AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Christmas
Deux intrigues et le génial flood de Noël.
Afin d'en savoir plus sur le festival, rendez-vous .
Voter & Aider
On a besoin de vous, continuez à voter régulièrement .
Et n'oubliez surtout pas de remonter les pubs bazzart & prd.
Oubliez pas, ça rapporte des points et surtout ça aide le forum!

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 I'm only human after all ◘ Jamie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
"Our lovelies"

date d'arrivée : 27/08/2017
déclarations envoyées : 181
pseudo (prénom) : arwiie
faceclaim : Johanna Braddy by .cranberry et chaney
multinick : no

MessageSujet: I'm only human after all ◘ Jamie   Lun 6 Nov - 17:03

I'm only human after all.

I'm only human after all don't put your blame on me. Rag-n-bone-man.

Eve, tu n'as pas vu mon tailleur ?! Paniquée, je retourne l'appartement à la recherche de cette fameuse veste qui me semble indispensable pour ce rendez-vous. En effet, Jamie m’impressionne. Toujours tirée à quatre épingles, terriblement belle et charismatique, je tiens à faire un effort pour être à la hauteur de sa classe. Déjà que ce tête à tête m'inquiète, je ne voudrais pas lui faire mauvaise impression, elle qui a spontanément proposé de m'aider. Certes, il y a le rôle qu'elle joue en tant qu'avocate, mais plus que cela, elle me propose son aide dans un contexte privé, sans enjeux ni rémunération. De quoi attiser mon respect. Finalement, ma colocataire me prête un veston de sa garde-robe sous peine que je sois en retard. Perchée sur de petits talons, je me dirige vers le métro. Habitant un peu en dehors du centre de New-York, il va me falloir une demi heure pour arriver à destination. De quoi faire un effort pour méditer et me détendre, malgré l'agitation inhérente aux transports en commun.

Il est 17h30 et je pousse la porte de l'Urban Vintage. Le café a une certaine réputation, mais je n'avais pas encore eu l’occasion de venir y faire un tour. De prime abord, je ne suis pas déçue et entre d'un pas décidé dans l'établissement. Cherchant une table près d'une vitrine, je profite du départ d'un couple pour m'installer à leur place, juste à coté de la vitre. De quoi observer l'animation des rues de New-York en pleine heure de pointe. Je commande un cappuccino puis me perd dans mes pensées. Je ne suis pas certaine de la tournure que ce tête à tête va prendre. Aussi sérieux que lorsque nous nous étions rencontrées dans les locaux de l'association? Ce n'est pas ce que je crois, autrement nous ne nous serions pas donné rendez-vous dans un lieu aussi décontracté. Cependant, la jeune avocate a évoqué des conseils qu'elle voulait me donner et des pistes à envisager pour mettre toutes les chances de mon côté avec Dean. De quoi attiser ma curiosité, mais aussi me rendre fébrile. En effet, dès qu'il s'agit de mon fils, j'ai l'impression de complètement perdre les pédales. Mes réactions sont trop spontanées, instinctives et désespérées je dois l'admettre. Je donne l'impression de ne plus croire en une possible amélioration de ma situation et ça n'est certainement pas l'attitude à adopter. Dès lors, l'aide de Jamie est plus que bienvenue. D'ailleurs, la voilà qui approche...
made by roller coaster

_________________
• Under my white shirt heart like stone wearing fake designer and pearls I've loved, I've lost and loved again but here I am, on my own clare maguire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
"Our lovelies"

date d'arrivée : 29/10/2017
déclarations envoyées : 60
pseudo (prénom) : scarlet letter (léo)
faceclaim : Natalie Dormer
multinick : rien à signaler

MessageSujet: Re: I'm only human after all ◘ Jamie   Dim 19 Nov - 19:12

i'm only human
Jamie Δ Cayla


Jamie était installée à l’arrière d’un Uber, pensive. Son esprit était occupé par les nombreuses affaires qu’elle gérait en même temps. Il fallait bien avouer qu’entre les clients du cabinet et les gens qui se présentaient à l’association, à la recherche de conseils judiciaires gracieux, Jamie avait de quoi faire.
L’avocate sentit une vibration sur sa cuisse droite, où elle avait posé son téléphone portable personnel – celui qu’elle utilisait pour ses contacts perso et ceux de l’association – et vit l’écran illuminé d’un rappel de rendez-vous. C. Wayne. 17h40, Urban Vintage, CH-B.
Quelques secondes plus tard, ce fut sa cuisse gauche – téléphone professionnel – qui vibra et, avec un soupir, Jamie déverrouilla l’écran pour consulter le message qu’elle avait reçu.
Aujourd’hui était supposé être son jour de congé – comprendre par là : un jour où elle travaille à l’association – mais le cabinet n’attendait jamais. Pas vraiment.

Vingt bonnes minutes plus tard, sur les coups de 17h30, le chauffeur Uber ralentit jusqu’à finir par s’arrêter complètement le long d’un trottoir. En relevant le nez de son téléphone – qu’elle n’avait pas laché depuis qu’elle l’avait déverrouillé – Jamie constata qu’elle était arrivée devant le café où elle avait rendez-vous avec Cayla.
Elle attrapa d’une main habituée son sac, son manteau posé sur la banquette et, avec un sourire distrait, souhaita une bonne fin de journée au chauffeur avant de sortir de la voiture.
Le froid New-Yorkais des mois d’automne l’assaillit et elle frissonna, se pressant pour gagner la porte du café, au lieu de mettre son manteau : quelle utilité, puisqu’elle l’enlèverait quelques instants plus tard lorsqu’elle s’installerait dans le café.

Jamie poussa la porte de sa hanche, vague de chaleur la réchauffant instantanément lorsqu’elle pénétra dans l’enceinte éclairée de l’Urban Vintage.
D’un regard, l’avocate scanna la foule qui peuplait l’endroit, cherchant du regard une tête blonde familière. Ses traits s’adoucirent lorsqu’elle repéra le visage de la jeune femme, et elle lui fit un signe de la main pour lui signaler qu’elle l’avait vu, avant de se diriger vers le comptoir et de commander une boisson.

Elle traversa le café jusqu’à la table choisie par Cayla, posant son manteau sur le dossier de la chaise et tendant la main vers la jeune femme avec un sourire. « Bonjour Cayla. »
Jamie prit le temps de se poser, réellement, remettant sa natte en place sur son épaule et s’enfonçant un peu dans sa chaise.
Ce rendez-vous n’avait rien de formel. Cayla n’était pas une cliente du cabinet, et elles ne se trouvaient pas dans les bureaux de l’association. Les collègues bénévoles de Jamie auraient sûrement beaucoup à redire sur le fait que les deux femmes se rencontrent de la sorte, hors des locaux et du sanctuaire de l’association – Il ne faut pas laisser les clients entrer dans sa vie privée, Jamie répétait sans cesse Gloria, une avocate qui avait plus de bouteille que Jamie d’années – mais… lorsque Jamie avait rencontré la jeune femme la première fois, elle avait vite sentit que le climat ‘bureau’ n’était pas fait pour la jeune femme, qui semblait mal à l’aise dans son bureau.
De toute façon, ce n’était pas comme si Jamie avait une vie privée. Pas vraiment.

« Comment vous portez-vous ? »

Jamie ne savait pas encore si Cayla serait du genre à sauter les pieds dans le plat, ou bien à prendre des chemins détourner pour arriver au point du rendez-vous : l’un comme l’autre, elle était le dernier rendez-vous de la journée de Jamie. La seule chose qui l’attendait par la suite était un bain, un verre de vin – ou deux – et le numéro de téléphone du traiteur chinois du quartier.
©️ GASMASK

_________________
fugitive beauté
Moi, je buvais, crispé comme un extravagant, Dans son oeil, ciel livide où germe l'ouragan, La douceur qui fascine et le plaisir qui tue. ©️ anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
"Our lovelies"

date d'arrivée : 27/08/2017
déclarations envoyées : 181
pseudo (prénom) : arwiie
faceclaim : Johanna Braddy by .cranberry et chaney
multinick : no

MessageSujet: Re: I'm only human after all ◘ Jamie   Mer 6 Déc - 15:29

Désolée pour le retard!

I'm only human after all.

I'm only human after all don't put your blame on me. Rag-n-bone-man.


Mis à part l'entretien d'embauche de ce matin, je n'avais rien de prévu en ce début de semaine. J'avais donc espéré pouvoir en profiter pour aller visiter Dean. Enfin, "visiter" est un bien grand mot. Je n'avais qu’une seule solution pour l'apercevoir: me poster à la sortie de l'école et espérer qu'il passerait devant moi. Ce petit coup d’œil me faisait plus de mal que de bien, c'est évident. Mais au moins j'avais la certitude qu'il se portait bien. Seulement, la semaine dernière, l'expérience avait été plus douloureuse que jamais. En effet, mon bébé était dans les bras d'une inconnue. J'avais d'abord pris peur, envisageant les possibilités les plus folles. Avait-elle pu l'enlever? Quand je les avais vu rentrer dans la Porsche de Josh et que l'inconnue avait posé un baiser sur les lèvres de ce dernier, j'avais compris. Alors comme ça, en plus de priver son fils de sa maman, mon ex se permettait de lui en imposer une autre! Prise de hauts le cœur j'avais bien vite tourné les talons, plus que jamais résolue à récupérer mon enfant! Ma présence dans ce café en ce début d’après-midi avait justement cet objectif. Je ne m'accordais que peu de temps pour moi et même cette pause à l'Urban Vintage n'en n'était pas vraiment une. Je n'aurais jamais imaginé me retrouver dans pareille situation. Dès lors, en observant les autres clients attablés et discutant, je leur inventais les vies les plus trépidantes possibles. Car après tout, si je buvais un café avec une avocate pour obtenir la garde de mon fils, pourquoi le vieillard à la table ne serait-il pas un espion? Oui, ma situation me paraissait tout aussi improbable. Après tout, je n'avais jamais rien fait de mal et pourtant le juge n'avait pas cillé lorsqu'il m'avait condamnée à ne plus voir Dean! Le pouvoir de l'argent et de la corruption m'avait frappé plus que jamais et j'étais sortie du tribunal convaincue que je ne ferais plus confiance aux représentants de la loi. Cependant, Jamie est bien différente. Derrière ses grands airs se cache un cœur en or et je ne lui serais jamais assez reconnaissante pour l'aide qu'elle m'apporte! Voilà justement que la jeune femme entre. Aussi charismatique que dans mon souvenir, elle me tend la main et m'offre un sourire. Tout en lui rendant sa poignée de main, je fais un signe au serveur pour qu'il vienne prendre nos commandes. J'ai beau avoir de grandes difficultés financières, inviter l'avocate me semble être une politesse minimum, c'est pourquoi je prends les devants. En attendant la carte, Jamie prend de mes nouvelles. Je constate que le climat est moins formel que lorsque nous étions dans son bureau et j'en suis plutôt soulagée.
Fatiguée, mais j'ai été embauchée à l’hôpital. Donc je dirais que je vais plutôt bien, et vous? Je ne pense pas que ma vie privée passionne véritablement la demoiselle, mais elle m'a répété à plusieurs reprises que je dois me fixer à New York et sortir de mes problèmes d'argent afin d'être sûre que Josh n'ai plus l'occasion de prendre ces arguments pour ruiner mon image auprès des juges.

made by roller coaster




_________________
• Under my white shirt heart like stone wearing fake designer and pearls I've loved, I've lost and loved again but here I am, on my own clare maguire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
"Our lovelies"

date d'arrivée : 29/10/2017
déclarations envoyées : 60
pseudo (prénom) : scarlet letter (léo)
faceclaim : Natalie Dormer
multinick : rien à signaler

MessageSujet: Re: I'm only human after all ◘ Jamie   Mer 27 Déc - 16:10

i'm only human
Jamie Δ Cayla


Installée face à Cayla, Jamie rangea ses deux téléphones dans son sac et sortit l’un de ses nombreux carnets, un cadeau d’un client du cabinet en prévision des fêtes de fin d’année. Elle l’ouvrit, cherchant la page inscrite ‘CAYLA WAYNE’, avant de glisser son crayon entre les pages et de le refermer, reculant ses affaires pour que le serveur puisse déposer sa boisson fumante sur la table devant elle. Elle le remercia, portant la tasse à ses lèvres et prenant une gorgée de son latte chai avant de reprendre la conversation où Cayla l’avait laissée.

« Je vais très bien, merci beaucoup. » répondit-elle furtivement, ne voulant pas entrer dans les détails de sa vie personnelle (cela ne regardait pas la jeune femme, et surtout, surtout, ce n’était pas là le sujet de leur rencontre).
« Et c’est plus que bien, c’est une excellente nouvelle. » s’enthousiasma Jamie. Reposant sa tasse, elle ouvrit son carnet pour y griffonner cette nouvelle information. « Trouver un job était l’étape la plus importante pour vous à ce stade. N’importe quel job aurait suffit, messagère, vendeuse, caissière, serveuse, tout était bon pour votre dossier, mais le fait que vous ayez trouvé un travail dans un domaine qui vous intéresse et que vous connaissez déjà est un gros point positif. »
La situation de la jeune femme était loin d’être simple, mais loin d’être désespérée. « Avez-vous réfléchi à ce dont je vous avais parlé lors de notre dernière entrevue ? Le groupe de soutien pour les femmes qui se retrouvent séparées de leurs enfants ? Je vous ai trouvé quelques pamphlets, comme promis… » Tout en disant cela, Jamie se pencha pour fouiller dans son sac - enfin, « fouiller » était un bien grand mot, elle savait parfaitement où se trouvait chaque chose - et en tirer plusieurs dépliants avec les lieux, jours et horaires des réunions dont elle parlait.

Jamie était consciente d’une chose, bien qu’elle n’ait jamais connu personnellement la situation de la jeune femme face à elle : face aux difficultés, il était facile de se sentir découragée, et il y aurait des jours où Cayla se sentirait désemparée, perdue, à ne plus vouloir sortir de ce monde. Noël sans son enfant. Les fêtes, un anniversaire manqué… Toutes ces dates si importantes, ces moments passés sans l’être que l’on aime le plus au monde… Toutes les femmes avec qui Jamie avait pu parler lui avait dit la même chose : elles se sentent très seules dans ces moments là. Et avoir quelqu’un à qui parler, qui vit la même chose et comprend mieux que n’importe lequel de vos amis ce que vous traversez, cela pouvait aussi tout changer pour Cayla.

« Je pense vraiment qu’assister aux réunions d’un de ces groupes pourrait vous apporter un soutien émotionnel très important. Vous en aurez besoin dans les mois à venir. Il est impossible de savoir quand cette situation se débloquera et, en attendant, vous allez ressentir le besoin d’en parler. De voir que vous n’êtes pas seule. Que vous n’êtes pas la seule à vivre ceci. »

L’avocate glissa les dépliants sur la table, jusqu’à ce qu’ils heurtent délicatement la tasse de Cayla. « Et bien entendu, jusqu’à ce que vous trouviez un avocat qui pourra défendre votre affaire devant un juge, vous m’avez moi aussi. » Jamie lui adressa un sourire rassurant, avant de prendre une autre gorgée de sa boissons.
©️ GASMASK

_________________
fugitive beauté
Moi, je buvais, crispé comme un extravagant, Dans son oeil, ciel livide où germe l'ouragan, La douceur qui fascine et le plaisir qui tue. ©️ anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: I'm only human after all ◘ Jamie   

Revenir en haut Aller en bas
 
I'm only human after all ◘ Jamie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Save The human right to food: International mission to Haiti
» Journal : Jamie Langenbrunner signe avec Toronto
» human BOMB
» jamie ҩ pousse toi d`mon soleil tu fais eclipse avec ton gros cuuul !
» (m) jamie dornan → ex petit ami - meilleur ami - ambigüe/compliqué

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
❊ quiet little lovers :: SOMEWHERE IN BROOKLYN :: Clinton Hill-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: