir d'avoir fini la tête à l'envers, promis demain j'arrête de boire! Hier c'était la dernière!
Malgré son mal de crâne qui manquait de la tuer à tout moment, Eden ne pouvait s’empêcher de trouver cette inconnue mignonne dans ses actions, mais elle garda ça pour elle et ne fit qu’écouter sa réponse à sa proposition. Après un bref sourire, elle s’empressa de quitter la chambre pour rejoindre la cuisine. Le chemin était particulièrement difficile parce que le monde tournait autour d’elle et que les murs étaient parfaitement lisses, Eden ne pouvait donc pas se soutenir. Elle prit la peine d’ouvrir à son chat dans un sourire forcé et la sale bête fila immédiatement dans la chambre. Un juron s’échappa de ses lèvres, mais elle reprit sa route.

Une bouteille d’eau sous le bras et un paquet d’aspirine dans la main, la brunette revint rapidement dans la pièce. « Une bouteille d’eau pour madame. » lança-t-elle, posant la bouteille sur le lit avec deux aspirines. Son regard fut capturé par la silhouette ainsi dévoilé et elle s’empressa de fermer les yeux. Les hormones montaient en flèche dans son crâne et elle devait se faire violence pour les contenir. Elle crevait soudainement d’envie de lui faire un massage, mais elle risquait sûrement de lui vomir dessus. A éviter. « Pour le massage, on va attendre un peu. » sourit-elle dans un petit rire avant de s’allonger à son tour, ses yeux rivés sur le plafond.

Les minutes avaient beau avoir passé depuis son réveil, les souvenirs ne revenaient pas, chose qui commençait sérieusement à l’inquiéter. Elle ne pouvait pas avoir bu autant que ça si ? Le chat faisait sa ronde sur la table basse plus loin, les observant de son regard perçant et méfiant. Il avait tendance à détester les inconnus ou inconnues qui accompagnaient sa maîtresse. Un jaloux celui-là. « Je ne veux pas paraître garce, mais j’ai oublié ton prénom. » finit-elle par avouée avec une moue désolée. « Je t’appellerai bien blondie, mais ça risque pas de te plaire. »

made by roller coaster

_________________
On a toujours voulu me mettre des chaînes. J'ai toujours su les briser. On ne peut saisir un oiseau qui a soif de liberté.
©️ FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
"Our lovelies"

date d'arrivée : 04/11/2017
déclarations envoyées : 41
faceclaim : Jennifer Lawrence
multinick : négatif.

MessageSujet: Re: Hangover | Jenny   Lun 13 Nov - 20:01

C’est, un peu, tardivement qu’elle se rendit réellement compte qu’elle était toujours nue. Certes, couverte par un drap, mais quand même. Elle qui avait tant été pudique, gênée par son corps était en trin d’intégrer que oui, elle était nue dans la chambre d’une inconnue et que ça ne se limitait pas à juste ça. Un univers qui lui était d’ailleurs nouveau, mais après des mois à avoir été manipulée par divers membres du corps médical, être dénudée la gênait moins que par le passé. Pourtant, la situation était particulière et quand elle s’en rendit compte elle remonta le drap jusqu’au bas de son cou tout en se penchant légèrement sur le côté pour chercher ses vêtements. Problème ils étaient à quelques mètres. Elle s’apprêtait à se lever quand Eden revint. Ratée ! elle jeta un dernier coup d’œil à ses vêtements, non loin d’un chat qui venait de faire son entrée et qui semblait prêt à aller découvrir les nouvelles odeurs que proposaient ces nouveaux vêtements.


« Merci ! » un petit sourire puis un regard pour la bouteille et un nouveau dilemme comment que je fais ? abandonner un bout de drap ou pas boire… Elle se tortilla pour se retrouver sur le côté, ainsi elle faisait face à la bouteille et en profita pour se redresser un peu et attraper la bouteille. Tant pis pour le drap qui glisse, tant pis pour la douleur quand elle se redresse légèrement pour attraper la bouteille. Re-tant pis pour le drap qui descend toujours plus bas, finissant par laisser apparaitre l’un de ses seins, c’était ça ou ne pas boire. Après avoir bu une longue gorgée d’eau, elle se rappelle que maintenant y a l’aspirine à prendre…. Quelques tortillements plus tard et après avoir remonté le drap sur sa poitrine, elle prend une aspirine avec une gorgée d’eau, rebelotte le drap va voir ailleurs. Et maintenant voilà qu’Eden se recouchait,

Alors elle se remit sur le dos, participant à la contemplation du plafond, étrange moment, qu’heureusement Eden interrompit par une question qui la fit rire. « je m’appelle » l’espace d’un instant elle se dit qu’elle peut dire n’importe quel prénom, elle pourrait s’appeler Berthe, Gaïa, Elsa et s’inventer une vie…. « Jenny, mes parents devaient avoir la flemme de m’appeler Jennifer. Alors que toi c’est un prénom normal, Eden… y a pas d’Edenette… quoi que maintenant les parents appellent leur enfant n’importe comment… » elle hausse les épaules contre les draps « y en a qui ont voulu l’appeler Nutella ! Nutella ! à la limite t’appelles ton chat Nutella, mais pas ton môme ! » tiens, j’mangerais bien du nutella… sur elle… non juste du Nutella ou plutôt elle qui mangerais du nutella sur moi elle ferme les yeux deux secondes tout en secouant la tête. Non ne pas penser à ça !


Une envie, un désir, mais plus un désir égoïste, une envie qu’Eden lui fasse découvrir son propre corps autrement que par la douleur, découvrir un nouveau panel de sensations. Après avoir trop pensé à ça et le plafond elle finit par tirer sur le drap pour essayer de l’attirer complétement à elle. Un peu maladroitement elle se redresse, laissant apparaitre de-ci de-là des bouts de peau, un bout de dos, de fesses. Ce qui se poursuivra lorsqu’elle se lèvera et se baissera pour récupérer ses vêtements. Et une autre fois lorsqu’elle proposa au chat de sentir sa main, avant -après avoir vu sa non agressivité- de lui faire une petite caresse dans le cou. « je vais me rafraichir un peu, je vais trouver la salle de bain » pas un regard, elle est trop occupée à essayer de maintenir un minimum son draps et ses vêtements.

Ainsi elle quitte la pièce et après avoir fureté quelques instants dans les autres pièces elle trouve la salle de bain où elle se contente d’entrer et de pousser la porte. Elle a perdu l’habitude de la fermer, même « pire » une tendance à la laisser entrouverte, ce qui est loin de déplaire au voisin d’en face, mais qui la mettrait très mal à l’aise si elle l’apprenait. Mais jamais il n’aurait eu le droit à un lâché de drap et de vêtements laissant apparaitre dans sa totalité son corps nu. Face au lavabo elle se mouille les mains et le visage. Elle prendrait bien, un bain, mais elle est pas chez elle… ou une douche avec elle. Hop elle resecoue la tête comme pour se décoller un truc sur le visage.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
"Our lovelies"

date d'arrivée : 24/10/2017
déclarations envoyées : 93
pseudo (prénom) : georgie
faceclaim : Emma Watson @mélopée
multinick : Carl | Moïra

MessageSujet: Re: Hangover | Jenny   Mar 14 Nov - 22:19

Hangover

Désolée pour hier soir d'avoir fini la tête à l'envers, promis demain j'arrête de boire! Hier c'était la dernière!
Ce genre de conversation lui était complètement inconnu, elle qui faisait toujours en sorte de garder les idées assez claires pour se remémorer le prénom de sa conquête. Bon, il fallait avouer qu’elles n’étaient pas nombreuses, mais tout de même, c’était un effort à ne pas négliger. La libraire ne resta pas bien longtemps dans ses pensées, et pour cause, la blonde ne cessait de gigoter à côté d’elle, de quoi l’intriguer. Ce fut d’un regard de biais qu’elle l’observa faire et une gêne se glissa discrètement dans son cœur. Il fallut moins d’une minute pour comprendre que les vêtements étaient le pourquoi de cette agitation, mais aucun mot ne sortir de sa bouche. Elle ne fit aucune remarque et se contenta de l’observer faire, captant la couleur crème de sa peau, la tentation était grande, mais tout fut retenu au dernier moment.

Le petit sourire qu’elle lui offrit eut raison de la neutralité de son visage, faisant naître une légère rougeur timide sur ses joues. Elle avait envie de s’enfoncer sous terre pour ne pas se ridiculiser davantage, mais heureusement pour elle, la blonde était plutôt occupée à se tortiller comme un verre dans les draps. Eden faillit faire remarquer qu’il serait plus pratique de s’enrouler dedans, mais le côté enfantin de la scène l’empêchait de penser raisonnablement, tout comme son mal de crâne d’ailleurs. Mais toute idée attendrie mourut dans son esprit quand le tissu fut chassé du haut de son corps, dévoilant un sein marqué d’un tatouage. Eden s’abandonna une seconde à cette contemplation avant de détourner le regard, la gorgée sèche. Peut-être que la blonde avait besoin de pudeur, la brunette préféra donc s’allonger sur le ventre, cachant sa tête dans l’oreiller pour la laisser faire sa petite affaire. En plus de ça, les souvenirs de leurs aventures nocturnes commençaient à affleurer.

Un rire étouffé par l’oreiller, Eden était amusée de sa remarque et glissa un regard dans sa direction. Une petite voix ne pouvait s’empêcher de se questionner sur la relation qu’entretenait cette fameuse Jenny avec ses parents. Il s’agissait d’un sujet qui tenait très à cœur à la britannique, et pour cause, les familles aimantes lui étaient inconnues, tout comme les familles normales. « J’aime bien Jenny, tes parents ont de très bons goûts.» ne put-elle s’empêche de protester avant de rire de plus bel à l’évocation d’une possible Edenette. Non merci, clairement. Voilà l’unique chose que ses père et mère n’avaient pas gâché, son prénom était donc énormément précieux à ses yeux. « Nutella, ça sonne italien au moins, pas comme Peanut Butter par exemple. » Elle ricanait presque de sa propre blague alors que son chat la fixait presque méchamment. Il s’appelait Cinq, oui bien comme le chiffre, elle l’avait récupéré d’une riche femme d’affaires.

Sa tête se cacha de nouveau dans l’oreiller quand de nouveaux mouvements se firent sentir sur le lit. Mais sa concentration était minime, son cerveau avait une très grande envie de se dissiper. Après tout, ce n’était pas tous les jours qu’une créature telle que Jenny se glissait dans ses draps ! Ce fut avec discrétion et gourmandise donc qu’Eden observa, du coin de l’œil, la blonde tenter une approche auprès du chat. Ce dernier céda à sa présence, de quoi étonner sa maîtresse qui l’avait toujours vu massacrer la main de ceux ou celles qui venaient le saluer de trop près. Ce chat devait être tout aussi subjugué qu’Eden concernant la beauté de Jenny.

Ladite Jenny ne laissa pas le temps à la maîtresse de maison de prononcer le moindre mot qu’elle filait déjà en quête de la salle de bain. Eden haussa les épaules et se détendit contre le matelas, de quoi calmer légèrement sa respiration et ses battements affolés. Ses doigts tapotaient sur le matelas au fil de ses pensées et de son hésitation. Elle avait cruellement envie d’appeler sa sœur pour demander de ses conseils, mais elle ne céda pas à la facilité. Roulant sur le dos et venant s’installer en tailleur, Eden se dit qu’elle était adulte désormais et que sa vie sentimentale ne concernait qu’elle, surtout dans ce genre de situation. Un profond soupir fit écho à ses doutes et le lit lui parut soudainement froid. Ses doigts frémissaient sous les souvenirs de la peau douce, chaude, étrangère et les neurones frétillaient à l’idée de la toucher de nouveau. Non. Et pourquoi pas ?

Eden s’échappa de la chambre, bouteille d’eau en main, bien décidée à calmer tout ceci. Mais tout se liguait contre elle, même la porte de la salle de bain à peine fermée. Ses pas se stoppèrent net sur le parquet du couloir, elle jeta même un regard par-dessus son épaule pour voir s’il s’agissait réellement d’une coïncidence. Ses dents attaquèrent sa lèvre pour vaincre l’hésitation. La bouteille d’eau fut sagement posée sur le sol et Eden finit par comprendre qu’elle avait envie de se souvenir, de ressentir, de prendre ses propres décisions. Alors la voilà qui se postait dans l’encadrure de la porte, son épaule appuyée contre le bois inconfortable de cette dernière. Se passant une main dans les cheveux, elle lui accorda un tout nouveau sourire. Elle se lève pour remettre la bouteille dans la cuisine, piste que la salle de bain est ouverte. « Je me disais que pour économiser de l’eau, on pourrait prendre une douche ensemble… Et puis ça te permettrait d’avoir le massage que tu désires. »


made by roller coaster

_________________
On a toujours voulu me mettre des chaînes. J'ai toujours su les briser. On ne peut saisir un oiseau qui a soif de liberté.
©️ FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Hangover | Jenny   

Revenir en haut Aller en bas
 
Hangover | Jenny
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 06. [Freeman's] Cure for Hangover...
» Règle #1 - Ne jamais trahir son partenaire [JENNY]
» Jenny Davis
» Choisissez l'avatar des PNJ ! Partie 2-7 : Agent Jenny
» Rep. Bob Barr Says Haiti Ex-Dictator JCD Seeks to Unlock Swiss Funds

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
❊ quiet little lovers :: SOMEWHERE IN BROOKLYN :: Clinton Hill-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: