AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Halloween Festival
Trois intrigues et un tas d'activités.
Afin d'en savoir plus sur le festival, rendez-vous .
Voter & Aider
On a besoin de vous, continuez à voter régulièrement .
Et n'oubliez surtout pas de remonter les pubs bazzart & prd.
Oubliez pas, ça rapporte des points et surtout ça aide le forum!

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 Gravel to Tempo | Jamie & Eirlys

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
"Our lovelies"

date d'arrivée : 28/08/2017
déclarations envoyées : 160
pseudo (prénom) : georgie
faceclaim : Katie McGrath @Lazare
multinick : Carlito | Eden

MessageSujet: Gravel to Tempo | Jamie & Eirlys   Mer 1 Nov - 21:44



     

Jamie
&
Eirlys
Gravel to Tempo
La voiture se gara devant le cabinet et coupa le moteur dans un ronronnement rassurant. Il n’y a aucune envie de descendre qui se fait sentir, seulement un sentiment étouffant d’agacement. Dans un soupir, tu attrapes ton sac et le dossier que tu as soigneusement préparé suite au message de ton employée. Tu regrettes déjà de lui avoir proposé ce contrat, les ennuis commencent alors qu’elle y a à peine mis les pieds. « Tout va pour le mieux Moïra ? » Tu redresses ton regard pour croiser les traits protecteurs de ton chauffeur. Tu lui réponds par un sourire quelque peu crispé et sors tes pilules de leur boîte pour les avaler sans prendre le temps de te saisir de ta bouteille d’eau. Tu n’as clairement pas le temps pour tout ceci, les contrats et autres réunions entre partenaires ne cessent de s’accumuler, sachant que ton emploi du temps ne cesse de se rétrécir. Tu te demandes presque si tu auras toujours le temps de manger ou de rentrer chez toi à ce rythme.

Tu sors un billet de ton sac et te penches en avant pour le tendre à Arthur. « Payes toi un café, mais restes joignable s’il te plaît. » Il te gratifie d’un sourire et tire légèrement sur sa casquette de chauffeur. « Ne tue personne. » Tes yeux se lèvent vers le ciel alors que ta main se referme sur la poignée. « C’est mal me connaître Arthur. » Et sans plus attendre, tu t’échappes du véhicule pour te diriger vers l’immeuble. Quelques regards se tournent dans ta direction parce que tu aimes attirer la curiosité. Non dans une recherche de séduction ou autre subtilité féminine inutile, non une simple question de pouvoir.

Tu jettes un coup d’œil à ta montre et balaies les alentours de ton regard foudroyant. Tes lèvres se pincent et tes doigts viennent saluer ton téléphone pour vérifier qu’il ne cache aucun message important. Non, elle est simplement en retard, chose qui n’arrange absolument pas ton cas. Tu t’es fixée une heure limite pour ce rendez-vous, discussion terminée ou non, tu t’en iras. Le temps est de l’argent et de la notoriété, tu ne vas pas tout gâcher pour une blonde qui ne connaît pas les bonnes manières. Tu te rapproches de la porte coulissante et accordes deux minutes supplémentaires à la retardataire. Ton attention se laisse distraire par la silhouette de ce bon vieil Arthur qui traverse la route sans vraiment faire attention aux voitures. Parfois tu l’envies, lui au moins n’a pas besoin de se couper les cheveux en quatre pour parvenir à ses fins.



CODE BY MAY

_________________
Don't we deserve better than that?
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
"Our lovelies"

date d'arrivée : 20/07/2017
déclarations envoyées : 115
faceclaim : Caity Lotz
multinick : //

MessageSujet: Re: Gravel to Tempo | Jamie & Eirlys   Ven 3 Nov - 13:57



Gravel to Tempo





Eirlys avait passé une nuit difficile et pour le moins désagréable, et ce matin elle avait envie de rester au lit plus qu’autre chose. Mais bien évidemment, ce n’était pas possible, car il fallait se lever tôt pour réparer les pots cassés. Ou au moins essayer de se préparer dans cette éventualité.
Sauf que cette préparation nécessitait la présence de Moïra qui allait très certainement dire quelque chose du genre « ah, je le savais ! ». Ce qu’elle avait déjà fait maintenant qu’Eirlys y pensait.
C’est en songeant à ça qu’elle quitta le métro et rejoignit l’immeuble de la firme d’avocats de Moïra.

Elle se présenta à l’accueil et on lui dit où se rendre, là où Moïra l’attendait certainement. Il faut dire il était pile l’heure du rendez-vous avec elle. Avec de la chance, elle ne serait pas seule et la conseillère légale du groupe serait déjà là. Elle ne l’avait jamais rencontré – du moins elle le croyait – et espérait qu’elle aurait de bonnes nouvelles à leur annoncer.
Après tout ce qu’avait fait Eirlys n’était certes pas bien, on ne pouvait jamais dire que frapper quelqu’un était bien, mais elle l’avait fait avec de bonnes intentions. Ça devait au moins compter pour quelque chose.

Eirlys regarde dans le miroir de l’ascenseur et décide d’ajuster quelque peu sa tenue. Elle n’avait pas fait d’effort vestimentaire particulier ; elle aimait son jean et son pull – parfois émaillé -, le tout savamment accompagné d’une veste en cuir et d’une lourde écharpe en ces temps qui commençaient à se refroidir.
Autant dire que ça détonnait avec les employés habituels de l’entreprise, mais ça Eirlys s’en fichait pas mal.
Finalement elle franchit la porte et trouve Moïra dans la pièce. Et Jamie à sa grande surprise.
« Bonjour. » Son regard se posa sur Jamie en haussant un sourcil. Elle se défit de son sac qu’elle posa sur une chaise et croisa les bras en se tournant vers Moïra. « Alors, qui est-ce qu’on doit attendre d’autre ? »






_________________
A viendre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
"Our lovelies"

date d'arrivée : 29/10/2017
déclarations envoyées : 42
pseudo (prénom) : scarlet letter (léo)
faceclaim : Natalie Dormer
multinick : rien à signaler

MessageSujet: Re: Gravel to Tempo | Jamie & Eirlys   Dim 12 Nov - 23:26

gravel to tempo
Jamie Δ Moira Δ Eirlys


Lorsque le réveil de Jamie sonna à cinq heures, la jeune femme soupira, sauvegarda le document Word sur lequel elle était en train de travailler, et baissa l’écran de son ordinateur avant de se frotter les yeux et de grogner. Sur son bureau se trouvait toujours le sandwich qu’elle s’était fait après avoir reçu l’appel de Moira, à peine entamé. Le verre à pied en revanche, lui, était vide. Sa cinquième tasse de café avait fini par refroidir dans son mug.
L’avocate s’étira sur sa chaise, baillant lourdement pour réveiller les muscles de son visage. Ses yeux brûlaient légèrement lorsqu’elle les fermait, et elle soupira. La journée allait être longue.

A six heures précises, elle était hors de son appartement, son Uber l’attendant à l’entrée de l’immeuble, fraiche et pimpante comme si elle avait dormi neuf heures.
Le cabinet était presque entièrement vide lorsqu’elle arriva une demi-heure plus tard, et elle lança la machine à café dans son bureau avant même d’avoir eu le temps d’enlever son manteau.
Ses cheveux étaient attachés en un chignon haut savamment coiffé qui dégageaient sa nuque et ses yeux, surtout, et rendait nul toute envie de passer sa main dans ses cheveux.
Elle ouvrit son agenda électronique, dont Margaret se chargeait, et consulta rapidement ses rendez-vous de la journée, réfléchissant à ceux qu’elle pouvait décaler et ceux qu’elle devait absolument conserver.

Lorsque Moira Edvindottir l’avait appelé la veille en lui expliquant qu’il était urgent qu’elles se voient, Jamie n’avait pas pu refuser. Premièrement, parce qu’il s’agissait de Madame Edvindottir, et qu’elle n’était pas le genre de personne à demander des rendez-vous en urgence. D’ordinaire, les rendez-vous étaient plutôt planifiés des mois à l’avance, et tout se déroulait toujours sans accro. Ensuite, parce qu’il s’agissait de Moira, et que Jamie n’aurait pas refusé. De toute façon, lorsque Jamie avait reçu par email les screenshots des échanges entre Moira et Eirlys, il était hors de question qu’elle refuse le rendez-vous, ou le décale à un autre jour.
Il était important que les choses soient réglées le plus tôt possible.


Margaret était arrivé depuis un long moment déjà lorsque le téléphone de Jamie sonna, son assistante l’informant que Madame Edvindottir était dans l’ascenseur. Jamie remercia Margaret, soupira et passa une main sur son visage avant de sortir de son bureau pour aller accueillir la jeune femme.
Lorsque les portes s’ouvrirent et que Moira en sortit seule, Jamie fronça légèrement les sourcils, étonnée de la voir arriver seule.
« Bonjour Moira. » dit-elle avec un sourire malgré tout, tendant la main pour serrer celle de la jeune femme. « Par ici je vous prie. » Elle la conduisit jusqu’à son bureau, referma la porte derrière elles, et se tourna vers la brune.
« Je pensais que tu devais venir accompagnée ? » demanda-t-elle en prenant le manteau que lui tendait Moira, pour le suspendre au porte-manteau dans l’angle.

Margaret frappa discrètement à la porte, interrompant Moira au milieu de sa phrase, avant de passer sa tête pour prévenir que Madame McKay était arrivée. L’assistante para-légale s’effaça pour laisser entrer le détective privé à qui Jamie fit signe d’entrer et de s’installer. Margaret ferma la porte en sortant, et Jamie roula les épaules en arrière, penchant légèrement sa tête vers la droite puis vers la gauche.
Ok. Showtime.

« Nous n’attendons plus personne Madame McKay, vous pouvez vous installer. » dit Jamie en désignant d’un geste les deux chaises encore libres à la droite de Moira. « Bien. Madame Edvindottir m’a transmis votre échange textuel, ainsi que quelques informations supplémentaires. Si je résume, vous étiez chargée de surveiller, sur les ordres de Madame Edvindottir, Monsieur Alvarez, qui travaille pour ACME Corporation. Durant cette surveillance, vous avez surpris Monsieur Alvarez, je cite, à moitié en train de traîner une fille qui ne paraissait pas en pleine possession de ses moyens. Je cite : une fille qui arrivait à peine à marcher. Craignant pour la sureté de cette personne, vous êtes intervenue et avez frappé Monsieur Alvarez. » Un joyeux bordel. « Dans un autre sms, vous dîtes à Madame Edvindottir que Monsieur Alvarez n’est, je cite encore, pas très coopératif, ce qui semble signifier que vous avez cherché à le dissuader de faire monter cette personne dans sa voiture, avant de finir par le frapper. » Jamie s’arrêta un instant, regardant Eirlys droit dans les yeux, jaugeant la situation. « Je pense qu’à ce stade, une déclaration complète est nécessaire, tant que les événements sont encore présents à chaud dans votre mémoire. Un récit complet, avec tous les détails dont vous vous souvenez. Absolument tous. » insista Jamie, soulignant les deux derniers mots d’un haussement de sourcil.

Jamie sorti de son bureau un dictaphone qu’elle posa sur la table. « Madame Edvindottir, je pense que je n’ai pas besoin de vous dire que cette situation peut rapidement s’envenimer et prendre des proportions insensées. Une déclaration de votre part me semble également nécessaire. Prenez bien le temps de réfléchir, afin de n’oublier aucun détail. » Une façon polie de sous-entendre : pas de mensonges. Mentir à son avocat, c’était le moyen le plus simple pour s’enfoncer dans une merde dont on ne pouvait pas se tirer.
« Est-ce que l’une de vous objecte à un enregistrement audio en plus de mes notes ? »

©️ GASMASK

_________________
fugitive beauté
Moi, je buvais, crispé comme un extravagant, Dans son oeil, ciel livide où germe l'ouragan, La douceur qui fascine et le plaisir qui tue. ©️ anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
"Our lovelies"

date d'arrivée : 28/08/2017
déclarations envoyées : 160
pseudo (prénom) : georgie
faceclaim : Katie McGrath @Lazare
multinick : Carlito | Eden

MessageSujet: Re: Gravel to Tempo | Jamie & Eirlys   Hier à 19:59



     

Jamie
&
Eirlys
Gravel to Tempo
Tu n’en as déjà plus qu’assez d’attendre et de sentir les regards des passants sur toi, tu abandonnes l’idée d’attendre la retardataire et profites qu’un homme entre dans l’immeuble pour se glisser à sa suite. Tes talons claquent et ton menton est haut, tu ne cherches pas à impressionner ou à paraître fière, c’est ta manière t’intimider et tu sais à quel point elle est efficace. Tu te postes à l’accueil et interromps la secrétaire dans son appel téléphonique pour qu’elle prévienne Jamie de ton arrivée imminente. Sans plus tarder, tu prends la direction des ascenseurs et t’engouffres dans le premier que tu vois.

Durant le trajet, tu caresses ta tempe en te disant que tout va bien se passer, que tes pilules vont faire effet et que tu vas te comporter comme toute bonne personne civilisée. Ton passé n’existe pas, ta souffrance est envolée, tu es Moïra Edvindottir et tu ne céderas pas à la panique. Tu aperçois ton regard dans le miroir et tu crois apercevoir cette petite fille terrifiée que tu as été autrefois. Ta gorge se racle et les portes s’ouvrent. Te voilà face à ton avocate et amie.

Tu serres sa main brièvement « Bonjour. » réponds-tu poliment avant de la suivre. Tu poses ton sac sur le sol, le temps de retirer ton manteau et ton foulard hors de prix. Elle les accroche et tu inspires profondèment à sa question. Tu en as déjà marre, tu souhaites fuir cette situation, mais tu ne le peux. Aucun adulte ne peut fuir ses responsabilités et surtout pas une chef d’entreprise telle que toi. « Elle est en retard, encore. Je te jure que… » Mais on t’interrompt et tu dois retenir une phrase cinglante de claquer contre ta langue. Cette femme ne fait que son travail, tu ne peux pas la blâmer pour ça.

Tu prends donc place dans le fauteuil en face du bureau et t’y tiens droite comme la justice. Tu glisses un regard à la détective et te mords l’intérieur de la joue. Vous n’êtes pas seules dans le bureau, tu ne peux l’assassiner de tes mots rancuniers, tu ne peux faire claquer le fouet de ton langage. Civilisée, tu te souviens ? Tu la laisses prendre place, non sans lui lancer un coup d’œil empli de reproches puis tu écoutes ce que Jamie a à vous dire. Aucun mot ne t’échappe, tu analyses tout, tu retiens tout. En parallèle, tes souvenirs s’allient pour former un discours cohérent.

Ton attention se pose sur le dictaphone. « Non. Et madame McKay non plus. » Tu croises les jambes et poses les mains sur tes genoux.« J’ai demandé à madame McKay de travailler pour moi afin de m’assurer de l’honnêteté de mes partenaires. Il n’y a rien d’illégal là-dedans, le contrat a été signé et mes employés ont été mis au courant. »

Tu n’es pas assez folle pour violer leur vie privée, la profession d’Eirlys est légale, tu n’as rien à te reprocher. « Monsieur Alvarez m’a contacté afin de demander une place au sein de mes partenaires, il me proposait d’acheter cinq pour cent des actions en bourse de l’entreprise. Je ne souhaite pas faire faillite et ayant déjà piégée par un homme d’affaires, j’ai préféré prendre mes précautions et j’ai demandé à Madame McKay de me dresser un tableau de la vie de cet homme. Le reste de l’affaire m’est inconnu. »


CODE BY MAY

_________________
Don't we deserve better than that?
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Gravel to Tempo | Jamie & Eirlys   

Revenir en haut Aller en bas
 
Gravel to Tempo | Jamie & Eirlys
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Journal : Jamie Langenbrunner signe avec Toronto
» jamie ҩ pousse toi d`mon soleil tu fais eclipse avec ton gros cuuul !
» (m) jamie dornan → ex petit ami - meilleur ami - ambigüe/compliqué
» (M) Jamie Dornan ♣ William Livingstone Libre
» (m/libre) JAMIE DORNAN

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
❊ quiet little lovers :: SOMEWHERE IN BROOKLYN :: Downtown Brooklyn-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: