AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Halloween Festival
Trois intrigues et un tas d'activités.
Afin d'en savoir plus sur le festival, rendez-vous .
Voter & Aider
On a besoin de vous, continuez à voter régulièrement .
Et n'oubliez surtout pas de remonter les pubs bazzart & prd.
Oubliez pas, ça rapporte des points et surtout ça aide le forum!

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Ease my Mind | Eirlys

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
"Our lovelies"

date d'arrivée : 24/10/2017
déclarations envoyées : 93
pseudo (prénom) : georgie
faceclaim : Emma Watson @mélopée
multinick : Carl | Moïra

MessageSujet: Ease my Mind | Eirlys   Ven 10 Nov - 13:41

ease my mind

This song says, no matter who you are, No matter where you go in your life. At some point you're going to need. Somebody to stand by you.
La réunion avait été particulièrement agréable aujourd’hui et Eden se sentait libérée de ses inquiétudes récentes. Elle n’avait jamais eu peur de se confier à ce cercle de personnes qui avaient été touchées par le même mal qu’elle, au contraire, à participer comme ça, elle découvrait peu à peu un tout autre monde bien plus coloré. La brunette quitta donc la salle avec un sourire aux lèvres, bien décidée à rentrer chez elle pour revoir les stocks de sa librairie. Il suffisait seulement d’attraper un café sur la route et d’enfoncer ses oreillettes pour caresser ses tympans de douces mélodies. Mais alors qu’Eden s’apprêtait à s’enfermer dans un univers musical, des voix parvinrent à attirer son attention.

Elle fronça quelque peu les sourcils et fit quelques pas de côté pour comprendre ce qu’il se disait. Ce n’était pas dans ses manières d’écouter aux portes, mais on l’avait informé que de nouveaux groupes de réunions avaient vu le jour, hélas on n’avait donné aucun détail à ce sujet. Ce fut donc avec une curiosité mordante qu’Eden dévia de son chemin initial pour s’enfoncer dans le couloir opposé. Sa tête allait de droite à gauche, examinant le contenu de chaque pièce à la recherche de ces précieuses voix. Quelques habitués la saluèrent sur la route et elle leur rendit leurs sourires sans la moindre hésitation. Tout le monde ici était si gentil et ouvert qu’elle n’avait plus peur d’être elle-même.

Là. Elle s’arrêta et se pencha légèrement en avant pour apercevoir un cercle de jeunes. Ces derniers avaient un air assez grave, de quoi l’inquiéter. Il arrivait que cette expression naisse sur certains visages lors de ses propres réunions, mais là il s’agissait d’un groupe diversifié au niveau des âges.

Alors Eden vint se présenter à la porte et chercha du regard celle ou celui en charge du groupe. Quelques surpris lui lançaient des coups d’œil interrogateurs, mais elle préféra les ignorer pour le moment, gênée de se présenter ainsi. Elle aurait sûrement pu attendre la fin de tout ceci au lieu de débouler comme une parfaite malpolie. Mais il s’agissait d’Eden et elle était impulsive depuis sa tendre enfance, il lui arrivait d’agir sans réfléchir aux conséquences.

Ses pas l’amenèrent à une blonde dont les traits lui étaient familiers, mais elle était incapable de se souvenir pourquoi. Elle passa une main dans ses cheveux et rajusta sa veste en cuir avant de tapoter l’épaule de l’adulte. « Excusez-moi…. » murmura-t-elle « Je suis passée ici par hasard et je me demandais... » Elle chercha ses mots, se trouvant stupide de débarquer comme ça. « Mais quelle est cette réunion ? Pourquoi ont-ils l’air si tristes ? »

made by roller coaster

_________________
On a toujours voulu me mettre des chaînes. J'ai toujours su les briser. On ne peut saisir un oiseau qui a soif de liberté.
©️ FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
"Our lovelies"

date d'arrivée : 20/07/2017
déclarations envoyées : 115
faceclaim : Caity Lotz
multinick : //

MessageSujet: Re: Ease my Mind | Eirlys   Dim 12 Nov - 10:32



Ease my Mind





Eirlys n’était pas quelqu’un de particulièrement engagée dans la vie des autres. Oui elle avait des amis, oui son métier la forçait à aider des gens, mais globalement, elle se fichait complètement de la vie du gars qu’elle avait bousculé un matin en traversant la rue. Elle n’aidait pas toujours les mamies à traverser au feu rouge ou à porter leurs courses. Elle n’allait pas toujours fouiller le fond de ses poches pour donner quelques pièces à un mendiant.
Et pour tout ça elle ne se considérait pas comme une personne gentille. Parce que non, ramener un chiot à la SPA n’était pas un acte de gentillesse, pas plus que mener des groupes de soutien pour personnes LGBT+. Pour ceux qui n’avaient pas eu de chance.
Faire une bonne action n’en annulait pas une mauvaise, et vice versa. Alors au final pourquoi se donner du mal comme ça ?
Parce que pour Eirlys ça comptait, parce que pour tous ceux qu’elle n’aidait pas, elle voulait en aider d’autres. Parce qu’elle savait ce que ça faisait d’être dans des environnements homophobes, de voir des gens essayer de vous apprendre à vous détester pour ce que vous êtes. Et elle avait vu trop de personnes se perdre à cause de ça.

Alors aujourd’hui, comme tous les jeudis, elle écoutait les histoires des autres. Elle les écoutait, leur disait à quel point elle admirait leur courage, qu’elle savait que c’était dur.
Et parfois elle partageait sa propre histoire.
Rarement.
Des fois des échos de ce qu’elle avait vécu surgissait dans d’autres récits et alors… la rage, la colère… tout ça remontait. Elle avait envie de protéger chaque personne, chaque gosse qui franchissait les portes de leur salle de réunion. La véhémence de son adolescence contre le monde revenait plus fortement encore.
Ses mains tremblaient.
Ses poings se serraient.
Elle devait contenir ses émotions.

C’est peut-être pour ça qu’elle sursauta quand elle sentit une main se poser sur son épaule. Pourtant elle fit l’effort d’offrir un sourire à la personne, alors que l’adolescent qui parlait – dix-sept ans tout au plus et les marques autour de son poignet n’échappaient pas à Eirlys – s’était interrompu.
« Continue Matt, je reviens. »
Il hocha la tête et elle se leva, sourit à la jeune femme – brune, les traits agréables, elle rappelait quelque chose à Eirlys.
« Désolée, je préfère vous répondre un peu à l’écart pour ne pas interrompre. » Elle se dirigea vers une table un peu à l’écart où des gobelets en plastiques étaient alignés à côté d’un pot de café et de quelques biscuits et gâteaux. Ça permettait aux gens de pouvoir se réunir après, de pouvoir discuter entre eux plus librement. De se rapprocher pour mieux s’entraider.
C’était une part importante de ces réunions. Eirlys restait souvent une heure ou deux après, et parfois les discussions se déplaçaient dans un café non loin.

« C’est une réunion pour personnes appartenant à la communauté LGBT+, ceux qui n’arrivent pas à sortir du placard ou ont subis des abus à cause de ça, ou d’autres qui veulent juste soutenir ceux-là. »
Eirlys croisa les bras et son regard retourna vers le cercle où Matt avait repris son récit. Ses yeux revinrent se ficher sur le visage de la jeune femme.
« Désolée mais votre visage me dit quelque chose. »
Eirlys était plus délicate dans sa façon d’interagir ici qu’elle l’était d’habitude. Elle se montrait plus douce dans ses paroles et dans ses gestes, moins imprévisible, moins insolente.





_________________
A viendre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
"Our lovelies"

date d'arrivée : 24/10/2017
déclarations envoyées : 93
pseudo (prénom) : georgie
faceclaim : Emma Watson @mélopée
multinick : Carl | Moïra

MessageSujet: Re: Ease my Mind | Eirlys   Dim 12 Nov - 18:40

ease my mind

This song says, no matter who you are, No matter where you go in your life. At some point you're going to need. Somebody to stand by you.
Eden venait à peine de remarquer la tension qui émanait de cette femme, mais elle ne pouvait faire aucun commentaire à ce sujet malheureusement. Depuis ses problèmes d’adolescente, elle avait toujours été la première à réconforter les autres, parfois elle en souffrait, mais elle savait qu’il s’agissait d’un mal nécessaire. Elle crut donc se faire réprimander par la blonde, mais cette dernière lui accorda un sourire plus que rassurant, de quoi lui retirer un poids des épaules. Le jeune homme se remit à parler et la brunette suivit docilement la chef. Désormais proches d’une table et loin de groupe, elles pouvaient parler en toute tranquillité. « Je comprends. » Elle était heureuse de ne pas s’être fait jeter de la salle sans avoir de réponses à sa question.

La surprise se peignit sur les traits de la libraire qui ouvrit la bouche pour la refermer aussitôt. Elle se triturait déjà les doigts, son regard quittant celui de la blonde pour se poser sur les jeunes présents dans la pièce. Elle avait presque envie de pleurer, mais se retint de justesse. Elle n’avait jamais eu de problèmes avec son orientation sexuelle, elle en avait été très fière auprès du reste du monde, excepté ses parents. Mais depuis peu, la bisexualité était mal vue dans son cercle d’amis et elle se disait donc lesbienne. Il lui était insupportable de devoir feindre l’indifférence face à un jeune homme. Et puis avec tous les problèmes qu’elle avait eu au pensionnat et avec Sara, elle aurait rêvé avoir ce genre de réunion pour évacuer sa colère au lieu de tenter de se taillader les veines tous les soirs. « Oh… C’est merveilleux. » Elle était tout bonnement envahie par les émotions. « J’aurais rêvé rencontrer un de ces groupes plus tôt. »

Sa voix s’était quelque peu brisée, mais elle reprit rapidement son sérieux et fit de nouveau face à la blonde dans un sourire. « oh ? » Il était vrai que son visage lui rappelait également quelque chose, mais elle était incapable de dire s’il s’agissait d’une cliente ou d’une simple personne croisée dans la rue. Elle se gratta donc la joue avant de répondre, légèrement plus calme. « Je suis libraire, bénévole à la SPA, ça doit peut-être vous mettre la puce à l’oreille non ? » Eden avait du mal à se concentrer sur cette conversation, elle souhaitait s’intéresser et connaître ces personnes.

made by roller coaster

_________________
On a toujours voulu me mettre des chaînes. J'ai toujours su les briser. On ne peut saisir un oiseau qui a soif de liberté.
©️ FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Ease my Mind | Eirlys   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ease my Mind | Eirlys
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» armani rivael ► dj, ease my mind
» The self imposed limitations of the underdeveloped mind.
» 01. Losing your mind
» 1.04 Where is my mind ?
» Well it´s been days now And you change your mind again ... feat Amber Helheim

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
❊ quiet little lovers :: SOMEWHERE IN BROOKLYN :: Clinton Hill-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: