AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Halloween Festival
Trois intrigues et un tas d'activités.
Afin d'en savoir plus sur le festival, rendez-vous .
Voter & Aider
On a besoin de vous, continuez à voter régulièrement .
Et n'oubliez surtout pas de remonter les pubs bazzart & prd.
Oubliez pas, ça rapporte des points et surtout ça aide le forum!

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetPartagez | 
 

 ❝quand la possessivité parle.❞ +parker

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
"Our lovelies"

date d'arrivée : 08/10/2017
déclarations envoyées : 21
faceclaim : dove cameron.
multinick : /

MessageSujet: ❝quand la possessivité parle.❞ +parker   Dim 15 Oct - 21:03

Parker & Joy
❝Trop de conquêtes, trop de nuit passées dans les bras de l'Inconnu. Kylian est-il une bonne excuse pour t'éloigner de ces personnes ?❞
Assise sur le canapé, Kylian sur tes genoux : vous vous amusez ensemble. Tu le chatouilles, il rit. Tu prononces quelques bêtises pour le rendre heureux, il éclate de rire. Chaque rire qui échappe de sa gorge te fait sourire. Pour lui, tu serais prête à tout. Il est ton bébé, ton fils unique. Autrefois, tu le considérais comme une grosse erreur de ta vie qui n'avait pas sa place ici. Il portait les gènes d'un inconnu, d'un homme dont tu ne connaissais presque rien. Voilà que son papa devient au fur et à mesure du temps une personne avec qui tu t'entends très bien. Vous vous épaulez durant l'éducation du petit Kylian et cela te facilite grandement la tâche. Si Parker s'avère être complice avec son fils, il ne reste pas moins trop absent à ton goût. Parfois, tu te demandes quelle est sa priorité. Ces catins qu'il fréquente, ou bien Kylian. Tu aimerais lui dire ❝si tu continues comme ça, je pars avec Kylian❞, mais tu ne penses pas que cela servirait à grand chose. À ses yeux, tu n'es que sa colocataire et la mère de son gosse, rien d'autre. Tu sais très bien qu'il mérite de voir son bébé, qu'il en a autant le droit que toi. Puis, merde, t'es possessive, t'aimes pas le savoir ailleurs.

Décidée à lui faire des reproches sur ses sorties nocturnes, tu l'attendais de pied ferme. Ce n'est que lorsque tu entendis la porte d'entrée s'ouvrir que tu compris qu'il venait de rentrer. Toi, Joy, t'as pas envie d'attendre pour lui péter un câble. T'es prête à lui crier dessus à tout moment, à le faire maintenant. Tu t'en fiches que ton fils soit là : il est bien trop jeune pour comprendre ce qui se passe, non ? « Parker ! Bon sang mais tu foutais quoi encore ? » commences-tu par dire, agacée. Tu déposes votre bébé sur le côté, le laissant seul sur le canapé. Tu te lèves et te diriges vers lui. Les bras croisés, tu continues sur ta lancée, quasiment furieuse de ne pas savoir ce qu'il fichait pendant tout ce temps. « T'étais encore en train de passer un bon moment avec quelqu'un ? Et ne me demande pas ce que je veux dire par "bon moment" parce que tu le sais très bien ! ». Tu souffles et fronces les sourcils face à lui. Tu regrettes de laisser Kylian entendre cette dispute, tu sais qu'il n'en a peut-être pas envie au fond de lui. Tu sous-estimes sûrement sa capacité à comprendre ce qui se trame autour de lui. Ça t'agace encore plus d'être confrontée à Parker à cause de ta possessivité. Pourquoi ne pas le laisser tranquille, s'amuser avec qui il veut, quand il veut. « Tu devrais passer plus de temps avec notre fils que glandouiller dans les bras de quelqu'un. Et tu le sais très bien ça, pas vrai ? »
©️ ASHLING POUR EPICODE



_________________
❝personne ne mène une vie parfaite. un mari infidèle, une copine toxique, un job qui ne plaît pas. nous sommes victimes de la vie. mais, malgré cela, je veux que kylian mène une vie de rêve, qu'il soit le seul à tirer les ficelles de son destin❞ joy.

 
(c)maddie sur epicode.

 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
"Our lovelies"

date d'arrivée : 16/09/2017
déclarations envoyées : 229
pseudo (prénom) : KLM.
faceclaim : thomas doherty by ALLES.
multinick : noah gibson.

MessageSujet: Re: ❝quand la possessivité parle.❞ +parker   Jeu 19 Oct - 17:46


quand la possessivité parle
ft. Joy Summers & Parker Jacobson.
Et voilà encore une soirée qui se termine. Tu ne t’attendais pas à voir Byron, mais c’est arrivé. Tu lui avais envoyé un SMS un peu plus tôt dans la journée, quand tu étais encore à la Rhodes Games Innovation, travaillant sur un scénario ou encore sur le site de l’entreprise. Tu ne t’attendais pas non plus à être excité ni à lui envoyer une photo de toi dans tes plus belles formes. Mais c’était arrivé et du coup, après son boulot, vous aviez pris un verre. Un verre, un autre verre et tout ça vous a entraîné chez lui, lieu que tu n’avais pas encore visité jusqu’à ce soir, et vous avez fini par coucher ensembles, encore. De toute manière c’est toujours ce qu’il se passe quand vous vous retrouvez, y a qu’à ressasser la scène de la fête sur la plage. Tu quittes enfin l’appartement de Byron à l’aide de ton vélo et voilà que tu te mets à rouler en direction de ton appartement, un petit sourire suite à vos aventures nocturnes présent sur tes lèvres.

Tu viens à peine de poser un pied chez toi que tu remarques déjà la lumière encore allumée. Tu remarques aussi qu’elle arrive déjà vers toi, délaissant Kylian qui était alors sur ses genoux. Tu le regardes un court instant, lui lançant un sourire, mais il est trop absorbé par l’un de ses jouets pour te voir ou même comprendre ce qu’il va se passer dans les minutes qui suivent. Tu retires tout de même ta veste, tu déposes ton sac au pied du portemanteau puis tu retires tes chaussures en bâillant légèrement, posant ta main devant ta bouche en l’observant de bas en haut. « J’étais là où j’étais Joy. Tu ne veux pas me mettre un traceur tant qu’à faire ? » lui réponds-tu alors que tu soupires en haussant les épaules. « J’ai été bossé à la Rhodes Games Innovation puis un ami m’a invité à aller boire un verre. Puis bah j’ai passé un bon moment en sa compagnie, c’est vrai. » avoues-tu alors que tu mordilles ta lèvre inférieure, l’observant de nouveau, mais cette fois avec un air désolé. « Et quand toi tu sors de ton côté et que c’est moi qui le garde ? Tu sais que je passe autant de temps que toi avec Kylian. Tu sais aussi que les jeux vidéo c’est ma vie et qu’en plus du stage à la Rhodes Games Innovation je vends aussi quelques jeux à la boutique de jeux de la ville. Je ne peux pas encore me dédoubler Joy, désolé. » Tu souffles alors un instant puis tu la contournes pour venir rejoindre ton fils. Il te regarde et tu t’installes à ses côtés sur le canapé, le prenant dans tes bras alors qu’il se met à jouer avec ton visage, tes cheveux. « Qu’est-ce que tu fais encore debout à cette heure-ci, hein ? Kiki veut pas aller faire dodo ? » lui demandes-tu comme si tu pensais qu’il allait te répondre. Tu regardes sa mère, retrouvant un visage neutre. « Laisses-moi le mettre au lit et on en rediscute, OK ? » lui demandes-tu alors que tu te lèvres, soulevant le petit Jacobson-Summers pour l’emmener dans sa chambre. Tu l’installes bien dans son lit puis tu le bordes et tu allumes la veilleuse au-dessus de son lit. Tu lut chatouilles sa joue de ton doigt et tu vois qu’il s’endort déjà. Tu viens embrasser son front et tu murmures. « Bonne nuit mon petit cœur, à demain, fais de beaux rêves. » Tu laisses sa mère faire de même puis tu regagnes le salon, déviant vers la cuisine pour te servir un coca light, demandant à la blonde si elle souhaite boire un truc. Finalement tu te réinstalles sur le canapé, tapant la place d’à côté pour que Joy s’y installe. « Je suis désolé, OK ? Je vais essayer d’être plus présent. » Tu bois une gorgée de ton coca, l’air sérieux.

_________________
+ anywhere +
I know we've got to get away, someplace where no one knows our name, we'll find the start of something new. Just take me anywhere, anywhere away with you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
❝quand la possessivité parle.❞ +parker
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Préval-Duvivier -Bellerive ; Quand l'image parle
» VERITÉ SOU TANBOU: QUAND MARC BAZIN PARLE
» « Que tu sois Albanais, Kosovar, Macédonien ou Serbe, quand Mère Teresa parle, tu la ferme. » || République d'Albanie [Fiche terminée]
» (zhora) les faux-cul c'est comme les répondeurs: ça parle que quand t'es pas là!
» Quand on parle du loup... [PV. Kosovo] [Abandonné]

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
❊ quiet little lovers :: SOMEWHERE IN BROOKLYN :: Clinton Hill-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: